logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Une immense cimenterie transformée en maison…

Brueil

Village de Brueil en Vexin, ses toits, son église, son décor verdoyant… tout est menacé !

 

Vexin Zone 109

Nous vous invitons à consulter le registre en ligne… l’avis qui vous intéresse s’y cache peut-être.  https://www.enquetes-publiques.com/…/FR/CONSULTER-A.awp…

 

4 octobre, 04:12 · 

À LA DEMANDE CONJOINTE NOTAMMENT DE AVL3C-VEXIN ZONE 109, DU PNRVF, D’ÉLUS ET DE DÉPUTÉS :

• Sur décision du président de la commission d’enquête, l’enquête publique est prolongée jusqu’au 26 octobre 2018 à 18h00.

• Sur décision du président de la commission d’enquête, une réunion d’information et d’échange avec le public est organisée le lundi 15 octobre 2018 à 20h00 à Gargenville, sale des Fêtes, place du 8 mai 1945.

Rappel :

Vous avez la possibilité de consulter en ligne les dossiers et de déposer votre observation sur ce projet.

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes…/…/RESUME-A.awp…

Le public sera reçu par un ou plusieurs membres de la commission d’enquête recevra le public aux lieux, dates et heures suivantes:

En mairie de BRUEIL EN VEXIN:
vendredi 5 octobre 2018 de 15h00 à 18h00
samedi 6 octobre 2018 de 9h00 à 12h00
vendredi 19 octobre 2018 de 15h00 à 18h00

En mairie de GUITRANCOURT:

jeudi 4 octobre 2018 de 16h00 à 19h00
vendredi 19 octobre 2018 de 15h00 à 18h00

Les autres permanences sont donc :

• Mardi 23 octobre de 16h à 19h à la mairie de Guitrancourt

• Vendredi 26 octobre de 15h à 18h à la mairie de Brueil en Vexin

(toujours en semaine… Grrrrrrrrrr)

Clôture de l’enquête le 26 octobre à 18h

 

 

Art de vivre ? 

En 1973, l’architecte espagnol Ricardo Bofill a acheté une cimenterie datant de l’époque de la Première Guerre mondiale, près de Barcelone… et la transforme en maison extraordinaire, spectaculaire et unique.

 

Décidément on n’arrête pas le progrès… Un exemple à suivre ? Finalement à Gargenville, pourquoi pas un Hôtel 4 étoiles…? Une structure pour logements sociaux ? Une « maison » intergénérationnelle ? Un groupe scolaire ? Un centre pour migrants ? 

 

Un architecte crée sa maison dans une immense cimenterie abandonnée.

Grise et austère, l’imposante cimenterie a changé du tout au tout. Désormais, la lumière, la couleur et la végétation y sont partout… et c’est magnifique.

 

Par Axel Leclercq

Publié le 28 février 2017 à 10:54 – Mis à jour le 2 avril 2018 à 14:40 

 

Cette cimenterie abandonnée était devenue une verrue architecturale, vestige d’une industrie polluante et dépassée. Un architecte l’a rachetée, s’est emparé du lieu, et l’a totalement reconverti en une sublime forteresse des temps modernes, habitable, chaleureuse et couverte de végétation ! Gros plan sur une transformation sublime et spectaculaire…

 

Source : Ricardo Bofill

Construite en périphérie de Barcelone pendant la Première Guerre mondiale, cette cimenterie était autrefois l’un des fleurons de l’industrie catalane… avant d’être abandonnée et de tomber en ruine.

Source : Ricardo Bofill

En 1973, Ricardo Bofill, un architecte espagnol, découvre le site et décide aussitôt d’en faire l’acquisition… Dans sa tête, fourmille déjà un tas d’idées pour transformer cette masse de béton froide et compacte en tout autre chose…

Source : Ricardo Bofill

Après avoir démoli tout ce qui ne pouvait plus tenir debout, l’homme a lancé le chantier de sa vie. C’était il y a plus de 40 ans… et ce n’est toujours pas terminé !

Source : Ricardo Bofill

Son idée ? Aménager l’intérieur de la cimenterie avec tout ce qui se fait de plus moderne et de lumineux, tout en laissant la nature habiller l’extérieur…

Source : Ricardo Bofill

Dans la cimenterie (rebaptisée La Fabrica) aucune pièce ne ressemble a une autre. Lieu de vie ou espace de travail, chacune a son style…

Source : Ricardo Bofill

Ricardo Bofill, sur Bored Panda :

« J’ai l’impression de vivre dans un univers clos qui me protège chaque jour de l’extérieur et de la vie quotidienne… »

Source : Ricardo Bofill

« La vie suit son chemin de façon continue, sans qu’il n’y ait de grande différence entre le travail et les loisirs. »

Source : Ricardo Bofill

L’aspect austère du bâtiment originel a complètement disparu. La lumière est belle… et elle est désormais partout !

Source : Ricardo Bofill

Même les couleurs ont changé…

Source : Ricardo Bofill

Sur les façades ? Du lierre.

Source : Ricardo Bofill

Sur les terrasses ? Des arbres.

Source : Ricardo Bofill

Sur les toits ? De la pelouse !

Source : Ricardo Bofill

Ici, le bureau de Ricardo Bofill.

Source : Ricardo Bofill

Là, le piano…

Source : Ricardo Bofill

Le salon…

Source : Ricardo Bofill

…avec bibliothèque.

Source : Ricardo Bofill

« Le tout donne l’aspect d’une ruine mystérieusement romantique. C’est ce qui le rend si unique et impossible à reproduire. »

Source : Ricardo Bofill

Avec cet incroyable chantier, Ricardo Bofill nous prouve que les notions de ruine et de laideur sont toutes relatives. Avec de l’imagination et du travail, on peut en effet redonner vie à des sites abandonnés, même aux plus austères, surtout, si pour y arriver, on fait appel à la nature !

 

Impressionnant et exemplaire , les cheminées industrielles qui remplissaient autrefois l’air de fumées polluantes débordent de verdure luxuriante !

 

 

20 thoughts on “Une immense cimenterie transformée en maison…”

  1. Philippe dit :

    A en croire le gratin des 42 du GPSO qui ont voté POUR, quelque soit le prix à payer, seul l’intérêt financier rentre en ligne de compte ? Après tout, les océans, les sécheresses, les tempêtes, les terres arides, c’est pour les autres ! Moi je ne suis pas concerné, au GPSO je ne regarde que mon petit confort, ma bagnole, mes appointements, mon petit pouvoir, mais je suis écolo, mon tri sélectif, mon composteur, mon petit bio, pour moi tout va bien, c’est cool !

  2. Cloé dit :

    Pas de catastrophisme pour les dirigeants du GPSO ? Il faudrait qu’ils fassent des efforts sinon ils vont se retrouver à la queue leu leu aux prochaines élections ! En même temps ils démontrent qu’ils sont tout le temps à côté de la plaque, en plus, ils ne font que monter la température dans le Vexin ! Bravo ! Continuez ! Bientôt la récolte !

  3. Martine dit :

    Pour nos enfants, grandir pour vivre quoi et dans quelles conditions ? Tout est basé sur la production intensive, vous avez vu ce que dit Bédier ? Totalement hors sujet ! En voilà un qui n’a toujours pas compris qu’il faut changer de système de vie ! Sauver la planète, ça ne lui dit encore rien et ce Monsieur qui est à la tête de tout partout ?

  4. Michel dit :

    Bravo Vexin zone 109 ! Si tout le monde s’y met on pourra y arriver, parce que c’est mal barré avec ces vieux croutons obnubilés par l’emploi qui veulent décider de tout pour les autres. C’est pour quand la purification de l’air ?

  5. Valérie dit :

    Pas mal vu la reconversion de cette cimenterie ! Moi je verrais plutôt une prison pour tous ces décideurs qui font crever leurs concitoyens dans des conditions dégueulasses. Il n’y a pas de cancer chez eux ? Chez nous si !

  6. Christophe dit :

    Pas mal la reconversion de cette usine toxique ! Pour moi ce serait plutôt une succursale de la mairie pour les 1000 logements de Rangiport et les 3000 nouveaux arrivés qui ne savent pas où ils habitent et ce qu’ils respirent ! Imaginez un peu Nicole Delpeuch et Jean Lemaire dans leur nouveau donjon pour leur politique du moyen-âge aux petits soins avec les rescapés ? Ça aurait de la gueule NON ?

  7. JP dit :

    On peut faire des choses comme ça dans une cimenterie ? C’est formidable ! Bon ben alors je propose qu’on y mette le siège du GPSO pour que tout le monde se souvienne de l’usine et de ses vitamines lâchées dans l’atmosphère pendant 1 siècle ! Je vois déjà d’ici la tête de Bédier à l’inauguration avec Pécresse et Larcher devant une stèle du béton…

  8. Caro dit :

    Entièrement d’accord pour une requalification du territoire Calcia ! Un centre commercial ce serait original, ou alors un établissement scolaire de prestige où on enseignerait aux enfants d’autres méthodes de construction que le béton… En même temps on pourrait conserver le four pour la boulangerie de Mme Delpeuch.

  9. Alain dit :

    Qu’on le veuille ou non, le dérèglement climatique sonne le glas de la cimenterie ! En plus, en zone urbaine surdensifiée, c’est inévitable, une délivrance pour tous les amoureux du Vexin et un énorme soulagement pour toutes les populations qui endurent toutes sortes de passages en force contre la démocratie. Une renaissance pour enfin connaître une nouvelle vie. Après on pourra faire le décompte des urgences respiratoires dans les hôpitaux.

  10. Rose dit :

    MA CIMENTERIE, un vestige du siècle dernier ? MAIS QU’IMPORTE LA POLLUTION, LA SANTE DES GENS et la végétation luxuriante du Vexin, pourvu que je conserve mon petit boulot et mes petits privilèges personnels. Ben OUI quoi, une carrière pour ma carrière professionnelle, un rêve en béton, et qu’est-ce que ça peut faire si ça peut aller comme ça jusqu’à ma retraite ? Tout bonus pour moi et rien que de la pollution pour les autres !

  11. Zone sensible dit :

    Dissuader les gens de vivre dans un milieu sain, c’est ça qui les intéresse ? Le bien-être est secondaire ? Pas d’affections respiratoires ? Pas de surveillance médicale ? Pas d’incidence à la santé publique ? Pas de pollueur/payeur ? Tout va pour le meilleur des mondes ? Vous imaginez si demain les habitants de la vallée de Seine mettaient en lumière les manquements de cette démocratie représentative ? Bientôt les élections, combien d’élus sont sur la sellette ?

  12. Mathieu dit :

    A Gargenville, l’exploitation cimentière est toujours en bonne santé ? Pas de conflit climat/ciment ? Il est logique de reprendre le modèle du siècle dernier en zone urbaine ? Calcia c’est quoi ? Une opération qui rapporte à un industriel et qui ne rapporte que des pollutions à des populations menacées ? Les taxes vont au GPSO, alors l’idée d’amadouer avec le fric merci bien !

  13. Tout est lié dit :

    Pour Pierre Bédier, Versailles c’est beaucoup trop loin. Mantes / Versailles, trop de kms, trop de carburant, trop de pollution. C’est pourquoi je propose un nid douillet au dirigeant de l’OIN, et donc promoteur de béton, dans la deuxième vie de la cimenterie de Gargenville. En plus, il sera à 300 m de sa copine Nicole Delpeuch et à 500 m du fossoyeur de Gargenville ! Tout bonus !

  14. Monique dit :

    Tant que personne ne voudra se préoccuper de cette prolifération d’HLM à Gargenville, je ne vois pas pourquoi on se préoccuperait de la pollution de la cimenterie. Problème : Pourquoi accepter toutes ces souffrances de quelques décideurs, alors que « leur » maire est parti vivre à la campagne à Hanneucourt ? Bien triste, dans cette ville j’ai peur que nos lendemains ressemblent à ce qui se passe dans les pôles !

  15. Jérôme dit :

    Vu qu’on vit déjà comme des taupes à Rangiport, et qu’ils font tout pour que ça continue et qu’en plus ils ramènent des gens de partout jusqu’à saturation. Pour quel bien-être ? 5 fruits et légumes par jour qu’ils disent… mais de l’autre côté des pollutions pour tes poumons ! Au lieu de rajouter toutes ces constructions à côté de l’usine, je propose qu’on déclare cette zone comme un endroit à tendance cancérigène. Ce serait plus honnête !

  16. Martinez EELV dit :

    Eduquer les élus à respecter l’environnement pour que les gens y vivent mieux, ce serait déjà bien. Parce que ce sont eux qui portent une véritable responsabilité pour le passé ! Refusons ce modèle invivable pour le futur qui est corrosif et destructif ! Bientôt les élections, il faut savoir qui protège notre environnement et la santé publique !

  17. Antonin dit :

    J’ai été élevé à Rangiport et j’ai respiré le bon air de mon quartier bien-aimé… Jamais en retard pour flatter mon égo en rassurant voisins et riverains. Sous mes airs d’un bon pépère « Restons Village », habitant Rangiport, n’empêche que vous m’avez tous vu retourner ma veste et déguerpir pour Hanneucourt ! Qu’est-ce que vous voulez, on ne se refait pas, après moi le déluge !

  18. Nathan dit :

    Quand on sera débarrassé de cet énorme monstre polluant, je souhaite voir une plaque en souvenir de tous ces pauvres gens obligés de travailler et vivre dans un air irrespirable pendant des générations. Aujourd’hui nous le savons, avec une usine de ciment, l’enjeu santé publique est très clair, le prix à payer est très lourd, alors une fois pour toutes, arrêtons d’intoxiquer comme au siècle dernier !

  19. Sylvain dit :

    Quel cauchemar cette usine, l’être humain a une sacrée capacité de résistance vu les agressions au quotidien. Sur le fond, ou bien nous changeons d’habitudes en tant qu’espèce, et nous remettons en question notre mode de vie, ou bien nous disparaitrons. Tout ça sans compter les autres facteurs de mal-être tels que le stress ou les produits de consommation courante bourrés de produits chimiques, perturbateurs endocriniens etc. Bonne journée !

  20. Jean Jacques dit :

    Face aux coût de la pollution atmosphérique, estimé à plus de 100 milliards d’euros par an, à notre échelle, il faut que Gargenville redevienne respirable. Ceci dit, peut-on estimer le nombre de décès prématurés en croisant les données : quand on habite au Nord de la ville et quand on habite au Sud de la ville ? D’autre part, comment fait-on pour échapper aux pollutions quand on habite au Sud de la ville ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion