logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Jean Lemaire vote contre son propre projet Adoma

Jeannot 2

Ci-dessus : Une fois élu, Jean Lemaire s’est soudain senti l’âme d’un super bétonneur à Gargenville [au grand dam d’une majorité de suffrages pour un “esprit village”], dont il s’était obstinément revendiqué ces huit dernières années, notamment via la présence de Laurence Labayle (nièce d’André Samitier), qu’il a admirablement remercié au profit d’HLM à outrance et d’une dette monumentale.

L’équipe restante de Jean Lemaire (démission fracassante en 2018 de Laurence Labayle et cinq de ses collègues), en a-t-elle eu assez des perpétuelles frasques de l’heureux élu par fusion des listes ?

Pour rappel : Depuis juin 2015, Laurence Labayle, 1ère adjointe (nièce d’André Samitier), menait résolument un chemin inverse aux intrépides “affaires immobilières” dans lesquelles Jean Lemaire faisait figure de 1er de la classe, particulièrement en ce qui concerne la ZAC et les OAP de Nicole Delpeuch pour lesquelles il devait mettre un terme dans son mandat de maire.

“Restons Village”, une majorité d’électeurs y croyait très fort, vraiment très fort, pour partie par vive implication de Laurence Labayle, porte-enseigne de la famille Samitier, puis de celle de Pierre-Marie Darnaut (par fusion des listes face aux démesures d’une urbanisation de masse de la maire sortante), mais cette liberté des urnes a soudain été lâchement assassinée par celui qui s’était toujours déclaré grand protecteur de la ville et de son quartier de Rangiport.

 

Démocratie représentative : Élu pour un “Restons Village”, Jean Lemaire fait partie de ces quelques élus en France qui n’ont aucun respect des engagements portés devant les électeurs (un des principaux dénis de démocratie dénoncé par les gilets jaunes), pour qui les promesses politiques ne sont que manipulations pour accéder au pouvoir – pas davantage concernant la loyauté d’une fusion des listes entre les deux tours – ni les vœux d’une majorité d’électeurs contre l’ambition de constructions à tout va de la maire sortante (d’où le projet en l’état actuel du droit, d’un référendum révocatoire des gilets jaunes).

 

Navrant ! Car, ce qu’oublie de mentionner Le Parisien dans son article du 28/12/2018, c’est que le stupéfiant volte-face de Jean Lemaire aura permis contre vents et marées la phase n°1 de l’urbanisation de masse voulue par Nicole Delpeuch à Gargenville (des centaines de logements hyper concentrés sur quelques m2 – ce que la maire sortante n’a évidemment jamais dénoncé tout au long de ces 5 années de contraintes urbanistiques contre l’opinion publique – puisqu’il s’agissait de ses propres projets via l’OIN de Pierre Bédier pour lesquels Nicole Delpeuch a connu la défaite au profit du prétendu “Restons Village” de Jean Lemaire. Quelle ratatouille !)

GSV Le 02/01/2019

 

 logoParisien

Gargenville : le maire renonce au foyer de jeunes travailleurs pour apaiser les tensions

>Île-de-France & Oise>Yvelines|M.G.|27 décembre 2018, 16h56

Foyer migrants

Gargenville, jeudi. C’est dans ce quartier que devait voir le jour la nouvelle résidence sociale. LP/M.G.

 

C’est la fin d’un sujet polémique de deux ans qui a alimenté les fantasmes dans cette petite ville.

Il n’y aura pas de deuxième foyer pour travailleurs à Gargenville. Les élus de cette ville proche de Mantes-la-Jolie viennent de voter contre la construction d’une « résidence sociale » d’une centaine de places dans le quartier de Rangiport. Même Jean Lemaire (SE), le premier magistrat, qui avait pourtant inscrit le point à l’ordre du jour, s’est prononcé contre ce projet initialement prévu à l’horizon 2022. « J’ai suivi le vœu de mon équipe, explique l’élu. Ce dossier suscitait une certaine polémique. Il y a eu un tas de choses qui se sont passées ou ont été dites. Ça se tendait de plus en plus. »

Depuis plusieurs mois, l’opposition fustigeait la municipalité sur ce sujet et dénonçait les hésitations de Jean Lemaire. Ce dernier, désireux de clore un dossier clivant pour sa population, a finalement opté pour l’apaisement. Non sans regret.

« A l’origine, cette résidence avait été voulue pour aider les jeunes qui rencontrent des difficultés de logement »

« J’ai tout entendu et parfois n’importe quoi. Et pourtant, à l’origine, cette résidence avait été voulue pour aider les jeunes qui rencontrent des difficultés de logement. Il y a peu de temps, j’ai aidé à reloger un jeune qui dormait dans sa voiture », ajoute l’édile. L’idée, aussi, d’être désavoué par sa propre équipe municipale a également alimenté sa décision, estiment ses opposants qui se félicitent de voir ce projet tué dans l’œuf.

« Adoma gère déjà un centre de 150 places. Pourquoi vouloir en construire un deuxième à Gargenville ?, dénonce Nicole Delpeuch, l’ancienne maire (SE). Nous ne sommes pas contre ce type de projet mais tout le monde doit prendre sa part. L’effort doit être partagé avec les autres villes du secteur. »

Instabilité politique

Cet épisode désormais clos traduit de façon presque caricaturale la délicate gestion de Gargenville. Commune périurbaine située entre Mantes-la-Jolie et Les Mureaux, cette petite ville est traversée depuis des années par une certaine instabilité politique, des tensions et des luttes intestines, notamment depuis la mort du maire historique André Samitier (DVD) en 2004.

Le nouveau quartier des Hauts-de-Rangiport, créé dans le cadre de l’urbanisation de la vallée de la Seine, a longtemps cristallisé la colère de ceux qui auraient aimé garder l’esprit rural de Gargenville.

 

 

18 thoughts on “Jean Lemaire vote contre son propre projet Adoma”

  1. Philippe dit :

    Dans cette période des gilets jaunes, qu’est-ce que vous voulez de meilleur exemple antidémocratique que ce Jean Lemaire qui a trahi tous ses soutiens de longue date en passant par tous ses engagements électoraux pour imposer le projet démentiel et contre nature de la maire sortante ? Bien sûr qu’elle aux anges Nicole Delpeuch, qui ne le serait pas à sa place ? Car jamais elle n’aurait espéré soutirer autant de satisfaction de l’élection de Jean Lemaire pour ses HLM à tout va et une dette astronomique à Gargenville contre le « Restons Village » voté par une majorité d’électeurs ! J’espère que les gilets jaunes de Gargenville vont s’occuper de ces gros manipulateurs pour enfin changer de vie !

  2. Sophie dit :

    Ecœurant ! D’un côté des élus qui détournent le sens de leur élection en violation du droit électoral pour autoriser l’inverse des attentes des citoyens, de l’autre, Le Parisien toujours dispo pour une grosse PUB gratos à la maire sortante que plus personne ne veut jamais revoir à la mairie ! Décidément, assez de pourrissement et de désordre organisé comme ça à Gargenville ! De la démocratie, de la vraie, de l’authentique au secours des choix des citoyens !

  3. Pascal dit :

    Est-ce que c’est faire de la politique quand on trahi le vote d’une majorité d’électeurs ? Où passe la légitimité des suffrages ? Avec des manipulateurs qui détournent le choix des citoyens, quelle justice démocratique pour Gargenville sans cesse plongée dans des dérives qui pénalisent l’urbanisme et les finances de la commune ? Quelle loi protège la population ? Quelle loi protège le verdict électoral ? Quelle loi protège la logique même de notre démocratie ? Quelle loi pénalise ces escamoteurs de la république ?

  4. Nadine dit :

    Comment des personnages dits ‘publics’ comme ces élus à la mairie de Gargenville, peuvent-ils se comporter de la sorte et trahir leurs engagements contre le vote des citoyens ? Est-ce que leurs manipulations sont légitimes ? NON ! Est-ce que leurs décisions sont légitimes ? NON ! En droit Français, trahir le vote des citoyens est-il un droit politique inscrit dans nos institutions ? NON ! Donc on voit bien qu’il y a un usage politique absolument scandaleux de la fonction d’un élu qui ne correspond en rien à notre démocratie en bafouant le droit républicain d’une élection ! Un jeu pervers dans lequel tout le monde rentre sans jamais respecter la démocratie de la république ! Dans ces conditions, faut pas s’étonner du mouvement des gilets jaunes !!!

  5. Michel dit :

    Dans une République, l’ordre est important ! Car la République, ce n’est pas l’anarchie (…) Il est normal que quand on ne respecte pas la loi républicaine, on en paie les conséquences. INCARCÉRATIONS : Selon les derniers chiffres du ministère, au moins 216 Gilets jaunes ont été incarcérés en France, que ce soit dans le cadre d’une détention provisoire en attente de procès ou d’une condamnation à de la prison ferme avec mandat de dépôt. Au total : 4570 gardes à vue, dont 3003 en régions et 1567 à Paris. Seules 823 affaires classées sans suite.

    Moralité : Heureusement que 1789 a existé pour que notre république d’aujourd’hui réprime avec autant de force le soulèvement des gilets jaunes ! Comme quoi on est bien dans une monarchie républicaine !

  6. Emma dit :

    Le peuple, c’est par le vote qu’il s’exprime, mais là, le peuple s’est fait salement entourlouper par un manipulateur toujours plus déloyal avec son électorat. A voir le mépris et l’arrogance de ce type vis à vis des gens qui se sont fait voler l’élection de 2014 (une grande escroquerie, un coup d’état mûrement fomenté longtemps à l’avance), tout ça est bien beau, mais qui va payer la grosse casse de ce citoyen pas très recommandable ? Le peuple perd toujours ?

  7. Mathieu dit :

    Cet individu à la mairie, ce n’est rien d’autre que le résultat d’une élection truquée où ce gagnant a réussi à faire le sale boulot de la mairesse pour son petit confort personnel. Il serait peut-être temps que la justice écarte ce genre de personnage malsain, sinon les gilets jaunes ont de beaux jours devant eux !

  8. Etienne dit :

    Il nous coûte un pognon de dingue, il bousille la commune et les « gueux » n’ont pas leur mot à dire ? Mais comment avons nous pu tomber si bas ? C’est la honte, l’humiliation ! Et c’est ça qui emmerde tout Gargenville avec sa bande de traîtres ?

  9. Marc dit :

    Faut arrêter de voter au 2ème tour car les 2èmes tours sont devenus des pièges à cons, du coup, le peuple n’est jamais souverain et c’est pourquoi je méprise ce système antidémocratique. Une des plus grandes voyoucraties de la 5ème !

  10. DAVID dit :

    Quelquefois des élus ne sont pas avec le peuple, ce sont des casseurs violents ! Vous comptez vous en sortir ? Mais ce n’est jamais la justice qui rend la justice, c’est le peuple exaspéré qui se fera justice ! Car que demande le peuple ? Il rêve d’une vraie république démocratique, et non pas d’un simulacre démocratique comme ils en ont pris le vice pour habitude.

  11. Delphine dit :

    Ce maire aura au moins eu le mérite de révéler aux électeurs le mépris de sa trahison envers une majorité de la population. Maintenant à nous le devoir régalien de payer ses dettes et de détourner la tête devant ses cages à lapin à foison ! Bilan : Comme si des gens prêts à toutes les trahisons pour le pouvoir avaient encore une capacité de discernement sur le sujet communal… Voyez où ça mène…

  12. Carine dit :

    Justement, faire croire à des engagements pour faire l’inverse une fois élu. Les gilets jaunes demandent la création d’un haut conseil de surveillance pour éviter ce genre d’escroquerie. Pour ceux qui rêvaient d’un maire qui aurait aimé sa commune c’est raté ! En voyant ça, la France n’est plus en démocratie ça ne fait plus aucun doute et il faut y mettre un terme immédiatement ! On n’a pas besoin de ces faiseurs de dettes qui s’accoquinent avec des promoteurs. Les tricheurs dehors !

  13. Nadine dit :

    Gargenville… 15 années de ma vie en Russie ! Ceux qui décident, ceux qui subissent… l’évènement marquant du mandat de ce maire, c’est cette incroyable trahison contre le vote des électeurs, voilà le désespoir de tous les habitants de Gargenville ! Voilà le désespoir des gilets jaunes (à l’identique de Gargenville) ! Qu’est-ce que c’est que cette société Française complètement désespérée ? On en crève ! Il faut qu’on se reprenne TOUS ET VITE ! DEHORS LES PROFITEURS ! DEHORS LES DICTATEURS !

  14. ALEX dit :

    Tout arrive ! Tout arrive ! La très grande violence tant redoutée de la maire sortante s’est finalement transposée sur le candidat restons village Jean Lemaire, lui qui avait fait foi depuis des années de lutter contre les dérives de Nicole Delpeuch et de l’OIN de Pierre Bédier. Une fois de plus, la population de Gargenville est honteusement trahie. Gargenvillois, vous avez un cahier de doléances à votre disposition ? N’hésitez pas, vous aussi, faîtes savoir combien vous êtes dégoutés d’avoir à faire à des élus sans foi ni loi, d’avoir à faire à des élus sans loyauté ni honnêteté aucune, d’avoir à faire à des manipulateurs et conspirateurs contre le verdict des urnes ! Un petit pas pour la démocratie !

  15. Manu dit :

    Et merde ! Moi qui avait tout misé sur ce Jean Lemaire et la nièce de Samitier, c’est la cata ! Je n’ai plus qu’à décamper comme mes voisins, tous partis pourvu qu’ils trouvent une meilleure vie ailleurs plutôt que cette interminable période de trahison de politicards véreux. Démonstration est faite que la révolte des gilets jaunes est légitime ! Maintenant faudrait s’occuper de tous ces petits dictateurs le plus vite possible avant qu’ils mettent les voiles pour le Pérou !

  16. Marc dit :

    Qui a donné des consignes pour que soit imposé des HLM à tout va pour des millions de dettes, qui permettent l’urbanisation de masse de la maire sortante Nicole Delpeuch contre le vote des citoyens ? En pleine contestation des gilets jaunes, c’est le moment de ressortir l’immense truquage violant les règles juridiques d’une élection municipale qu’ont subi les Gargenvillois ! De quoi inquiéter tous ces porteurs de magouilles d’un trouble manifeste à l’ordre public ?

  17. DÉCRYPTAGE dit :

    L’équipe de Jean Lemaire semble échapper aux revendications d’une France en colère…? Pourtant, nous sommes incontestablement devant un cas qui mérite d’être confié aux bons soins des gilets jaunes, notamment parce qu’il répond aux injustices sociales et fiscales qu’aient pu fomenter cette équipe municipale contre le vote des citoyens, et auxquelles s’attaquent le mouvement des gilets jaunes ! Et oui, le vent tourne ! Il faudra rendre des comptes !

  18. Gilet jaune dit :

    Ce Jean Lemaire, on lui demandait au moins d’être honnête ! Mais il a estimé qu’il était bon d’interdire toute démocratie à Gargenville ! Du coup, il cumule un tas de casseroles qui font directement référence à ses anciennes habitudes de clerc de notaire, qui lui ont déjà valu d’être convoqué devant la justice à plusieurs reprises. Malgré l’abandon du restons village et le départ fracassant de la nièce de Samitier et cinq élus de la majorité, le reste de l’entourage de Jean Lemaire assure toujours qu’il n’y a eu aucun trucage à l’élection communale. Conclusion : Jamais les habitants de Gargenville n’ont connu une telle défiance envers les soutiens d’un élu qu’ils considèrent comme le plus grand fossoyeur de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion