logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Régionales, départementales… rébellion citoyenne ?

Vote

20 et 27 juin 2021, nouveau record d’abstention ! Pour une majorité de Français, les urnes ne sont plus le moyen de changer les choses… “Voter ne sert à rien” ! Bilan : un vent de révolte et un désert dans les isoloirs…

 

Élections départementales et régionales.

Taux de participation :

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, les taux de participation définitifs pour le second tour du 27 juin 2021 sont de 34,36% pour les élections départementales et de 34,69% pour les élections régionales.

Pour rappel, le taux de participation définitif pour le premier tour était de 33,32% pour les élections départementales du 20 juin 2021 et de 33,28% pour les élections régionales.

En 2015, le taux de participation pour le second tour des élections départementales était de 49,98% et le taux de participation pour le second tour des élections régionales était de 58,41%.

 

 

66% de non-votants… 34% de votants…

 

En France, irrésistiblement, le phénomène s’amplifie d’élection en élection.

Indiscutablement, les non-votants représentent la grande majorité de France…

Conséquence : La grève des urnes rebat les cartes.

En France, le système politique proposé correspond-il aux attentes des citoyens ?

Pour répondre à cette question, il est nécessaire de préciser que le rôle politique des citoyens (poussés au non-vote), désigne le fait au sens large que l’abstention a pour seul objectif d’obliger les politiques à examiner un certain nombre d’initiatives qui permettraient au peuple son grand retour dans les isoloirs.

Les risques que comportent l’actuel mécanisme sont connus : Trahison, mauvaise foi, insincérité, déloyauté, montrent qu’un certain conservatisme déstabilise les causes importantes du peuple et représente des dangers exponentiels pour les droits et libertés du citoyen. Ainsi, il faut chercher le sens de l’abandon des urnes dans l’origine du mal.

Trahir le vote du citoyen, c’est devenu un sport national ! Au fil du temps, cette exception Française nuit aux effets déterminants sortis des urnes d’une majorité d’électeurs. Résultat, 66% du peuple de France crie STOP.

Au désert des urnes, point n’est besoin de rendre le vote obligatoire, mais bien d’institutionnaliser un texte nouveau dans lequel des réelles valeurs morales soient insérées aux valeurs républicaines à une époque où il n’est plus un souci de déposséder le peuple de son rôle légitime par absolue volonté de manipulation qui volontiers associe fourberie aux systèmes de blocage (dépossession du vote du citoyen, d’où le “tous pourris”, le “tous vendus”).

A cela, il faut étendre le progressif abandon des urnes aux gouvernances précédentes – qui depuis 50 ans – droite/gauche/centre/écolos et compagnie, ont participé de décennie en décennie à abimer la France jusqu’à la déclasser dans un effrayant système “prétendument démocratique”, où plus rien de la volonté du vote populaire n’est sacré. Aux grandes dérives, l’abstention est devenue le dernier outil républicain pour 32 millions d’électeurs.

Mettons les choses au clair, le citoyen vote pour que le politique œuvre à l’intérêt du plus grand nombre… Et non, exacerber le citoyen par système de domination au service de quelques uns, d’où l’abandon des urnes.

 

Les abstentionnistes remettent-ils la constitution en cause ?

Rappel des conditions des municipales des 15 mars et 28 juin 2020 : “La date du second tour avec maintien des résultats du 1er tour ne pouvait dépasser le 30 juin, sinon, une nouvelle élection avec deux tours aurait dû être organisée dès l’automne (ce qu’attendait et réclamait une majorité de Français).

Le gouvernement “Édouard Philippe” (après avoir longuement réfléchi), a fixé le second tour au dimanche 28 juin, prenant ainsi à revers une majorité d’électeurs de France qui se sont sentis manipulés.

Résultat : une abstention historique et des maires élus sur 40% de votants…

Valider des municipales, des départementales, des régionales, sur des scores aussi pauvres (30/40% de votants)… Y’aurait-il [à ce point] du politique tant de mépris aux valeurs objectives du peuple ? Y’aurait-il quelque chose d’intensément inverse à la logique, d’intensément antidémocratique, d’intensément opposé au peuple souverain ?

 

Au delà du refus des urnes, le peuple a parlé…

La sanction : ceux qui depuis 1/2 siècle affaiblissent le pays sont piteusement élus, une première en France…! N’oublions pas que ceux qui crient si facilement “VICTOIRE” sont élus sur 35 à 40% de votants et ne représentent que 7 à 25 % des électeurs inscrits (surprenantes conditions “démocratiques” pour le pays des droits de l’homme).

Politiquement, un tel fiasco et faire comme si la république serait assise sur une base républicaine saine, forte, alors que l’écrasante majorité se trouve du côté des non-votants, est-ce bien sérieux, est-ce bien responsable, est-ce supportable, est-ce tenable ? Car au delà du refus, le non-vote n’est-il pas d’abord l’immense rébellion de France ?

A les entendre… tous autant qu’ils sont… droite/gauche/centre/écolos et compagnie, c.-à-d., ceux qui se pensent les “auréolés” du régime sur une minorité de votants – en vérité – ils ne représentent que le scepticisme grandissant des Français sur un mode de procédure lui-même boycotté par la grande majorité du peuple de France.

Par ailleurs, la protection des droits fondamentaux du citoyen visant à renforcer le développement des procédés de démocratie (voie de référendum), fait depuis trop longtemps preuve d’une trop grande réticence (dès le mandat Giscard d’Estaing). Les désidératas du peuple restant ainsi sous dominance du “bon vouloir” des gouvernants.

Mainmise, dépossession, on se moque des choix du citoyen (voir l’organisation d’annulation du référendum 2005).

Dépossession particulièrement visible depuis 50 ans, où l’exigence d’un référendum est rapidement traitée par une commission ne prévoyant aucun dispositif par choix décisif du peuple. A ce titre, le mouvement des Gilets-Jaunes réclame qu’il soit mis fin à un certain nombre d’anomalies pour rendre plus démocratique le pouvoir du peuple.

 

La République des partis… pas la volonté du peuple !

Au regard de son histoire, évidemment la France ne peut pas s’enorgueillir du référendum Européen de 2005, jeté aux oubliettes du peuple légitime, souverain, mais qu’en a-t-il été du peuple lui-même désacralisé de ses droits fondamentaux dans une procédure de contrôle des politiques visant l’expression démocratique elle-même ?

En l’espèce, le peu de légitimité laissé au peuple et le fait que le référendum reste essentiellement un outil trop peu démocratique, puisque placé entre les mains de “politico-techniciens”, témoignent de l’importance de nouvelles réformes au service d’un renforcement du rôle des citoyens (au sein même des institutions), nécessité d’émancipation du peuple, lui-même rattaché au droit “d’initiative populaire” au sens strict du terme.

A cela, s’ajoute “l’ordre organisé des partis politiques” (par le biais de leurs représentants), système d’importance à la non-participation directe des citoyens (fût-ce-t-ils majoritaires), quant aux artifices inverses au verdict des urnes, ce qui fait depuis trop longtemps “volonté de barrage” quant au développement de procédés directs alloués au peuple.

Il en ressort du peuple un droit d’initiative très encadré offrant aucune possibilité de recourir au référendum sans un contrôle stricte des politiques qui utilisent divers procédés comme moyen suprême aux droits supérieurs du peuple (le peuple dévoré par les ambitions hallucinantes de clans politiques). D’où… à quand la France de retour ?

Au titre, “Abstention = Révolution”… On le voit, force est de reconnaître que le peuple désabusé n’est pas dupe des conditions “démocratiques” qui lui sont accordées. Des droits nouveaux doivent être adoptés (par le peuple), au-dessus de tous les partis politiques, de même, au niveau local, départemental, régional, ce qui devrait laisser peu de place aux prétentions non-démocratiques des politico-carriéristes dans le déclenchement d’un rééquilibrage des institutions.

Renverser la table, la démocratie représentative est elle aussi reconnue comme un handicap certain à la souveraineté du peuple. La France fait tristement preuve (depuis trop longtemps), d’un laxisme extraordinaire quant aux procédés antidémocratiques de certains élus (et ils sont en nombre). Les pratiques, les procédés utilisés font partie du bannissement, de la répulsion que le peuple immortalise dans une abstention colossale, historique.

 

Dans le même ordre d’idée…

Intercommunalités, d’une mauvaise démocratie à une représentativité bafouée

Plus encore que précédemment, les intercommunalités semblent bien peu démocratiques…

Rappelons le surprenant contexte de désintérêt des élections municipales (55% de non-votants au premier tour [niveau national] et 58% au second tour), alors que les prévisions de ce second tour prévoyaient une nette amélioration de participation dans un quasi retour à la normale… loupé !

Pour la 1ère fois en France, une majorité de maires sont déclarés “élus” par une minorité de votants (moyenne aux alentours des 40%). Errements républicains, que dénoncent une seconde fois une majorité d’électeurs de France.

A noter que les intercommunalités fonctionnent sur le statut particulier d’élus communautaires eux-mêmes liés à ces mêmes conditions des élections municipales… (elles-mêmes désavouées par une majorité d’électeurs de France).

Donc, en ce qui concerne la construction des pouvoirs politiques dits “d’aménagement du territoire/habitat et logement” (le Grand Paris pour le plus spectaculaire scénario), des inquiétudes doublement persistantes sans le peuple puisque non-majoritairement représentatives des communes comme des intercommunalités… d’où,  défaillance, peine à assurer un mode de gestion démocratique authentiquement représentatif et cohérent avec une majorité d’électeurs des communes adhérentes… mais un éventail de dispositions pour garantir la vie des élus sur 40% de votants.

Aux grands privilèges (alloués aux plus faibles pourcentages), tout est verrouillé, ficelé d’avance, même si le peuple remet en cause la légitimité des modes de gouvernances à tous niveaux, lesquels incluent : régime politique, régime de partis, libertés publiques, médias, socialisation politique, et le fait (majeur) que l’on serait dans la légalité “des valeurs représentatives de la république”, et non, dans une forme hyper protestataire des formes conventionnelles.

Aux municipales, aux régionales, aux départementales, la pratique du pouvoir ainsi contestée dans une illustre ferveur d’abstention, tout cela signifie que, le respect des valeurs objectives du peuple doivent être garanties dans une forme de révision constitutionnelle qui aurait pour effet de doter l’électeur d’une réelle légalité de s’abstenir, si de la part du citoyen il y a non-choix décisif. Pour ce point, la reconnaissance du bulletin blanc serait une avancée considérable.

Aux systèmes des partis politiques, aux organisations de pouvoirs regrettables, aux contraintes bureaucratiques, aux défaillances démocratiques si largement répandues, aux conflits assurant une forme de rejet de masse… Pas d’écoute ? Pas de révision ? Pas de remise en cause ? Juste un incident de parcours ?

 

Rendez-vous aux prochaines Présidentielles 2022…

 

LE 14/07/2021/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 

 

 

37 thoughts on “Régionales, départementales… rébellion citoyenne ?”

  1. Gilets Jaunes dit :

    Ah bon, c’était la Fête à la mairie ce 1er juillet 2021…?

    Ce 1er juillet, grosse pub (pour changer) de Yann Perron (photos à l’appui), signature de deux permis de construire…
    Deux beaux projets pour notre ville dit-il, l’agrandissement du cabinet dentaire de la rue Gambetta, et également l’agrandissement de la concession Citroën de l‘avenue de Paris qui prendra l’enseigne Peugeot en complément de l’offre actuelle.

    Mais qu’est-ce qu’on est heureux… Mais qu’est-ce qu’on est contents… Deux emplois de plus mais pas forcément pour des Gargenvillois !

    Bah ouais… on reste sur notre faim…

    Quand même M. Perron… Elles sont où les photos et les grosses pubs pour la reprise des hideux projets de Jean Lemaire (entre nous, ce qui lui a coûté « son fauteuil » qu’il croyait définitivement à sa taille).

    Du coup, ils sont où les beaux clichés de la signature du projet des 22 logements sociaux au cœur du vieux bourg…? Ben oui quoi, c’est pas juste, nous aussi on aurait aimé admirer le super et remarquable tableau de l’accord entre le nouveau maire, l’ancien maire et le constructeur, le tout au détriment des résidants de la ville…

    Imaginez un peu, [en gros], tous d’accord pour enfumer les habitants et plomber la ville ! Que des entourloupes ! Que des magouilles ! Pas un pour relever l’autre !

    Pendant qu’on y est M. Perron… Elles sont où les jolies images du contrat signé avec des puissants avocats parisiens payés par l’argent des contribuables pour défendre les projets de Jean Lemaire contestés en justice par de simples riverains déçus des bontés et du demi-tour de l’écolo en vélo…? Même scénario et même horreur et passages en force sur Porcher et bien d’autres territoires de la ville…

    Sympa les grosses pubs du sauveur de Gargenville dit le « super élu sur 30% d’inscrits », en plus, qui roule pour le système Bédier lui-même élu sur 34% de votants…

    Y’a pas à dire, vive la DEMOCRATIE REPRESENTATIVE Yvelinoise et pourvu que ça dure et continue iman aeternam entre copains coquins « LR Bédier » et sa majorité-minoritaire !

  2. Riverain en colère dit :

    Didier Charpentier nous dit :
    Bravo pour ces 2 permis de construire qui vont contribuer à créer des emplois, mais en ce qui concerne les 25% de logements sociaux dans les communes de + de 3500 habitants, la loi SRU est malheureusement incomplète !
    Elle devrait être associée à une incitation favorisant la création de 2 emplois à chaque fois qu’un permis de construire d’un logement est accordé.
    Les villes dortoirs contribuent activement au réchauffement climatique !
    Une voiture qui parcourt 100 km et consomme 7 litres de carburant rejette dans l’atmosphere 17 kg de CO2 !
    Un habitant qui se rend à son travail en voiture à 25 km de chez lui va parcourir chaque année 10 000 km et son véhicule rejètera 1,7 tonnes de CO2 en héritage aux générations futures et qui renforceront l’effet de serre et dont la durée de vie dans l’atmosphère sera d’une centaine d’années !
    Je vous laisse le soin de faire les calculs pour 10, 20, 50, 100 …. voitures qui consomment plus ou des trajets plus longs….

    M’enfin voyons M. Didier Charpentier…, malgré le changement climatique, l’urgence n’est certainement pas à compter 7 litres de carburant face aux intérêts politiques « propres » de l’ambigu M. Perron, il s’en fout royalement, éperdument, il cumule.

    Voilà quelqu’un qui a été élu sur 30% de braves gens qui ont fait le déplacement dans l’isoloir en croyant qu’il était le sauveur en titre de Gargenville…

    Les pauvres, bien mal leur en a pris, car aujourd’hui l’enfant du pays se découvre, se dévoile aux yeux de ses concitoyens. Surprise, le voici qu’il poursuit et remplace « avantageusement » le maire sortant à la réputation sulfureuse pour la même priorité politique de promoteurs et le même bilan catastrophique pour la ville…

    Quant à la loi SRU de Cécile Duflot, vite, d’urgence, supprimons tout ce qui fait appel d’air à la dévalorisation programmée du pays initiée par des gens aujourd’hui largement rejetés par une majorité de Français.

  3. Thierry dit :

    Vu l’état de délitement de la France on comprend pourquoi les gens restent chez eux. Ils savent qu’après 50 ans de candidats qui ne tiennent jamais leurs engagements et qui sont juste là pour leur carrière c’est cuit d’avance !

  4. Laurent dit :

    Ah les braves élus, ils savent que quoi qu’ils fassent ils ne risquent rien. Pourquoi s’en priver, c’est même nécessaire pour descendre la France dans le trou.

  5. Clara dit :

    Les élus m’ont dégoûté de la politique. Je ne supporte plus leur com et leur incompétence.

  6. Quentin dit :

    Faudrait continuer ?
    Voter ou ne pas voter n’est pas une question de civisme comme certains l’écrivent, mais voter pour qui franchement quand on voit les compétences des uns et des autres et le degré de démolition des valeurs de la France depuis 50 ans.

  7. Jean Paul Chérel dit :

    D’une jolie ville fleurie à la triste histoire d’un modèle dégradant des années 60 aux milliers de logements.

    A conter aux nouveaux arrivants comme le pire des cauchemars de la génération « SAMITIER » de l’ancien village.

    Cela a commencé peu après le 10 septembre 2004, dès les formalités accomplies de la disparition de l’ancien maire (33 ans de mandats successifs).

    Le plus triste, c’est que tous les protagonistes de cette sale affaire sont les propres équipiers de l’ancien maire disparu. A qui se fier ?

    L’horreur va encore plus loin quand on découvre qu’ils ont voté de concert la convention « Bédier » de juin 2007 ratifiée le 31 janvier 2008 pendant la fin de mandat de feu André SAMITIER. Evidemment le tout dans le dos des électeurs de Gargenville.

    Tous ces élus ont appliqué l’inverse de la politique menée par leur ancien leader, de surcroît, approuvée et votée par l’opposition de l’époque menée par un certain… Jean Lemaire.

    Cette équipe « Delpeuch » s’est même accordée l’immense faveur entre élus et aménageurs [au détriment du peuple souverain] de pousser le projet de 300 logements à 700 et davantage sur les « bas de Gargenville », qui deviennent ainsi les « hauts de Rangiport » pour la pire horreur jamais conçue sur notre ville de Gargenville.

    Quelle mélasse nauséabonde, au PLU conçu, voulu et voté par cette équipe « Delpeuch », en réalité un PLU au service de gros promoteurs sur divers périmètres de la ville, nous allons tout droit vers 2000/2500 logements et un millier sociaux, voire plus, bien loin de notre pouvoir d’adaptation…

    Bref une histoire à vomir et à dégoûter les gens de la politique.

    Beaucoup de Gargenvillois sont partis, pour ceux qui restent, c’est insultant, chaque jour une immense désespérance face à une minorité dirigeante aux dérives tyranniques, et ça continue de plus belle sur 40% de votants…

    Quelle incroyable image désastreuse pour la dite DEMOCRATIE REPRESENTATIVE des LR « Bédier » !

  8. Francis dit :

    C’est triste, c’est lamentable, la seule façon possible de nous investir dans notre ville, c’est l’abstention. Le jour où on ne pourra plus choisir entre un face à face orchestré (sans alternative citoyenne en criant au scandale), alors on pourra s’exprimer loyalement dans les urnes de façon démocratique. Le reste n’est que système d’un désastre programmé. Que voulez-vous de mieux entre bétonneurs du village ?

  9. Carole dit :

    Vu l’appauvrissement de la France, vu la décadence depuis 50 ans, la question d’aller voter ne se pose même plus. Comme quoi tout repose sur l’authenticité, la sincérité, l’honnêteté envers le gens.

  10. Claudia dit :

    Ça fait 50 ans que les gens votent à droite puis à gauche et 50 ans que rien ne change et que tout empire… Les politiques qui ne sont jamais responsables de rien ne récoltent que ce qu’ils ont semé…

  11. MIKA dit :

    L’abstention ? La solution magique c’est le vote par correspondance, ils pourront même vous donner le résultat de l’élection avant même qu’elle ne commence ! Pratique NON ?

  12. Gilet Jaune dit :

    Vous avez lu l’interview de Pierre Bédier sur le dernier magazine du 78 ?

    Un conseil, prenez un bon bol d’air avant de vous lancer dans la lecture de l’exemple à suivre sur l’appauvrissement politique intellectuel « génération Duhamel ». En gros, un cas désespéré 100% d’accord avec lui-même, et pour cause…

    On sent un « petit jeune » (ou qui croit toujours l’être), mais qui parle comme un « petit vieux » fan de Mireille Mathieu, à des années lumières des vraies préoccupations des Yvelinois en feignant ne pas comprendre le message du peuple souverain, c’est-à-dire 66% de non-votants.

    Attristé par l’immense abstention nous dit le Monsieur qui ne voit que le grand chelem des cantons du 78 sur 34% de votants.

    Du score des urnes du 78, il parle de capacité à rassembler et d’indigestion de voix à la Pasqua. Au moins un qui ne se pose pas de question cruciale, ce qui a son importance dans un processus comme le sien qui ne survit que sur le système constitutionnel légitimant une très faible minorité au détriment de la grande majorité des citoyens.

    Comme quoi la décadence de la France dirigée par ce genre de nombreux politiques depuis des décennies n’a pas idée de ce que pensent et attendent 32 millions de Français abstentionnistes.

    Quand on en est à ce point d’autosatisfaction sur 34% de votants, pour ce genre d’individu incapable de comprendre les fondamentaux de la montée en puissance de l’abstention, le problème n’est plus de savoir pourquoi la majorité des gens ne vote plus, mais bien de faire perdurer un système non-démocratique, non-représentatif qu’une grande majorité d’électeurs rejettent de tous les pores de leur peau.

    Plus personne ne correspond au profil idéologique du grand désastre programmé des prochaines générations, qu’à cela ne tienne, ces politiques en place sur 34% de votants démontrent une fois de plus leur incapacité à pouvoir assouplir la constitution pour plus de justice de ré-industries du pays, plus de justice sociale, environnementale, plus de justice démocratique pleine et entière, plus de souveraineté du peuple.

    De leur fauteuil, ne changeons rien crient-ils, après tout, tant que ça tient c’est très bien comme ça.

    Tant mieux si les gens se soumettent sur une pauvre minorité représentative pensent-ils, et si nous tous les politiques élus sur 34% de votants on s’en tire une fois encore sans jamais rien vouloir comprendre des enjeux…

    Mais du point de vue sécurité politique démocrate et laïque, c’est autre chose, pour eux le temps est déjà compté.

  13. Philippe dit :

    Cà sert à quoi d’aller voter si une fois les élections passées cette clique d’affairistes carriéristes n’en fait qu’à sa tête sans se préoccuper des revendications du peuple légitime ? Aujourd’hui tout le monde sait que le citoyen n’a aucun droit et les politiques tous les droits, y compris celui de trahir une majorité d’électeurs la fleur aux dents.

    Par contre, il en aura fallu du temps pour que les Français comprennent enfin le bas niveau démocratique du pays dans lequel on vit tous soumis.

    Que disent les grands moralistes et donneurs de leçons qui ne sont en réalité que des gens intéressés au système: « Ne pas voter, c’est laisser les autres décider »!

    Ce serait une expression juste, si en vérité le peuple avait réellement la possibilité d’une forme de souveraineté comme cela est pratiqué en Suisse, en Allemagne et autres… MAIS en république ripouxblicaine de France, voter c’est cautionner la possibilité de quelques uns de les laisser décider à la place de tous les autres ! Et si jamais vous osez voter l’inverse des indications des champions de l’enfumage comme pour le référendum de l’Europe en 2005, c’est poubelle !

    Hé ouais, c’est cela la vérité, ils infantilisent, ils culpabilisent, ils nous font le coup du « devoir citoyen » depuis 50 ans et tout contrôler de A à Z, mais l’électorat Français l’a maintenant bien compris.

    Aussi longtemps que l’on gardera ce principe de soumission en faveur d’une minorité dirigeante contre une majorité citoyenne qui décide de rien du tout, on aura de moins en moins de votants jusqu’au rejet total et complet… et vivement le jour pour le plus grand bonheur du pays !

  14. Sont-ils des honnêtes gens ? dit :

    Dans la rubrique des grandes propagandes de Yann Perron… et photos à l’appui SVP !
    Que nous dit le nouvel édile : « Voilà la première réalisation de notre mandat sur les bâtiments municipaux. Les fenêtres de l’école Molière (qui dataient des années 60) ont été changées. C’était indispensable pour le confort thermique et acoustique de nos élèves et évidemment, pour diminuer la consommation d’énergie du bâtiment ».

    Que lui répond le tout nouveau « retiré » de la vie locale qui veut profiter de sa retraite ?

    Jean Lemaire : « Monsieur PERRON s’octroie la paternité de cette première réalisation. Dommage qu’il n’est pas dit que l’équipe précédente avait déjà préparé le dossier en demandant les subventions auprès de la Région Ile-de-France et du département des Yvelines pour un montant respectif de 58790 € et 90 000 € et inscrite au budget primitif du 27 février 2020 pour pouvoir réaliser ces travaux. Il est toujours facile de s’accorder le bénéfice d’un dossier quand tout a été préparé en amont ».

    Résumons : Qui à Gargenville et ailleurs n’a pas changé ses vieilles menuiseries après 50/60 ans ? Ce qui s’inscrit dans la banalité de l’entretien des biens communaux devient systématiquement entre « l’ancien heureux élu « RESTONS VILLAGE » (et pardon du peu : certes élu, mais sur une fusion des listes du second tour lâchement détournée en faveur d’une trahison historiquement cauchemardesque dirigée contre les intérêts propres de la population et les intérêts communaux directs de notre ville de Gargenville) »…, compte tenu du spectacle « de guérilla littéraire » offert en permanence depuis une année entre l’éminent sortant (banni et remercié plus que très sévèrement par le peuple de Gargenville), et le nouvel édile à la facile super propagande de « l’enfant du pays » super « sauveur de Gargenville »; lui aussi soudain contaminé du virus d’un bétonnage à tout-va après les élections et soutien politique très actif de Pierre Bédier et des opérations immobilières « Porcher » (ainsi que diverses/multiples autres opérations actuellement dans les tuyaux une fois maire sur 30% de représentativité)… ce qui laisse malheureusement entrevoir à la population de Gargenville, que nous avons bien à faire à deux propagandistes sans limites, insatiables, capables de déformations médiatiques imbuvables et ô combien de bas étage (style « esprits d’enfants de 10 ans » entre deux clans dans une guerre des boutons incessante), mais aux mêmes revendications finales du grand renversement de Gargenville dont personne ne veut depuis la révélation de la convention de « l’OIN Bédier » de 2007.

    A quand une vraie souveraineté digne de nom à Gargenville ?

    A quand de vrais élus représentatifs de la ville de Gargenville ?

  15. Menteur un jour... Menteur toujours ! dit :

    La vérité si j’mens !

    Le premier mandat c’est pour trahir…
    Le rêve d’un second c’est pour aboutir à une fuite précipitée de nuit tous feux éteints tête basse…

    Tiens, tiens, tiens, comme c’est bizarre… voilà maintenant qu’il veut profiter de sa retraite et de sa famille dit-il publiquement… Entre nous, il aurait dû prendre cette formidable résolution avant le passage du nouveau millénaire, cela aurait économisé à la population de Gargenville l’histoire tragique d’une déloyauté historique dont la ville ne s’en remettra jamais ! Et pour cause…

    Mais alors pourquoi se représenter en mars 2020 avec un tel palmarès et tintamarre de gamelles aussi bruyantes ? L’aveuglement ? L’inconscience ? L’irréflexion ? L’inconsidération ? Le nombrilisme ?

    Soit, pour 2001 et son déversement d’ignominies envers son bienfaiteur et ancien instituteur André Samitier, bien mal m’en a pris reconnait-il… Mais dans le fin du fin fond des choses, beaucoup plus sincèrement, bien mal lui en a pris une fois encore en avril 2014 lorsqu’il s’est vu drapé en « César le conquérant », maître absolu de la ville, pestiférant la première adjointe nièce d’André Samitier et rebutant PMD, ses propres soutiens de la fusion des listes du second tour d’un fameux « RESTONS VILLAGE »…

    Bien mal lui en a pris également lorsqu’il s’est cru autorisé de son seul droit divin de 1er magistrat de la ville, de balayer les attentes du peuple souverain de Gargenville… et tel Brutus, contraindre le retour urbanistique de Nicole Delpeuch aux dépends même des grands intérêts de la ville et des intérêts d’une majorité d’électeurs de Gargenville. Toute cette succession d’infamies au service d’un ghetto Porcher dont il en dénonçait tant les méfaits dans ses grandes propagandes 2014…

    Bien mal lui en a pris encore et toujours, lorsqu’il s’est mis en tête de raser le « Centre ville » et le « Cœur de ville » tout en liquidant les joyaux du patrimoine communal sans la moindre info et consentement du peuple de Gargenville…

    Si j’avais été réélu ose-t-il dire… j’aurais fait mon mandat… Mais s’imagine-t-il une seconde dans sa pauvre tête fatiguée à quel point le nom de « Jean Lemaire » signifie à la population de Gargenville un déferlement de tartuferies, un déferlement d’insincérité, de déloyauté, de traîtrise, de mauvaise foi et de sournoiseries ?

    Il dit encore avoir des regrets pour ne pas être allé au bout de l’Orangerie et lui redonner ainsi son faste d’antan…

    De sa retraite de béni des lieux de la coulée verte d’Hanneucourt (à proximité de l’Orangerie), qu’il ne se triture pas trop les méninges, il restera à son actif le faste de Rangiport et son futur quartier à difficultés, que d’ailleurs pas un habitant de la ville de passage obligé dans la rue Gabriel Péri ne peut daigner emprunter sans immédiatement ajuster un système d’œillères pour ne pas voir le désastre absolu de Rangiport sans l’approbation du peuple et à contrario de l’existant.

    De même, il lui reste l’image tant prometteuse d’un « RESTONS VILLAGE » vite transformée en une succession d’horreurs plus pénibles les unes que les autres, que ses propres ex-voisins et compatriotes de Rangiport subissent aujourd’hui en authentiques otages manipulés et désabusés.

    A un tel degré apocalyptique de trahison, cela en est même à se demander s’il eût un jour une once d’honnêteté et de sensibilité en faveur de ses concitoyens. Car du côté du peuple de Gargenville, pas un maraud ni même un coquin ne se souvient d’une histoire de femme battue vite secourue par Jean Lemaire.

    Par contre, bon nombre se souviennent de différents dossiers de Gargenvillois qu’il fallut assister et épauler devant le tribunal de Mantes et le tribunal de grande instance de Versailles, face aux assauts répétés d’un maire incapable de distinguer ce que représente une justice digne de ce nom qui conçoit avant tout valeur morale bien établie qui vise l’égalité des droits de tous nos compatriotes… De son trône, c’était beaucoup trop compliqué à seulement distinguer…

    Bref, entre les mains de quelques, ou certains élus, « le pouvoir rend fou et le pouvoir absolu rend absolument fou ».

  16. Bruno dit :

    34% de votants et le vote blanc toujours pas représenté… C’est dire la grande volonté démocratique qui les animent tous une fois au pouvoir.
    En plus, ceux qui prennent la place pour nous gouverner ne sont pas à la hauteur sur 80% des enjeux fondamentaux que nos anciens ont gagné au combat ou payé de leur vie… tout cela pour voir l’immoralité politique s’installer depuis 50 années, la décadence, la décrépitude, la braderie de tous nos savoirs faires ancestraux, 10 millions de sans emplois et des frontières poreuses à tout va… Bref une société qui se délite….plus de valeurs collectives, tout dans le bling bling et l’arnaque… Alors voter, non je ne cautionne pas des traitres qui enfoncent le pays.

  17. Olivier dit :

    Dites-moi la différence entre un Président de la République et Louis XIV ? Aucune !
    Sauf que 100 millions de touristes du monde entier viennent admirer chaque année les œuvres de la capitale que nous ont laissé nos Rois et nos Empereurs, Versailles et Louis XIV en tête !
    Sinon pour l’image de la grandeur républicaine de France, nos successifs Présidents nous ont gratifié de milliers de ghettos et cités de France toutes plus hideuses les unes que les autres.
    A faire visiter par 100 millions de touristes étrangers ?

  18. Sylvain dit :

    C’est quoi la démocratie représentative ? Des élus qui se croient propriétaires de leur mandat à vie ? Décrétés menteurs, incapables, pas très honnêtes, attachés à leur fonction et à ses revenus plus qu’aux attentes du peuple ? En théorie, ils sont élus par le peuple pour mettre en place la politique votée à la majorité par le peuple, rien d’autre ! Mais en pratique, ils passent outre les vraies valeurs républicaines, dépassent les bornes et deviennent les patrons pour ne jamais se remettre en cause. Et cela avec beaucoup d’arrivisme, de condescendance, de clientélisme ! Alors pourquoi voter pour un système cinquantenaire aussi antidémocratique, décadent et dégradant ?

  19. William dit :

    Mais qui d’où viennent ces 66% d’abstentionnistes ? D’où sortent-ils ?
    C’est simple, des anciens votants qui ne veulent plus de menteurs, de tricheurs, de fossoyeurs patentés, d’incapables, d’élus pas très honnêtes.
    Bref, 66% d’électeurs ne veulent plus de ces individus uniquement attirés par la fonction et les revenus plutôt que les attentes du peuple.
    De plus, « l’élite » représentatif est archi faux. En quoi 34% de votants légalisent un vote prétendument déclaré souverain et démocratique ? A quoi sert le conseil constitutionnel ? A déclarer légal une minorité de votants ? En quoi et sur quoi un système minoritaire deviendrait majoritaire ? Côté République authentique, pas de remise en question ? De plus, si je vote nul ou si je vote blanc, mon vote n’est pas comptabilisé. C’est quoi ce système moyenâgeux volontairement antidémocratique, volontairement anti souveraineté ?
    En gros, cela veut dire que si je ne m’inscrits pas dans la minorité des votants, je ne suis pas considéré comme un vrai citoyen, ni dans l’abstention, ni dans le vote blanc, ni dans le vote nul !
    Donc, l’équation est simple, 32 millions de Français sont restés chez eux et ont savoir au monde entier que la France n’est en rien structurellement démocratique. C’est quoi la prochaine étape ?

  20. Maître Quinquin pantin dit :

    Moi j’suis pour le vote obligatoire, un point c’est tout ! Faut les obliger à voter, comme en Belgique ! Avec une amende à la clé s’ils se déplacent pas !

    Mais Monsieur Quinquin, un maire menteur-bétonneur contre le peuple, c’est quoi ?
    Ben, maint’nant avec tout c’qui s’dit… vous n’allez pas m’croire.. y paraît que c’est un sacré beau tricheur, un fossoyeur qui se fout des suffrages du peuple. Oui mais moi, comment voulez-vous qu’avec des gens de cette trempe qui me sourient tout le temps j’y vois quelque chose ? Tout ça, c’est trop fort pour moi. Bah oui, ces gars-là, c’est des vrais pros qui trompent les électeurs une fois élus. Moi j’peux pas d’viner, j’croyais qu’c’était des copains. Faut qu’on m’explique le piège et le nombre de couleuvres en détail. Maintenant qu’vous m’dîtes, c’est pt’être vrai, l’abstentionnisme, ben oui, pt’être que c’est la seule solution pour renverser la table et retrouver une vraie démocratie représentative ? Ha mais ouais, tout çà, on m’l’a jamais dit, ça m’dépasse, ça m’passe par dessus les méninges. Bon, c’est pas tout ça, c’est quoi cette histoire qu’il resterait 2 alternatives ? 1)rendre raison aux abstentionnistes, ce serait le seul moyen de sortir de 50 années de médiocrité pour faire bouger les choses: 2) d’urgence des mesures de bon sens… c’est à dire, mettre fin au carriérisme, aux magouilles, au clientélisme, au pouvoir absolu d’individus aux ambitions personnelles dévorantes, à la République des copains et coquins, aux privilèges de clans et partis organisés contre les attentes et choix du peuple, et après on y verrait plus clair ?

    Hé bé dîtes donc, houille houille houille, d’un coup j’ai un terrible mal de tête, j’ai comme une barre, j’y comprends plus rien. Bon j’vous laisse j’vais à la mairie pour qu’ils m’expliquent la bonne manière de comprendre les choses… Ah ben ouais, faut pas m’rouler moi. Après j’vais au dîner des vieux qui déraillent comme moi, on va s’raconter des tonnes d’âneries pour toute l’année que je répète ensuite à tous mes amis et voisins… comme ça la boucle est bouclée ! Paraît même qu’y’aura l’ancien maire et sa copine Nicole ! Ça s’ra chouette hein ?

  21. Gargenville Seine Vexin dit :

    IN-CROY-ABLE !

    Gargenvilloises, Gargenvillois…

    Nous vous conseillons vivement de prendre connaissance de la nouvelle déclaration de M. Yann Perron à propos des logements sociaux (ceux aujourd’hui déjà acceptés/signés au cœur du vieux bourg ou actuellement dans les tuyaux ou en pré-étude en centre ville), ainsi que des propos concernant la concentration des 700 logements et plus du site Porcher [3000 personnes/2000 véhicules sur 7ha], dont évidemment il en « oublie » de dire et préciser qu’il en est l’un des grands fondateur/décideur de l’épouvantable usine à gaz de Rangiport voulue par lui-même contre les attentes du peuple – de même – que du redoutable projet des ateliers municipaux de Jean Lemaire, accepté et signé un 15 août par Yann Perron dans le dos des riverains et dans le dos des résidants du « Vieux Village », sans information aucune, sans concertation auprès de ses concitoyens, ses propres voisins du « Vieux Village » qui en majorité avaient voté pour lui en toute confiance… et dont actuellement il dirige et concentre une guerre procédurale sans limite contre ce même recours du collectif « Riverains en colère », dans l’unique but de sauver l’un des projets les plus destructeurs de Jean Lemaire via l’argent des contribuables .

    Après Nicole Delpeuch et Jean Lemaire, encore un bétonneur qui d’un seul coup d’un seul a subitement perdu la mémoire… Pschitt ! J’suis responsable de rien ! C’est pas moi ! J’me souviens de rien ! D’un coup de baguette magique l’enfant du pays ne se rappelle de rien ! ENVOLE, DISPARU ce qu’il a voulu, décidé et voté dans la période 2010/2014 auprès de Nicole Delpeuch et ses actuels amis pour empoisonner Gargenville et sa population.

    Quoi qu’il en dise, les faits sont là, le futur quartier à difficultés du site Porcher, c’est le résultat de l’équipe Nicole Delpeuch/Yann Perron et rien que le résultat de l’équipe Nicole Delpeuch/Yann Perron, qui à l’époque, sans droit de souveraineté aucun, l’ont imposé de 2014 à 2020 aux Gargenvillois contre vents et marées dans le dos de la population. C’est d’ailleurs essentiellement pourquoi l’équipe DELPEUCH/PERRON fût battue aux municipales 2020.

    EVIDEMMENT…, évitons de parler du terrible cancer de celui qui se prétendait incarner « M. RESTONS VILLAGE », mais qui, une fois élu, s’est révélé être l’inverse total des engagements qu’il a pu tenir devant ses concitoyens durant 10 ans. Bien mal lui en a pris, aujourd’hui sa terrible réputation le précède quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse. Pour une grande majorité de nos concitoyens, son nom est devenu synonyme de malfaisance.

    Néanmoins, du face à face très organisé entre les deux équipes de bétonneurs de Gargenville (aux municipales de mars 2020) et… la surprenante pirouette d’un collectif aujourd’hui disparu corps et âme, d’où est évidemment sorti vainqueur le dit prétendu « sauveur de Gargenville », et pardon du peu, sur 42% de votants pour une représentation de 30% de l’électorat de la ville… actuellement M. Perron nous refait le genre de beaux discours en trompe l’œil comme il en a eu la fâcheuse habitude durant sa campagne tronquée de le faire, alzheimer serait encore déjà passée par là ?

    En clair, après les successives trahisons de Nicole Delpeuch et de Jean Lemaire contre les attentes du peuple de Gargenville, à son tour, M. Yann Perron nous annonce l’application prochaine d’une guerre urbanistique sans précédent.

    En gros, « maintenant que j’ai dévoilé mon appartenance au clan « Bédier », et évidemment à la politique de « l’OIN Bédier », je suis là pour ça et je mettrai tout en œuvre pour y arriver aidé de la structure politique « Bédier ».

    Même si c’est dit avec précaution, à pas feutrés, avant de se lancer une nouvelle fois dans le pourrissement de Gargenville pour le bénéfice de la politique d’urbanisme de Pierre Bédier, qui entre nous, n’a absolument rien à faire à Gargenville, loin d’un socle souverain et loin d’une base démocratique sincère et honnête pour un tel objectif politique de la ville de Gargenville et sa population. A ce sujet, nous rappelons à nos concitoyens que l’équipe « Bédier » (Cécile Dumoulin/Guy Muller/Martine Tellier/Yann Perron), n’a en fait, obtenu que 835 voix de 1234 électeurs, soit 16% de l’électorat de Gargenville. Ce qui à l’évidence, sonne comme le glas radical et définitif de toute nouvelle prise d’initiative d’urbanisme de masse de l’OIN Bédier contre le peuple.

    Nota : Nous voulons juste préciser ceci à M. Yann Perron. En France, la souveraineté est définie dans la Constitution de 1958. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

    Quant au PLU (PLUi) et ses définitions, c’est encore l’œuvre « DELPEUCH/PERRON » à 15 jours de la campagne officielle de 2014 dont s’est ensuite saisi un certain Jean Lemaire…

  22. EN MEMOIRE A MICHEL dit :

    Prendre les gens pour des grands benêts, décidément cela devient une éternelle habitude à Gargenville.

    Donner autant de leçons à ses concitoyens pour autant de dérives minutieusement calculées, est-ce possible quand on est aussi pauvrement « légitimé » dans son poste de maire sur 30% de l’électorat ? Dans ce cas précis, peut-on nous rappeler quelle est la vraie limite de la légitimité d’un élu et sur quelle base de pourcentage démocratique un maire peut prendre des décisions contraires à la majorité au nom du peuple ?

    Par ailleurs, M. Perron pensait sans doute se refaire une solide « légitimité électorale représentative » aux dernières régionales/canton de Limay, et en quelque sorte, combler son retard « d’illégitimité démocratique » des municipales 2020 en se dévoilant (un an après ces mêmes municipales) être un fidèle compagnon des « LR Bédier » et grand serviteur de la politique de « l’OIN Bédier ».

    Mais badaboum le plan tombe à l’eau, les électeurs de Gargenville ne sont pas aussi stupides que peut le penser le système organisé des « LR Bédier ».

    L’équipe « Bédier » (Cécile Dumoulin/Guy Muller/Martine Tellier/Yann Perron) obtient 895 voix de 1254 votants sur la commune de Gargenville, soit 16% de l’électorat de la ville de Gargenville !

    Résultat : M. Yann Perron fait encore pire aux régionales/canton de Limay qu’aux municipales de mars 2020 !

    A moins d’être en totale et parfaite contradiction avec la majorité de la population de Gargenville, pour M. Perron, il ne reste plus que la voie d’un référendum local pour définitivement asseoir une politique de la ville désignée par le peuple de Gargenville…

    Comment s’y prendre quand est engagé jusqu’au cou dans le système des « LR Bédier » ?

  23. Virginia dit :

    Les maires doivent respecter la loi SRU des 25% de logements sociaux ? Grande hypocrisie ! Qui veut des « blocs de béton » dans sa ville, donc, qui veut plus d’immigration ? Lamentable ! On ne peut pas faire pire ! Même ceux qui vivent en HLM veulent en partir. Quand on voit ça dans un pays comme la France on ne peut pas tomber plus bas !

  24. Chantal dit :

    Honnêteté, transparence et moralité au cœur de notre équipe qu’il disait… Avec sa bonne tête de moralisateur, franchement, a-t’on déjà vu un « sans étiquette » se métamorphoser aussi vite en soutien politique des « LR Bédier » ? Tout n’est que supercherie ! Comment ne pas devenir DEGAGISTE avec de tels individus qui veulent imposer aux AUTRES une morale qu’ils n’appliquent pas pour eux-mêmes …….? Vivre en conformité avec ses beaux discours, ça ne lui effleure même pas l’esprit ! Ecœurant !

  25. Sacrilège ! dit :

    A Gargenville, ça n’arrête pas, encore et toujours l’idéologie de « l’OIN Bédier » dans toute sa splendeur…

    Sur 30% de représentativité aux municipales et 895 voix aux régionales, Monsieur Perron s’entête dans cette idée de fabriquer des logements sociaux partout dans Gargenville pour forcer la mixité sociale à s’installer sur notre commune, comme le préconisait sa marraine politique Madame Delpeuch. Nous le savons, les Gargenvillois comme les Français ne veulent pas de cette folie de nouveaux ghettos, ni d’une multiplication d’HLM à tout va. Madame Delpeuch en a fait l’amère expérience, elle a été rejetée à deux reprises des électeurs. Quant à Monsieur Lemaire et son mandat misérable, il vit désormais dans sa nouvelle cahute, terré, volets fermés, retiré de tout du côté de l’Orangerie et sa célèbre pizzéria de Nadia et lylie Boulanger. On le voit, les gens se sont déjà posé cette question : pour quoi / pour qui plomber la renommée ville de Gargenville d’André Samitier ? Pour continuer à accueillir des centaines de milliers de migrants CHAQUE ANNÉE ? Visiblement le peuple n’en peut plus, n’en veut plus de cette immigration incontrôlée. Trimer, payer des impôts pour construire des nouveaux ghettos, des HLM contre la volonté populaire, avec ce que l’on sait du recul et ce qu’il en devient, c’est un non sens démocratique. Et plutôt que de participer à la violente catastrophe programmée contre les attentes du peuple, 66% des Français désertent les urnes, le seul bon choix !

  26. Riverain en colère dit :

    Au sujet des logements sociaux…

    Encore une fois, M. Perron botte en touche (comme il en a l’habitude), en mettant en cause la responsabilité de la loi SRU des 25% de logements sociaux. « Défendre la mixité heureuse « …cela a toujours été et c’est toujours l’idéal politique de Nicole Delpeuch ! C’est d’ailleurs pourquoi M. Perron est entouré des anciens « Delpeuch » (par deux fois battus et rejetés d’une majorité d’électeurs / et pour cause, ils sont les grands fondateurs/précurseurs d’une mixité sociale imposée de bout en bout contre l’opinion publique). Evidemment c’est aussi l’idéal politique de Yann Perron ! Il l’a d’ailleurs prouvé en signant le projet délirant des « ateliers municipaux » de Jean Lemaire au cœur du Vieux Village, sitôt sa prise de fonction à l’Hôtel de ville (et ô surprise….dans le dos des riverains et de la population de Gargenville qui elle-même attendait avec impatience «le dit sauveur de la ville » dans ses grandes œuvres bienfaitrices). Eh bien c’est vu et tout vu ! On peut en effet en défendre l’idée….Mais l’imposer au peuple de Gargenville comme cela a été fait par Nicole Delpeuch, ensuite par Jean Lemaire, puis Yann Perron, en trompant, en trahissant ignoblement les électeurs (et le sens de trois élections successives), dans ce cas précis c’est complètement différent. Mais il faut aussi ajouter au palmarès de M. Perron, (qui vient d’apparaître aux yeux des Gargenvillois comme un « LR Bédier » pur et dur (lui-aussi tel Judas, tel Brutus un an après les municipales), c’est-à-dire comme un pilier plein pot/plein gaz du clan politique très organisé des « Bédier », nettement orienté en faveur des logements sociaux, tout comme sa marraine politique de Gargenville et son ami du GPSO maire de Mantes-la-Jolie Raphaël Cognet. Mais à Gargenville une grande majorité des électeurs ne veut pas être apparentée ni de près ni de loin à ces élus « LR Bédier » qui en réalité ne sont pas des « UMP Samitier » (valable pour une majorité des électeurs du centre et de droite de Gargenville). Bilan : est-ce que ça va encore être aux Gargenvillois de subir les décisions d’une minorité « LR Bédier » et, forcément, (si les citoyens de la ville veulent vivre libres et sans contraintes comme ils veulent), de déménager à cause d’une politique de « mixité sociale » dont personne ne veut à Gargenville (trois rejets successifs de la politique « Bédier » par verdict des urnes). La « mixité sociale » imposée sournoisement par M. Perron sur fond de 30% de représentativité (des 5212 électeurs inscrits) aux municipales d’une part, et sur fond des 895 voix accordées à l’équipe « Perron » aux régionales d’autre part…… Tout ce système de pourrissement… Est-ce vraiment bien sérieux ?? Est-ce vraiment bien légal ?? Est-ce SOUVERAIN ?? Est-ce REPUBLICAIN ??

    De plus, il serait intéressant de connaitre le nombre des anciens élus « Delpeuch/Lemaire » et des nouveaux élus « Perron » qui habitent sur le site « PORCHER », c’est-à-dire leur propre désastre politique de la ville de Gargenville… Vous en connaissez beaucoup de ces Delpeuch/Lemaire/Perron qui vivent dans ces HLM du futur quartier à difficultés de la ville et qui mettent leurs enfants dans l’école voisine (d’ailleurs inexploitable), au nom de la mixité sociale ? Moi pas. Ils habitent des villas confortables dans des endroits privilégiés et ne voudraient surtout pas qu’on leur fasse ce qu’ils imposent aux autres sur un minima de suffrages (ils crieraient au complot, à l’assassinat, au renversement de la souveraineté, au génocide minutieusement organisé à l’encontre de la démocratie républicaine).

    Mieux, prenons l’exemple de l’ancien édile qui s’est payé le luxe de déménager de son quartier d’enfance (si cher à ses yeux et si triste de le quitter disait-il)… en vérité il l’a quitté après avoir pourri Rangiport et sa population d’une concentration de logements (du jamais vu depuis les années 60 en région Parisienne et ailleurs). Evidemment lui aussi n’a pas rejoint un deux pièces dans les propres HLM dont il s’est prétendu si fier (après avoir trahi tout Gargenville sur son fameux slogan de base « RESTONS VILLAGE »), mais dans une villa cossue du seul lotissement privé de Gargenville derrière des remparts dignes du mur de Chine.

    La mixité sociale, ils l’imposent aux autres mais ne la veulent surtout pas à côté de chez eux. Jean Lemaire a déménagé pour échapper à sa belle et odieuse idéologie d’une concentration de logements sociaux sans le peuple. Imposer la mixité sociale aux autres mais tout faire pour y échapper… Vous croyez que Yann Perron aurait signé le permis des 22 logements sociaux si l’édifice avait été prévu devant chez lui ??! Ces moralistes dominants toujours du côté du manche imposent au peuple ce qu’ils ne veulent pas voir devant leurs fenêtres, c’est une évidence ! Nous en avons la preuve dans leurs successifs comportements depuis 15 années dès qu’ils ont eu le pouvoir décisif en mains.

    La question est : Jusqu’où ira le pourrissement de la ville sur une aussi faible minorité représentative qui en fait, n’est représentative de rien…???!

  27. Misère ! dit :

    Bien, très bien la nouvelle annonce du chef décideur de Gargenville.
    Qu’est-ce qu’il nous veut avec sa mixité sur son score aussi ridicule et non-représentatif ? Implanter des personnes qui ne veulent pas s’intégrer et créer des zones de non droits là où il n’y en a pas encore ? C’est ça le grand projet de Yann Perron ? C’est pour ça qu’il s’est fait passer pour le brave candidat sauveur de Gargenville ? Mais M. Perron, revenez les pieds sur terre. Aujourd’hui on est à imaginer l’inverse total : dé-densifier des ghettos ! Vous n’êtes pas au courant ? Tout le monde s’inquiète à juste titre des dégâts de la loi SRU du communiste Jean-Claude Gayssot. En gros, une folie sociale, une folie urbanistique, une folie économique de 40 milliards pour uniquement faire des heureux promoteurs-constructeurs en France. Il faut arrêter cette obsession du logement social, véritable pompe aspirante de l’immigration. Autre chose, quand la loi est à ce point mauvaise et outrancière aux intérêts du pays, il faut changer cette loi et non pas aller du côté du système Bédier comme vous le faîtes au détriment de la population de Gargenville.

  28. Daniel dit :

    Soyons honnêtes, personne ne veut de mixité sociale ! Qui a envie d’être un étranger dans son propre pays et celui de ses ancêtres ? Quant à la polémique, elle est juste ridicule. On peut en défendre l’idée, mais lorsque l’on voit les résultats des 25% de logements sociaux et l’accélération du désastre en France et ce que ça coûte tous problèmes collatéraux confondus jusqu’à la troisième génération, on n’impose plus ce qui est devenu le plus gros cauchemar de France.

  29. Richard dit :

    Discours « Perron »…
    Encore une preuve de la parfaite soumission des « LR » qui font appliquer aveuglément les idioties votées par le PS et les communistes pour faire de nos villes des quartiers dégradés, des zones de violences, des communautés de non-droit organisées contre nos policiers, nos pompiers, nos toubibs etc…, c’est-à-dire contre la république, contre la France et contre son histoire deux fois millénaire. Quand est-ce que les « LR » auront le courage de s’opposer à cette loi imbécile de mixité sociale qui enfonce le pays pour faire pousser des centaines de milliers de cages à lapins dans le but caché d’une immigration incontrôlée ? Avec Yann Perron à la tête de Gargenville (qui vient de se dévoiler inconditionnel soutien de l’OIN Bédier), ça n’est pas demain que ça risque de changer et ce n’est pas demain la veille qu’il risque d’en prendre conscience ! Attendez-vous plutôt à un tsunami de logements sociaux historique et renversant !

  30. Jackpot pour qui ? dit :

    M. Perron nous parle de l’Epamsa (OIN Bédier) comme si le responsable de cette entité était le chef de la ville qui déciderait de tout sur l’urbanisme de Gargenville à la place des citoyens. On aimerait bien en savoir un peu plus sur les coulisses de ce monde secret et des organismes HLM qu’il implante de force dans notre ville sans l’aval du peuple. Car on le sait, c’est de cette façon que la pression démographique venue d’ailleurs est aujourd’hui telle qu’elle transforme petit à petit le sens historique et générationnel de notre pays. En fait, c’est pour eux que ces décideurs de l’ombre construisent sans cesse des HLM, et que le contribuable paie et paie encore pour une immigration incontrôlée. Cela évidemment défie le bon sens, mais il va aussi de soi qu’aujourd’hui pour une majorité de Français, ce système redoutable connu est à supprimer.

  31. Y'apapire dit :

    La droite « Bédier », on sait où ça mène ! Avec les nouvelles révélations de Yann Perron et ses rêves d’intégration heureuse, on va tout droit au clash, comme du temps de Nicole Delpeuch deux fois battue aux municipales et du désormais légendaire Jean Lemaire laminé dans un face à face très organisé qu’il a évidemment cautionné en pure perte. Qui paye toutes ces magouilles électorales ? Les citoyens qui dans tous les cas sont perpétuellement perdants dans ce système d’une majorité minoritaire qui ne fait que ce qu’elle veut quand elle veut pour les intérêts immobiliers de l’OIN Bédier dans l’unique but d’une nouvelle population dans la répétition des grandes erreurs des années noires du pays.

  32. Ellen dit :

    Encore des élections peu crédibles dont profitent des politiques bien chancelants qui bombent le torse. Au delà des apparences, qui y’a t’il de vraiment légitime compte tenu de l’ampleur du désastre électoral ? Et tout le système fait comme si de rien n’était ? Dans une démocratie moderne, le moins que l’on puisse faire c’est d’être représentatif, ce qui alimente encore une fois l’illogisme au bon sens dont en crève le pays.

  33. Thomas dit :

    Il ne faut pas se faire d’illusions. Nous sommes en France, pays où tout est possible pour des minorités très minoritaires élues sur un record d’absentéisme historique. Ces politiques n’ont aucune honte. Yaka, Fokon. Les mots ça n’engage à rien surtout venant de gens qui n’ont fait que trahir et ruiner le pays. Quarante ans de laisser aller, d’impunité, et ça continue de plus belle.

  34. Benjamin dit :

    Ils donnent des leçons d’altruisme en supprimant souveraineté et démocratie du peuple. Il y en a marre de tous ces déconnectés de la réalité qui ne se gênent pas de donner une vie misérable aux autres, au peuple républicain. Je propose que tous les conseillers godillots des équipes DELPEUCH/LEMAIRE/PERRON accueillent une famille d’immigrés chez eux. Pas de passe-droit pour les décideurs d’une mixité heureuse.

  35. Lucas dit :

    Moi je dis qu’il faut virer tous les judas qui se disent LR uniquement par intérêt personnel. Et qu’une VRAIE droite s’engage à respecter ce qu’elle promet. Autre chose, OUI à un référendum et que les gargenvillois aient enfin le droit à la parole !

  36. Claire dit :

    Depuis le temps que les citoyens réclament des politiques intègres et représentatifs, c’est ce genre de situation qui poussent les gens à rester chez eux. Quand va-t-on respecter la volonté du peuple ? Quand va-t-on comprendre que ces élections sont au niveau des pâquerettes ?

  37. Sabine dit :

    Mesdames et Messieurs les politiques, cessez de nous prendre pour des idiots. Soyez francs, honnêtes, sincères et non pas fourbes, hypocrites, menteurs et tricheurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion