logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

L’incroyable arnaque…Pour des raisons de gros sous ?

Démission Mme Labayle mairie

La commune périurbaine qui voulait rester village

La réunion publique de mi-mandat du maire a été l’occasion, comme souvent, de refaire l’élection de 2014… donc de discuter budget et construction de logements.

Comme nombre d’édiles, celui de Gargenville élu en 2014, Jean Lemaire (UDI), proposait jeudi dernier une réunion dédiée à débattre de son bilan de mi-mandat. Au-delà des problèmes spécifiques de chacun, il a, comme régulièrement depuis les municipales, surtout été question de l’utilisation des finances communales et de la construction de nouveaux logements, dans cette commune périurbaine dont les habitants rêvent d’une vie villageoise qui semble pourtant déjà loin.

Le maire, lui, pensait attirer plus de monde que la trentaine de présents, compte tenu de l’atmosphère politiquement plutôt virulente qui règne dans sa commune. Peu avant la réunion, son principal opposant, l’ex-maire Pierre-Marie Darnaut (DVG), avait d’ailleurs diffusé un tract particulièrement violent à son égard, caricature comprise (voir ci-contre). « Arrêtons le bétonnage », résume un des soutiens de Pierre-Marie Darnaut à la réunion.

JL réunion mi mandat 2

« Peut-être que je peux regretter d’avoir laissé espérer aux gens qu’on allait pouvoir améliorer les choses ou faire autrement », analyse Jean Lemaire des relations très tendues avec son ex-allié.

 

Depuis 2000, les mandats se suivent et se ressemblent en effet à Gargenville. Candidat au siège de maire, chacun prône la réduction drastique de la construction de centaines de logements prévue par l’Etat dans cette commune périurbaine de 7 000 habitants. Une fois élu, le discours évolue sous la pression des interlocuteurs du nouveau maire, préfet en tête, qui ne comptent pas laisser l’ex-friche Porcher (désormais nommée « Hauts de Rangiport », Ndlr) sans les 600 logements prévus.

Ce phénomène électoralo-institutionnel s’est produit avec chacun des trois derniers maires, même si Pierre-Marie Darnaut a depuis battu sa coulpe sur le sujet, et en est aujourd’hui le plus fervent opposant. En 2013, lui, comme Jean Lemaire avec « Restons village » pour slogan, chacun avec sa liste, ont ainsi combattu la maire sortante Nicole Delpeuch, tous trois se prévalant de l’ancien maire et figure tutélaire, André Samitier. Ils l’ont emporté en fusionnant leurs listes entre les deux tours.

Depuis le lendemain de l’élection, et l’impression pour le camp Darnault d’une trahison du nouvel édile élu avec leurs voix, la bataille est plus que féroce. « Le mandat en poche, en fermant la porte à la démocratie participative de Pierre-Marie Darnaut pour la continuité de l’urbanisation de masse de la maire sortante, Jean Lemaire s’est lui-même mis hors-jeu des bulletins de vote d’une majorité de Gargenvillois », estiment les soutiens de l’ancien maire, réunis au sein de l’association Gargenville Seine Vexin.

« Peut-être que je peux regretter d’avoir laissé espérer aux gens qu’on allait pouvoir améliorer les choses ou faire autrement, mais aujourd’hui, quand on est la tête dans le guidon, on s’aperçoit qu’on ne fait pas forcément tout ce qu’on veut, analyse Jean Lemaire. L’opposition a beau jeu de dire que je devais laisser le préfet prendre la main [sur l’urbanisme], j’ai un cas très proche (Evelyne Placet à Guerville, Ndlr), c’est une situation kafkaïenne pour elle. »

 

Super maçon

Peu avant la réunion, son principal opposant, l’ex-maire Pierre-Marie Darnaut (DVG), avait diffusé un tract particulièrement violent à son égard, caricature comprise.

 

Il a par ailleurs tenu, à la réunion, à préciser le niveau de dette de Gargenville, légèrement supérieur à 6 millions d’euros, loin des 12 millions d’euros annoncés par le tract de son opposant (qui précisera ensuite avoir évoqué une dette « à terme », ce qui ne figure pas dans le tract, Ndlr). « On est équipés comme une ville de 20 000 habitants », a-t-il également défendu d’économies pas forcément bien reçues dans une ville habituée à la manne fiscale de ses usines.

Cette dernière, issue de l’ex-taxe professionnelle, bénéficie aujourd’hui à l’intercommunalité et non plus à la commune. « Cette année, on a supprimé le feu d’artifice. […] Avec 10 000 euros, on peut acheter des fournitures scolaires pour une école », plaide-t-il ainsi avec un air d’évidence. « Vous n’aimez pas le côté populaire », lui reproche alors l’un des présents qui compare la suppression du feu d’artifice du 14 juillet et le coût de fonctionnement des Maisonnettes.

« Vous vous êtes engagé à ce que Gargenville reste un village sympathique », lui rappelle un autre présent qui assure avoir voté pour lui, avant d’en venir à la question du logement : « Il faut peut être déjà digérer Rangiport […] Je viens des Mureaux, ce n’est pas agréable. » Le premier magistrat reprend son slogan de campagne. « Ca reste un village, Gargenville », estime Jean Lemaire, prônant l’esprit plus que la lettre : « Il y a des endroits de Paris qui ressemblent à un village. »

Il rappelle qu’il militait pendant la campagne électorale contre « 600 logements pour des familles », au profit de « surfaces habitables ne générant pas forcément des obligations pour la commune », comme une résidence intergénérationnelle ou pour personnes handicapées (ou un foyer de jeunes travailleurs, pour lequel il est actuellement sollicité par Adoma, Ndlr). « Sur les 120 dossiers de demandeurs de logements sur mon bureau, 85 % sont des Gargenvilllois », conclut-il ce soir-là face aux reproches.

 

Cycliste d’un jour… Ho hisse… Ho là là que c’est dur !

 

“M. Restons Village” déraille pour un “Béton Ville” ! Une angoisse kafkaienne pour un monde qui a perdu son âme.

 

Rectifications aux propos du journaliste de La Gazette en Yvelines.

 

“La tête dans le guidon dit-il”… Au roi du pédalo, plutôt s’inspirer de Vilennes que de Guerville !

 

Jamais l’État n’avait prévu la construction de centaines de logements à Gargenville, mais bien Nicole Delpeuch élue sous le mandat “Samitier” par les propres “Barons Samitier”.

En effet, de l’équipe “Samitier” de 2001, chacun y est allé de son petit coup de couteau en acceptant la convention de l’OIN de juin 2007 (600 logements Porcher), une totale contradiction à la préservation d’André Samitier sur 33 ans.

Par ailleurs, dans le département, plus personne n’ignore qu’il s’agit en fait d’une politique d’urbanisation de la Vallée de Seine voulue par Pierre Bédier, proche collaborateur “UMP/LR” de Nicole Delpeuch et autres élus “LR” signataires de l’OIN.

L’État n’y est pour rien, encore moins le préfet, par contre, la ZAC votée, il appartient ensuite au préfet de faire respecter le nombre de logements sociaux prévus par la municipalité “Delpeuch”.

Or, à l’époque, notre association a immédiatement fait recours (2013) contre cette même ZAC “Delpeuch”, avec dépôt de plainte concernant la “FAVEUR” entre élus et aménageurs, exploitation de 11,6 ha au lieu des 6,7 ha prévus dans l’enquête publique (c’est à dire le passage en douce de 300 logements à 700 logements au nez et à la barbe des Gargenvillois).

En tant que “fondateur” du collectif de l’opposition contre l’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch, Jean Lemaire n’ignorait rien des blocages démocratiques de notre association, que du contraire !

Sitôt élu, Jean Lemaire est revenu sur l’ensemble de ses engagements de campagne, notamment en donnant avantage et priorité à l’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch via l’OIN. Une trahison de la plus haute importance pour la ville.

Dès lors, un conflit avec Laurence Labayle “porte-drapeau de la famille Samitier” devenait inévitable à Gargenville.

 

Les questions qui taraudent les esprits…

Pour quels intérêts Jean Lemaire a-t-il retourné sa veste ? De quel droit ? Pour une nouvelle cité à difficultés à Gargenville ? Pour une concentration de gens entre la zone Seveso et une industrie lourde ultra polluante ? Pour les projets des OAP inclus dans le PLU et votés en toute urgence par l’équipe “Delpeuch” à 15 jours de la campagne 2014 ? Pour le cumul d’HLM n’importe où n’importe comment pourvu qu’on entasse un maximum de contribuables sans aucune infrastructure ? Pour le centre technique et son coût pharaonique de plusieurs millions d’euros ? Pour la dette générale qui atteint désormais 15 millions d’euros et plus  ? Pour une circulation triplée dans un blocage quotidien et davantage de pollutions diverses ?

 

Pour quels intérêts Jean Lemaire s’est-il servi d’un “Restons Village” pendant huit années pour finalement imposer un “Béton Ville” contre le verdict des urnes ?

 

Autant de questions auxquelles il faudra répondre… notamment pour l’intérêt supérieur de la ville de Gargenville !

 

GSV le 12/08/2018

 

 

 

24 thoughts on “L’incroyable arnaque…Pour des raisons de gros sous ?”

  1. Le vent tourne ? dit :

    On dira ce qu’on voudra, mais le véritable Jean Lemaire n’en avait rien à foutre de Laurence Labayle, ni de son oncle André Samitier, encore moins de Gargenville et de ses habitants ! Tout ce qu’il l’intéressait, c’était d’accéder enfin au pouvoir pour imposer sa vraie nature et ses décisions délirantes. Une espèce de doctrine religieuse secrète soutenue par une quinzaine de branquignoles qui ne se rendent même pas compte qu’ils décochent des flèches empoisonnées contre le peuple de Gargenville. Une fois au pouvoir, encaisser la violence des coups aura été pour Laurence Labayle la plus détestable découverte de sa vie. Quelque chose de terrible qui vous écœure complètement de la politique. Mais au « chevalier blanc », une promesse solennelle, bientôt preux chevalier, il faudra rendre des comptes à une population prise en otage par un orgueilleux manipulateur sans aucune limite. Ce sera le sujet n°1 de la prochaine campagne ! Qu’on se le dise !

  2. Pourquoi dit :

    GSV dénonce, dénonce à bon escient les dérives de Jean Lemaire entre ses promesses de campagne et ses actes. Dérives que chacun(e) peut constater au quotidien. Alors pourquoi on entend pas Laurence et ses co-démissionnaires ? Alors pourquoi Nicole Delpeuch se tait, mis à part quelques prises de paroles?
    Est ce que Jean Lemaire a une emprise sur ces personnes?

  3. Sophie dit :

    Faute d’entente entre élus le maire fait ce qu’il veut comme il veut quand il veut. Si encore c’était pour le meilleur de la ville, mais c’est pour le pire ! Complètement incompréhensible et personne n’ose faire face, surtout après le vidage de Laurence et ses amis ! On le voit, son but était de veiller à ce qu’aucun autre élu ne remette en question ses mauvaises décisions et ça marche ! Le pouvoir n’est plus aux électeurs mais à un petit dictateur qui se regarde le nombril tous les matins en touchant un bon pécule pour son sale boulot ! Vive la démocratie !

  4. Pascal dit :

    C’est à pleurer ! Avec Laurence les gens avaient encore l’espoir de le foutre à la porte ! A l’évidence, cet enragé malsain n’a laissé aucune chance à ses propres élus beaucoup plus sincères et honnêtes que lui, et il en sera ainsi tant qu’il aura le pouvoir en mains. Maintenant c’est clair, ce type veut déboulonner Gargenville et foutre le camp avec son confortable revenu amassé par son immonde mascarade ! Quand même, nous aurions adoré qu’il rende des comptes à la justice.

  5. Gégé dit :

    ROBIN DES BOIS DÉTROUSSAIT LES RICHES POUR DONNER AUX PAUVRES.

    POUR LE HÉROS ÉLU SUR UN “RESTONS VILLAGE” C’EST L’INVERSE TOTAL !

    Il ment, il manipule, il trompe tout Gargenville avec pour seul et unique objectif : SES REVENUS MENSUELS, SON CONFORT PERSONNEL, SA DOMINATION SUR LES AUTRES ET LES AVANTAGES que le poste tant désiré lui procure.

    NOUS VIVONS UN DRAME, PAS DE CONTESTATION POSSIBLE, LAURENCE ET SES SOUTIENS EN ONT FAIT LES FRAIS !

    LE JEAN SANS TERRE DE GARGENVILLE, soudain autoproclamé seigneur d’Hanneucourt de droit divin, roi par défaut, entouré de sbires aveuglés par la “soi-disant” lumière politique qu’il dégage, a fait de quelques croyants de bons apôtres jusqu’au-boutistes à outrance quoi qu’il en coûte à la population et à la ville.

    UN BON SCÉNARIO POUR UN REMACKE ?

    MAIS POUR GARGENVILLE LA TRISTE VÉRITÉ C’EST AUTRE CHOSE, DES MILLIONS ET DES MILLIONS DE DETTES POUR UN GOUFFRE ABYSSAL, DES HLM QUI POUSSENT COMME DES CHAMPIGNONS ET DES ADMINISTRÉS CONTRAINTS DE SUBIR UNE PRISE D’OTAGES AVEC COMME OBLIGATION DES REMBOURSEMENTS SUR DEUX GÉNÉRATIONS !

    EST-CE QU’IL Y AURA UNE JUSTICE ?

  6. Vincent dit :

    Après un tremblement de terre comme le foutage de gueule de Laurence et ses soutiens, nous aurions dû avoir des répliques… Qu’est-ce qu’ils attendent tous pour prendre conscience ? Qu’ils se retrouvent en fin de mandat pour réaliser enfin l’ampleur des manipulations ? Tant que le gourou est aux commandes tout va bien ? Et après, ils seront orphelins du jour au lendemain et responsables de rien ?

  7. Annick dit :

    Imaginez un peu, après Darnaut, il a même réussi à tromper Laurence et la totalité de sa liste ! OK, une partie n’a pas encore conscience du bonhomme, mais quand ils se réveilleront, ils sont bons pour une rééducation complète dans un hospice spécialisé ! Décidément, Gargenville ne trouvera jamais mieux comme grand prêtre au restons-village ! Dans tous les cas, c’est loin d’être glorieux pour la commune, car dans cette histoire, c’est uniquement Gargenville qui est perdante !

  8. C. Lemée dit :

    Conflits d’intérêts ? Délits de favoritisme ? Pire encore ?

    Eviter tous les soupçons…

    On ne compte plus les polémiques qui ne cessent de croître. Pourquoi Nicole Delpeuch d’ordinaire si pointilleuse s’arrête t-elle uniquement aux peccadilles ? Mais pourquoi donc ? Cette particularité de « l’opposition » cache ce que la population n’est pas en droit de connaître ? Un favoritisme pour l’urbanisation de masse « Delpeuch » et les emprunts qui vont avec, le tout à l’encontre total du verdict des urnes ?

    A l’échelon local, c’est interdire les objectifs d’une majorité de suffrages !

    Ce qui donne des sueurs froides aux Gargenvillois…

    Priorité aux intérêts quelconques d’une minorité et contrôle d’intérêts majorité/opposition différents à l’intérêt général voté…?

    Constat : Hormis la volonté de nuire au caractère représentatif des urnes, y compris et également, fusion de M. Darnaut et de Mme Labayle, précisément pour « justifier » une municipalité tellement décisionnaire uniquement autour de M. Lemaire et de Mme Delpeuch sur une urbanisation de masse pour une dette abyssale à l’encontre des suffrages et de l’intérêt supérieur de la ville…?

    La première chose qui choque, c’est d’avoir fait autant de tapage publicitaire autour de la nièce de l’ancien maire pour ensuite s’en débarrasser comme d’une pestiférée. La deuxième chose qui choque, c’est d’avoir fait autant de vacarme sur un restons-village pour soudain se retourner sur ses propres engagements en faveur d’une multiplication d’HLM contre l’opinion publique. La troisième chose qui choque, c’est d’avoir tiré avantage politique de son lieu d’habitation de Rangiport en quantité de pubs pendant X campagnes… et finalement s’octroyer une fois élu… une « affaire » très discutable entre sa femme à l’urbanisme de La Camy et le maire autoproclamé à l’urbanisme de la ville… et filer à l’anglaise dans l’unique lotissement privé de la coulée verte d’Hanneucourt (après signature de quelques 200 logements sociaux et autres bâtiments sur Rangiport contre le verdict des urnes). La quatrième chose qui choque, c’est d’avoir tiré de multiples avantages en tant que président de l’association Les Codanes pendant X années (subventions d’expositions et support politique détourné), pour ensuite l’abandonner moribonde une fois élu maire aux bons soins financiers de la commune. Transparence de la vie publique… hormis l’autorité excessive d’un maire exerçant à l’urbanisme pour finalement déboucher sur quantité d’abus uniquement à l’encontre des intérêts de l’urbanisme de la ville… en remerciement… des fidèles revenus et des frais divers pour l’inverse total des engagements contre le peuple de Gargenville, notamment d’ordre urbanistique et financier liés à l’urbanisation de masse de la maire sortante. Il faut condamner ceux qui utilisent leurs fonctions en ayant prémédité une malhonnêteté électorale flagrante envers leurs concitoyens, ne serait-ce pour renouer avec la confiance démocratique des électeurs. La cinquième chose qui choque, c’est la vision et la méthode du contrôle d’une excellente gérance des affaires immobilières personnelles du maire… en comparaison… on ne peut pas en dire autant du soudain retournement de veste du maire pour une urbanisation de masse « Delpeuch » et une prétendue « non-responsabilité d’élus locaux rejetant la faute de leurs votes au préfet », très précisément en détruisant la valeur capitale d’un verdict des urnes historique pour une dette record et une ville entièrement détruite de son cadre de vie.

    Un foutage de gueule que dénonce actuellement une majorité d’administrés écœurés par une immoralité jamais atteinte à Gargenville !

  9. Edith dit :

    Ouvrez les yeux, tout a foutu le camp, on voit clairement qu’il est venu se faire du fric sur le dos des gargenvillois et non pas préserver l’esprit-village ! Toute personne de bon sens le sait ! Son attitude suite à son élection dépasse les bornes, encore plus avec le départ de Laurence. Ce n’est pas une bonne personne, ni bienveillant et droit dans ses bottes comme il le disait. Son seul talent est d’avoir trompé tout le monde !

  10. Julie dit :

    OUI c’est vrai, je suis d’accord ! Ce soi-disant héritier d’André Samitier est un sale menteur ! Je dis ça parce que j’ai voté pour lui uniquement parce qu’il y avait la nièce, certainement pas pour lui donner un chèque en blanc pour son val fourré ! C’est dégueulasse d’avoir joué la comédie pendant autant d’années pour abuser des électeurs ! C’est pour nous faire ça qu’il voulait absolument être maire depuis 30 ans ??? Maintenant qu’il aille au diable, c’est là sa place !

  11. Alain dit :

    Gargenvillois je vous dis BRAVO ! En juin 2010 vous aviez le choix entre Nicole Delpeuch, Jean Lemaire, Pierre Marie Darnaut. A la surprise générale, vous avez remis le couvert avec les boules puantes de Nicole Delpeuch pour vous retrouver avec une urbanisation de masse de 1200 logements. BRAVO ! SUPER ! En mars 2014, rebelote, vous aviez le choix entre Nicole Delpeuch, Jean Lemaire, Pierre Marie Darnaut. Mauvaise pioche (toute médaille à son revers) ! QUOI DE MIEUX ? Vous avez choisi Jean Lemaire en dépit de son passé pour vous retrouver avec une pirouette pour une copie conforme du val fourré. QUEL FLAIR ! ENCORE BRAVO ! A mon avis vous êtes accros aux tricheurs et aux bons menteurs ! Je vous laisse deviner qui sont les responsables ? Je vous laisse deviner à qui profite le crime ? Je vous laisse deviner pourquoi les Gargenvillois passent vraiment pour des cons ?

  12. François dit :

    Cocorico ! Avec ce maire, la catastrophe annoncée a bien eu lieu, car chaque jour nous amène sa peine. C’est quoi ce ramassis de pieds nickelés qui réalise les contraintes de la maire sortante ? Ils n’ont pas été élus pour que notre commune reste un village ? C’est pas eux qui nous avaient garanti un esprit village ? Si ce soi-disant chevalier blanc n’aimait pas Gargenville et ses habitants, il pouvait aller voir ailleurs, personne ne l’aurait retenu pour son val fourré de Rangiport ! Pendant ce temps, le peuple trompé est en train de mesurer les dettes du manipulateur ! J’espère qu’il s’est installé un paratonnerre dans sa villa cossue, car bientôt la fin du mandat et le temps paraît sacrément à l’orage !

  13. Aurélie dit :

    INCROYABLE ! Payé pour tromper ses électeurs ! De plus en plus dramatique ! Mais dans quel monde nous vivons ? Ce type a une sacrée imagination, il s’est fait passer pour un saint à côté de la nièce de l’ancien maire, tout ça pour un paquet de voix, et une fois maire, il l’a vire pour ne garder que des petits cerveaux immatures. C’est fabuleux de se foutre de la gueule des gens comme il le fait ! En plus, c’est tellement malhonnête qu’il croit qu’il va passer entre les gouttes ? C’est dans combien de temps qu’il assume ses vacheries ?

  14. Nos impots dit :

    Que faire avec nos impôts?
    Réhabiliter la cité Lefébre afin de créer 9 logements ( ancienne équipe municipale)
    Puis mettre le feu ( équipe municipale actuelle) et démolir

    Nous travaillons, nous payons nos impôts et l édile s amuse avec nos deniers!..

  15. Démocratie locale dit :

    Merci pour ce beau témoignage à Laurence qui a dû affronter la terrible réalité d’un volte-face vécue au sein d’une équipe qui se voulait exemplaire de démocratie. Je me mets à sa place, cela n’a pas dû être facile. J’ai envie de partager avec vous le combat de fond que vous menez, mais nous ignorons dans quel contexte nous allons retrouver ce management d’un autre siècle. Bien sûr que nous avons des choses à dire, des choses qui peuvent être utiles à chacun d’entre nous, mais pour l’instant en ce qui me concerne, je préfère laisser libre cours à une nouvelle opportunité apaisante autour d’une réflexion éclairée, nourrie de rencontres avec nos compatriotes. Cordialement

  16. Gargenville Seine Vexin dit :

    Réponse au commentaire du 22/08/18h 48

    Madame, Monsieur,

    Qui que vous soyez,

    Si vous avez envie de partager le combat avec nous, vous êtes le/la bienvenue(e).

    Le contexte on le connaît, un futur quartier à difficultés et des HLM un peu partout pour 15 millions de dettes, alors qu’une majorité d’électeurs a voté pour que notre commune reste un village.

    Rester-village, n’était-ce pas le slogan et le fameux étendard qui a été très bien exploité par le soi-disant « sauveur » de l’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch (durant 8 ans) ?

    L’affaire est pire qu’un vrai foutage de gueule !

    Si encore Laurence Labayle et Pierre-Marie Darnaut avaient pu jouer le rôle déterminant comme attendu démocratiquement des administrés (sécurité oblige)…

    Mais… comme on peut le constater par l’ampleur des dégâts (à l’heure actuelle), la considérable puissance de l’ivresse du pouvoir montée d’un seul coup d’un seul à la tête du nouvel édile, a contribué de tous côtés à une catastrophe effroyable dans toutes les orientations et les décisions de la commune (grosse tête et pétage de plomb hors du commun).

    Constat : Un tsunami incontrôlé et incontrôlable (alors qu’il aurait fallu soigner cette ivresse du pouvoir pour rabaisser à son juste niveau les ardeurs délirantes d’une fièvre de l’écharpe).

    Comme on peut en juger, n’importe qui ne peut pas s’improviser maire et seul décideur, surtout s’il a clamé des années durant qu’il est le seul représentant de l’héritage d’André Samitier aux dignes compétences d’un fils spirituel (un mensonge cent fois répété ne devient pas forcément vérité), car dans cette affaire redoutable aux conditions de vie de Gargenville, malgré sa démission (en petit groupe), Laurence Labayle conserve malgré elle des responsabilités importantes dans cette arnaque électorale et les conservera quoi qu’il arrive.

    Depuis 2010, son rôle a toujours été d’importance.

    Laurence Labayle n’était-elle pas support et soutien inconditionnels N° 1 de Jean Lemaire ? Sinon, combien aurait été le score de Jean Lemaire ? Combien de voix en moins… 400/500 ? Et par conséquent, jamais Jean Lemaire n’aurait été en capacité d’accéder au fauteuil pour la métamorphose de notre ville (une fois élu, autoproclamé Pacha, « M. Restons Village » décide mille retournements sans le peuple et contre le peuple.)

    Peuple bafoué ! Peuple otage ! C’est pourquoi bon nombre de Gargenvillois attendaient autre chose de Laurence Labayle qu’une disparition pure et simple de la politique locale.

    L’écœurement est une chose, la situation de Gargenville en est une autre !

    Si le bilan n’était pas aussi dramatique, évidemment que la page serait définitivement tournée, mais tel n’est pas le cas !

    Le symbole « Restons Village » a sciemment été détourné de l’association « La Défense Gargenvilloise » pour des raisons électorales… qui à l’époque se mariaient à merveille avec l’image de l’héritage d’André Samitier via Laurence Labayle.

    Rester-village, André Samitier, Laurence Labayle… Que reste-t-il de ce premier et décisif détournement de Jean Lemaire ? Une belle exploitation mirifique ? Un mandat en poche pour un retournement de veste ? Et soudain « M. Restons Village » contraint l’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch pour 15 millions de dettes à tous ses compatriotes ?

    N’oublions jamais que bon nombre de recours avaient permis de geler les contraintes urbanistiques de Nicole Delpeuch jusqu’au 09 septembre 2014, un travail de fond réalisé par notre association, ce qui laissait suffisamment de temps à un référendum local (comme il était précisé aux électeurs pour l’intérêt supérieur de la ville.)

    L’affaire dans son ensemble ne doit certainement pas s’arrêter là (ce serait beaucoup trop facile et beaucoup trop simple), il faut pousser plus loin pour enfin connaître les vraies raisons de toutes ces trahisons en chaîne contre l’intérêt supérieur de la ville… et Laurence Labayle devrait en être un acteur décisif.

    Défendre la bonne cause…Défendre l’œuvre d’André Samitier… Défendre l’intérêt supérieur de la ville…

    On aurait aimé que la propre nièce d’André Samitier mette autant d’ardeur que celle qu’elle a déployé durant des années à l’accession au pouvoir d’un Jean Lemaire cachant son véritable jeu à ses propres soutiens et à la population.

    Mais… voici bizarrement qu’on n’entend absolument plus parler de Laurence Labayle et de son petit groupe de démissionnaires… alors que ça devrait être l’inverse total pour une remise à l’endroit des intérêts locaux, intérêts déboulonnés par un Jean Lemaire à contrario d’une élection capitale et des soutiens majeurs qu’étaient alors Laurence Labayle et Pierre-Marie Darnaut…

    C’est du passé ? C’est dépassé pour que tout devienne de plus en plus opaque…?

    Décidément quel mystère ! Un mystère qui reste entier…

    Mais pourquoi tant de mystères autour d’une pirouette et de quelques protagonistes…?

    Rassurez-vous, pas pour très longtemps… Patience donc…

  17. Un dupé dit :

    Rien n’est si dangereux qu’un corniaud orgueilleux qui a les apparences d’un politique compétent, et pour preuve ! D’un autre côté, il faut être sot pour ne pas voir qu’il va nous tromper… Moralité, la politique fait des fous, les promesses des cocus, les urnes des crétins.

  18. Thomas dit :

    C’est une situation pénible, la mairie est pleine de couillons, je n’ose plus entrer. Le comble, partout ailleurs il n’y a que des dégonflés et des lâches. Sauve qui peut !

  19. Jeanne dit :

    Chaque fois que cette municipalité avance d’un pas, c’est pour qu’il tombe un paquet de tuiles sur les habitants de Gargenville. Quel intérêt sert ce petit groupe de vingt corniauds qui décident de tout à contrario des revendications du peuple ? Encore de la médiocrité et rien que de la médiocrité ? Déjà que Jean Lemaire s’est fracassé contre ses belles promesses pour qu’il ne lui reste plus qu’à faire ses valises pour l’autre bout du monde, les autres n’ont toujours rien compris ? Toujours pas connectés ? Toujours rien tilté ? C’est dire le niveau… C’est dire les moutons…

  20. Elodie dit :

    L’édile qui fait plouf ! Mais qu’est-ce que fait un menteur comme lui à la tête de la mairie ? Maintenant qu’il n’est plus caché derrière Laurence Labayle, les Gargenvillois comptent les minutes jusqu’à la délivrance… et ça ne fait toujours pas tilt dans la tête de sa quinzaine de moutons ? Il est important de rester sourd et aveugle ?

  21. Nathan W. dit :

    Trahir c’est inné chez lui, il en a remis une couche avec Laurence ? Si seulement les gens pouvaient manifester devant la mairie, mais non, ils préfèrent se plaindre aux commerçants du coin. Décidément le monde est plein de couillons. Chez lui la politique rend fou, on le sait que ce maire à un gros problème, bravo et merci aux copains qui l’ont bien entouré pour le placer dans le fauteuil ! Maintenant il est grand temps de lui offrir un ticket pour un centre psychiatrique. Qu’il aille se faire soigner !

  22. Nathalie dit :

    Qu’a-t-il fait sinon tout démolir ? Maire de la trahison ! Bravo ! Un grand homme ! Il a trouvé ça tout seul ? Sa femme ne lui a pas donné un bon coup de main ? Et puis toutes ces histoires de cumul de salaires pour sa popoche, franchement, en connerie, on ne peut pas faire mieux ! Du coup, il restera dans l’histoire pour avoir servi sa petite tirelire personnelle avec son cœur et ses tripes ! Pour nous on ne changera plus les choses, c’est fini ! Merci quand même de nous faire crever dans une ville blindée de misère alors qu’on attendait autre chose que ces décisions merdiques !

  23. Un bouzeu dit :

    A quoi ça sert d’aller voter ? Les électeurs sont muselés et les années qui s’annoncent ne sont pas belles pour Gargenville. Ce maire a été incapable de prendre les bonnes décisions, en plus, il vire la nièce de Samitier pour les enjeux d’un tout béton ! Réfléchissez un peu, plus tu te défiles et plus t’as du bonus ! Vive la place !

  24. Valérie dit :

    Maintenant il faut qu’on assume les conneries de pépère ? Le pire maire de droite qu’on ait jamais eu ! Ce type est dangereux pour Gargenville, c’est la raison pour laquelle Nicole Delpeuch est aux anges avec toutes ces constructions qui poussent comme des champignons, et c’est pourquoi elle chouchoute son bétonneur et tire à boulets rouges sur tous les récalcitrants. Avec cet individu prétentieux arrogant et incompétent, elle est ravie, c’est quand même mieux que d’avoir à faire à des vrais « Restons Village » ! Que tous ces anti-Gargenville dégagent très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion