logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Rangiport : Le scandaleux adieu à « Restons-Village » !

Gargenville hommage Andre Samitier

PORCHER, c’est dur de lâcher le bébé !

Grues à l'aube 2 Photo gratuit

Révoltant ! Comment est-il possible d’accomplir tout le contraire de ses promesses électorales sans la moindre représentation démocratique d’un scrutin ?

Demandez le passe à Jean Lemaire !!!

Trahison ? Dictature ? Bénéfice d’un fuyard ? Bilan d’une individualité ? Jouissance d’un égo démesuré ?

Il faut noter dans l’attitude de Jean Lemaire, que, pas une seule fois l’authentique coopération démocratique du 30 mars 2014, n’aura eu la moindre chance d’être présente aux prises de décisions de nature à nuire à l’intérêt général de la ville, ce terrible fléau pour notre commune depuis 2004 !!!

Pour se comporter de façon aussi écœurante, pour le moins, il faut… soit des gens très particuliers, soit des gens en situation de ne rien comprendre à l’étendue des conséquences (ce qui ne les excuse pas pour autant), ou alors des gens très spéciaux, extrêmement motivés, animés d’une force d’âme qu’une majorité d’entre nous, ne pourra jamais innocenter dans cette volonté d’une trahison d’un « Restons-Village », ce qui nous dirige tout droit vers l’incroyable chaos d’une dette sans précédent !!!

Les conséquences sont dramatiques, sur-augmentation des impôts, dilapidation des biens communaux, inadaptation d’une ville conçue pavillonnaire dès l’après guerre. Nous sommes donc dans une totale traitrise pour une totale transformation !

La fraude très risquée :

Quand Jean Lemaire a brusquement décidé, en tout-puissant dans les murs de l’Hôtel de ville, de se lancer seul en prenant l’handicap majeur de déserter une majorité constitutive pour aller à l’assaut de la préfecture, soit… il s’est mal vu rejeter devant le Préfet son accord de la convention Porcher d’octobre 2007, soit… il a un discours politique aussi tordu que l’est le programme Porcher ultra dirigé par contraintes de l’OIN, mais un programme anti-démocratie participative… bien compris des électeurs, notamment en 2008 et 2014 lorsque les urnes en avaient décidé autrement !!!

Maintenant Jean Lemaire a des comptes à rendre !

Il n’a jamais été élu pour mettre à mal le sens donné du scrutin, bien au contraire, les attentes étaient très fortes, les électeurs connaissaient parfaitement les conséquences du projet « Porcher-Delpeuch », le plébiscite électoral n’a donc jamais été dirigé sur la seule candidature de Jean Lemaire, c’est faux de le prétendre, mais à un partenariat s’opposant par référendum local décisif, aux obligations résultant des faveurs que s’étaient octroyés les élus et les aménageurs entre eux, en 2012, pour l’accomplissement de 700 logements Porcher, et pour une facilité de 1000 logements sur le territoire communal, ceci dès 2019, le tout, en accroissant les nuisances routières des ponts de Seine, et celles du vieux pont SNCF bringuebalant (seul passage entre le centre ville et Rangiport).

Pirouette et tragédie :

A la rentrée 2014, voici la déclaration de Jean Lemaire, parti seul, les mains vides, sans démocratie représentative, sans référendum local, dans les locaux de la préfecture de Versailles (extraits de la Gazette du Mantois) :

« Le préfet et le sous-préfet m’ont dit que la ZAC était faite pour 60 000 m², ils ne veulent pas déroger. Le rapport de force est là, ils connaissent notre point de vue », a expliqué le successeur de Nicole Delpeuch face à des habitants plutôt remontés contre le projet Porcher.

Jean Lemaire espère pouvoir réduire le nombre de logements. Mais il a bien fait comprendre aux Gargenvillois que sa marge de manœuvre était limitée face à la volonté de l’État, toute puissante sur le territoire de l’Opération.

GSV : Tromper la confiance d’un scrutin, voilà la grande réussite d’une belle trahison ! Quel gâchis électoral ! Quelle énorme bêtise de la part de Jean Lemaire ! Quelle contradiction avec ses engagements ! A l’évidence, c’est un grave manquement aux devoirs de sa charge ! Sans démocratie participative, l’échec était inévitable ! Reste encore à prouver si telle était sa volonté politique pour Gargenville, ce qui nous conduirait à une alliance anti-démocratique avec la Camy… l’OIN…

  Chantier de construction Photo gratuit

Historique d’une métamorphose et enrichissement du CV d’un heureux élu…

Jean Lemaire détrône la maire sortante Nicole Delpeuch.

Elle était pourtant arrivée en tête du premier tour avec 37.13% des suffrages.

Nicole Delpeuch (SE) se plaçait alors devant Jean Lemaire (SE 30.20%). Retournement de situation dimanche dernier puisque c’est Jean Lemaire qui est sorti vainqueur à Gargenville avec 56.10% des voix contre 43.89% pour la maire sortante.  

A noter que c’est la quatrième fois que Jean Lemaire tentait sa chance dans la commune. L’union qu’il a formé à la suite du premier tour avec son adversaire, l’ancien maire Pierre-Marie Darnaut (SE, qui avait récolté alors 25.51% des suffrages), aura pesé lourd dans la balance électorale.  

Il faut dire que les deux hommes, bien qu’opposés politiquement, avaient tous les deux le même cheval de bataille : à savoir l’opposition aux projets d’urbanisme de Nicole Delpeuch.  

A Gargenville, la maire sortante défendait coute que coute son projet de ZAC des Hauts de Rangiport qui devrait, selon elle, créer 550 logements.  

Les opposants à la maire sortante se positionnaient contre ce nouveau quartier résidentiel qui mettait en péril, selon eux, la tranquillité de la commune.

Jean Lemaire obtient 23 sièges au conseil municipal, pour l’opposition, Nicole Delpeuch devra se contenter de 6 sièges (extraits de La Gazette du Mantois).

GSV : Après quoi, comme s’il était devenu PDG majoritaire en parts d’une PME, c’est à dire n’ayant de compte à rendre qu’à lui-même… ou en famille…

Quelques semaines plus tard, Jean Lemaire trompe la confiance des électeurs, signe un permis modificatif de 106 logements sociaux, supprime toute démocratie participative, entérine un groupe scolaire de huit classes (pour l’instant, 5 millions à charge de la commune), puis se porte acquéreur d’une pizzéria, d’une orangerie (l’ensemble  actuellement estimé à environ 1 million d’euros), également, voici qu’il s’en prend à ses promesses d’un refleurissement communal, bétonne des jardinières, élimine des espaces verts, fait disparaître des sentes, des charmes, des particularités, des valeurs visuelles, condamne parterres, bosquets, arbustes et entretien général pour un étalage de goudron, autorise l’enfouissement de 100 000 tonnes de déchets ultimes à Guitrancourt, se déclare favorable à la nouvelle carrière de Breuil en Vexin, à la poursuite ultra-polluante d’une cimenterie sans aucun contrôle digne d’intérêt, sur-augmente les impôts locaux, dilapide du patrimoine immobilier et foncier, augmente les difficultés de la circulation, contrôle tout faux-pas de ses décisions en mairie, et procure des invitations à une bénédiction dans l’église St Martin…

Bon courage !!!

LE 30/10/2015/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

Connexion