logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Chic ! Une autoroute urbaine dans Gargenville

Autoroute A13

Autoroute A 13 Morainvilliers

 

Association GARGENVILLE SEINE VEXIN : Aie Aie Aie ! DU LOURD ! M. Yann Perron délégué à l’axe Seine va devoir se métamorphoser en super délégué du Seine-Vexin dans un bras de fer avec Pierre Bédier. Peut-être une délibération pour annuler l’autoroute urbaine comme le coup de la délibération annulant le pylône Bouygues…? Vraiment pas de pot pour le quartier des Gâts, il va falloir se relever les manches une nouvelle fois et re-défiler tous les week-ends bras dessus bras dessous avec le nouvel édile… Heu, sinon main dans la main… Quoi que, ce serait pour dans 5/6 ans… OUF, SAUVÉ ?

 

logo 78 actu

Yvelines. Le Département veut créer une autoroute urbaine de l’A13 au Val d’Oise

Ce n’est pas un projet pour demain. Mais la création d’un nouvel échangeur à hauteur d’Epône (Yvelines) ainsi qu’un nouveau pont sur la Seine sont tout de même à l’étude.

 Bretelle autoroute

Un nouvel échangeur devrait voir le jour en haut de la sortie 10 Epône-Mézières. (©Céline Evain)
 

Un nouveau pont sur la Seine

Ces travaux d’envergure incluraient également un nouveau pont sur la Seine. Ce projet est dans les tiroirs depuis les années 90. S’il ressort aujourd’hui, c’est en raison « de la saturation des franchissements sur la Seine », explique Corinne Séniquette, directrice des Mobilités pour le Département des Yvelines.

Un projet, deux visions

Mais pour l’instant, la SAPN (Société des Autoroutes Paris-Normandie) à qui appartient la concession n’a pas tout à fait la même vision du projet que le Département. En clair, le Conseil départemental aimerait pouvoir conserver les deux bretelles d’accès depuis et vers Paris et créer un nouvel échangeur raccordant la RD113.

 

De son côté, la politique de la SAPN, axée sécurité, n’est pas pour multiplier les entrées et les sorties, et militerait plutôt pour la suppression d’une des deux bretelles.

« Ce que nous allons créer là, c’est une autoroute urbaine. Avec l’arrivée du RER E, et l’augmentation de la fréquentation sur les pôles gares, il faut absolument augmenter la capacité de circulation »

Corine Séniquette.

Ce qui est clair, c’est que ce projet à environ 70 M€ mettra du temps à voir le jour. « Je pense que l’on peut tabler sur un horizon fixé à 5-6 ans », explique la directrice. « L’État a mandaté la SAPN pour travailler sur un dossier d’opportunité. Elle doit présenter les différentes solutions pour qu’une décision soit prise. Nous aimerions obtenir la décision à échéance un an. Cela serait déjà très bien », reconnaît Corine Séniquette.

 

 

LeParisien

8 juin 2017 à 17h 12 par Yves Fossey

Yvelines : le village de Gaillon pourrait être coupé en deux par un viaduc

Le projet de création d’une nouvelle liaison routière au nord des Yvelines s’invite dans la campagne des législatives. Le dossier comprend la construction d’un viaduc de 700 mètres de long, perché à 50 mètres de haut au niveau de Gaillon-sur-Montcient, un village de 700 âmes situé aux portes du Vexin.

  Viaduc Oinville sur Montcient 2 Par Yves Fossey Le 8 juin 2017 à 17h12

«L’ouvrage va défigurer la vallée et va couper la commune en deux, se désole un élu de Gaillon-sur-Montcient (Yvelines). Les habitants sont contre, on est à l’entrée du parc naturel. »

Des questions reviennent lors des réunions publiques de certains candidats. Le département des Yvelines envisage d’aménager un nouvel axe raccordé d’un côté à l’autoroute dans le secteur d’Epône et de l’autre à la D 28 à la hauteur de Tessancourt-sur-Aubette. Il entend ainsi assurer un lien entre l’A 13 et le Val-d’Oise, sans passer par la D 190 ou le pont Rhin-Danube de Meulan-Les Mureaux, souvent saturé. Mais la départementale est en contrebas. Du coup, pour rejoindre la crête d’Hardricourt (localité voisine), il faut construire un ouvrage d’art au-dessus de Gaillon. Un viaduc de 700 mètres de long.

Viaduc Oinville sur Montcient

Les opposants ont dessiné une esquisse de l’ouvrage. DR

Plusieurs autres villages de Mézy-sur-Seine ou encore Juziers sont concernés par le projet. «C’est vrai qu’il y a un problème de liaison entre les deux départements, reconnaît Stéphane Hazan, le maire (SE) de Lainville-en-Vexin, candidat sur la 8e circonscription (Mantes). Si une nouvelle voie doit être réalisée, des campagnes de concertation doivent être menées en partenariat avec les élus et les habitants. Mais ce n’est pas la spécialité du département qui pourrait être tenté de passer en force». Paul Deboutin, candidat de la France Insoumise sur la 7e (Conflans-Chanteloup), évoque les risques générés par cet aménagement. «Ce viaduc aura des conséquences néfastes en matière de santé publique pour les populations avec beaucoup de pollution atmosphérique, sonore et visuelle», insiste l’homme qui propose un développement du réseau de transports par bus.

Les contestataires demandent au département de revoir sa copie. Selon eux, il est possible de modifier le tracé en passant par la N 14 jusqu’à Magny-en-Vexin dans le Val-d’Oise puis d’aménager la D 983 vers Limay pour rejoindre la A 13 au niveau de l’échangeur de Mantes. «Rien n’est arrêté concernant ce projet, c’est un dossier qui pourrait être lancé après 2025, indique Jean-François Raynal (LR) vice-président du conseil départemental chargé des mobilités. La construction d’un viaduc fait partie des hypothèses de travail. Nous travaillerons en premier lieu sur le raccordement de cette liaison à la A 13».

………………………………………………………………………………………………………………………..

42 thoughts on “Chic ! Une autoroute urbaine dans Gargenville”

  1. Patrick dit :

    Parti comme il est parti, je verrais bien en 2026 l’écolo en vélo pédaler sur l’autoroute de Pierre Bédier pour aller rejoindre le quartier ghetto de l’OIN Bédier. Comme image de destruction de la ville, y’a pas mieux !

  2. Cédric dit :

    Quel scoop ! Pourquoi s’étonner puisque les dirigeants de Gargenville sont tous des disciples de Bédier depuis 2004. Le pire, c’est que ça ne les dérange pas du tout d’être les bisounours de tonton Bédier, au contraire, ils en redemandent.

  3. Sylvain dit :

    Je suis un citoyen ordinaire qui a toujours fait son devoir civique. Mais pour la première fois, le doute s’installe dans mon esprit. En effet, après les trahisons des maires précédents, comment se fait-il que tout continue comme avant ? Des immeubles, des antennes 5G, des braderies, et en plus voilà une autoroute ! Ça sert à quoi d’aller voter ?

  4. Michel dit :

    Quand je suis arrivé avec ma petite famille à Gargenville en 2002, on était bien dans notre petite ville fleurie, un vrai bonheur, mais hélas c’était avant. Malheureusement tout a basculé depuis 15 ans. A tel point qu’aujourd’hui, nous allons remporter la palme d’or d’un considérable désastre local. Tout a commencé avec Mme Delpeuch pendant ses deux sacres. D’autorité, elle a supprimé des parterres fleuris, des espaces verts, abattu des plantations d’arbres, abandonné la déco des bacs a fleurs, annulé ce qui faisait le charme de la commune, fait voter un véritable ghetto dont personne ne voulait. Quelle mentalité ! Quelle démolition de notre ville ! Avec Mr Jean Lemaire qui s’était toujours rêvé en César face à ses concitoyens, l’occasion a fait le larron. Il s’est vu grand directeur, seul maître à bord, il s’est même cru à Paris avec des bateaux mouches sur les bords de Seine de Rangiport, des guinguettes, des bals musettes, un hôtel 5 étoiles et pourquoi pas un apport des banlieues des Mureaux, du Val Fourré sur Porcher pendant qu’il entreprenait en douce de filer à l’anglaise dans un nid douillet soigneusement choisi dans la coulée verte d’Hanneucourt. N’oublions pas non plus le coup fumant de l’antenne Bouygues 5 G sans concertation qui a fait le bonheur de Mr Perron, le sauveur du quartier des Gâts, qui une fois élu, s’est vite transformé en super bétonneur et en super « implantateur » d’antennes 5G sous silence du collectif Bouygues, qui soi-disant devait intervenir sur ces problèmes dans notre commune, mais soudainnement disparu ! Ne parlons pas de l’insécurité grandissante, il n’y a pas une semaine sans vandalisme, délits, vols, dans quel état est devenue notre commune ?
    J’ai gardé le meilleur pour la fin, voilà qu’ils nous promettent une autoroute à la place d’une déviation. En tant que délégué à l’axe Seine, Mr Perron l’ignorait avant les élections, il l’ignorait avant de présenter ses vœux ? Pas d’info de la part de Raphaël Cognet, du GPSO, de Pierre Bédier ? Comme tout le reste nous l’apprenons dans la presse ! Connaissant maintenant le personnage, il vous dira « je n’y suis pour rien », « c’est pas moi c’est le GPSO, c’est pas moi c’est la faute de mon prédécesseur », comme le coup du Bâtiment des 22 logements au cœur du vieux village, comme le coup de l’extension du ghetto Porcher, comme l’entretien de la commune, comme la braderie du patrimoine. Mais alors, personne ne s’est posé la question pourquoi le contribuable paie des impôts pendant que ce système d’opposition/majorité qui ne s’oppose jamais à rien, perdure, progresse, que ce soit du temps de Mme Delpeuch, de Mr Lemaire ou de Mr Perron, ce qui tue Gargenville mandat après mandat ! A méditer !

  5. Nadine dit :

    Chouette ! Maintenant ils sont trois à incarner les intérêts de Pierre Bédier. Nicole Delpeuch qui a trahi le mandat Samitier dès le lendemain de ses funérailles. Jean Lemaire le prêcheur d’un « Restons Village » qui a trahi tout Gargenville en vrai despote. Yann Perron dit « l’enfant du pays » qui devait sauver Gargenville des griffes de son prédécesseur en faux stratège pour nous en remettre une couche. Maintenant voilà une autoroute ! Hourra ! Vive la démocratie à Gargenville ! Pourvu que ça dure !

  6. Gégé dit :

    Z’êtes bien gentils les bisounours de Gargenville, mais tout ce qui vous arrive était déjà sur la table en 2008. D’après-vous, pourquoi ils ont accusé Darnaut de faillite communale ? Pour reprendre le pouvoir et conserver votre ville fleurie ou pour vous la mettre à l’envers ? A chaque fois vous tombez dans le panneau ! Au lieu de regarder vos chaussures, au lieu de baisser les yeux, au lieu de déménager, Y’a pas un pékin pour se révolter ? Allez les Gargenvillois, un peu de courage, sinon c’est la totale et une autoroute en prime !

  7. Yvette dit :

    Apparemment Yann Perron connaît un succès fulgurant. Une multitude de cages à lapins, un blockhaus de logements sociaux, une défiguration du vieux village, des antennes 5G, la braderie du patrimoine, tout à un euro, des pleurnicheries sur Calcia, une autoroute dans Gargenville, comment s’en sortir avec ces fans de Pierre Bédier ?

  8. Charlène dit :

    Ils disent que Gargenville est une démocratie, alors expliquez-moi pourquoi un groupuscule de 30% peut réimposer la politique Bédier sans le moindre accord des 70% ? Où est le truc ?

  9. Annick dit :

    La vie ici je n’en peux plus, je suis complètement dégoutée. Des bâtiments poussent comme des champignons, un paysage que je ne reconnais plus, de l’insécurité, des rues sales, une circulation impossible, bientôt une autoroute, des gens faux, fourbes, je n’ai plus rien à regretter. Vivement le départ pour un changement de vie !

  10. Aurélie dit :

    Quand on voit ce qu’est devenue Gargenville, s’enfuir serait tellement mieux ! Même l’enfant du pays qui a grandi dans notre ville fleurie réimpose la politique Bédier pour laquelle Delpeuch et Lemaire ont été virés ! Pas mieux que les autres ! Même truqueur !

  11. Danièle dit :

    J’ai adoré Gargenville, une si jolie petite ville. Aujourd’hui tout y est froid, désagréable. Plus ça va, plus les gens vivent le pire en courbant le dos, la mauvaise foi qui se dégage de la mairie les y obligeant. Finalement, on a tout perdu en très peu de temps seulement par l’idéologie de quelques individus acharnés à détruire ce qui faisait un havre de qualité. Merci à tous ces malhonnêtes payés par nos impôts pour ce sale boulot !

  12. Christophe dit :

    Ben dîtes donc, maintenant qu’on a un écolo en vélo pour un ghetto, on a le droit à un tour de France, un Paris Nice, et pourquoi pas les championnats du France des pas francs du collier avec Christian Estrosi, Pierre Bédier, Nicole Delpeuch, Yann Perron et Jean Lemaire, les rois de l’imbroglio ?

  13. David dit :

    HALLUCINANT ! TROP FORT ! Les beaux rêves investis dans la candidature de l’enfant du village finissent dans la relance des horribles projets de Jean Lemaire ! Encore une trahison intellectuelle de plus ! Laideur morale, laideur politique, laideur communale, les fabricants d’HLM Bédier se frottent les mains ! Les gens s’enfuient, vendent même à perte, ce qui n’étonne plus personne.

  14. Odette dit :

    Depuis 15 ans, tous nos politiques bouffent au râtelier de Pierre Bédier, qui lui-même bouffe au râtelier d’une autre France ! C’est pourquoi ils agissent à contresens et ne font surtout rien pour respecter le choix des électeurs. Des misérables !

  15. Voxpopulis dit :

    Une chose est sûre, deux mondes cohabitent dans cette mairie. L’un fallacieux, tartufe, caméléon, où l’on voit un maire saler les trottoirs du vieux village dès les premiers flocons pour une belle photo. Ou encore, un maire à vélo dans son bureau où l’on voit l’édile signer le Paris Nice pour une belle photo. Cependant… derrière cette belle comédie féérique, un monde moins réjouissant, celui-là bien réel, roublard, sournois, sombre, noir, où l’on ne verra jamais le maire signer en période estivale 22 logements sociaux au cœur du vieux village. En vérité, derrière les malices et les niaiseries du nouvel édile, un monde tordu, un monde à l’inverse des attentes du peuple, implacable, fourbe, effrayant. Politiquement, l’organisation d’une authentique prise d’otages, l’organisation d’un authentique calvaire d’une majorité de citoyens sans souveraineté aucune, contrainte de subir une nouvelle fois les dictats d’un groupuscule élu sur 30% de suffrages. Une nouvelle fois, encore un grand comédien à la solde de l’OIN Bédier, encore un LR Bédier du Mantois [précision : non pas un LR Samitier (politique villageoise), mais bien un LR Bédier, ardent adepte d’un urbanisme de masse que dénoncent actuellement quantité de maires LR de France face aux problèmes grandissants des cités et ghettos du pays, c.-à-d. des incroyables couacs des années 60/70 ! Qui en veut ? Qui en redemande ?

  16. Jackie dit :

    Zéro, Mr L’Ecologiste !
    – Après avoir fait voter la suite du ghetto Porcher !
    – Après avoir signé les projets de Jean Lemaire !
    – Après avoir pleuré sur la conversion de l’usine Calcia !
    – Après avoir fait semblant d’être le sauveur de la commune !
    C’est cela l’écolo en vélo proche du peuple et respectueux de notre souveraineté ?

  17. Marcopolo dit :

    Moi j’aime bien la nouvelle déco des poubelles … fallait y penser…

    A Gargenville on a des rayons de lumières, ils pensent à tout. Même une fois par semaine, ça change de look de voir des poubelles alignées toute la journée à perte de vue dans les rues de Gargenville. C’est vrai qu’il manquait de l’embellissement dans la commune. C’est vrai qu’il manquait une touche d’odorat à la décomposition de la ville. C’est nouveau, c’est top, c’est chic, c’est classe, c’est écolo, c’est « Delpeuchien » quoi ! D’ailleurs… à propos de décoration, pourvu que l’on puisse se régaler les yeux d’un joli cliché en première page du « Gargenville Magazine ». Pendant qu’on y est, pourquoi pas un concours de linge décoratif accroché aux fenêtres pour le bénef d’un coup d’œil harmonieux ? Et puis, pourquoi pas accompagner la FÊTE du Paris Nice d’une petite touche locale… que dîtes-vous d’une ribambelle de containers jaunes tout le long du parcours ? Comme somptueux paysage, inoubliable NON ? Et puis, quand viendra les prochaines canicules du réchauffement climatique (40/45° en plein soleil, chaleurs dignes du Sahara), cela permettra de faire bouillonner le tout dans une espèce de cocotte minute et d’en faire profiter à plein gaz tous les badauds de Gargenville ! Quant aux « touristes » de passage… SNIF, SNIF, CHOUETTE CLASSSS…. les yeux fermés ils reconnaitront Gargenville à ses bonnes odeurs ! Ce n’est pas tout, après le linge, pourquoi pas un concours de la plus belle poubelle de Gargenville ? Ben oui quoi, les piétons, les badauds, les écoliers, les collégiens, à force de zigzags, de monter, de descendre des trottoirs, de slalomer entre les containers, forcément ils finiront par désigner la plus belle poubelle de Gargenville ! Qui aura le nez assez fin pour élire la plus belle poubelle de Gargenville ? Evidemment, en période de canicule, même pour les plus courageux, il ne sera plus question d’ouvrir vos portes et fenêtres sans bénéficier d’une bouffée d’air frais aux relents de nos égouts ravageurs. Pour finir, Gargenvillois réjouissez-vous, le composte commence dans les rues de Gargenville, ça aide !

  18. Hervé dit :

    Qui a dit il y a seulement 10 mois que M. Yann Perron n’incarnerait pas la suite de Nicole Delpeuch ? Qui balançait il y a seulement 10 mois que M. Yann Perron était le sauveur de Gargenville ? Qui voulait faire croire il y a seulement 10 mois que M. Yann Perron était un ange descendu du ciel ? C’est clair, la vision fait défaut, un conseil, chez Afflelou c’est deux paires pour le prix d’une !

  19. Baptiste dit :

    Perron, ce n’est que des arguments bidon, il avance masqué ! Ça fait 10 ans que lui et l’équipe Delpeuch ont ouvert les portes au ghetto Porcher. Les gens avaient voté pour ça ? OUI il y a des responsables et ils imposent sur une minorité !

  20. Un nunuche dit :

    Ça fait 10 ans que je regarde la foultitude d’extravagances de ces gugusses ! Tactique facile à comprendre, ça se lit même très vite en diagonale. C’est simple, ils ne font que l’inverse de leur propagande en prenant les gens pour des crétins. Des fantaisistes ! Des comploteurs qui n’affichent que ce qu’ils sont !

  21. Association Gargenville Seine Vexin dit :

    A Gargenville… bientôt à côté de chez vous les grands problèmes des cités des années 60, ceux qui cristallisent la Police, le gouvernement, l’Etat, le pays, et relatés au quotidien dans bon nombre d’émissions spécialisées. Avec l’idéologie « Delpeuch/Lemaire/Perron », évidemment que l’on se dirige tout droit vers les grosses difficultés sociétales qui font sans cesse l’actualité du pays depuis 30 ans. MAIS ICI DANS NOTRE COMMUNE, pas par n’importe qui, par des dits « enfants du pays », ceux qui ont grandi dans une ville fleurie, ceux qui ont eu la chance de vivre dans une ville heureuse, des vrais « Gargenvillois de souche », ceux qui osaient se prétendre protecteurs du village, ceux qui se disaient anges gardiens de la commune, ceux qui une fois élus ont trompé l’électorat pour imposer leur saloperie d’urbanisme qu’une majorité de citoyens refuse depuis toujours. Habitants de Gargenville, vous avez rejeté Nicole Delpeuch à deux reprises, vous avez rejeté Jean Lemaire et sa fausse propagande d’un « Restons Village ». Une nouvelle fois, rejetez la fausse identité du nouvel édile Yann Perron et son convoi politique de Nicole Delpeuch ! C’est maintenant qu’il faut réagir ! C’est maintenant que vous devez vous opposer à la dictature politique d’un groupuscule représentatif de moins de 30% de l’électorat ! Réclamez vos droits ! Réclamez une souveraineté représentative du peuple ! Réclamez une politique municipale représentative de la population !

  22. Jérôme dit :

    78actu

    Yvelines. Marché du Val Fourré : l’adjoint au maire de Mantes-la-Jolie mis en examen pour « subornation de témoin »

    Par Renaud Vilafranca Publié le 5 Mar 21 à 14:26 78actu Voir mon actu Suivre

    Sidi El Haimer, premier adjoint à Mantes-la-Jolie (Yvelines), a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. (©78actu / Archives)

    Nouveau rebondissement dans l’enquête sur les soupçons de racket au marché du Val Fourré. Sidi El Haimer, premier adjoint au maire de Mantes-la-Jolie (Yvelines), a été mis en examen mardi soir à Versailles pour « subornation de témoin ». Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

    L’élu de 42 ans, également conseiller régional, avait été placé en garde à vue lundi à la brigade financière de la police judiciaire de Versailles. « Il est soupçonné d’avoir joué un rôle dans ce dossier, dans ce que l’on a pu estimer être un comportement inadapté, des menaces, pour inciter des personnes qui se plaignaient de racket à retirer leur plainte », explique Maryvonne Caillibotte, procureure de la République de Versailles.

    Durant sa garde à vue, l’intéressé a formellement contesté les faits qui lui sont reprochés. Il n’a pu être joint par 78actu.

    Des placiers auraient empoché des pots de vin

    Cette affaire prend sa source le 5 avril 2019, lors d’une opération de police menée au marché du Val Fourré. Ce jour-là, les fonctionnaires du commissariat de Mantes ont saisi de nombreuses marchandises contrefaites et découvert des sommes en liquide, dont l’origine pose question, dans les poches des placiers. 2 200 euros ont été saisis sur ces salariés de la société Mandon, au lieu des 1 270 euros de recette attendus.

    Ce marché, l’un des plus grands d’Île-de-France, a lieu trois fois par semaine. Il compte quarante et un commerçants abonnés et plus de 150 autres qui payent leur place au jour le jour. C’est autour de ces transactions en espèces que les investigations se cristallisent. Les enquêteurs soupçonnent que près de 2 millions d’euros ont été ainsi détournés en dix ans.

    Dans les mois qui ont précédé l’opération, des commerçants avaient dénoncé par courrier un système consistant à payer des pots-de-vin, parfois sous la pression, pour pouvoir s’installer sur le marché.

    Après cette descente de police, certains de ces « volants » avaient refusé de déballer, en soutien aux placiers. Mais plusieurs commerçants ont également porté plainte, deux d’entre eux les ont retirées par la suite.

    Cinq autres personnes mises en examen dans ce dossier

    Cinq hommes, âgés de 32 à 41 ans au moment des faits, ont déjà été mis en examen et écroués dans ce dossier. Trois placiers, suspectés de prendre part à ce racket : deux d’entre eux contestent ces accusations. Le dernier a admis qu’il lui est arrivé d’encaisser ce qu’il appelle des « pourboires ». Il y a aussi un employé de la mairie, suspendu de ses fonctions depuis, et un autre homme, soupçonné lui d’avoir incendié la camionnette d’un commerçant pour l’intimider.

    Le maire, Raphaël Cognet, estime que la Ville est « victime » dans cette affaire. Dans un communiqué, il indique qu’elle s’est portée partie civile « dès l’année dernière ».


    « Je connais Sidi depuis 15 ans et pendant tout ce temps j’ai pu constater et apprécier son engagement quotidien pour notre ville et notamment pour les habitants du quartier du Val Fourré. Il a toute ma confiance et je rappelle qu’il est présumé innocent. »

    L’élu affirme aussi être allé plusieurs fois témoigner spontanément devant les enquêteurs, « pour que la vérité éclate et le plus vite possible ».

    Dans un autre communiqué, Marc Jammet, conseiller municipal d’opposition, demande la tenue d’un conseil municipal extraordinaire « afin d’informer le plus complètement possible les élus et les Mantais ».

  23. Jérôme dit :

    Le Parisien Par Julien Constant et Mehdi Gherdane
    Le 3 mars 2021 à 20h08, modifié le 4 mars 2021 à 07h24

    Nouvel épisode dans l’affaire du racket des commerçants du marché du Val-Fourré. Sidi El Haimer, le premier adjoint au maire (LR) de Mantes-la-Jolie (Yvelines) a été mis en examen, mardi à Versailles, pour « subornation de témoin » avant d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire.

    « On lui reproche d’avoir occupé une place dans un schéma qui a consisté à faire pression sur les victimes, précise la procureure de Versailles, Maryvonne Caillibotte. Concrètement, ce sont des gens qui s’étaient plaints de racket et qui après ont retiré leur plainte. »

    L’élu de 42 ans a été placé en garde à vue lundi dans les locaux de la police judiciaire de Versailles. Devant les questions des enquêteurs de la division des affaires économiques et financières, Sidi El Haimer conteste ce qui lui est reproché. « Je conteste tous les faits et j’apporterai, à la justice, toutes les informations nécessaires », a confié l’élu ce mercredi soir.

    Les commerçants devaient des «pourboires» aux placiers

    Dans ce dossier, cinq hommes ont été mis en examen depuis le printemps 2019. Ils sont soupçonnés d’avoir mis en œuvre un système de racket des marchands qui prospérait depuis 2013. L’affaire avait pris une tournure décisive après une opération de contrôles antifraudes menée début avril 2019 au marché.

    A cette occasion, les policiers avaient découvert 2200 euros dans les poches des placiers, alors que leur activité de vente de tickets d’emplacements ne pouvait justifier que 1270 euros de recette.

    Aussitôt après, les commerçants ambulants avaient refusé de déballer leurs marchandises pour protester contre cette opération qu’ils estimaient « surdimensionnée », sur fond de soupçons de pression de la part des placiers…

    Depuis plusieurs années, des rumeurs, jamais étayées, couraient entre les étals du marché du Val-Fourré, l’un des plus importants d’Ile-de-France. Six courriers, probablement écrits par des commerçants rançonnés, avaient particulièrement attiré l’attention des policiers. Ce marché n’accueille, trois fois par semaine, que 41 commerçants réguliers et abonnés. Les autres, soit plus de 160 personnes, sont des marchands volants qui paient leur place à la fin de chaque marché. Et certains se plaignent de devoir verser de l’argent liquide aux placiers pour obtenir des emplacements où vendre leur marchandise…

    Les suspects auraient empoché 2 millions d’euros

    Les montants qui auraient été perçus frauduleusement par les placiers se chiffrent en milliers d’euros, à raison de trois fois par semaine. Les enquêteurs de la police judiciaire estiment à environ 2 millions d’euros la somme empochée par les suspects, en dix ans.

    Depuis le début de l’enquête, seul l’un des suspects concède avoir touché « des pourboires » de la part des commerçants. Ses trois complices présumés, eux, rejettent en bloc les accusations.

    L’affaire empoisonne la mairie depuis plusieurs années et suscite de nombreux commentaires dans la cité du Val-Fourré. La mise en examen de Sidi El Haimer, considéré comme le relais incontournable de la municipalité dans ce quartier populaire, devrait être âprement commentée.

    « Il est connu, sympathique, a rendu beaucoup de services, c’est vrai, mais il s’est fait des ennemis, confie un habitant. Lui et d’autres élus se sont peut-être cru invulnérables. Les langues vont se délier de plus en plus car les gens savent désormais que la police fait son travail. »

  24. Welcom dit :

    Paris Nice à Gargilesse ? Chouette alors ! Quelle bonne idée ! Dans le genre découverte, et si il y avait une petite déviation histoire d’honorer notre joli ghetto de Rangiport. Ben oui quoi, il y aurait même une certaine logique à faire une boucle pour mieux admirer. C’est pas beau le vélo ? Les gens se mettraient aux balcons et applaudiraient à tout rompre en lançant des confettis à nos amis des deux roues. Quand même, ça aurait de la gueule hein ! Pendant qu’on y est, allez… le bouquet, pourquoi pas un chasuble bien visible à la tête du cortège sur un vélo jaune ? Vas-y Poupou, jusqu’à Nice et bonjour à Estrosi !

  25. Jérôme dit :

    L’ancien préfet des Yvelines condamné pour faux, usage de faux et détournement de fonds

    Serge Morvan, préfet des Yvelines entre 2015 et 2018, a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux, et 25 000 euros d’amende pour détournement de fonds publics.

    La préfecture des Yvelines, à Versailles.

    Ouest-France avec AFP. Publié le 07/12/2020 à 13h15

    Il avait envoyé à sa maîtresse un faux arrêté le nommant directeur de cabinet à l’Élysée pour justifier le report de leur mariage : l’ancien préfet des Yvelines, Serge Morvan, a été condamné, lundi 7 décembre, à huit mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux dans l’exercice de ses fonctions.

    Le haut fonctionnaire de 61 ans a également été condamné à 25 000 euros d’amende pour détournement de fonds publics par le tribunal de Versailles pour avoir notamment réglé avec sa carte professionnelle 10 300 euros de frais – compensés par la suite – d’hôtels, restaurants et séjours passés avec sa maîtresse.

    Des regrets à la barre

    « Je regrette », a sobrement réagi l’ancien préfet des Yvelines (2015-2018) à la barre lors de l’audience à laquelle assistait également son ancienne maîtresse et l’agent judiciaire de l’État, parties civiles dans ce dossier.

    Ancien directeur de cabinet du secrétaire d’État André Vallini sous François Hollande, Serge Morvan a accepté les peines proposées par le parquet dans le cadre d’une comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), procédure dite du « plaider-coupable ».

    « Il était dans un cadre dans lequel il souhaitait conserver la confidentialité, raison pour laquelle il n’a pas pu utiliser ses moyens de paiement personnels », a déclaré l’avocat de Serge Morvan, Emmanuel Mercinier-Pantalacci.

    Cela « l’a conduit à commettre des irrégularités » mais il compensait ces dépenses en effectuant sur ses « deniers personnels des dépenses à caractère professionnel », a assuré Me Mercinier-Pantalacci.

    Démission surprise et révélation de Médiapart

    En juillet 2019, Serge Morvan, alors commissaire général à l’égalité des territoires, avait annoncé à la surprise générale son départ, invoquant « des raisons personnelles » sans donner plus de détails.

    Six mois plus tard, un article du site d’informations Médiapart révélait que l’ancien préfet était visé par une plainte déposée par son ancienne maîtresse qui l’accusait de l’avoir manipulée et de lui avoir laissé croire qu’il allait se marier et avoir des enfants avec elle.

    « Enfermé dans le mensonge »

    « Il s’est enfermé dans le mensonge d’une part et d’autre part il a usé de ses fonctions, de sa qualité, pour accréditer son mensonge avec des faux documents », a estimé Me Pierre de Combles de Nayves, l’avocat de la plaignante, qui a demandé et obtenu un euro symbolique au titre des dommages et intérêts.

    « Cela a eu des conséquences dramatiques sur ma cliente, il y a un aspect un peu triste de l’utilisation de la détresse d’une femme qui était dans un âge où elle avait un désir d’enfant très important », a-t-il ajouté. « Sans ces éléments, ma cliente aurait cessé ses relations avec M. Morvan.

  26. La voix du peuple dit :

    Serait-ce sans raison que l’on dit que la voix du peuple est la voix de la sagesse ? Comment peut-on claquer autant de pognon en si peu de temps sur le dos du peuple ? En 6 ans, Jean Lemaire aura coûté plus cher aux contribuables que tous les précédents maires de la ville depuis 1 siècle. Durant son mandat, il aura été le seul à refuser de publier le vrai bilan de la commune (des millions d’euros disparus, en emprunts, en patrimoine, résultat de son délire Porcher contre une majorité d’électeurs). Malgré tout, autant qu’elle le peut, on voit que l’opinion publique tente de redresser la situation, tente de s’en sortir d’une manière démocratique. Qu’en est-il de Yann Perron ? On suggère qu’il a utilisé des manœuvres douteuses, qu’il a signé autant de projets litigieux du maire sortant qu’il a pu, on suggère également qu’il a poursuivi les incroyables braderies de son prédécesseur. Derrière le cliché d’un gentil écolo en vélo, il poursuit [actuellement] en justice avec beaucoup d’acharnement, beaucoup de zèle, pour ne pas dire méchanceté, tous les opposants à sa politique, tous les opposants à ses décisions pour le moins tordues (contraires à sa campagne électorale), armé des meilleurs avocats Parisiens payés par l’argent des administrés. Tout cela pour l’OIN Bédier ! Tout cela pour la politique des « LR du cercle Bédier » ! Tout cela pour infester Gargenville d’immeubles immondes sans aucun assentiment du peuple ! Pour quel chiffre ? On parle encore de millions d’euros, on parle encore de nombreux conflits d’intérêts auxquels il serait actuellement confronté. Le tout sur 30% de l’électorat, en utilisant avec soin le camouflet du COG tout en se dissimulant derrière le look d’un enfant du pays sauveur de Gargenville. Franchement, après tant d’années, après tant de rejets de l’OIN Bédier (trois élections, trois bannissements, 2 de Nicole Delpeuch, 1 de Jean Lemaire), en clair, nous avons hâte de voir comment tout cela va encore finir !

  27. Y'apapire ! dit :

    C’est quoi la véritable identité politique de Yann Perron ? Votez pour lui et vous aurez le copié/collé de Jean Lemaire ? Votez pour lui et il vous trahira à la première occasion ? C’est quoi ce soi-disant sauveur de Gargenville qui profite de 30% de l’électorat de la ville pour réimposer l’urbanisme de Pierre Bédier à Gargenville ? Croyez-vous que quelqu’un de la commune lui a donné mandat pour ça ? Croit-il vraiment une seconde qu’il a été élu pour ça ? Quelle âme pour être aussi faux et aussi fourbe envers ses concitoyens, envers 1637 électeurs qui ont cru à un bon et honnête citoyen, qui ont cru à l’enfant du pays sauveur de Gargenville ? Chez lui, que du vent ? Quand il déambule dans le vieux village qu’il a toujours connu, ce même vieux village qui l’a vu grandir dans une ville fleurie, ce même vieux village qui l’a vu s’épanouir dans sa vie d’adulte, quelles pensées parcourent son âme pour être aussi dur et impitoyable envers ses propres voisins en totale contradiction avec sa politique, c.-à-d., d’authentiques villageois contradicteurs de la politique « Jean Lemaire » que Yann Perron devait terrasser. Quand il déambule dans le vieux village, encore souriant, fier de sa promotion face à ses propres voisins demeurant à deux pas de chez lui, ces mêmes voisins auxquels il ose faire une guerre effrayante pour uniquement préserver et protéger le projet de Jean Lemaire de 22 logements sociaux au cœur du vieux bourg, s’imagine-t-il alors à quel point il détruit sa ville, son village, son image, son mandat…? C’est quoi ce nouveau personnage prétendument sauveur de Gargenville, que l’on découvre soudain sans cœur, sans affectivité, sans attachement, sans compassion, sans tendresse pour sa commune et son vieux bourg historique ? Rien chez lui ne serait à ce point sincère ? Avec Yann Perron on tombe de la lune ? Dans ce cas, quelles pensées encore parcouraient son âme lorsqu’il faisait campagne au cœur du vieux village place de la république, il y a un an les dimanches matins, offrant à qui voulait, un café, un croissant, un Ricard et des tas de belles paroles ? Ses promesses, ses grandes convictions ne valaient pas un clou…? Tout ça pour quoi ? Tout ça pour un holdup ? Tout ça pour remplacer un bétonneur pour un autre bétonneur ?

  28. Steph dit :

    Yann Perron emboîte le pas à Nicole Delpeuch et à Jean Lemaire ? Il confirme ainsi la piètre opinion que beaucoup ont maintenant de lui en se permettant un coup de pied de l’âne aux Gargenvillois. Décidément, le nouvel édile ne vaut guère mieux que le sortant, démagogie ambiante et impolitesse systématique envers ses vrais opposants, font que beaucoup l’ont définitivement catalogué. Quant au face à face pour une politique à l’identique, c’est encore une bonne occasion de mesurer à quel point les grandes manigances vont bon train pour couler Gargenville.

  29. Les dés sont pipés dit :

    Qu’est devenu le véritable contrat social entre la population de Gargenville et la mairie ? Que dit la démocratie ? Du maire au Président de la République, le suffrage universel cherche à associer le plus grand nombre possible de citoyens au fonctionnement de la démocratie par le choix majoritaire d’une ligne politique. Avec 30% de l’électorat, Yann Perron représente le choix majoritaire ou le choix minoritaire de sa propre politique contre une majorité de citoyens ?

  30. Souveraineté vendalisée dit :

    À quoi ça sert d’aller voter si c’est pour ne jamais tenir compte du choix d’une majorité d’électeurs…? Comment peut-on ignorer ses propres engagements et se détourner de 70% de la population ? Comment peut-on bannir ses propres idéaux et mépriser aussi facilement le sens donné de la démocratie ? Comment peut-on balayer ses propres convictions et imposer à ses concitoyens l’inverse total de ses promesses électorales sur 30% de l’électorat ? C’est cela M. Yann Perron ? C’est cela le programme politique de M. Yann Perron ?

  31. Gérald dit :

    Dégoût, honte, colère, sidération et indignation absolue… Ce que l’on subit dans notre ville est révélateur d’une dramatique dégringolade orchestrée par une minorité qui ne tourne pas rond face à la franche majorité de notre commune. Totalement déconnectés des citoyens, c’est de l’abus de pouvoir manifeste !

  32. Philippos dit :

    Mais au fait, qu’en est-il des promesses électorales énoncées par Mr Y.
    Perron, voici maintenant un an : « un marché semi-nocturne avec des
    animations (???!!!…) », « la population sera invitée à participer,
    durant le mandat, aux projets et investissements majeurs à engager, via
    un cahier de propositions … »(Ah bon, c’est pour quand ???!!!, la dite
    population attend avec grande impatience !!!…), « nous ne construirons
    pas de nouveaux bâtiments… » (re-Ah bon !!!???…), « nous ne
    délaisserons pas l’esthétique de la commune »…!!!!!: alors là, de qui
    se moque-t-on, avec nos différentes poubelles qui fleurissent dorénavant
    les trottoirs de la commune, deux fois par semaine et durant toute la
    journée, et ce, depuis le 1er janvier (en lieu et place des floraisons
    que d’aucuns ont pu connaître et apprécier au sein de notre feu-village
    il y a de cela bien longtemps !…), avec les problèmes récurrents de
    non-ramassage (???…), et avant les nuisances prévisionnelles liées à
    la canicule (nos amis les asticots, chats et chiens errants vont pouvoir
    se régaler !!!), actes malveillants de passants, etc…).
    Mais il est vrai que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent
    !!!… Bravo Mr Perron !!!!!….. La classe !!! 5 étoiles !!!!!
    Nous restons attentifs pour la suite de vos autres promesses annoncées…

  33. Dominique dit :

    Yann Perron a signé des deux mains le projet des ateliers municipaux de Jean Lemaire, alors qu’il promettait le contraire puisqu’il habite le vieux bourg. Forcément tout le voisinage l’a cru. S’il avait eu une once d’honnêteté pour l’annoncer dans sa campagne, il aurait pu courir pour ses 1637 voix ! Comme quoi la sincérité d’une élection repose bien sur la franchise et la loyauté des candidats. Dans cette affaire comme dans beaucoup d’autres, le confort de vie des gens passe à la trappe au profit de sombres intérêts.

  34. Steeve dit :

    Tous pareils, menteurs, paltoquets, truqueurs, tourne-au-vent, malhonnêtes, faisans, intrigants. C’est de l’ordre de la psychiatrie, qui arrêtera ce cauchemar ?

  35. Fabrice dit :

    Delpeuch/Lemaire/Perron, du pareil au même ! Vous pouvez leur donner la plus belle ville de France, ils en feraient une ville de seconde zone ! Rien que des destructeurs !

  36. Méditez bonnes gens ! dit :

    « Je fais ce que je veux et ma majorité me soutient » criait Jean Lemaire après avoir détourné puis empoché la fusion des listes ! Aujourd’hui Yann Perron dit : « Je fais ce que je veux et ma majorité me soutient », oui mais quelle majorité, 30% de suffrages ! Ce qui dans les faits revient pour l’un comme pour l’autre aux conséquences effroyables d’une dictature politique sans le peuple, dont ils en sont les seuls bénéficiaires au détriment des intérêts supérieurs de la ville et de sa population ! Où sont donc passées les plus simples règles d’une souveraineté ?

  37. Maryse dit :

    Cette autoroute urbaine, ça vient encore du clan Bédier ? EFFRAYANT !

  38. Léa dit :

    Ces gens là savent bien faire les choses, une autoroute urbaine en pleine campagne. Un viaduc au dessus de Oinville sur Montcient. Du bitume à la place de terres agricoles ! Y’a pas, des cerveaux nous gouvernent ! Y’aura t’il un jour une remise en cause pour mise en danger de notre environnement, pour mise en danger de la qualité de vie ?

  39. Grégory dit :

    J’ai voté Yann Perron mais je l’ai renié dès qu’il a voté les projets de Jean Lemaire. Là j’ai compris qu’on allait vivre l’enfer. Heureusement qu’on ne l’a pas vraiment élu, car avec le score de 30% sur 42% d’électeurs on voit bien qu’il n’en a rien a foutre des Gargenvillois. Par contre pour la place c’est autre chose…

  40. Henri dit :

    Moi, je ne suis pas prêt à voir des millions d’euros d’argent public jeté par les fenêtres pour voir disparaître des terres cultivables et des paysages magnifiques parce que Pierre Bédier a décidé de son tracé tout seul comme Napoléon ! Un peu de démocratie ne ferait pas de mal !

  41. Elise dit :

    C’est bizarre, celui qui proposait de rassembler divise. On conclura ce qu’on voudra, mais encore un qui est comme les autres et qui ne retient pas son stylo pour signer des projets à tout va, surtout ceux de son copain Lemaire. Tout était joué à l’avance !

  42. Julie dit :

    Pendant qu’on y est, pourquoi pas un aérodrome et une usine d’incinération histoire de mettre un peu d’ambiance ? Décidément ce Bédier est impayable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion