logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Choisir sa ville, mission impossible !

Des barreaux

Le vieux bourg et son lavoir, l’inversion des valeurs ! 

 

GARGENVILLE

L’émotion, l’émerveillement, d’avoir à poser les yeux sur une dévaluation. 

A la démonstration, aux barreaudages, derrière l’interdiction, derrière les gilles, derrière l’image insolite, on ne peut passer à côté de l’excellence d’un mitard. Sans doute, probable penchant d’une pensée de geôlier, car on y décèle, on y ressent, un manque de tact, un manque de sensibilité, un manque d’élégance adressé à tous nos concitoyens soucieux de l’image de leur ville. Certes, contemplation d’une réclusion, mais, au delà, clarté politique jaillissante, qui d’emblée, de surcroît, réclame une puissante méditation pour en arriver à la conclusion d’un recul de nos valeurs.

Jadis Gargenville ville fleurie… qui ne se souvient pas du lavoir du cœur du vieux village décoré de mille pétales aux couleurs les plus variées ? Les époques changent, des dits écolos sont dans la place, mais la comparaison n’est plus dans l’anecdotique, tellement on y ressent une montée en puissance de ce qui ne peut séduire, de ce qui saborde les valeurs de nos précédents dirigeants, de ce qui faisait la fierté des résidents de notre ville de Gargenville.

 

Toutes ces choses qui défont Gargenville, et volonté du peuple.

Passée la grandiose disgrâce “villageoise” de l’équipe “Lemaire” [moins de 10% de l’électorat le 15 mars 2020], à savoir : cuisant, inoubliable rejet d’une duperie politique, en retour [pour ne pas dire en gratitude], l’étrillage d’un groupuscule illégitime, notamment de par son côté exaspérant de peu de respect envers loyauté et sincérité politique dues au peuple… Par ailleurs, il est plus qu’étonnant qu’après deux bannissements retentissants, l’idéologie du clan “Delpeuch” au style antidémocratique fascinant, n’ait absolument fait aucun effort pour tenter de respecter la volonté du plus grand nombre… plus singulier, se retrouve, en 2021, à remplir la réflexion politique de toutes ses œuvres et volontés antérieures, cela, après maintes promesses et engagements de campagne au sens extra moral envers nos concitoyens, qui une fois encore, n’ont, que serrures et barreaux en lieu et place de démocratie et liberté de choix.

 

URBANISME DE LA VILLE : 30% de l’électorat et… tout sous clés !

 

Le Courrier logts sociaux

Aux interrogations de toute une population…

 

Pas d’abandon des conceptions urbanistiques de Nicole Delpeuch !

Charitable en vertu d’une sanctification de l’OIN Bédier… Intransigeant, dur, face aux aspirations d’un peuple dédaigné. Implacable, de fer, face au peuple otage d’une représentativité de 30%. L’ambigu Monsieur Yann Perron fait valoir qu’il aurait hérité de la quasi totalité du projet des anciens ateliers municipaux… (comptez avec, les collatéraux divers).

Sans doute, M. Yann Perron fait-il référence à son opposition qui ne s’est opposée à rien durant les 6 années “Jean Lemaire”, car à Gargenville, une opposition qui ne s’oppose à rien tout en bredouillant sur sa chaise “J’SUIS PAS D’ACCORD”, c’est possible ! A l’évidence, probable talent, probable artifice usurpant l’effort de s’engager franco.

En outre, des uns, des autres, admirez le bon sens, car au delà des éloquences pour ne dire que l’inverse des attentes du peuple, au delà de l’art de manipuler pour ne faire que déconstruire et anéantir, quelle limite ? Il en est ainsi malheureusement de Gargenville depuis 15 années d’un pouvoir de décision sans le peuple.

Faut-il rappeler à nos concitoyens le travail de sauvegarde dès 2011 de l’association GARGENVILLE SEINE VEXIN face aux folles démesures DELPEUCH/LEMAIRE ? Car, d’après nos souvenirs, jamais (de quelque sorte que ce soit), nous n’avons rencontré la plus petite indication d’opposition de la part de Jean Lemaire sous mandature Nicole Delpeuch et inversement, jamais nous n’avons rencontré la plus petite indication d’opposition de la part de Nicole Delpeuch et de Yann Perron sous mandature Jean Lemaire, sinon, d’éternels jeux de mots aux conseils municipaux entre ceux qui s’y sentent intéressés. Que les électeurs tâchent d’y voir clair, les deux n’ont d’autre loi qu’une urbanisation de masse.

Aux riverains se sentant menacés, nul doute que Monsieur Yann Perron veut encore faire croire au logiciel malveillant de son prédécesseur, mais il faut dire que l’image du “sauveur de Gargenville” n’y est plus, les ondes du pylône Bouygues, source vive d’une persuasion pour ceux qui ont voulu y croire, ont soudainement cessé d’émettre. Subsiste, contre vents et marées, l’entière intention politique d’urbanisme de masse de Nicole Delpeuch. En conséquence, les dits obstacles vaincus du maire sortant nous reviennent au galop, cette fois animés d’une puissance impitoyable.

Aux avocats de renom, aux pressions, aux menaces, aux tentatives de “rançons” effroyables, inimaginables dans le pays qui est nôtre. C’en est fini des discours flatteurs extrêmement posés où des jours prometteurs nous rendraient démocratie/souveraineté. En un tour de main, nous voilà revenus au cœur du cataclysme du programme ‘OIN Bédier’.

Concernant le rôle de l’association GARGENVILLE SEINE VEXIN, on ne pouvait que se placer du côté des “riverains en colère”, trompés, abusés, trahis… on ne pouvait que se placer du côté du peuple, qui demande, qui exige, de droit républicain, la révision de ce qui conduit la ville vers l’effondrement final de son modèle de vie et valeurs historiques.

Dire les choses… OUI il y a un besoin de réelle légitimité, de souveraineté, de justice démocratique, de ce qui jadis faisait la chance de Gargenville. Tout autant que Gargenville, la France va mal. Vulnérable, notre pays est en crise, crise multiforme, crise sanitaire, morale, culturelle, idéologique, économique.

Bientôt 1 demi-siècle que nos gouvernants tous autant qu’ils sont se sont voilés la face. De même, depuis 2004, notre commune va mal par basculement idéologique sans le peuple, domination toute puissante sur l’individu, volonté d’amplification dans une inversion des valeurs, la charge est uniquement du côté d’élus à côté de la plaque.

Question de survie… peut-on aller plus loin dans ce monde de dégradation, implacable, quant à nos valeurs, nos richesses qui nous parviennent du fond des âges ? Les temps à venir seront à ne pas en douter déterminants.

 

LE 01/05/2021/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 

 

 

 

28 thoughts on “Choisir sa ville, mission impossible !”

  1. Fabrice dit :

    Delpeuch, Lemaire, des gens qui n’ont fait qu’aggraver l’état de notre ville en promettant le paradis, quant à Yann Perron qui nous a été parachuté comme le sauveur de Gargenville, il amplifie le travail de ses prédécesseurs. Finalement, le triomphe des meilleurs manipulateurs de la commune ?

  2. Michel dit :

    Sécurité, sérénité, mode de vie, tous nos grands problèmes viennent des cités des années 60. Gargenville depuis toujours échappait à cette vision de société. Hélas, depuis Nicole Delpeuch et son studieux élève de l’époque M. Yann Perron, tout est allé dans la désolation, et M. Jean Lemaire n’a pas manqué de prendre le train en marche en trahissant ses concitoyens. Autrement dit, les gens votent pour leurs geôliers ??

  3. Olivier dit :

    Comique, affligeant, tellement niais de continuer la politique « Delpeuch » avec son meilleur disciple qui nous en remet une couche en prenant des airs de victime après la garantie d’un sauveur ! Perron, c’est renforcer les décisions Delpeuch sous le nez et la barbe des Gargenvillois sur 30% de l’électorat ! Allez, soumettez-vous !

  4. Jérôme dit :

    Gargenville en délitement, la commune serait à deux doigts d’être placée sous tutelle. Difficile d’imaginer ce qu’était la ville fleurie de Gargenville et son univers de vie de 2004. Qui a créé cette politique irresponsable pour un abîme financier monumental ? Qui porte la lourde responsabilité de projets « Bédier » pour un quartier ghetto dans une inversion des valeurs ? Ils sont trois, Delpeuch, Lemaire, Perron !

  5. Sylvain dit :

    Ah les LR socialisses et leur jolie morale, Gargenville n’est pas représentative de la mixité du pays disait la gouvernante de l’Hôtel de ville en 2008. A leurs convictions, à leurs opérations conquête, les totalitaires proclament toujours leur idéologie avant de la mettre en œuvre…

  6. Quentin dit :

    Fallait oser, le nouveau maire se paye le luxe de signer les projets de son prédécesseur en voulant faire croire qu’il ne peut pas stopper les délires du son meilleur ennemi. Au fait, qu’est-ce qu’il faisait pendant ses 6 années d’opposition, la sieste ? J’avoue que je n’avais pas perçu tous les vices de campagne du Monsieur le sauveur de Gargenville. Sa position est tenable ?

  7. Phil dit :

    Le non-sens se poursuit dans Gargenville. On ferraille et clos dorénavant une partie de l’un de nos lavoirs, unilatéralement, alors qu’il s’agit de notre patrimoine communal: quelle horreur, c’est du n’importe quoi, à quand une réaction des Gargenvillois face à cette scandaleuse défiguration!!!!!???….

  8. TRANSFUGES dit :

    RENVERSER GARGENVILLE

    Résumé d’une terrible stratégie de la privation pleine/entière de notre souveraineté.

    En 2004, Nicole Delpeuch a exercé une domination impressionnante sur les 4 années de fin de mandat « Samitier ». A la fois, d’une manière rarement vue en matière de basculement politique et d’autre part en quantité de dérives. Elle a en effet, renversé en l’espace de quelques mois la ligne directrice « Samitier » [aux 6 mandats consécutifs] en se servant du prestige des grands Barons du maire disparu (automne 2004). Performance d’une inconditionnelle « Bédier », qu’il en est à ce point à l’heure actuelle toujours impossible d’en dénombrer l’importance des retombées du piège mortel tellement le grand renversement de la ville résume de dimension au traquenard tendu aux gargenvillois, ce qui en laissa plus d’un bouche-bée… Comme si cela n’avait pas été suffisant, débarrassée de PMD sur l’accusation tronquée d’une faillite communale, Nicole Delpeuch a ensuite réalisé un véritable festival d’engagements politiques sans le peuple, aux côtés de son prodige Yann Perron. Les spécialistes « LR Bédier » l’admettent tous aujourd’hui, ce que Nicole Delpeuch et Yann Perron ont réalisé dans les années 2010/2014, ne sera pas égalé de sitôt. Néanmoins vaincus une seconde fois en 2014 sur fusion « Restons Village », statut qui ne sera pas respecté mais inversé dans l’épilogue cauchemardesque « Jean Lemaire », soudainement en état d’apesanteur et en droit absolu de trahir ses concitoyens avec la modestie qui le caractérise, qu’il en est pour lui aussi aujourd’hui toujours impossible à ce jour d’en qualifier l’importance de l’embuscade tendue à ses soutiens et aux électeurs de Gargenville. A son tour, lamentablement battu le 15 mars 2020, Jean Lemaire a laissé place à une autre équipe aussi performante que la sienne, officiant en quelque sorte en tant que gardienne du temple « Delpeuch », avec à sa tête Yann Perron qui s’est fixé pour mission sur 30% de l’électorat d’imposer [à nouveau] la crème des contraintes « Delpeuch » dans la détermination d’une grande soumission des administrés.

    Quand on connaît la taille impressionnante des multiples combinaisons de ces 3 personnages pour en arriver au guet-apens du grand renversement de Gargenville, il y a de quoi rêver à une autre dynamique et d’autres mentalités pour des jours meilleurs.

  9. Une idée d'enfer ! dit :

    L’image est assez incroyable… une prison pour la démocratie et « l’insincérité » place de la République est traitée dans un recul des libertés, froid, dominateur, qui enfreint toutes les règles. Tout ça pour le bonheur de quelques voisins passés au service d’une collaboration « Bédier » ! N’est-ce pas affligeant ?

  10. Caro dit :

    Gargenville, la démocratie en taule et les « Delpeuch » nos geôliers ! Delpeuch/Perron, une dynastie de matons dont le rôle est de nous priver de notre souveraineté et d’assurer le béton à tout va de tonton Bédier ! C’est pas beau tout ça ?

  11. Association GARGENVILLE SEINE VEXIN dit :

    M. PERRON, rappelez-vous ce que disait votre copain bétonneur et prédécesseur : Il ne faut pas recommencer les erreurs des années 60/70 avec des concentrations de logements, véritables ghettos ! Nous n’en voulons pas à Gargenville, ces bâtiments ne peuvent être que troubles de jouissance pour les riverains dévalorisant leur patrimoine, leur apportant des nuisances diverses et ces effets seront répercutés à l’ensemble des Gargenvillois… Bon OK d’accord il a fait l’inverse, vous aussi ?

  12. Jean Paul dit :

    Trois maires successifs au service d’une urbanisation de masse, faut pas s’étonner de voir la ville partir à vau-l’eau !

  13. Benoît dit :

    Dans cette ville, nos antidémocrates s’en sortent plutôt bien avec leur palmarès à faire blêmir Poutine. Quand je pense que tous ces gens soi-disant respectueux de notre constitution se transforment en bourreaux le jour même de leur prise de fonction, et que 1637 citoyens en redemandent, on est pas sorti du tunnel !

  14. La Roumanie de Ceaucescu dit :

    Les liquidateurs de Gargenville s’invectivent de nouveau en public, et des gentils échanges sont parus dans les journaux !

    « On se croirait dans la Roumanie de Ceaucescu ironise M. Yann Perron au dernier conseil municipal » à propos du dit constat d’insalubrité du groupe scolaire Porcher, qui par ailleurs, n’étonnera personne vu l’allure du quartier de Rangiport, né, décidé, contraint, dans un incroyable passage en force des deux dits « frères ennemis » signataires de l’OIN Bédier.

    Côté population, la honte bue des deux belligérants, une fois encore, mais que faisait donc M. Yann Perron dans l’opposition, de la chaise longue ? Quelqu’un l’aurait vu un jour se dresser contre les dérives politiques « Lemaire » ? NON, puisque dans ce cas, M. Perron se serait opposé à ses propres engagements politiques votés sous « majorité Delpeuch » en 2013, qu’appliquait alors Jean Lemaire de 2014 à 2020 en trahissant souveraineté et vote de ses concitoyens.

    Rappelons que l’opposition de M. Yann Perron de 2014 à 2020, c’était une opposition de mots, une opposition factice, une opposition de papier qui fermait les yeux sur tout partout, qui ne s’opposait à rien pourvu que le programme Porcher soit définitivement planté en « bonne et due forme » des 6 années « Lemaire », pour aujourd’hui côté Perron, jouer les grandes victimes, les grands martyrs alors que le clan « Delpeuch » était à fond dans un soutien « Lemaire », imposant contre vents et marées le système d’urbanisation de masse « Delpeuch/Bédier » contre une majorité de citoyens de la ville.

    Autrement dit, chacun à tour de rôle (Delpeuch/Lemaire/Perron), chaque fois, majorité et opposition pacsés dans l’idéologie d’une urbanisation de masse « Delpeuch/Bédier ». Chacun d’entre nous a encore en tête au moins l’un des exploits réalisés par chacun d’eux. Jean Lemaire en attendait des félicitations, voire une décoration de ses faux-frères, mais la dynastie « Delpeuch » a piégé le maire sortant qui en est tombé de sa chaise, puis de 10 étages !

    Par ailleurs, ainsi, faisant référence indirecte au régime de la Roumanie de Ceaucescu, Yann Perron devrait au moins de bon sens, revoir ses slogans identitaires, car M. Perron n’a-t-il pas pensé une seconde au culte de la personnalité du clan du « génie des Carpates », du « Danube de la pensée » imposé au peuple Roumain, pour aggraver une situation déjà difficile, et finir rejeté de la population dont on en connaît les termes.

    A certains noms sont accolés une histoire, une histoire politique dramatique, de sévères restrictions, des soumissions, de suppléments d’impôts, des misères à n’en plus finir, d’une révolte aux milliers de morts.

    La nomenklatura du passé aux traces de réseaux maffieux, de clientélisme, corruption, fraude fiscale, est tombée en 1989, que beaucoup laissent au débat sensible la signification d’une dictature de plusieurs décennies, mais à Gargenville à priori, un emportement et une référence de mauvais goût qui irait à ravir au groupe scolaire Porcher ?

    Aux propos de M. Yann Perron, nous ne basculerons pas dans l’idée d’une rebaptisassion Ceaucescu, plus probablement, le reproche à Jean Lemaire [qu’il aurait dû mieux faire] étant donné les circonstances extraordinaires du soutien « Delpeuch », du fameux parrainage « Delpeuch »… mais apparemment le talent n’y était pas.

    Sans doute encore, probablement pour M. Yann Perron, à nouveau un dérapage, une bévue dans un éternel combat de coqs à qui dominera la cour, mais les deux « opposants » boxent dans la même catégorie d’une urbanisation de masse « Bédier » contre le peuple. Car après la prise en otage « Lemaire » de 2014 à 2020, cette fois c’est la prise en otage « Perron », sur 30% de l’électorat !

    De quoi faire référence à la Roumanie de Ceaucescu ?

  15. Aux toutous bien dressés dit :

    Le désintéressement, la soumission, n’ont jamais donné rien de bon. Quand on prend conscience de tout ce qui se passe en France depuis 40 ans et quand on réalise tout ce qui se trame à Gargenville sans légitimité représentative contre l’opinion publique, on peut dire que le pays est trahi de tous côtés par de sombres personnages aux objectifs renversants qui n’ont rien à faire à la tête de régions, départements, communes du pays, car personne n’est à l’abri de leurs gouvernances irrationnelles.

  16. Thierry dit :

    Insupportable ! Delpeuch, Lemaire, Perron, que de l’usurpation de fonction pour une violation du choix des citoyens ! Jamais notre ville n’a été autant agressée, cette fois sur 30% de représentativité ! Le grand délabrement, la grande dérive, les gens sont désespérés et jamais la presse n’en fait état. Que se passe-t-il ? Les médias doivent rendre des comptes ? Motus et bouche cousue ?

  17. L'Eldorado "PERRON" dit :

    Après la triste épopée de Jean Lemaire et son titre ronflant de 4ème vice-président de la Camy, ce qui l’avait poussé à se présenter en duo avec Maryse Di Bernardo, maire (SE) de la Falaise comme candidats sur le canton de Limay-Gargenville en 2015, on en connaît un autre qui nous étonnera toujours ! Voici que M. Yann Perron fort de ses 30% a décidé de soutenir l’équipe « Bédier » Cécile Demoulin/Guy Muller aux cantonales. Un supplice compte tenu des positions politiques et la réputation de Pierre Bédier sur la ville de Mantes-la-Jolie et le département des Yvelines (à lire : « Pierre Bédier » et ses complaisances idéologiques des cités). Bas les masques donc pour l’édile de Gargenville et ses fidèles « Delpeuch », voici que M. Yann Perron devient le porteur officiel de l’Idéologie de l’urbanisation de masse « Bédier » au détriment de la volonté du peuple, car n’oublions pas que dans cette affaire, M. Yann Perron représente non seulement la politique de Pierre Bédier qu’il applique sur notre commune à la virgule près, mais représente aussi et surtout, les deux rejets des « Delpeuch » aux municipales de Gargenville (2008 et 2014). Qu’a cela ne tienne, avec la soudaine métamorphose de M. Yann Perron, définitivement, nous ne sommes plus du tout dans la gentille image de l’enfant du pays sauveur des délires urbanistiques de Jean Lemaire, mais bien dans l’image radicale du représentant « Pierre Bédier » à Gargenville, c’est-à-dire, que nous sommes typiquement dans la pleine collaboration consciente des « Delpeuch » au service du démantèlement de la ville selon le modèle et parrainage « Bédier » dont plus personne ne veut à Gargenville et sur le département. Fini les parties de cache-cache, après Nicole Delpeuch, après Jean Lemaire, nous voici donc une nouvelle fois sous la coupe d’un fervent soutien de la politique d’urbanisation de masse de Pierre Bédier, tout cela sur 30% de l’électorat, ça devient totalement insupportable !

    Propos de M. Yann Perron le 1er mai dernier : « Aujourd’hui a eu lieu l’investiture des listes cantonales #EnsemblePourLesYvelines. J’ai le plaisir de soutenir Cécile Dumoulin et Guy Muller en devenant son suppléant aux côtés de Martine Tellier, Maire de Brueil-en-Vexin. Cette équipe de terrain investie soutient la cohérence du maillage territorial de notre canton à la fois rural par son patrimoine naturel et urbain avec les villes centres de la Vallée de Seine ».

    Une fois de plus, de quoi dégoûter Gargenville de la politique et de quoi dégoûter les Gargenvillois d’aller voter !

  18. Ripouxblicains ? dit :

    La France est en péril, Gargenville est en péril ! Bientôt le chaos ? Dans la mesure où nous avons eu des politiques laxistes à la tête du pays (depuis Giscard), dans la mesure où nous avons eu des politiques déviants à la tête de la ville (depuis Delpeuch), les conséquences sont évidemment gravissimes pour les années à venir. Espérons des temps meilleurs à la hauteur des attentes des citoyens.

  19. Bravo l'artiste dit :

    Cette fois c’est clair, M. Yann Perron [soutien des LR Bédier], partage les actes forts du délitement de la ville de Mantes-la-Jolie et de la région Mantaise. Ce qui explique évidemment la face cachée de M. Yann Perron et sa poursuite des projets « Delpeuch » sur 30% de l’électorat. A la mesure des enjeux, assurément le message d’une contre politique [UMP Samitier], politique « Samitier » qui n’a rien à voir avec le positionnement politique « LR Bédier », considéré à l’heure actuelle, comme une dégradation et menace de notre société, menace d’une assimilation défaillante des cités dont Pierre Bédier en est le porte-étendard sur les Yvelines. M. Yann Perron s’enferme donc dans une « culture idéologique Bédier » qui n’a rien à voir et rien à faire à gargenville, surtout sur une extrême minorité représentative.

  20. Richard dit :

    Etat de déliquescence du pays, état de déliquescence de Gargenville, grossir les problèmes. Curieusement, on voit bien que nous ne pouvons rien attendre de certains politiques sympathisants d’une urbanisation de masse pour toujours plus d’incarcérations et de prisons en France. Que les Français prennent leur destin en main une fois pour toutes !

  21. Pour qui roule Yann Perron ? dit :

    L’heure est au soutien manifeste de Pierre Bédier ? Au delà de l’élection de M. Yann Perron grâce à la validation du 1er tour des municipales en pleine pandémie du covid pour le bilan de 30% de l’électorat, n’oublions pas les relents politiques de Nicole Delpeuch par deux fois rejetés des électeurs et cette agitation pas très honnête et rassurante autour du système « Bédier » fortement connoté de scandales du Val Fourré et autres. Est-ce là le grand désir de Gargenville ou celui d’un clan minoritaire emmuré dans l’Hôtel de ville ?

  22. Serge dit :

    Assez de mensonges, place aux vérités ! Quelles améliorations avec l’élection de Yann Perron ? AUCUNE ! C’est drôle, avec Yann Perron on en revient à ce qu’était Gargenville sous Nicole Delpeuch ! D’ailleurs, inutile d’en rajouter, voilà en plus que l’édile de la ville s’affiche avec l’équipe « Bédier » ! Un dépistage devient obligatoire pour toute candidature aux municipales de Gargenville !

  23. Cirque Pinder, le grand écart ! dit :

    Houlà… Il s’encanaille ou il remplit son contrat ? Comme c’est drôle, voici Yann Perron soutien de l’équipe « Pierre Bédier » et soutien de l’usine Calcia et ses pollutions aux côtés de Martine Tellier anti-Calcia et vice-présidente de Vexin Zone 109 ! La carpe et le lapin ? Alliance contre nature ? On en perd le nord, on en tombe à la renverse ! Ajoutez-y Cécile Demoulin et Guy Muller, secouez le tout et laissez mijoter à feu doux et vous obtenez un pâté politique à la sauce « Pierre Bédier » ! La porte ouverte à tous les mélimélos, la porte ouverte à toutes les récidives du système « Bédier ». J’ai honte pour eux, j’ai honte à ma ville, j’ai honte à ma région, j’ai honte à ma France ! Voilà qui donne envie d’aller voter la fleur aux dents, voilà qui nous sortira du marasme dans lequel ces mêmes gens nous ont plongé, voilà pourquoi plus de 60% des Français préfèrent rester chez eux ! Encore un excellent calcul pour une nouvelle majorité représentative de 30% ?

  24. Votez Perron l'accordéon ! dit :

    Voici enfin dévoilé le secret le mieux gardé de Gargenville… heu, peut-être de France ! Yann Perron habite non pas du côté « Vivons l’Avenir Ensemble pour Gargenville », mais chez les « Bédier » à plein temps depuis 10 ans ! Au point qu’aux municipales, le dit « libérateur » de Gargenville est complètement passé sous les radars [dans la pénombre, de nuit sans lune, tous feux éteints par temps de brouillard]. Sûrement aussi à cause de sa bonne bouille bien franche d’un enfant du pays en qui on peut faire confiance les yeux fermés (évidemment). OUI mais voilà, sa modestie d’écolo en vélo qui le caractérise si bien en Deutsch Break est au service du patron des Yvelines, qui lui-même pratique la politique d’un extra-terrestre au sein des LR… Bruno Retailleau en tousse lorsqu’il parcoure le pédigrée de l’un des derniers survivants des tontons Chirac, connu pour ses brillants résultats en apothéose sur Mantes-la-Jolie et même jusqu’en Afrique et en Orient. De quoi faire rêver les Gargenvillois ?

  25. René dit :

    A la lecture du courrier de Mantes du 14 avril: suite au conseil municipal du 7 et au match PERRON/LEMAIRE, ce sont les Gargenvillois qui gagnent: leurs impôts fonciers vont encore augmenter: merci messieurs les (ex et nouveau)gestionnaires, c’est une honte!!!…

  26. André dit :

    Il n’y a pas d’argent pour la justice, pas d’argent pour la police, pas d’argent pour l’éducation nationale, mais il y a de l’argent pour construire des quartiers sensibles ou des futurs ghettos dans une petite ville comme Gargenville qui ne demandait rien de cette contrainte d’invasion d’une nouvelle population contre le vote des citoyens. Sortons de cette impasse, sinon ce sera l’enfer des cités importé dans notre commune !

  27. Sainte droite "Bédier" dit :

    A la fois effrayant et plus que révélateur !
    Le cirque « Delpeuch/Perron/Bédier » continue de plus belle ! Les bras nous en tombent devant la belle affiche des pactisants « Bédier » du canton, c’est-à-dire des alliés du naufrage sociétal depuis des décennies sur Gargenville, la région de Mantes, sans oublier le département. On pense à tous ces gentils bêtassots en soutien de « l’enfant du pays » aux municipales, tous ceux qui voyaient en Yann Perron de grandes capacités pour le contraire de Nicole Delpeuch et l’inverse de Pierre Bédier avec en apothéose, le rejet des projets de Jean Lemaire… que Yann Perron signe finalement les yeux fermés des deux mains sitôt en poste ! Encore une grosse entourloupe, cette fois, seulement 30% des électeurs sont tombés dans le traquenard ! On peut donc dire qu’à Gargenville, il perdure une base solide de gens qui ont les idées en place et la tête sur les épaules. Merci à eux !

  28. Applaudissons dit :

    Liaisons dangereuses : Force est de constater que M. Yann Perron mouille sa chemise pour le président du département Pierre Bédier. A la menace, voici l’exemple évocateur d’une véritable lune de miel ‘entre bonnes gens d’une droite dite clientéliste’, elle-même compromise depuis des lustres à Mantes-la-Jolie, représentée par Pierre Bédier aujourd’hui président sortant LR du conseil départemental des Yvelines, et le petit nouveau Yann Perron, soi-disant sans étiquette, parti la tête dans le guidon dans les complaisances d’une droite très identifiée aux grandes causes de l’invasion migratoire envahissante que connaît la France… Nul doute que les Gargenvillois apprécieront à l’échelle locale pourquoi M. Yann Perron est autant attaché à l’urbanisation de masse « Delpeuch/Bédier » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion