logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Monsieur le maire, la cantine, c’est pas bon !

C'est les vacances

La soupe à la grimace !

 

Monsieur le maire, la cantine, « c’est pas bon » !

Toujours plus fort que Mme Nicole Delpeuch !

Au Roi du palais… Pas de fleuron aromatique du goût, mais du diététique… Une fois aux fourneaux, le chef étoilé du 30 mars 2014… n’est pas un génie de la marmite ! Trop-plein aux réceptions, diète aux administrés !

Finalement, pas de Paul Bocuse à Gargenville, pas de potion magique pour les Gargenvillois… Pas de druide non plus pour la liste de « Gargenville en action » ! Evidemment, pas besoin du guide Michelin pour évaluer toutes les saveurs dégustatives du politique de Rangiport, décidément… ce n’est pas demain la veille qu’on retrouvera la magnificence de nos 3 fleurs Gargenvilloises !

Régime sec ! Après le gouffre financier de l’OIN… des sous, des sous, des sous… il faut trouver des sous…!!! Augmentations de l’eau, des impôts, disparition des biens communaux, 106 logements sociaux sans démocratie participative… La note est beaucoup trop salée , surtout sans référendum local ! 

L’ACTION EN QUESTION : Des carottes-vapeur pour les électeurs !

 

La cantine de la cité scolaire

A table ! Mais au bout du compte, un goût amer, et des estomacs dans les talons !

A Gargenville, la qualité des repas n’est plus au menu ?

Une bonne table, des bons plats… Comment inciter les municipalités à une cantine plus goûteuse, satisfaisant tous les appétits… Apprendre le goût à nos concitoyens, les bienfaits d’un bon repas, tous les grands chefs gastronomiques vous le diront, c’est une tradition Française, mieux, notre patrimoine national commence par le culinaire…

Il semblerait que la mairie est enfin pris conscience de la mauvaise qualité des repas…

Il était temps, la saison s’achève…

A la maternelle et dans le primaire, ce sont les municipalités qui gèrent la cantine scolaire. Depuis le choix du prestataire, jusqu’à la réalisation des menus, le fonctionnement…

La municipalité peut choisir de faire appel à un prestataire extérieur ou d’assurer le service avec des employés municipaux. 25 % des écoles choisissent de faire appel à une société de restauration privée.

Au collège et au lycée
la restauration est du ressort du chef d’établissement et assurée par du personnel de l’Education nationale.

Dans les collèges, le conseil général a la responsabilité des locaux et du matériel des cuisines.
Dans les lycées, le conseil régional est responsable des locaux et du matériel des cuisines.
Dans les établissements privés, les directeurs d’établissement sont responsables de tout.

Qui contrôle les cantines scolaires ?

En ce qui concerne la qualité des aliments et les aspects sanitaires, les cantines scolaires peuvent être contrôlées par deux types d’intervenants :

Les inspecteurs des services vétérinaires. Qui vérifient la qualité des aliments et les aspects sanitaires
Les contrôleurs des services de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes.(DGCCRF) qui vérifient la qualité des aliments.

Il existe deux types de cantines
Cuisines centrales : Principalement en maternelle et en primaire. Les repas sont préparés dans un établissement central. Ils sont transportés jusqu’aux écoles de la ville dans des cuisines « satellites ». Les repas peuvent être apportés chauds ou  froids puis réchauffés sur place.

Cuisines autonomes : Les repas sont préparés dans l’établissement scolaire. C’est surtout le cas dans les établissements secondaires .
Prix de la cantine:
Les familles ne paient pas le coût réel de la restauration scolaire.
En maternelle et primaire le conseil municipal fixe le prix de la cantine. Les tarifs sont adaptés en fonction du quotient familial.
Dans les collèges et lycées, le tarif est fixe et le même pour tout le monde.

Des recommandations législatives et réglementaires régissent la composition des menus de nos enfants. Le repas du midi doit couvrir au moins 40 % des besoins nutritionnels de l’enfant. Des grammages très précis sont définis pour chaque type de plat en fonction de l’âge des enfants.

Il existe dans certaines municipalités ou établissements scolaires des « commissions cantine » ou « commissions moment des repas » dans les quelles se retrouvent les responsables du restaurant scolaire, un diététicien, un représentant de parents d’élèves, les responsables municipaux.

Accéder aux vraies valeurs nutritionnelles, un délice !

L’assiette du chef : Une grosse salade et des carottes !

 

177392719

Dès son plus jeune âge, bien s’alimenter !    

Charente : face à des élèves turbulents, un maire menace de fermer la cantine une semaine
A la maison, on innove !   
   

  Tromperie plat cuisiné

Luttons contre la malbouffe !

Finalement, la dinde n’est pas aussi bonne qu’elle en a l’air !

Dinde de Noel

Bien s’alimenter, c’est surtout se procurer des conditions favorables pour un meilleur état d’esprit, donc atteindre un meilleur niveau d’efficacité au travail…

 

En réalité, la gastronomie Gargenvilloise est en déclin, mais pas seulement !

 

Le 23/06/2015/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Terroirs des grands chefs : Toutes nos régions ont leurs excellentes recettes, de vrais délices transmis de génération en génération, découvrir le grand art des cuisines, une activité phare de notre culture, un savoir-vivre historique, que d’ailleurs quantité de touristes viennent savourer dans notre beau pays aux mille arômes si particuliers !

 

 

 

 

Un mode de vie sain… A Gargenville, les friands des saveurs sont pour le moins dégoutés du culinaire… Tous rêvent d’un bouquet garni aux fines herbes, de légumes grillés tout en délicatesse, de petits champignons à souhait, de morceaux de lardons parfumés, d’oignons émincés, de farci au fenouil juteux…

 

 

 

 

 

Décidément, « Gargenville en action » nous avait caché une multitude de ses immenses talents. Une fois aux fourneaux, le chef étoilé du 30 mars 2014 n’est finalement pas un génie de la marmite…

 

 

 

 

 

Après la bavette à l’échalote de la campagne électorale, les petites sauces à l’austérité financière, le clafoutis-vente du patrimoine communal, voici qu’on découvre le vrai plat du Roi, des carottes-vapeur pour les électeurs ! Le chef-cuistot fait dans le diététique !

 

 

Vous adorez le réel délice, le concentré de saveurs, le croustillant, le salé sucré poivré à souhait, le délié au jus de citron ou à l’huile d’olive, un peu de cannelle, quelques gousses d’ail,

 

 

 

 

 

 

 

Connexion