logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Urbanisme : une seconde vague d’HLM est en cours

Le Courrier logts sociaux

Politique de la ville.

Si Gargenville a pu bénéficier d’un état de grâce durant les trois décennies “André Samitier”, nous ne sommes plus du tout dans le même idéal politique ni dans le même objectif. C’est un fait fondamental !

Après deux rejets de Nicole Delpeuch et après la terrible dégringolade de Jean Lemaire, voici que le nouvel édile Yann Perron révèle à la population toutes les entournures de ses réelles intentions urbanistiques.

A l’heure où la vieille droite de France réclame un référendum sur l’immigration, le tout nouveau “LR Bédier” se lance dans une opération “séduction” au profit d’un programme ambitieux de nouveaux logts sociaux.

Pour l’édile Yann Perron, il s’agit en fait de lever le voile sur ce qu’il s’était bien gardé de préciser dans sa campagne des municipales : Ajouter du massacre au massacre de ses prédécesseurs.

 

Permis 22 logements sociaux 2

L’art du transformisme sans le peuple…

Chers amis de Gargenville.

Une “guerre” villageoise nous a été déclarée. Nous déplorons un pouvoir minoritaire qui condamne Gargenville et sa population à l’impuissance. Nous déplorons un quartier “ghetto”, des projets délirants, des folies urbanistiques sans commune mesure avec l’existant. Plus qu’à aucune autre période de son histoire, jamais notre ville de Gargenville n’a connu autant de pressions antidémocratiques, de ruses, d’hypocrisies, de fourberies. Nous sommes passés de la volonté générale à l’idéologie de quelques uns par totalitarisme absolu. Ce phénomène inversé produit ce qui ruine la conviction du plus grand nombre, d’où un abstentionnisme de masse historique, d’où la méfiance grandissante du peuple envers leurs élus. Nous combattons ce système politique effrayant qui se dissimule derrière une subtile sournoiserie où il n’y a plus aucun droit à la souveraineté du peuple. Ne restez pas les bras croisés, adhérez au collectif “GARGENVILLE SEINE VEXIN”.

 

5 août 2021 (de nouveau en période estivale), que dit le nouvel édile Yann Perron ?

Moins d’un an après avoir signé le projet “Jean Lemaire” des 22 logements sociaux en lieu et place des ateliers municipaux (21 août 2020), Yann Perron déclare qu’il vise une montée en gamme de l’habitat avec de la mixité.

Pour ce faire, l’édile en charge de l’urbanisme veut voir “pousser” ci et là des édifices de 20 à 30 logements (selon le modèle tout social des ateliers municipaux), si énergiquement bouclé en toute hâte par Yann Perron.

Du coup, on comprend mieux les arrières pensées du tout récent baptisé “LR Bédier”, qui se dit victime des actes de son prédécesseur mais qui en réalité se veut bienveillant aux 22 logts sociaux plantés au cœur du vieux village.

Et… si Versailles nous était conté, le nouvel élu s’est même pris de passion pour le projet “Jean Lemaire”.

En effet, celui qui ambitionne de favoriser une mixité au cœur du Vieux Village (et à de multiples endroits de la ville), a confié le dossier à de virulents avocats de renom payés avec l’argent des contribuables… Voilà qui donne un aperçu des véritables intentions du nouvel élu de la ville. Le reste n’est que théâtre politique et savante communication !

Enfant du village, apiculteur, passionné de vélo, en moins d’une année, la belle histoire de “l’écolo en vélo” s’est vite transformée en pur et dur soutien des “LR Bédier”. Il est vrai que l’image du dit “sauveur de la ville” se voulait plutôt gentillette, mais le revers de la médaille n’est pas aussi sympa que l’ont pu croire les 1637 électeurs séduits par la belle propagande du sans étiquette de 2020. Après Nicole Delpeuch et Jean Lemaire, de nouveau du béton à tout-va !

Dès lors, il faut être très attentif au style “Perron” (qui est différent de ses prédécesseurs). Si Nicole Delpeuch et Jean Lemaire s’illustraient en “bulldozer” dans la croyance qu’un maire à tous les droits (en ne tenant absolument pas compte des votes des citoyens), il n’en est pas de même pour Yann Perron, qui doucement, trompe son monde, prend son temps, avance à pas feutrés, sachant qu’il se sait en défaut et qu’un faux-pas peut tout faire capoter (OIN Bédier).

 

Passé les municipales, quel est le véritable Yann Perron ?

Il nous a servi un candidat “sauveur de Gargenville” (pour un soi-disant urbanisme raisonné). Il nous a chanté “l’avenir c’est nous avec vous”. Il nous a fait la danse du ventre pour une politique transparente, sincère, intègre, compétente. Il nous a déroulé un tapis de complaisances pour garantir “qu’il ne reproduirait pas les mêmes erreurs que Jean Lemaire”.

En fait, la démocratie représentative n’y est pas. Nos libertés fondamentales reculent. La crainte est omniprésente.

Il faut dire que “l’enfant du pays” sorti du très organisé face à face s’est rapidement transmué en “LR Bédier”. Et qui dit “LR Bédier” dit “LR Delpeuch” (par deux fois rejetée des électeurs), et qui dit “LR Delpeuch” dit urbanisation de masse “OIN Bédier”. Voilà pourquoi le sans étiquette du 15 mars 2020 se découvre étape après étape, avec malice, avec ruse.

Et bonnes gens rassurez-vous… “On a encore du foncier” déclare-t-il. Ce qui sous entend que sa nouvelle trouvaille d’HLM de 20/30 logts (pour favoriser davantage de mixité), est à pied d’œuvre. “Et le compte des 25% y sera” (insiste-t-il) ! OUI mais… plus M. Perron délivrera de PC plus il faudra de logts sociaux. C’est une histoire sans fin.

 

Néanmoins, où veut exactement en venir l’ambigu M. Perron ?

En préambule, nous disions que notre ville de Gargenville s’est prévalue d’un état de grâce durant trois décennies “André Samitier”, évidemment ce n’est plus le cas. Il aura fallu 8 années de mandat à Nicole Delpeuch (dont 4 avec Yann Perron) et 6 années de mandat à Jean Lemaire pour qu’on se retrouve avec un quartier à difficultés des années 60… et en prime, un démantèlement de notre commune qui faisait l’admiration de tous. N’est-ce pas merveilleux ?

Le site “Porcher” arrive en phase finale (700 logts/2800 habitants/1500 véhicules). Pour les “Delpeuch”, il est temps d’enclencher l’étape des 15000 habitants. Par conséquent, de lancer de multiples opérations immobilières sur l’ensemble du territoire. Le PLU (PLUi), a été conçu dans cet objectif fin 2013 par la municipalité “Delpeuch/Perron”. Jean Lemaire n’a rien remis en question. Ce qui laisse les portes ouvertes aux noirs desseins “Delpeuch/Perron”.

Lisez “La mixité ne se décrète pas” de M. Perron… Bien entendu une belle tambouille. Ses propos se situent dans le droit fil de l’idéologie des “LR Bédier”, c’est-à-dire dans le droit fil de l’idéologie communiste de Jean-Claude Gayssot [sous gouvernement Jospin]. Même si M. Perron n’aura jamais l’occasion d’habiter “son” joli “ghetto” de Rangiport, qu’il a décrété, qu’il a ordonné, qu’il a imposé aux côtés des LR Delpeuch (évidemment contre vents et marées), quoi de mieux aujourd’hui pour le “Bédier de Mantes” que de distribuer généreusement à ses concitoyens l’utopie d’une immigration heureuse, en particulier des jeunes générations (dit-il), de façon à ce que les administrés planent et re-planent en songeant au monde merveilleux de M. Perron et de son espérance de populations venues d’ailleurs…

 

On le voit, M. Perron prépare l’opinion publique à la suite de la ZAC Porcher !

Comme à son habitude, le soi-disant “sauveur la ville” contourne ses perfidies. Il dit qu’il n’est responsable de rien, que ce n’est pas lui, que ce sont les autres (l’Epamsa/GPSO). Mieux, il nous pilonne l’histoire d’un libérateur de centaines de logts… De toute évidence, sans doute fait-il allusion aux 22 logts sociaux des ateliers municipaux… ou sans doute fait-il référence au “ghetto Porcher”, qu’il a déterminé/scellé de concert avec tous ses amis “Delpeuch/Bédier” (ceux-là même qui constituent son actuelle garde rapprochée). Ce qui démontre que nous sommes enfumés en permanence.

Dans son opération “MAINS BLANCHES”, M. Yann Perron va jusqu’à sous entendre que la reconversion de la friche Porcher pilotée par l’Etablissement Public d’Aménagement du Mantois Seine Aval (EPAMSA), a fait bondir le nombre de logts sociaux… Comme il y va fort ! Il n’y serait pour rien ? M. Perron aurait soudain perdu la mémoire ? L’édile ne se souvient plus de son rôle déterminant aux côtés de Nicole Delpeuch ? La grande majorité des Gargenvillois SI… En vérité, M. Perron a approuvé des deux mains le contrat plaçant la commune sous la coupe de “l’OIN Seine Aval Pierre Bédier”, par conséquent de l’EPAMSA (et du paquet cadeau sur la loi logement SRU). Ce qui veut dire que des blocs de béton de 80 à 100 logts sont là où il y a eu la volonté politique de M. Perron de l’imposer et de le faire.

Les logements sociaux de Yann Perron

 

L’intégration harmonieuse… L’assimilation heureuse… L’espoir que… Nous y voilà !

M. Yann Perron ne lit pas les journaux ? M. Yann Perron ne suit pas les infos ? Partout en France (et ailleurs…) la concentration de blocs de béton de 80 à 100 logts dans le but d’accumuler des populations diverses aboutit aux problèmes de société que l’on connait, ceux qui font l’actualité, ceux qui s’amplifient avec le temps.

Décréter, contraindre, exiger par tous les moyens contre l’opinion publique une politique d’entassement dans l’idée de concentrer un maximum de personnes sur un territoire limité sans aucune infrastructure le permettant, est une folie dont sont seuls capables de grands inconscients qui mettent en péril l’histoire d’une ville, l’histoire d’un pays.

Que dit encore M. Perron dans “la mixité ne se décrète pas” ? “Les logts sociaux, ce n’est pas une simple affaire de chiffres dit-il. Il s’agit d’un sujet complexe pour nous, élus, qui devons faire face aux doléances de citoyens ayant réuni les économies d’une vie pour acquérir un pavillon dans une zone de quiétude et se retrouver aux prises, via l’arrivée de nouvelles populations, avec l’environnement qu’ils ont fui. J’ai cependant bon espoir que le temps et nos efforts jouent en notre faveur et que l’intégration harmonieuse, en particulier des jeunes générations, finisse par se réaliser.”

Décidément… M. Perron oublie facilement son passé de décideur politique. Allons à l’essentiel, par extraordinaire, n’était-ce pas la municipalité Delpeuch/Perron qui a ordonné, qui a imposé une urbanisation de masse redoutable à contre courant des attentes du peuple, et, dans le même temps, qui a contraint des Opérations d’Aménagement Programmées (OAP) et un PLU pernicieux sur le territoire de Gargenville ?

Allons plus loin, n’était-ce pas Mme Delpeuch et M. Perron qui ont exigé coûte que coûte ce retour de modèle des années 60 face aux recours de notre associatif ? Et nous pouvons révéler qu’ils ne retenaient pas leurs coups !

Pour celui qui fût un temps déclaré “le sauveur de la ville” (réf au pylône Bouygues), le simulacre du 15 mars 2020 prend l’eau de tous côtés. Question : les doléances des citoyens dont parle M. Perron… Tous ces gens savent-ils qu’ils se sont adressés au codécideur de la plus grande catastrophe urbanistique de la ville ? Comme c’est drôle, c’est un peu comme si tous ces “tyrannisés” s’adressaient à leur propre bourreau sans le savoir. L’art est dans la méthode ?

Par conséquent, le peu d’assurance dont pouvait disposer M. Perron fond comme neige au soleil. Des 1637 voix aux municipales du 15 mars 2020 (31,34% des inscrits)… reste 895 suffrages aux régionales du 27 juin 2021 (17% des inscrits). Nous sommes loin d’une réelle démocratie représentative. Ce qui devrait limiter les ardeurs du “LR Bédier”…

ET BIEN NON ! Il n’en sera rien ! M. Perron a tranché, il fera ce que lui dictera l’OIN Bédier sur un minimum de voix !

 

La ferme Perron

Un zest d’anti-Samitier, une pincée de béton à tout-va, deux doigts d’un ghetto renversant, une bonne touche d’EPAMSA, de bons copains de Mantes, une étiquette “LR Bédier”, l’ancienne ferme Perron s’est lancée dans la culture de la fin du village.

 

M. Perron… un grand naïf ou le renard dans le poulailler…?

Que nous dit encore M. Perron ? “Le but est de favoriser davantage de mixité en préservant la quiétude de notre cadre de vie”… Présenté de cette façon, la place de M. Perron n’est plus à la mairie de Gargenville mais au ministère du logement. Euréka ! Enfin nous avons trouvé le génie qui va balayer tous les problèmes des cités de France.

Ne dit-on pas qu’il faut toujours commencer par balayer devant sa porte… Jusqu’ici, toutes les belles déclarations de M. Yann Perron sont fausses à 90%. La duplicité dont fait preuve le “LR Bédier” est en fait la routine habituelle du clan politique auquel il appartient. Élu…les bonnes grâces de “l’enfant du village” ont disparu de son programme.

La population de Gargenville l’a bien compris, les tours de passe-passe de M. Perron ne servent que les intérêts de la suite de l’urbanisation de masse “Delpeuch/Bédier”. En gros, le tour de magie consiste à faire croire en permanence dans l’histoire de “l’enfant du pays” soucieux de la commune et de sa population, alors que sa mission première est de mener à terme le bétonnage de la ville tout en se dédouanant de son passé politique (c’est pas moi, c’est les autres).

Ah le bienheureux M. Perron, qui aujourd’hui prêche une autre idéologie que la sienne. Facile… quand tout est en phase terminale et qu’il ne reste plus qu’un amoncèlement de “blocs de béton” de 80/100 logements dont il en est à l’origine l’un des acteurs principaux ! Du coup, un profond sentiment de malhonnêteté règne sur Gargenville.

On le voit, l’usine à gaz “DELPEUCH/PERRON” dont a somptueusement profité M. Lemaire, aura été en vérité la démonstration que le trio DELPEUCH/LEMAIRE/PERRON a toujours été dans l’idéologie de la déconstruction de Gargenville au seul profit d’une concentration de logements sur notre commune jadis si paisible.

 

LE 24/08/2021/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 


44 thoughts on “Urbanisme : une seconde vague d’HLM est en cours”

  1. Filip dit :

    Un référendum oui. Mais pourquoi la « droite » n’a-t-elle pas fait un référendum quand elle était au pouvoir? 12 ans d’un Chirac + 5 ans d’un Sarko… pas de référendum ! Sans compter les 7 ans de Giscard avec son regroupement familial. Bravo la « droite » ! Tout simplement pas crédible et on voit ce que ça donne du côté de Mantes !

  2. Patrice dit :

    C’est vrai que la mixité ça donne envie………Plus je regarde Gargenville et plus j’attends ma retraite pour fuir vers d’autres cieux. Y’a pas à dire, à gargenville on a la meilleure droite de la droite, les Bédier.

  3. Laurent dit :

    70% des Français veulent un arrêt de l’immigration. Par contre nos Delpeuch deux fois battus confirment une nouvelle fois qu’ils ne sont pas là par honnêteté électorale mais juste pour appliquer leur idéologie personnelle : des cages à lapins pour un changement de population. Ce qui représente tout sauf la volonté du plus grand nombre. Voilà pourquoi cette droite Bédier ne veut pas d’un référendum. L’imposer c’est mieux surtout quand on détient le pouvoir sur une majorité minoritaire.

  4. Loïc dit :

    Un désastre Français ? Une seule remarque, depuis 40 ans, vous avez déjà vu la droite appliquer la politique pour laquelle elle a été élue ? Cette droite a toujours failli, refusant de voir par lâcheté les conséquences prévisibles de sa politique de regroupement familial. Donc les mêmes qui se sont royalement assis sur le référendum de 2005… Et puis, qu’ils oublieraient bien vite une fois de plus pour recommencer de plus belle en cas de victoire présidentielle. Regardez l’exemple frappant de Gargenville, d’une jolie petite ville ils imposent une ville de banlieue sur le modèle de Mantes-la-Jolie et des Mureaux. Des vrais fous furieux !

  5. On reprend les mêmes et on recommence dit :

    A Gargenville, nous voilà de nouveau avec cette droite détestable des « LR Bédier » qui s’est fait passer pour l’inverse de ce qu’ils sont. En vérité, ils ne sont là que pour finir le sale boulot de Nicole Delpeuch, c’est-à-dire anéantir le cadre de vie de Gargenville pour en faire une ville de banlieue dans le but fantasmagorique d’une mixité heureuse comme ils le prétendent. Ils agissent par derrière, sournoisement, cachés dans des labyrinthes de fourberies en prenant les gens pour des crétins et des idiots que l’on dirige à coups de poudre de perlimpinpin sur une minorité représentative. Brillante idée n’est-ce pas ? DELPEUCH/PERRON/LEMAIRE, c’est exactement les mêmes individus qui roulent pour la même idéologie en se faisant une guerre du pouvoir sans merci pour le même objectif: anéantir Gargenville au profit d’une urbanisation de masse pour l’arrivage d’une nouvelle population !

  6. Soyez de bons dupés ! dit :

    Intégration harmonieuse proclame aujourd’hui haut et fort M. Perron… Dommage qui ne l’a pas révélé plus tôt ! Comment voulez-vous intégrer des gens dont la moitié considèrent que les lois de leur théocratie supplantent les lois de notre démocratie ? M. Perron a bien les pieds sur terre ? Pour s’en faire une idée, qu’il aille faire un stage de deux ou trois ans dans l’intégration harmonieuse du Val Fourré de son ami et mentor Pierre Bédier, sans oublier l’équipe Delpeuch au complet et son grandiose prédécesseur. C’est marrant de voir que tous ces bisounours qui imposent l’idéologie d’un ghetto et d’une urbanisation de masse habitent tous des endroits privilégiés bien à l’abri de tout en faisant des leçons d’intégration heureuse dont plus personne ne veut en France. Assurément des grands rêveurs, mais des rêveurs sacrément dangereux ! Ils avancent cachés tout en sachant le tort qu’ils font au pays et à leurs compatriotes !

  7. Walter dit :

    La France est une vraie passoire. Plus je regarde ces 40 dernières années, plus ça me dégoûte d’aller voter. Le pays est livré à une immigration exponentielle en même temps qu’à une désindustrialisation généralisée pour la perte de millions d’emplois. Pendant ce temps à Gargenville cette même politique de bas étage est appliquée contre l’opinion publique pour tuer notre petite ville au profit d’un groupuscule à la solde des LR Bédier. On le voit, ces gens méprisent le peuple et placent leur idéologie mortifère au dessus de toute souveraineté républicaine. Rien ne les arrêtent, pas même deux défaites électorales, ils reviennent par ruse et s’arrêteront lorsque la ville de Gargenville ressemblera à Chanteloup-les-Vignes.

  8. Votez Delpeuch. Votez Lemaire. Votez Perron. dit :

    Le jour où cessera l’omerta sur l’immigration de masse des quarante dernières années des uns et des autres présidents de la 5 ème république, les affaires à scandale seront aussi nombreuses à découvrir que les étoiles dans le ciel. A commencer par les révélations des passages en force dans toutes les villes de l’hexagone de plus de 3000 habitants comme le terrible exemple antidémocratique de Gargenville dans l’unique but d’implanter des populations venues d’ailleurs qui finissent à l’écart dans un procédé de zones de non-droit qui détruit le pays ainsi que son modèle de culture. Que la vérité l’emporte enfin et dévoile au grand public les comportements sans état d’âme de politiques au service des plus gros problèmes de l’histoire de France.

  9. Politique poubelle dit :

    Vous avez déjà vu vous, une intégration harmonieuse dans un quartier des années 60 ? Soit M. Perron fume la moquette, soit la lâcheté de M. Perron l’empêche de voir la réalité de ses propres décisions politiques qu’il a imposé aux gargenvillois dans un bras de force inadmissible à contre courant de l’opinion publique et de notre système démocratique. D’ailleurs, sans doute est-ce pour cela que M. Perron place obsessionnellement ses lunettes en décoration sur sa chevelure ?

  10. Kévin dit :

    Tous déconnectés du réel ! Tous déconnectés du danger ! Ces élus sans étiquette aujourd’hui déclarés « droite Bédier » ont soigneusement créé une aile du Val Fourré à Gargenville sans jamais se soucier de la majorité des administrés qui désirent la continuité du cadre de vie de l’existant. Nous n’avons rien à attendre de ces gens là, sinon le renversement de la commune et la misère pour les citoyens ! J’aimerai bien savoir au nom de quel principe il faut obliger les Gargenvillois à vivre selon les conditions électorales très minoritaires des « LR Bédier » et en quoi ce principe serait une bonne chose pour notre commune et son cadre de vie ?

  11. Lucas dit :

    Perron ? En mars 2020 crédibilité 30%. En juin 2021 crédibilité 17%. Par contre, opportunisme 100%. Arrogance 100%. Pour mémoire, de qui Yann Perron est le filleul ? 100% dissimulateur en plus, c’est tellement mieux de cacher ses racines politiques et son appartenance à 100% aux « LR Bédier ». Berner les gens, ils savent faire. Tous ces individus qui sortent de l’équipe « Delpeuch » sont irrécupérables. Ils répandent la bonne parole et une fois en fonction ils engendrent des blocs de béton pour le prétendu bonheur d’une mixité heureuse… alors qu’il faut faire l’inverse, liquider les projets HLM et bâtir selon l’existant en respectant le Tolérance ZERO à tout ce qui détruit le cadre de vie communal.

  12. Thierry dit :

    Qui, en dehors de quelques idéaliste naïfs peut souhaiter une mixité heureuse quand on voit ce que ça donne à travers tout le pays ? Puisque c’est bien de cela qu’il s’agit, il faut contraindre toute une population à l’idéologie de quelques uns ? Qui a envie de vivre dans sa propre ville défigurée jadis si accueillante pour des idioties aussi monumentales ? Si encore le peuple l’avait voulu, mais c’est sans cesse imposé de bout en bout par un groupuscule qui finalement atteint 17% ! Elle est où la loi de la démocratie ? Elle où la loi de la souveraineté ? C’est quoi cette poignée de rêveurs qui n’en font qu’à leur tête pour empoisonner toute la société ?

  13. Gilles dit :

    Depuis 40 ans, le seul objectif de tous ces politiciens aux idées tordues est de détruire la qualité de vie des Français en commençant par détruire le cœur des grandes villes. De réduire le peuple à la soumission. Pour cela, ils mettent en avant la loi SRU des 25% de logements sociaux inventée par le communiste Jean Claude Gayssot. De cette façon, ils y arrivent progressivement, doucement, et ce depuis des décennies… Mais n’ayez crainte, ils savent conserver pour eux des petits havres de paix, tandis que pour les autres ils décident de cages à lapins entassées comme dans des camps … C’est leur but, leur plan… C’est leur idéal !

  14. Dédé Colombo dit :

    M. Perron représente ce qu’il y a de plus grandiose en politique, un pantouflard d’honoraires qui fait des allers et retours entre son boulot d’Achères et la mairie puis son siège des LR de Mantes et son poste tombé du ciel au GPSO. Soit un cumul de trois rémunérations. Normal, il a été 10 ans dans les basques de Nicole Delpeuch qui elle même a été cheffe des LR Bédier à Gargenville. Vous saisissez comment ce système récompense ? Bédier recrute beaucoup de petits serviteurs dévoués à sa cause. Finalement ces gens là ne travaillent qu’à leur propre carrière pour leurs propres intérêts contre l’intérêt général sur une minorité de suffrages. Pourvu que ça dure ! Ben oui, c’est pour l’œuvre de tonton !

  15. Attention ils remettent le couvert ! dit :

    Cherchez des bonnes idées, c’est le désert ! Cherchez un entourage nouveau, cherchez un idéal convaincant, cherchez des bons objectifs, cherchez des gens soucieux de notre cadre de vie, c’est encore et toujours le désert ! Avec Yann Perron, c’est la suite logique de Nicole Delpeuch. C’est l’application pure et dure de l’OIN Bédier. Depuis 15 ans, ce parti des « LR Bédier » détruit notre ville petit à petit. Ils ont beau avoir été battus à deux reprises pour leur triste politique d’urbanisme, ils réapparaissent sous une autre apparence pour reprendre leur stratagème de destruction ! 1637 voix le 15 mars 2020. 895 voix le 22 juin 2021. En 1 an, 45% de suffrages en moins ! Comme quoi le 15 mars 2020, des 40% de votants, une majorité a déposé un bulletin contre Jean Lemaire et non pas en faveur de Yann Perron. Vous croyez qu’ils auraient compris ? Vous croyez qu’ils en tiendraient compte ? Vous croyez qu’ils auraient le projet d’un référendum décisionnel local ? La démocratie, la souveraineté, ce n’est pas leur idéologie, ils s’en foutent, ils s’en jouent pour ne donner que la priorité à leur funeste destin : renverser la ville pour un Limay bis !

  16. Olivier dit :

    C’est connu, ceux qui bidouillent le rêve d’une mixité heureuse ruinent la France. Quand le peuple le comprendra vraiment, il comprendra aussi que la seule chose d’autre qui les intéresse, c’est de spolier le peuple de manière à ce qu’ils s’assurent un cumul de revenus confortable sur le dos des administrés tout en anéantissant le pays. C’est à dire, tout bonus pour les uns, que du malheur pour les autres. Le jour approche où tous ces semeurs d’angélisme passeront un très mauvais moment. Vivement le jour !

  17. Il faut tout raser dit :

    Manuel Valls a raison. Il faut tout raser. D’ailleurs, il ne fait que dire tout haut ce que tout le monde pense d’irrémédiable pour la société… Y compris dans les rangs de la gauche…Il faut faire à l’envers ce qui vient d’être fait à Gargenville et ce qui a été fait dans les années 1960 et 1970 partout en France et dans toutes les banlieues des grandes villes comme dans la région parisienne où ont été construites des cités dortoirs du genre – Sarcelles, La Courneuve, Montfermeil, Les Mureaux, Mantes Val Fourré, Cergy Pontoise, Creil etc. et des quartiers parisiens des arrondissements 1, 2, 3 et 4. Tout cela à l’initiative de la droite UDR de l’époque aujourd’hui LR et au nom de la spéculation immobilière. Ensuite, les gouvernements de gauche n’ont fait qu’aggraver la situation… EVIDEMMENT ! Mais pire encore, voilà que cette droite « LR Bédier » en remet une couche dans toute la vallée de Seine comme au temps du béton roi. C’est-à-dire, qu’ils ont inventé l’OIN Seine Aval pour reprendre les passages en force des grandes erreurs des années 60 pour uniquement servir la renaissance de leur idéologie du moyen âge qui recondamne une deuxième fois l’Ouest parisien de Conflans à Vernon. Ce qui bien entendu fait des heureux promoteurs pour des immondes cages à lapins dont personne ne veut. Tout cela coûte un pognon de dingue pour un modèle de société où les truands sont plus riches que ceux qui partent au boulot chaque matin. Il est temps de supprimer toutes ces folies de tous ces politiques qui ruinent et détruisent le pays décennie après décennie.

  18. EMMA dit :

    On veut des gens utiles pour Gargenville, pas des gens qui imposent la rêverie d’une multiculturalité heureuse au nom des LR de Mantes. Déjà 15 ans qu’ils manipulent le peuple et déjà deux défaites. Mais la soupe est trop bonne, ils reviennent sur 40% de votants et recommencent leurs âneries. Autant d’abnégation de leur part force l’admiration ! Que tous ces conteurs de fables quittent leurs nids douillets et qu’ils aillent vivre dans les cités. Ils arrêteront vite leurs annonces d’une mixité harmonieuse pour tous.

  19. Marcus dit :

    Perron : C’est OUI à la mixité et OUI aux HLM. Mais qui peut bien vouloir de blocs de béton et d’un ghetto hyper fermé à Rangiport quand tu vis tranquille dans ta commune ? Quelle infâme trahison ! Toute la duplicité de ces gens qui veulent le pouvoir pour l’inverse de leurs engagements est maintenant de faire croire à des HLM haut de gamme pour un paradis sur terre. Soyons réalistes, quand est-ce que cette secte cessera de nuire à l’intérêt général de Gargenville et à l’intérêt supérieur de la France ?

  20. Lionel dit :

    Dans le genre impossible… si on pouvait remonter le temps jusqu’en 1974 et annuler le regroupement familial de Giscard et Chirac, le peuple de France otage des frères ennemis de l’époque se sentirait plus léger aujourd’hui… Finalement, à bien réfléchir, si on pouvait remonter le temps jusqu’en 1974 et annuler l’élection de Giscard, Chaban était plus certainement l’homme le plus à la hauteur de notre histoire de France. Comme quoi une seule présidentielle peut bouleverser tout un pays et sa culture. Cela me rappelle le triste sort de Gargenville et le triste résultat d’aujourd’hui sous les yeux de tous nos concitoyens.

  21. Sylvain dit :

    A quoi reconnait-on un LR Bédier ? Ça ment pour être élu, une fois élu, ça fait l’inverse de ses promesses, mieux, ça parle de mixité heureuse quand la France se heurte à des problèmes insolubles d’assimilation, ça parle de constructions haut de gamme en signant des édifices tout sociaux contre l’opinion publique là où il n’y a pas lieu d’en faire, et une fois battu et rebattu, ça donne des leçons aux autres et ça dit ce qu’il faut faire et ne pas faire en promettant une commission d’enquête indépendante et honnête pour tout détourner et re-plomber une fois revenu. On commence a les connaitre.

  22. On reprend les mêmes et on recommence ! dit :

    Yann Perron ? Encore un sacré bon visionnaire sorti tout droit des LR Bédier ! Qu’a-t-il fait de bien à l’époque de Nicole Delpeuch entre 2010 et 2014 ? « Le sauveur » s’est-il une seule fois mis en travers de la politique de Nicole Delpeuch ? A l’inverse, c’est pas lui qui a pondu, qui a imposé avec son fidèle groupe des LR de Mantes, du gros, du grand, du lourd, du made in Val Fourré quand il était dans cette équipe hallucinante du démantèlement de gargenville ? Facile aujourd’hui de faire du baratin de grand style quand on est à la base de tous les immondes problèmes de la commune. C’est même sacrément fantastique de dire et écrire n’importe quoi sur la mixité heureuse quand on est responsable au premier degré de la dégradation de la ville depuis 10 années. Pire, dès qu’il a pris ses fonctions, il a recommencé, il a poursuivi, il a reproduit le trafic immobilier d’un béton à tout-va de ses prédécesseurs en faisant des tours et des détours pour faire croire qu’il n’est complice de rien du terrible désastre de la ville. Curieux personnage qui ne fait que se cacher derrière son petit doigt en croyant berner la majorité des habitants de gargenville. Avec un maire de ce calibre, impossible d’imaginer des lendemains convenables pour notre commune de gargenville; et n’espérez rien de bon sinon des manœuvres et des manipulations pour endormir le peuple. Finalement, on reprend les mêmes et on recommence ! Le piège infâme était dans le face à face très organisé !

  23. Mélanie dit :

    Gargenville plombée ? Gargenville sens dessus-dessous ? Pas grave, voilà M. Perron comme solution finale d’une mixité heureuse… C’est maintenant une évidence que notre nouveau maire va trouver la solution définitive au principal problème qui pourrit la France depuis 50 ans. En gros, nous avons la chance d’avoir le seul élu capable de rétablir l’ordre, la sécurité, et la confiance dans ce pays… Zorro est à la mairie, mais il signe des blocs de béton tout-sociaux dans le dos de ses administrés !

  24. Vox populi dit :

    Ça se confirme. A Gargenville l’avenir s’annonce dur dur dur… mais….

    Pour comprendre : Yann Perron élu sur un record historique d’abstention poursuit assidument le modèle d’urbanisme des années 60 de sa marraine Nicole Delpeuch. Il aurait pu en être autrement. Il aurait dû en être autrement. Mais Yann Perron a reçu une solide base d’instruction et a bien été formaté par le système des « LR Bédier » au QG de Mantes. Ce qui lui interdit de voir et d’observer les grandes mutations politiques actuellement en cours. Il en est d’ailleurs très bien récompensé par un cumul de trois revenus mensuel.

    Néanmoins, on peut présenter le bilan de sa mentor et « maîtresse d’école » en deux colonnes, celle des réussîtes et celle des échecs, puisque Nicole Delpeuch est créatrice, instigatrice et directrice de l’urbanisme de masse de l’OIN Bédier à Gargenville dès 2008… et le plus important, sans le peuple souverain.

    Celle des dites « réussites » : Nonobstant deux rejets des citoyens, un quartier à difficultés est sorti de terre. De ce fait, nous payons et continuerons de payer le prix fort des huit années « Delpeuch ». Hormis l’image désastreuse de Rangiport, on voit qu’au total Mme Delpeuch a gravement confondu les intérêts de notre commune de Gargenville à ceux de l’OIN Bédier, qui ont coûté, qui coûtent, et qui coûteront pendant des décennies un pognon de dingue aux administrés en violation du cadre de vie de la ville hérité des années André Samitier…… Résultat : Nicole Delpeuch a laissé une ville beaucoup plus faible qu’elle ne l’a trouvée en assurant coûte que coûte une concentration de blocs de béton du site Porcher sans oublier la pléiade de divers bâtiments sociaux ou semi-sociaux dans les principaux axes de la ville dans l’objectif d’atteindre 15000 habitants à l’image des cités représentatives d’une mixité de France comme elle aimait le dire et le rappeler dans ses réunions publiques.

    Celle des échecs : toutes les stars du facho-béton sont passées dans les murs de l’Hôtel de ville, Nicole Delpeuch, Jean Lemaire, et maintenant Yann Perron. Toutes ont été battues et il sera de même pour Yann Perron aujourd’hui réfugié chez les « LR Bédier ». Leur idéal : Changer la ville et imposer une mixité prétendument « heureuse » dont plus personne ne veut à travers l’hexagone ! Rangiport, ils en ont fait l’arrière cour du Val Fourré et on a eu droit au retour des horreurs d’une concentration des années 70 de 3000 personnes sur 11 ha. Mais voilà qu’au niveau national les LR et apparentés durcissent le ton et lancent une véritable surenchère à qui idéalisera aux prochaines présidentielles l’inverse total de la politique des « LR de Mantes » et de leur leader Pierre Bédier. Nous sommes donc au niveau national revenus au traditionnel discours UMP de M. Samitier au tout début des années 2000 et à contrario des passages en force de l’OIN Bédier et ses adeptes et serviteurs d’une mixité heureuse vendue à grand renfort de rêveries d’un paradis sur terre, contraint, forcé, sans l’assentiment du peuple.

    Beaucoup souhaitent qu’un jour il y ait une justice qui s’occupe du mal qui a été fait au pays et à ses citoyens en matière d’immigration sans limite, y compris dans les rangs de la nouvelle génération des LR. Comme quoi, le pouvoir n’est jamais à confier à n’importe qui, il faut des remparts, des barrières, des garanties sécuritaires, car, chez des esprits faibles, orgueilleux, vaniteux, le pouvoir sans limite rend fou et le pouvoir absolu rend absolument fou. C’est pourquoi le référendum populaire reste la seule vraie solution souveraine de la Vème république.

  25. Delphine dit :

    Yann Perron veut de la mixité sociale. Qu’à cela ne tienne, qu’il déménage à Chanteloup-les-Vignes, Les Mureaux, Mantes, il aura ce qu’il souhaite et il pourra croiser ceux qui quittent ces cités pour enfin vivre une autre vie.

  26. Danny Gilet Jaune dit :

    CONSTERNANT ! Voilà bien l’idéologie de la droite Bédier et ses grandes leçons politiques. Leur discours ? Avec eux, la panacée du bonheur sur terre. Leur ambition ? Ils sont capables de transformer une jolie petite ville en annexe de Chanteloup-les-Vignes. Leur idéal ? Construire un maximum d’HLM pour une prétendue mixité heureuse. Etape par étape, tout passe en force ! J’ai honte pour ce que fût le modèle de vie de Gargenville. J’ai honte pour cette droite LR qui se prétend Gaulliste. J’ai honte pour ma région Historique. J’ai honte pour la grandeur de la France. Tous ces gens ne font que nous diriger dans une impasse dont on ne reviendra jamais.

  27. Patrice dit :

    Les politiques et leurs chansonnettes on connaît. Cahuzac voulait lutter contre l’évasion fiscale. Fillon prônait l’honnêteté et la rigueur dans l’utilisation de l’argent public. Nicole Delpeuch déclarait qu’il y avait trop de pavillons et qu’il manquait un paradis de blocs de béton. Jean Lemaire promettait un « RESTONS VILLAGE » pour finalement se donner le droit d’imposer le ghetto de Rangiport contre le peuple. Quant à Yann Perron il prêche l’aberration d’une mixité heureuse pour achever Gargenville de passer en banlieue du Val Fourré. ATTENTION tous ces idéologues hypocrites sont dangereux à l’extrême pour la région et le pays !

  28. L'art de tromper dit :

    Quelle place les Gargenvillois accordent-ils aujourd’hui à la transformation radicale de leur ville ?

    Il n’y a pas que le béton à tout-va qui est en cause. Tout, absolument tout a été calculé pour sortir Gargenville de son cachet de petite ville coquette et en faire une ville banale, quelconque. Il n’y a plus de fleurs, de jardinières, d’espaces verts dignes de ce nom, il n’y a plus d’entretien des arbres, des rues, des trottoirs, des lavoirs, des routes sont défoncées, des quartiers sont délaissés, des barreaux remplacent un vent de liberté, un aspect d’abandon règne en maître sur la ville dans son ensemble.

    Regardez comme la ville de Mantes-la-Jolie s’ouvre et resplendit aujourd’hui de toutes ces choses qui jadis faisait la grande renommée de Gargenville. Les clichés se sont inversés. Gargenville n’est plus que l’ombre de ce qu’elle représentait tandis que la commune de Mantes-la-Jolie s’est habillée de parures verdoyantes et multicolores qui épanouissent la ville au point d’en justifier la recherche du prestige de son nom.

    Notre ville de Gargenville de 2021 n’a plus rien à voir avec la ville de Gargenville de 2004. Tout comme la ville de Mantes-la-Jolie de 2021 n’a plus rien à voir avec la ville de Mantes-la-Jolie de 1995. Les embellissements se sont permutés, inter changés, déplacés d’une commune à l’autre. Supprimant la noblesse de l’une pour la déposer telle une couronne sur la ville de la collégiale du petit Paris. Le tour de magie est avant tout un tour politique bien pensé, bien dicté, bien établi. A Gargenville nous n’avons plus de pétales dans nos rues mais en revanche nous avons un quartier ghetto et des HLM dans les tuyaux pour en faire la prochaine proche banlieue du Val Fourré.

    A partir d’un travail de recherche et d’une enquête de terrain menée pendant douze années, l’association Gargenville Seine Vexin à elle seule démontre clairement que cette transformation contre l’opinion publique est autre chose qu’une prétendue amélioration du bâti, des commerces, de l’espace public, de l’environnement, du cadre de vie, et révèle à qui cette transformation du style des années 60, profite et qui elle dépossède.

    Depuis 12 ans, tous nos articles viennent éclairer et approfondir ce terrible processus politique « LR Bédier » et ses effets en totale contradiction avec les valeurs de notre commune de Gargenville, et plus encore avec les valeurs de notre pays. Ce qui permet de se donner une idée précise par la connaissance et l’évolution d’un système hors norme qui se passe de tout verdict des urnes, de toute démocratie et souveraineté du peuple – et – comment cette politique spécifique s’approprie le droit de se passer de l’évolution naturelle de notre ville et de son embellissement d’après guerre pour en faire le quartier d’à côté du Val Fourré et des Mureaux contre l’opinion publique.

    Le tort des citoyens de la ville de Gargenville d’André Samitier : avoir eu confiance dans l’entourage d’André Samitier, avoir laissé les clés d’un modèle de vie à des sagouins signataires d’un anéantissement d’une œuvre de plusieurs décennies d’après guerre. Ces gens-là méritent et plus encore les trois rejets des citoyens sans l’ombre d’un doute. Ils nous laissent dévastation, désolation, souffrance et dégoût de la politique au point que l’absentéisme représente 75% des dernières élections régionales. Juste un détail, la permutation dont il est ici question va jusqu’à nous pointer du doigt les scores élogieux des 75% de votants d’un certain André Samitier conseiller général des Yvelines et vice président… Un monde à faire renaître.

  29. Alain dit :

    Il faut le dire, tout ce que à quoi ont aspiré les citoyens de Gargenville depuis l’après-guerre est réduit à néant par quelques illuminés en mal d’une cité des années 60. Voilà à quoi sont bons nos idéologues fantasques. Aujourd’hui ils souhaitent un afflux important de mixité sociale, la dernière étape avant une ville de seconde zone. Pour celles et ceux qui ont connu notre commune si renommée des grandes années, faîtes la différence elle est phénoménale. Le mécanisme qu’ils dirigent est implacable et ne fait que s’aggraver dans un pays désormais culturellement déstabilisé du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Bon courage à ceux qui ont une bonne solution !

  30. Courageleshonnêtesgens dit :

    Quand on habite la fonction de maire sur un petit matelas de votes, moi je propose qu’on oblige tous ceux qui propagent la croyance naïve d’une mixité heureuse d’aller vivre une année complète parmi leurs amis des cités. Il en va du destin de la France. Et pas de piston SVP, leur voiture au bas de l’immeuble qu’ils retrouveront un matin brûlée, leurs enfants dans les écoles du quartier, la joie de rentrer chez soi en traversant un hall dévasté, un ascenseur en panne, des boîtes aux lettres éventrées, des graffitis, des odeurs d’urine, des dealers dans la cage d’escalier… Un accueil bon enfant quoi ! Je suis sûr qu’ils vont tous se précipiter pour ne pas rater l’occasion de vivre ce merveilleux conte de fées. Les inscriptions sont ouvertes, que les élus de Gargenville se précipitent il n’y aura pas de place pour tout le monde………….

  31. 17 ans déjà dit :

    10 septembre 2004. 10 septembre 2021.

    André Samitier…, et tout ce que nous avons perdu au fil du temps.

    Mandats :

    Hôtel de ville de Gargenville

    14/03/1971 – 12/03/1977 : maire de Gargenville (Yvelines)
    13/03/1977 – 12/03/1983 : maire de Gargenville (Yvelines)
    14/03/1983 – 12/03/1989 : maire de Gargenville (Yvelines)
    19/03/1989 – 18/06/1995 : maire de Gargenville (Yvelines)
    26/06/1995 – 18/03/2001 : maire de Gargenville (Yvelines)
    18/03/2001 – 11/09/2004 : maire de Gargenville (Yvelines)

    Conseil Général des Yvelines

    18/03/1979 – 17/03/1985 : conseiller général des Yvelines
    18/03/1985 – 29/03/1992 : conseiller général des Yvelines
    30/03/1992 – 22/03/1998 : conseiller général des Yvelines
    23/03/1998 – 15/08/2002 : conseiller général des Yvelines
    Vice-président du Conseil général des Yvelines aux côtés de Franck Borotra (années 94/2002).

    19/07/2002 – 11/09/2004 : député de la 8e circonscription des Yvelines

    Instituteur à Gargenville de 1959 à 1970. Conseiller pédagogique (1970-90); 6 mandats de maire (33 ans); 4 mandats au conseil général des Yvelines (22 ans); apparenté au groupe de l’Union pour un mouvement populaire (UMP); administrateur du Port autonome de Paris (depuis 1979); Vice-président du Parc naturel régional du Vexin français (depuis 1995). Décorations : Chevalier des Palmes académiques. Médaille d’argent de la Jeunesse et des Sports.

    En politique, il y a courage et courage…
    En politique, il y a a sincérité et sincérité…
    En politique, il y a honnêteté et honnêteté.

    André Samitier, c’était l’assurance d’une commune qui avançait dans le temps avec sagesse et réflexion.
    André Samitier, c’était le choix qu’un bulletin de vote est plus fort que tous les coups tordus, tous les coups machiavéliques.
    André Samitier, c’était la garantie d’un travail bien fait pour le respect des suffrages de ses concitoyens.
    André Samitier, c’était la fermeté d’une politique dans la recherche constante d’un cadre de vie de qualité.
    André Samitier, c’était la force mesurée dans la vertu d’avoir foi en ses concitoyens pour des lendemains meilleurs.
    André Samitier, c’était un maire au service de tous dans la décence d’honorer ses charges et fonctions jusqu’au bout de ses forces.

    10 septembre 2004, 17 années sont passées. Aujourd’hui plus que jamais nous pouvons dire que la ville de Gargenville a perdu le plus grand maire de son histoire. Tant par son talent, tant par sa vaillance, son hardiesse, son audace et ses facultés de cœur, toutes ces aptitudes lui ont valu durant 33 années la renommée d’un maire affrontant son temps avec clairvoyance, loyauté et sévérité de gestion pour le bien d’autrui.

    On dit qu’en politique la trahison naît de la confiance donnée, que ce n’est qu’une question de date. Qu’une génération se plaît à détruire l’œuvre de son prédécesseur pour marquer son temps. On dit aussi que dans la trahison tout est pardonnable, exceptée la trahison suprême considérant qu’une œuvre politique fondamentale reste intouchable, plus encore lorsqu’il s’agit de respect de cadre de vie et de respect de qualité de vie de nos concitoyens.

    On dit également que la trahison suprême est un cancer qui ronge en silence de l’intérieur aussi bien ceux qui détiennent le pouvoir tout-puissant de la pensée unique, que ceux qui subissent le pouvoir agissant d’une idéologie minoritaire dominante, et que le venin inoculé est une opération de violence si complexe qu’on en entrevoit le goût final du chaos, du fracas assourdissant derrière la croyance de se voir dépasser son chef de file, dans l’avidité, l’hypocrisie et l’oppression.

    André Samitier, c’était encore celui qui disait qu’il fallait craindre les médiocres, parce qu’ils sont en nombre.

  32. Colette dit :

    Convaincu par la mixité heureuse au lieu de lutter contre la poursuite du ghetto Porcher, on voit tout de suite la démonstration de M. Perron qui s’empresse d’entasser des populations venues d’ailleurs sur un lopin de terre de Rangiport. Le côté hors sol et complètement à l’ouest de M. Perron n’arrange pas les erreurs de son prédécesseur et fait peur aux électeurs qui attendaient autre chose du nouvel édile.

  33. Nelly dit :

    Y’a pas à dire, maintenant à Gargenville c’est mieux, bientôt des rodéos, des tirs de mortier, des agressions tous les jours et ils nous font croire à une mixité heureuse ! La campagne de décérébration continue…

  34. Danielle dit :

    Yann Perron, notre Zorro providentiel nous parle de mixité heureuse. Et OUI, tout le monde l’a compris, il est hors de question de changer une virgule du programme de Nicole Delpeuch. Tout mon soutien à cet homme merveilleux qui va faire de Gargenville la banlieue du Val Fourré !

  35. Xavier dit :

    Finalement Yann Perron n’est pas de droite, mais socialiste de fond dans le même ordre d’idée des 40 années qui ont ruiné la France. Son rôle se limite à suivre les directives de Pierre Bédier et d’encaisser son cumul d’honoraires. Si encore c’était pour servir la ville dans l’intérêt de ses concitoyens, mais c’est pour nous renvoyer à la popote de Mantes envers et contre tout. Encore un qui nous ajoute des problèmes à nos problèmes une fois élu. C’est ça qui est dramatique !

  36. Mado dit :

    Jean Lemaire – Yann Perron, entre les deux mon cœur balance. L’un nous inonde d’un ghetto et de projets délirants sur 493 voix, l’autre nous fait une guerre culturelle sur le fond pour une mixité harmonieuse sur 30% puis 17% de suffrages. Quelle gloire ! On se croirait dans une société qui se veut porteuse de tellement de scandales démocratiques que le peuple dépouillé en reste bouché-bée. Vivement la porte de sortie !

  37. Denis dit :

    Pfffft tout part de travers et ce qui motive M. Perron, c’est de répondre aux ordres du système Bédier !

  38. Gilbert dit :

    On s’en sort pas, la dictature de la bien pensance navigue entre Raphaël Cognet, Pierre Bédier et Yann Perron. Combien de journalistes et de politiques dénoncent le système qui est une atteinte à la libre démocratie ? Merci à celles et ceux qui cirent consciencieusement les chaussures de ces braves gens et servent la soupe aux membres d’un clan qui angoisse le peuple majoritaire.

  39. Marion dit :

    Gargenville est gangrenée par les LR Bédier et leurs idées de gauche d’urbanisation de masse pour une mixité heureuse, tout le symbole que préconisait Nicole Delpeuch dans ses délires de société des années 2010/2014. Toutes ces personnes démontrent ouvertement où ils veulent en venir et quel est leur objectif principal pour notre commune. Pour ce faire, des passages en force vont bon train, la parole du peuple est censurée, balayée, annihilée pour que passe coute que coute le démantèlement de Gargenville sans les suffrages des citoyens. Une seule alternative, pas de clémence ! Il faut en finir avec le cœur du réacteur de ce groupuscule organisé et donner place à l’immense majorité citoyenne !

  40. David dit :

    Oups. On se croirait revenus en 2010 avec tata Nicole et tonton Pierre. C’est vrai que le paysage politique est d’une diversité incroyable, des LR, des LR, et encore des LR Bédier à la mode de Mantes à n’en plus finir. J’encourage Zemmour à nous libérer de la béatitude de la mixité heureuse de cette droite Bédier qui n’en est pas une au moment où leur bilan s’apparente à un désastre d’intégration harmonieuse. Faîtes les comptes !

  41. Jean Luc dit :

    Je m’y attendais, encore un qui joue au plus rusé en croyant que tout va rouler pour le mieux en se cachant derrière son petit doigt. Ridicule, il est passé à côté de la plus belle chance de sa vie. La machine est en marche, le plongeon est inévitable ! PLOUF comme les autres !

  42. Evelyne dit :

    Qui a dit « République bananière »? Argumenter une politique communale pour aller rejoindre le clan Bédier une année après les municipales, c’est du très haut de gamme « Barbouzard » intolérable dans une démocratie digne de ce nom. J’ai honte de cette FRANCE là et de ses représentants…..

  43. Dédé dit :

    Et voilà ! Le sans étiquette Yann Perron nous fait le coup magique du soutien à Pierre Bédier. Mais qu’est-ce que la ville y gagne ? Une nouvelle vague de béton sur le site de Rangiport ? Une nouvelle vague d’HLM dans les principaux axes de la ville ? Une nouvelle vague d’antennes 5G dans le dos de nos concitoyens ? Une nouvelle brocante du patrimoine communal ? Pendant ce temps M. Yann Perron cumule des revenus mensuels qui font du bien à ses fins de mois. Où est l’intérêt général dans ce déclin dont personne ne veut ?

  44. Rafael dit :

    Tu parles d’une mairie, le dézinguage de Gargenville continue de plus belle, mais sournoisement. Pour couronner le tout, il n’y a plus d’opposition ni de concurrence face au groupuscule élu qui ne représente que 30% de l’électorat au plus haut et 15% au plus bas. J’ai un doute, on est toujours en démocratie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion