logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Pollution de l’air, ce mal qui nous ronge !

calcia-7

Quel air je respire…??? (L’ air de ma commune, l’ air des villes environnantes, l’ air de ma région)… Ci-dessus rejets de la cimenterie de Gargenville en zone urbaine le 09/12/2016.

Pollution de l’air, ça exige un vrai changement de mentalité !

Produire propre, c’est protéger la vie, c’est vivre mieux ! La pollution de l’air n’est pas une fatalité contre laquelle nous ne pourrions pas grand-chose et contre laquelle nous n’aurions pas d’emprise, les choses évoluent par la force des impacts sur les populations, mais le sujet reste toujours l’exclusivité des politiques et des administrations.

Les pics de pollution ne seraient que la partie visible de l’iceberg ?

La pollution atmosphérique (dégradation de la qualité de l’air) atteint des sommets en cette fin d’année 2016.

Sur plusieurs régions de France, en quelques jours, un pic de pollution est mesurable en polluants — gazeux, particulaires, et parfois liquides (humidité/neige artificielles) – des phénomènes actuellement concentrés dans l’air que l’on respire. (A savoir, l’épisode d’un « pic » de pollution est une période pendant laquelle la concentration d’un ou plusieurs polluants est particulièrement élevée dans l’air ambiant).

OMS : Qualité de l’air et effets sur la santé

L’évolution de la pollution de l’air représente un risque environnemental majeur pour la santé publique, l’environnement, l’équilibre de la planète.

Santé publique : Toute dégradation de l’air entraîne une augmentation des maladies respiratoires (comme asthme, angines ou insuffisance respiratoire ou bronchiolite) et cardio-vasculaires et est source de surmortalité. La pollution de l’air fait 348 000 décès prématurés par an en Europe dans la population de plus de 30 ans et 42 090 décès prématurés en France (des particules fines pénètrent dans le sang par la respiration, et augmentent le risque de maladies cardio-vasculaires entre autre).

Comme l’a montré l’Institut national de veille sanitaire, les particules fines engendrent une surmortalité immédiate dans les cinq jours qui suivent une hausse de leur concentration : chaque hausse de 10 microgrammes/mètre cube fait grimper la mortalité de 0,51 à 1,3 % selon que l’on soit en hiver ou en été.  Les personnes particulièrement à risque sont les fumeurs, patients atteint de troubles respiratoires (dont asthme, allergie) personnes fragiles, âgées et atteintes de problèmes cardiovasculaires notamment.

Les enfants sont plus sensibles que les adultes à la pollution de l’air (exemple : Trajets d’école, respiration à hauteur des automobiles, grandes agglomérations).

Prise de conscience et efforts à produire : En diminuant les niveaux de pollution atmosphérique, les pays les plus concernés peuvent réduire la charge de décès imputables aux accidents vasculaires cérébraux, aux cardiopathies, au cancer du poumon et aux affections respiratoires, chroniques ou aiguës, y compris l’asthme.

En Europe, on considère actuellement que l’ozone est l’un des polluants atmosphériques les plus préoccupants de la planète… Produire propre et véhicules propres deviennent une urgente nécessité, c’est une mission mondiale. 

La pollution de l’air extérieur est un facteur cancérogène, les principales sources de pollution sont les transports, la production stationnaire d’électricité, les émissions industrielles et agricoles, le chauffage résidentiel et la cuisine. La combustion domestique (chauffage/cuisson) du charbon et de la biomasse sont également concernés.

La dégradation de l’air résulte de la combinaison d’un cocktail de polluants tels que des particules en suspension, ou autres substances dont les degrés de concentration et les durées de présence sont suffisants pour produire un effet toxique et/ou écotoxique.

Différents types de pollutions atmosphériques

On compte aujourd’hui des dizaines de milliers de molécules différentes, polluants avérés ou suspectés qui, pour beaucoup, agissent en synergie entre eux et avec d’autres paramètres (ultraviolets solaire, hygrométrie, acidesetc.). Les effets de ces synergies sont encore mal connus. Cette pollution atmosphérique (ou intérieure) est un enjeu de santé publique, au niveau mondial comme individuel.

Cette pollution peut revêtir de multiples formes et être :

  • brève ou chronique 

  • visible (fumée) ou invisible (pesticides dans l’air) 

  • émise massivement ou en faible dose 

  • émise en quantité dispersée (exemple : pollution émise par les centaines de millions de pots d’échappement) 

  • locale et émise par une source fixe (exemple : cheminée d’usine…), ou émise par des sources mobiles (voitures, épandeurs de pesticides, transport maritime ou aérienetc.), l’ensemble de ces sources contribuant à une pollution globale intérieure ou extérieure (exemple : augmentation de l’effet de serre due au CO2 ou composés organiques volatils dans l’espace domestique).

Gargenville, un cocktail détonnant !

 

La pollution chronique plus dangereuse que les pics

 

Rangiport et ses risques sanitaires : Une concentration « multirisques » imposée dans un même périmètre ! Rejets croissants des nuisances routières, expulsions nocives d’une cimenterie vétuste, zone SEVESO… cerise sur le gâteau, des programmes immobiliers de centaines de logements dans le seul secteur de vie de Rangiport ! Le tout rassemblé contre l’opinion publique ! Un joli coup politique basé sur un retournement de veste !

L’autoritarisme camouflé a eu le dessus sur l’opportunité d’une sincère démocratie !

VIVE « M. Restons Village » !!! HOURRA pour l’heureux candidat « écolo » de Rangiport élu sur une fausse fusion des listes ! La compétence a prévalu !

Nous savons tous qu’une association de polluants augmente les risques d’une pollution chronique à Rangiport… Politiquement il ne sait plus où il habite ? Le nouvel édile a changé de domicile pour se mettre au vert (hélas, comme on le comprend) !

circulation-3

Nuisances routières sur les ponts de Seine (au quotidien matin/soir)

Concentration de centaines de logements du programme immobilier Porcher, à proximité des risques sanitaires Calcia (200 m), des nuisances routières de Rangiport (150 m) et de la zone SEVESO (500 m).

calcia-4

Rangiport/Paradis… La cimenterie de Gargenville située à un jet de pierre des nuisances routières de Rangiport et du programme immobilier Porcher (700 logts actés)… et à 600 m de la zone SEVESO… Encore combien de logements sur le projet de la copropriété Henri Chausson ?

 

Voilà des lustres que des lanceurs d’alerte nous mettent en garde contre les effets dévastateurs de la pollution de l’air, à Gargenville, vous pouvez également mesurer combien il est difficile d’appliquer le scrutin que vous avez voté !

Vous aviez choisi le meilleur ? Vous avez le pire et 20% d’impôts en plus !

 

LE 11/12/2016/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 

 

9 thoughts on “Pollution de l’air, ce mal qui nous ronge !”

  1. Victor dit :

    Bonjour à tous nos lecteurs
    2 poids 2 mesures
    concernant la cimenterie Calcia de Gargenville, l’industriel et la municipalité prône pour le maintient en service de cette usine très vétuste et très polluante, par rapport aux 103 emplois concernés, cela est plausible.
    Mais alors à ce jour pourquoi cette usine n’a pas anticipé la remise en état avec la modernisation ?
    Elle prend en otage plusieurs milliers de personnes, qui elles n’ont rien demandé, et qui doivent toujours subir la pollution ,les poussières et le bruit provenant de cette usine.
    2 poids 2 mesures de la part de nos responsables politiques qui ont le cul assis dans leur bureau, et ne sont pas foutus de prendre en considération, le rejet de la pollution dans les secteurs concernés.
    je persiste et signe que Calcia doit être soutenue et protégée par certains élus !!!!
    Merci aux responsables de ce blog de faire passer ce commentaire.

  2. Gargenville Seine Vexin dit :

    Réponse à Victor du 11/12/2016

    Dans l’évolution telle que nous la connaissons, l’industrie doit reposer sur de nouveaux modes de production beaucoup plus propres et beaucoup plus adaptés à la protection de la santé de l’humanité et de la santé de l’environnement.

    Les enjeux de la planète, les enjeux humains, sont à ce point tellement menacés que nous sommes actuellement dans l’urgence absolue de redresser les torts que l’homme produit au quotidien à sa terre natale.

    On marche sur la tête, jamais la vie n’a été autant menacée, des espèces disparaissent ou sont en phase de disparaître à une rapidité déconcertante, le respect de la nature doit devenir une priorité mondiale absolue !

    Certes les mentalités évoluent, malheureusement trop souvent par les faits répétés d’un déséquilibre terrestre.

    La liberté de vivre mieux ! Dans ce combat au respect du droit à respirer un air sain, il n’y a pas que les automobiles qui sont en cause, évidemment qu’il faut s’attaquer à toute forme de pollution qui dégrade la santé de populations entières, mais il faut encore aller plus loin. C’est le devoir de tout un chacun !

    La plupart du temps les politiques ont une responsabilité directe dans toutes les formes de pollutions rencontrées dans la vie de tous les jours. Toutes les décisions mettant en péril d’une façon ou d’une autre la qualité de vie ou le cadre de vie d’une ou plusieurs communautés devraient être prises en concertation avec des scientifiques et experts de la protection de l’environnement.

    Aujourd’hui les choses fonctionnent beaucoup trop souvent à l’envers. Prenons trois exemples de Gargenville…

    1) Le conseil municipal de Jean Lemaire a voté un supplément de 100 000 tonnes/an de déchets ultimes dans la carrière de Guitrancourt, en quoi la représentation de cette bien faible minorité (puisqu’elle fonctionne uniquement sur l’un des deux représentant de la fusion), peut-elle prendre une décision aussi grave sur la seule identité d’un groupuscule sans le moindre soutien d’un expert en matière d’environnement ? Imaginez, nous sommes non seulement à la merci d’une non-représentation, mais qui plus est, à la merci de gens qui ne savent pas de quoi il en retourne exactement ! Aberrant NON ? (les propos utilisés à ce CM sont des plus inquiétants)

    2) M. Jean Lemaire a annoncé dans sa réunion publique de Lainville (départementales 2015), qu’il avait toujours vécu à proximité de la cimenterie de Gargenville… et que bien auparavant, les toits, les véhicules, la végétation et les rues… tout était d’un décor gris/ciment vu les rejets de l’usine de Gargenville à cette époque – et que par conséquent – nous connaissions aujourd’hui des jours autrement meilleurs que par le passé…

    Ainsi selon son « propre » raisonnement/jugement, nous devrions nous contenter de la fatalité d’un soi-disant « moindre mal » sans pour autant pouvoir accéder à la liberté de chercher des solutions beaucoup plus salutaires que celles qui nous sont aujourd’hui imposées de tous côtés ??? On se demande alors… ce qui a bien pu motiver le nouvel édile à élire domicile à proximité de la coulée verte d’Hanneucourt ?

    3) L’arbre c’est la vie ! Une quantité importante d’arbres centenaires ont été supprimés dans la commune sans jamais concerter aucune des associations de Gargenville. D’autre plus décoratifs ont subi un sort identique… Tout le monde se souvient du magnifique cèdre d’André Samitier, un véritable symbole à Gargenville, il a été massacré pour des raisons/prétextes futiles qui n’ont rien à voir avec la sécurité routière, la majesté du cèdre a laissé place à un roseau inintéressant planté au milieu de trois récipients plastique. Là encore on est pas du tout dans la logique du XXIème siècle, de quel droit une minorité non-représentative peut-elle commettre autant d’injustice sur sa seule petite volonté et supprimer à jamais une splendeur communale ?

    Nous pourrions évidemment développer d’autres thèmes à l’infini, par exemple un « quartier ghetto » en lieu et place d’un « restons village », un supplément de véhicules alors que nous connaissons d’importantes nuisances routières, une nouvelle population à proximité de pollutions diverses, 20% d’impôts supplémentaires, ventes à bas prix de divers biens communaux… Quel sens donner à tout ça sinon l’écœurement total devant autant d’irrespect dû à la qualité de vie de ses concitoyens ? Une seule question, si ce n’est pas l’intérêt général qui motive cette sous-représentation, qu’est-ce que c’est ?

  3. Scandaleux de devoir toujours subir dit :

    Je suis d’accord avec vous, le progrès oui, mais pas au prix d’une catastrophe planétaire, car il n’y a pas que l’air que l’on respire, tout est pollué. En France en 1975, les responsables de l’époque disaient : on a pas de pétrole mais on a des idées ! Aujourd’hui on fonctionne toujours aux diésels, au gas-oil, aux dérivés du pétrole, plus terrible, les cheminées industrielles crachent toujours autant de poisons que l’on respire ou qui retombent sur les sols ! Où en est la solution d’un véhicule électrique fiable et économique ? Où en sont les chauffages au fuel ? Où en sont les diverses productions au fuel lourd ? En 40 ans la société a été incapable de se transformer à un avenir propre, la situation actuelle est de plus en plus catastrophique. Que font les politiques ? Quelles décisions depuis 40 ans ? Vers quels lobbies vont-ils ?

  4. sébastien dit :

    Réponse à scandaleux de toujours devoir subir.
    Tout à fait d’accord avec vous, mais vous avez dans votre commentaire oublié de parler de l’agriculture qui pollue nos sources et nos rivières,
    dans ce monde de fous on peut produire de tout, mais proprement.
    Alors à qui la faute ? et comment faire ?

  5. gerard dit :

    Bel article et belle photo sur le journal « Le courrier de Mantes » de ce mercredi 14 décembre 2016, en effet, depuis plusieurs jours on nous parle de pic de pollution provenant des véhicules diesel, mais jamais on ne fait allusion aux usines très polluantes implantées dans la vallée de la Seine proche du Mantois.
    Alors Messieurs les industriels, sachez montrer l’exemple, soit en vous modernisant, soit en vous reconvertissant, la planète vous en remerciera !!!!!

  6. Christine dit :

    Ça recommence, décidément la pollution est un fléau !

  7. gerard dit :

    Réponse à Christine

    La pollution ça continue et ça n’a jamais arrêté, notamment à Gargenville. Nos politiques devraient nous protéger et là ils vont nous enterrer. On marche vraiment sur la tête !!!

  8. sebastien dit :

    Bonsoir,
    Mais que se passe t’il sur Gargenville ?
    Dans ma boite aux lettres j ai eu un tract concernant la pollution, particulièrement provenant de la cimenterie Calcia.
    J’ai acheté mon pavillon en passant par une agence et à aucun moment on m’a parlé de tout cela.
    Même quand ma famille a été reçue en temps que nouvel habitant, Mr le maire ne nous a strictement rien dit sur ce sujet de la pollution.
    Aujourd’hui, je me pose la question, si j’avais été mis au courant, je n’aurais pas acheté à Gargenville, on m’a caché la vérité et vraiment je suis très déçu.
    Merci à l’association Gargenville Seine Vexin de m’éclairer si possible.

  9. Salauds d'pauvres ! dit :

    Quelle est cette odeur pourrie qui nous rentre dans les poumons depuis 5 jours à Gargenville ? Qui profite du confinement pour brûler/incinérer des horreurs sur la commune ? D’habitude, il y a un peu de vent, mais là avec un vent nul, toutes les odeurs stagnent sur la ville et une chose certaine, ce n’est pas bon pour la santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion