logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Des vœux magiques (Spécial situation générale)

Magie 2

Un chapeau, une baguette, des étincelles… encore un gros lapin aux Gargenvillois !!!  

Salle des Fêtes de Gargenville vendredi 15 janvier 2016 à 19 h…

Les vœux du maire…

Vexin Zone 109 : La vertu est le courage du bien (Alexandre Breffort)… Tout commence à l’extérieur avec des représentants de l’association Vexin Zone 109, des gens épris d’une noble cause, et dont le courage moral passe au dessus du courage physique dans cette mission d’une protection de notre environnement local.  

Il faisait frais – en mains – déploiement d’une imposante fresque de la cimenterie Calcia, ces courageux sympathisants étaient eux aussi de la partie… mais dehors, dans le froid, pour rappeler aux communes concernées (Juziers-Gargenville-Brueil – et autres), toutes les diversités d’impacts dans cette projection d’une carrière à Brueil-en-Vexin.

Ces personnes se mobilisent pour nous ! Aidez-les ! Agissez maintenant ! Le Vexin est un paysage protégé, un patrimoine historique, des récurrents passages en force demeurent une pratique courante partout en France, de fortes mobilisations dénoncent de fâcheuses habitudes de quelques décideurs qui ont plutôt tendance à enfumer les populations au lieu de les consulter, une fois de plus, voilà encore un exemple typique d’une dégradation de notre démocratie qui décline dangereusement par le fait de contraintes mal appréciées des autorités (voir COP 21).

Cette fois, il s’agit d’une angoisse Seine-Vexin concernant le territoire naturel du Parc Régional du Vexin Français, si cher à ce rassemblement d’habitants regroupés en alerte maximale pour une sauvegarde de ce magnifique cadre de vie régional.

Salle des Fêtes : Dans le hall, un laissez-passer en échange d’une identité, traçabilité oblige, vigilance du personnel communal à l’appui, mais pas seulement, cette année une surveillance privée était également de la partie compte tenu des récents évènements…

Dans la salle : Côté ambiance, ce n’était pas franchement la liesse des grands soirs (vu le nombre et l’importance des contestations), finalement une salle moyennement pleine, des maires et des adjoints des communes voisines, des représentants titrés, le dirigeant de l’Epamsa, le Président de la Camy (un tapis de fleurs jeté aux pieds de « Mon cher Paul »), une conseillère départementale grand sourire, quelques intéressés au banquet, des promeneurs en quête d’une sortie, des rompus, des expérimentés, des curieux, des complaisants, des suiveurs, des fouineurs, et pas mal d’insouciants déconnectés des réalités… Ah bon, ça ne va pas bien à Gargenville ? Ben ça alors !

Au milieu du décor, on finit même par se demander où sont passés les électeurs des dernières élections, s’ils existent toujours, ou bien s’ils ne sont pas « en révolte », chez eux, chaque fois que « Monsieur Restons Village » se met en scène pour une raison ou une autre, au point de ne plus jamais vouloir entendre parler d’une situation aussi perfide qui n’a plus aucun sens ni intérêt pour une majorité de Gargenvillois !

Opération séduction culturelle (années 1908/1937) : 20h tapant… Du faste musical ! Ouverture en fanfare ! Une prestation pour petits et grands, à mi-chemin entre féérie et effets tape à l’œil (moment dédié à Nadia et Lily Boulanger), d’emblée, à prendre plutôt comme un évènement très très loin des réelles préoccupations des Gargenvillois, nos compatriotes attendent autre chose qu’une optimisation du Ministère de la culture décernée aux 3 bâtiments d’Hanneucourt (Maisons des illustres), auxquels vient d’ailleurs s’ajouter l’acquisition de l’ancienne pizzéria pour une somme rondelette qui dépasse l’entendement des contribuables !

L’histoire culturelle à des limites en période de crise, surtout si l’association les Codanes est maintenant rattachée à la « Maison des arts et de créativité »…  

Discours : L’entrée en matière a été assurée par la voie de la jeune porte-parole du conseil des enfants, qui du reste s’en est très bien sortie devant l’assemblée restée poliment attentive, volontiers prêtée à ce genre d’exercice à cœur de plaire l’assistance.

lapin magicien

Bonne année 2016 !

 

20 h 05 : Prise de parole du nouveau bâtisseur de Gargenville… (On rentre dans le dur)

Pas de remise en cause ! Celui qui créé un traumatisme sans précédent n’a absolument pas conscience des turpitudes existant dans notre commune…

L’inconscience prédomine, une bulle, un cocon, celui qui joue son va-tout sans réellement le savoir nous présente les choses dans une complexité démentielle… Un tapis de fleurs pour mon cher Paul (Pt de la Camy), Paul par ci, Paul par là, Paul, Paul, Paul, (à ne pas confondre avec l’autre Paul de Porcheville)… décidément la Camy a complètement métamorphosé Monsieur « Restons Village »… A croire qu’il n’habite plus Gargenville, mais bien dans les locaux de la Camy !

Adieu la pétition contre la Camy ! Bonjour la 4éme vice-présidence de la Camy (il ne faut jamais dire jamais), la peau de banane se transforme en marques d’affection pour le Pt de la communauté de Mantes qui se voit couvert de pétales de roses dans cette déclaration sans grand réalisme au poste suprême de la mégapole. Finalement, rien n’est trop beau pour couronner Paul avant l’heure (façon exaltée du 4ème vice Pt au micro de la salle des Fêtes de Gargenville) ! En réalité les Gargenvillois sont à mille lieux du principal centre d’intérêt de l’heureux élu de Gargenville, au contraire,  dans ce retour de veste, ils en sont pour leurs frais ! Qu’importe ! L’important ne se déniche-t-il pas en famille à la Camy ?

Le pompon, voilà que celui qui ne donne ni confiance ni espoir à ses administrés par de redoutables coups tordus à son électorat… nous fait un petit cours de moralité sur le procédé « antidémocratique » d’une mégapole de 400 000 habitants (de Méricourt à Conflans Sainte Honorine)… On croit rêver debout !

Du coup, on se demande si la phase séduction de « Mon cher Paul » n’est pas directement intéressée aux deux postes publics, une confidence à deux pas de l’incroyable déloyauté qui ruine les attentes politiques pour lesquelles nous avions voté « Monsieur Restons-Village » en toute confiance aux dernières élections municipales…

Miroir mon beau miroir : Donnes-moi la botte secrète du marchand de sable… C’est absurde, mais on a senti comme un effet Pinocchio dans cette annonce d’une justification de l’augmentation des impôts (en compensation de la baisse des dotations de l’Etat)…

Ceux qui étaient présents pour entendre une logique en sont pour leurs frais, on attend toujours, et on attendra longtemps la réelle motivation des 20% d’augmentation, une situation pour le moins assez louche, résultat, nos cerveaux ne sont toujours pas capables de relier les causes et effets cauchemardesques que l’on doit subir au quotidien malgré nous.

D’après nos déductions (il ne faut pas se soustraire à la vue que nous sommes dans un mode de fonctionnement et de gouvernance totalement opaque), il s’agirait plutôt d’un transfert d’obligations financières vers le groupe scolaire Porcher (6 millions d’euros), d’où le prélèvement d’un lourd tribu à la faisabilité du projet OIN de Nicole Delpeuch.

Trahir c’est pas tromper ! Absolument rien n’obligeait Jean Lemaire à oser inverser ses engagements politiques de son « Restons Village », il a uniquement été élu pour ça ! C’est à dire pour assumer et concrétiser ses engagements, pour ce faire, il disposait à portée de mains d’un « processus démocratique par référendum local », également, d’une réelle force vive de 45% de votants qui attendait autre chose qu’une pirouette impardonnable…

Un boulevard a été offert au tête de liste de « Gargenville en action », une autoroute, pratiquement la route de Rome pour l’autoproclamé bon croyant qui disposait d’une incroyable opportunité pour devenir le véritable fils spirituel de M. Samitier, hélas, contre toute attente, les vertus de l’Eglise se sont orientées vers les voies de la Camy… (le chemin d’un anéantissement urbanistique et financier pour notre ville de Gargenville !) 

Opération béton ! En s’engageant dans un premier permis de 106 logements sociaux sans aucune approbation de la population, le nouvel édile s’est rendu coupable de condamner la démocratie locale à verser une « rançon » colossale à « l’indétrônable » projet Porcher durant des décennies… Pour le coup, on commence déjà à en ressentir les effets dramatiques !

La face cachée : Les moins informés sont toujours les plus heureux ! Rien concernant le foncier et l’immobilier de Gargenville, seulement l’annonce des 89 logements Nexity en accession à la propriété (tout le monde peut consulter l’info facilement)… ajoutons le permis du groupe scolaire d’ici la fin du trimestre… un bâtiment technique (Prêt d’1 million d’euros), réfection des trottoirs rue Marcel Chausson et rue Gabriel Périe, passage piéton et piste cyclable sur le pont SNCF, destruction d’un arbre très symbolique (rond point SNCF Samitier), une balade à vélo avec le champion du monde Gargenvillois, un « justificatif » sur l’acquisition de la pizzéria jadis occupée un temps par Nadia Boulanger ( heureusement que la musicienne n’a pas séjourné dans d’autres lieux), puis une « argumentation » sur la « nécessité » d’un « sauvetage » des boiseries de l’Orangerie.

Plus belle la crise ! Bienvenue dans le monde d’intox de l’Hôtel de ville ! Rien sur l’abandon du projet des 32 maisons de ville du site Porcher, rien sur la propriété « Les Lys » rue Victor Hugo, rien sur le projet d’expropriation de la copropriété Henri Chausson (76 logts dont 50% sociaux), rien sur le prix de vente de la Résidence Michon (perte de 17 logts communaux), rien sur le prix de vente des 16 000 m2 du foncier Jean de la Fontaine à 93 € le m2, rien sur le prix de vente des 5 ha du foncier du Moulin à vent (perte financière totale), rien sur le foncier de la sente Lemaire (100 logts dont 50% sociaux), rien sur le coût du groupe scolaire à charge de la commune (6 millions d’euros), rien sur le foncier (totalité de l’espace vert) concernant l’impasse des Roses (11 maisons individuelles), rien sur les ventes des sentes et des espaces verts de la commune (suppression d’un refleurissement), rien sur les 49 000 m2 de logts sur le site Porcher (750 logts actés en Préfecture), rien sur un projet en centre ville déjà bien avancé depuis des mois, rien sur les nuisances routières et le fameux 2ème pont pour 2024 (sinon les tracts Jean Lemaire de 2014), rien sur le projet Eole en gare d’Epône d’ici 2023, rien concernant la carrière de Brueil en Vexin et les enfouissements de Guitrancourt (100 000 tonnes/an voté par la majorité Jean Lemaire), rien concernant l’usine Calcia et son nouveau propriétaire Heidelberg-Cément (emplois, automatisation, mise aux normes), rien concernant le prêt d’1,5 million d’euros concernant le trou budgétaire 2015…  

Plus fort que Nicole Delpeuch, moins noble que son « Restons Village » !  Démonstration d’une imposture : L’usurpateur « pour que notre village reste un village », surclasse Nicole Delpeuch sans se soucier un instant des conséquences pour la collectivité…

Mon cher Paul, « Monsieur Restons-Village » a seulement confisqué les droits démocratiques des Gargenvillois, il a notamment confisqué le cœur du combat Porcher, il a confisqué le sens donné des élections communales, il a confisqué l’opportunité d’un référendum local, il a confisqué l’intérêt particulier de Gargenville, il a confisqué les droits les plus légitimes qu’un peuple était en droit d’attendre, en revanche, l’ancien adhérent du collectif de l’opposition est devenu le plus gros promoteur que Gargenville ait jamais connu, lui, le grand promoteur d’un « Restons Village » !!!

A qui faire confiance ???

 

LA 19/01/2015/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion