logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Gargenville plongée dans des scandales financiers

CIMG5081 Jean Lemaire

12 Honneur à notre maire

Hôtel de ville :

Pensée unique, violences économiques !

Sans référendum décisionnel, sans démocratie participative, les mains vides, Jean Lemaire s’est livré dans les bras du Préfet !

Ci-dessous, voici l’histoire d’un symbole communal, l’ancienne ferme Racine, transformée en une véritable infamie électorale…

Les épargnes légendaires de notre commune deviennent le fléau d’évasions fiscales destinées au projet « Porcher ». Il faut payer la note coûte que coûte, il faut trouver de l’argent par les portes ou par les fenêtres, alors Jean Lemaire saisit, confisque, et brade nos biens immobiliers pour une poignée de cerises !

 

 

VENDU !

La résidence Michon a été cédée à 900 000 € !!!

Il s’agit du plus grand scandale financier de l’histoire de Gargenville ! Malheureusement, il s’agit également d’un commencement menant à une gabegie financière !

Le choc est terrible ! Il n’y a pas de mots pour décrire la situation telle que nous la vivons… L’excès ressemble à un fiasco insensé condamnant définitivement l’idéologie politique de notre cadre de vie, celle d’André Samitier.

Le support politique de Mme Laurence Labayle devient très compliqué.

Principal soutien de Jean Lemaire en 2010 et 2014, effigie essentielle de « Gargenville en action », appui important sur la plupart des tracts de Jean Lemaire, nièce et représentante de la famille « Samitier », à savoir, une fenêtre politique de poids concernant une sécurité urbanistique, financière… la tournure des évènements passe au véritable cauchemar pour la 1ère adjointe de Gargenville, sinon un défi emblématique !

Contrairement à l’hommage d’André Samitier, contrairement à ses promesses d’un « Restons Village », contrairement à tout ce qu’il avait jugé d’insupportable à nos libertés collectives, c’est à dire, contrairement aux huit années des contraintes communales de Nicole Delpeuch, une fois élu, Jean Lemaire rejoint son vote de la convention d’octobre 2007, aujourd’hui, la crise de foi de l’heureux élu nous sert des passages en force, voire l’intolérance, l’ingratitude, l’injustice, l’arbitraire, la trahison, l’horreur d’un seul jugement possédé par l’obstiné refus d’une démocratie locale (45% de suffrages)…

Dilapidation – engloutissement – anéantissement – annihilement – désintégration – destruction – pulvériser – ravager – écrabouiller – une chose est sûre, Gargenville est foudroyée par l’emprise d’une volonté manipulatrice placée sous influences d’enjeux géographiques, qui n’ont rien à faire à Gargenville, comme l’illustre si bien le scandale du « blockhaus » Porcher, et ses 106 logements sociaux sur un même lieu de vie.

A l’évidence, scandales financiers et abus de pouvoir font bon ménage à la mairie !

LE 29/11/2015/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion