logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Gargenville, le crash mais bonne année quand même

Noël 17

“Spécial Fêtes de fin d’année”.

2021, vous vous attendiez à de beaux cadeaux, en voici !

Il fallait s’y attendre, les grandes convictions politiques de Nicole Delpeuch reviennent au galop, tout continue comme avant !

 

Douche froide et coup de massue pour celles et ceux qui croyaient dur comme fer en une nouvelle ligne politique de la part de M. Yann Perron. C’est tombé le 15 décembre dernier, retour en grâce des “bontés” de Nicole Delpeuch ! Meilleurs vœux quand même !

 

On a du mal à se l’imaginer…, malgré le score de 30% de suffrages sur 42% de votants et malgré le feu d’artifice de promesses non-tenues, le nouvel édile Yann Perron et sa composite d’anciens “Delpeuch” au service exclusif d’un béton à tout-va de l’OIN Bédier (via L’Epamsa), se sont réorganisés au conseil municipal du 15/12/2020, un nouveau planning de continuité de la ZAC Porcher (décidée d’eux-mêmes par eux-mêmes sous mandat Nicole Delpeuch 2010/2014, soit 750 logts, 3000 personnes, 2000 véhicules). Réélus, à nouveau nos libertés fondamentales reculent.

Traduction politique : Retour au 31 mars 2014 pour les inventeurs/concepteurs du tout-béton de l’OIN Bédier sans consentement du peuple, cette fois sur moins d’un tiers des électeurs… Prodigieuse représentation démocratique !

Par contre, n’allez surtout pas vous imaginer une nouvelle fois qu’avec le score de 30% sur 42 % de votants nous ne serions pas dans une démocratie représentative… N’y pensez pas une seconde, sinon vous allez vous faire taxer de complotiste ! En vérité, pour la 3ème fois en 15 ans, l’équipe “Delpeuch/Perron” et son noyau dur des assos du COG, s’emparent du pouvoir dans le seul objectif de replonger la ville dans le chaos illégitime d’un béton à tout-va !

 

D’un autre côté, c’était quoi l’histoire du mandat de Jean Lemaire ?

Rappel politique de l’après André Samitier…

Nous avons vécu l’irrévérencieux épisode de “Nicole Delpeuch” 2004/2008 (l’inverse d’André Samitier sous son propre mandat 2001). Nous avons vécu l’époque destructrice du mandat du docteur Pierre-Marie Darnaut (2008/2010). Ce qui ensuite a permis le retour manœuvré de Nicole Delpeuch et ses outrageantes obligations d’une ZAC Porcher et autres Opérations d’Aménagement Programmées [OAP Centre ville jadis portées par le duo Delpeuch/Perron sans le peuple], (période 2010/2014), dont aujourd’hui le nouvel édile Yann Perron se dit le sauveur/libérateur de sa propre doctrine.

Franchement, ne trouvez-vous pas qu’il y a une sorte de mise en scène digne des scénarios d’Hollywood ?

L’apothéose, nous avons tous connu l’agression catastrophique d’un “Jean Lemaire” élu par fusion des listes sur le slogan “Restons Village”, soudainement ivre d’un brusque pouvoir surpuissant, incontrôlable, la tête dans les étoiles, une sorte de folie démesurée à se retourner contre les suffrages d’une majorité de ses concitoyens, de se retourner contre ses alliés, de se retourner contre ses plus proches soutiens, dont Laurence Labayle nièce d’André Samitier.

 

Démission Mme Labayle mairie

A ce propos,  jusqu’où Jean Lemaire a été capable de pousser l’ignominie…

L’ex-1ère adjointe Laurence Labayle qui était pressentie comme prochain leader d’une majorité d’électeurs, s’est soudain vu accusée d’être conspiratrice, puis convoquée devant un tribunal communal d’exception dont le président en était Jean Lemaire et les juges ses adjoints… Pauvre M. Jean Lemaire, qui n’avait alors toujours pas compris que sa seule candidature pesait moins de 8% de l’électorat communal (423 voix en 2008…) 493 voix en 2020, et c’est bien payé compte tenu de la réputation du personnage à la fin des 6 années de galères pour une majorité d’électeurs !

Néanmoins, dîtes-vous bien que ce même “tribunal communal d’exception” (celles et ceux à son service), a été durant 6 années l’ennemi n°1 d’un “Restons Village”, ce qui démontre à quel point comment le plus grand nombre peut-être dessaisi des ses droits en toute impunité par une poignée d’individus sans que jamais le peuple ne puisse recouvrir ses libertés premières, une lacune considérable des juridictions de l’État, une privation à la souveraineté populaire.

Pour finir, qu’est donc devenue la constituante du “tribunal communal d’exception” de Jean Lemaire ?

Aux dernières nouvelles, effondrés, dépressifs, ils auraient jeté l’éponge…

Certains d’entre eux disent avoir ressenti des nausées, la brusque impression d’être descendus de 10 étages en une fraction de seconde. Groggys, comateux, toutes leurs “bonnes actions” ont soudain refait surface. Ils ne sortent plus de chez eux, quand ils le font c’est masqué. Ils rasent les murs, ils se font tout-petits, ils balbutient, mais il n’en reste pas moins qu’ils demeurent les grands décideurs d’injustices fondamentales à la démocratie représentative de la ville.

Question : Quand on a eu le privilège d’anéantir les espoirs de toute une population durant 6 années pour quelques tintements d’honoraires de fin de mois… c’est vraiment si dur la descente vertigineuse sur le plancher des vaches ?

 

15/12/2020, “l’enfant du pays” décide de révéler ses véritables intentions ?

Sur 42% de votants, ils sont revenus ils sont tous là ! Romain Moscetti, Anne-Marie Malais, Marjolaine Grolleau, Marie-José De Carvalho, Michel Pezet, Sandrine Latorre, Christine Préaud, Jean-Claude Hennequin, Pascal Ispénian, Marianne Bellaize, David Godde (quand ce n’est plus le père c’est le fils) et bien sûr “l’enfant du pays” Yann Perron.

Une contre équipe

 

Ce que l’on sait des grandes directives “Delpeuch/Perron”.

S’il était encore nécessaire de le rappeler, Nicole Delpeuch, Jean Lemaire ou encore Yann Perron, c’est du pareil au même ! Que des manipulations, que des passages en force pour le seul bénéfice d’une urbanisation de masse !

Des projets conséquents sont dans les tuyaux.

Compte tenu de l’état des finances de l’EPFIF, le projet “Cœur de ville”, plus manifeste, celui du “Centre ville” voté par Yann Perron et les irréductibles du “tout-béton” de l’OIN Bédier (période 2010/2014), sont repoussés à plus tard. Néanmoins, comme paru dans la presse régionale, Yann Perron a finalisé le projet des ateliers municipaux de Jean Lemaire le 21 août dernier (période estivale). Il se dit victime… mais comme leader de l’opposition, puis maire, sans barrage aucun au projet du maire sortant, sans jamais s’opposer aux noirs desseins de son prédécesseur…

Plus incroyable, le tout nouveau maire de la commune Yann Perron par délibération au dernier conseil municipal du 15 décembre dernier, a missionné un avocat spécialiste de renom pour assurer la défense du projet de Jean Lemaire contre le recours du collectif “RIVERAINS EN COLÈRE”, ce qui pour les plus septiques, donne la preuve irréfutable que nous sommes bien en présence de “bonnet blanc/blanc bonnet” au service d’une même politique, c’est-à-dire, d’élus terriblement à contre courant des attentes d’une majorité de résidants de la ville.

 

M. Yann Perron serait-il né sous une bonne étoile ?

Suite aux décisions du gouvernement d’Edouard Philippe, l’équipe de M. Yann Perron a bénéficié d’une non-remise en cause du premier tour des élections municipales sur record d’abstention historique (comme des milliers d’autres en France). Soit pour Gargenville, le score représentatif de 30% sur 42% de votants.

Du fait de ces circonstances tout-à-fait exceptionnelles (58% de non-votants à Gargenville), malgré sa bonne étoile et malgré la bonne fée qui le protège, croyez-vous qu’il soit de bon aloi et de bonne composition de persévérer à ce point contre les attentes d’une majorité de citoyens de la ville en les roulant une fois de plus dans la farine et en laissant sur le carreau 70% des électeurs de la commune ? Nouvelle atteinte à la souveraineté du clan “Delpeuch” ?

Beaucoup avaient espéré la mise en place d’un questionnaire local sur les grandes orientations et sur les grandes décisions communales… Qu’en est-il ?

 

Petit souvenir du programme de la bonne fée de M. Yann Perron…

 

Mensonges Delpeuch

Disons-le carrément, nous sommes passés de la démocratie avec le peuple à la démocratie sans le peuple.

OUI nous aurons bien 600 logements et davantage sur le site Porcher. OUI nous aurons bien une concentration de population de 3000 personnes et 2000 véhicules sur les 11 hectares de Rangiport. OUI il y a bien actuellement un entassement de grands immeubles sans que le peuple ne puisse rien faire valoir de ses choix démocratiques (sortis des urnes). NON il n’y a pas de petits appartements pour les jeunes et les personnes seules, pas plus qu’il n’y a de maisons de ville avec jardinet, pas plus qu’il n’y a d’espaces publics agréables comme promis de l’association Nicole Delpeuch / Yann Perron.

 

L’après Samitier disions-nous… aujourd’hui c’est deux rejets de l’équipe “Nicole Delpeuch”. Aujourd’hui c’est une descente aux enfers de l’équipe “Jean Lemaire”. Contre toutes attentes, Yann Perron s’engage dans les pas de Nicole Delpeuch et dans les pas de Jean Lemaire (bonnet blanc/blanc bonnet), cette fois sur 30% de 42% de votants.

Cher Monsieur Yann Perron… au lieu d’organiser une systématique allégeance illégitime au procédé Delpeuch/Bédier (dont personne ne veut à Gargenville et plus singulièrement actuellement en France), ne serait-il pas temps de donner réellement la parole à la population dans le seul but d’en finir une fois pour toutes avec des combines et des ruses électorales pour l’inverse des attentes de nos concitoyens et l’inverse d’une loyale et sincère souveraineté ?

 

2021, peut-on enfin espérer des jours meilleurs ?

 

LE 03/01/2021/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 

 

 

30 thoughts on “Gargenville, le crash mais bonne année quand même”

  1. Patrick dit :

    Quelle catastrophe, le score le plus bas de l’histoire pour se croire les gagnants d’une domination suprême ! Pendant ce temps, le collectif « RIVERAINS EN COLERE » manifeste colère et désespoir face à un Yann Perron qui revendique et protège la suite de Jean Lemaire. Le plus ignoble, c’est qu’ils viennent nous dire qu’ils sont les grandes victimes du sortant…

  2. Patrice dit :

    Encore et encore une liste de bétonneurs qui donne envie de vomir, plus grave, ils prennent les gens pour des imbéciles en croyant détenir une suprématie sur les autres ! Si ça continue, ils vont finir comme Jean Lemaire et son équipe, détestés de tous !

  3. Cloé dit :

    Incroyable ! Après l’échec retentissant de Jean Lemaire, Yann Perron consolide ce que les Gargenvillois ont en horreur ? Une initiative sans réelle majorité et sans consultation de la population qui va coûter cher au nouvel édile.

  4. Les p'tits futés ! dit :

    De la folie furieuse, il faut vraiment être complètement à côté de la plaque pour agir de cette façon sans aucun contrôle démocratique de la population ! Cette fois sur 42% de votants, l’équipe de Nicole Delpeuch revient pour bafouer les attentes du peuple ? M. Perron devrait plutôt s’interroger s’il a eu l’approbation du plus grand nombre avec 58% d’abstention, sinon c’est encore une nouvelle atteinte à la souveraineté de son équipe !

  5. Michel dit :

    M. Yann Perron se trompe, ce n’est pas l’urbanisation de masse qu’il faut privilégier, mais un référendum décisionnel pour offrir le choix souverain et démocratique aux citoyens !

  6. Sergio dit :

    Allons bon, c’est reparti, le contrôle politique de Nicole Delpeuch se remet en place. Du coup M. Perron, fini les promesses d’intégrité, partage, fierté de vivre dans notre commune, bien-être, le tout pour une prétendue démocratie plus ouverte, transparente et sincère ? C’est cela se réapproprier notre territoire ? SVP M. le maire, ne finissez pas comme votre collègue déchu !

  7. Repli sur soi dit :

    Triste avenir, voilà que M. Yann Perron décide « pour notre bien » de poursuivre l’urbanisation galopante de Nicole Delpeuch ! Encore un de ces élus qui supprime toute liberté de décision au peuple ! Ben voyons, c’est tellement mieux quand les gens deviennent des otages à la merci du bon vouloir d’un maire, d’ailleurs, pourquoi s’en priver quand on est élu sur 42% de votants !

  8. Julien dit :

    La pire nouvelle pour la ville, après un bétonneur en voilà un autre ! Yann Perron se ghettoïse pour le plus grand plaisir de son intelligentsia de moutons-bien-bêlants-récitants l’urbanisme affirmé et confirmé de tata Delpeuch. Avec ça il y en a encore qui vont donner leur accord les yeux fermés ?

  9. Voxpopulis dit :

    Vite, une consultation du peuple !

    Lors du dernier conseil municipal du 15 décembre 2020, Yann Perron a révélé et démontré aux Gargenvillois ses véritables intentions politiques. Malgré diverses annonces ambiguës de campagne (« Yann Perron n’est pas Nicole Delpeuch », avec lui nous aurons de la transparence, du partage, de la vérité, de la sincérité pour une démocratie plus ouverte). Comme on peut le constater à l’heure actuelle, le nouvel édile Yann Perron reste fermement attaché à la vision du passé de Nicole Delpeuch et de Pierre Bédier, il s’agit donc une nouvelle fois d’une grossière manœuvre politique antidémocratique (après celles de Nicole Delpeuch 2004/2008 et 2010/2014, et après celle de Jean Lemaire 2014/2020). Elu sur 42% de votants, ce qui correspond pour son groupe à moins d’un tiers des électeurs, le nouveau maire de Gargenville ne bougera pas d’un millimètre quant au programme de construction de nouveaux immeubles qui pour lui sont prétendument indispensables à un soi-disant prétendu nouvel équilibre de Gargenville. Une dérive, un obstacle de plus à la démocratie représentative. Un nouveau passage en force et pas de consultation citoyenne pour la légitimité d’une politique de la ville qu’une grande majorité réclame depuis 15 ans. Passez outre semble être le seul mot d’ordre de la municipalité Yann Perron à l’encontre des citoyens. Situation politique chaotique et inconcevable pour le plus grand nombre de citoyens de Gargenville !

  10. Escroquerie électorale... dit :

    Et ça recommence… rebelote ! Après Nicole Delpeuch et Jean Lemaire, jamais deux sans trois dit le proverbe. Malgré une élection plus que discutable, plus que désertée [participation historique de 42% de votants], à Gargenville tout projet d’immeuble ne passera pas par des débats, des concertations publiques ou même des réunions d’informations. Qu’importe les belles promesses, de transparence, d’être à l’écoute de la population pour ne pas reproduire les erreurs du passé de la municipalité sortante, le nouveau maire Yann Perron impose à son tour un bras de fer à une majorité de citoyens : sa « propre politique de la ville », qui n’est autre que le relookage déjà si catastrophique de ses prédécesseurs, évidemment, politique de la ville calquée sur l’idéologie de son ex « marraine enseignante » des années 2010/2014. Devrons-nous subir 6 années de plus [en silence] une troisième vague d’assauts antidémocratiques d’une faible consistance aux ravages tellement destructeurs ?

  11. ALEX dit :

    On le voit, malheureusement Yann Perron et son groupuscule de revenants 2010/2014 de l’équipe de Nicole Delpeuch, est incapable de répondre aux vrais défis de Gargenville et de sa population. Mieux, l’édile et tous ses autoproclamés d’un minima représentatif se veulent à nouveau les grands détenteurs du pouvoir d’inverser les souhaits du peuple. A Gargenville, la démocratie dans sa forme pleine et entière, a en réalité une fois de plus cessé de l’être dans ses valeurs. A quand une vraie liberté de décision du peuple ?

  12. Loïc dit :

    Il y a une chose que vous ne dîtes pas, en votant Yann Perron, je n’ai jamais voulu ni adhéré à ce fonctionnement de relance des projets du maire sortant ! Maintenant en toute connaissance de cause, je me désolidarise de l’équipe Perron qui ne vaut pas mieux que les élus précédents !

  13. Lamentable dit :

    Avec un minimum de voix de l’électorat, de quel droit se permettent-ils d’infliger au plus grand nombre l’inverse des attentes des citoyens ? Quelle légitimité ont-ils d’impacter tout le territoire et toute la population sans concertation, sans débat, alors même qu’ils ne sont représentatifs de 30% des voix sur 42% ? Quelle liberté d’expression reste-t-il aux 70% de la grande majorité des électeurs de Gargenville ? Qu’est-ce que c’est encore que ce simulacre de démocratie ?

  14. Mépris du peuple dit :

    Par deux fois battue aux élections municipales, la politique Delpeuch/Bédier revient par un trou de souris avec 30% de représentation communale. Contrairement aux promesses de Yann Perron, pas de démocratie directe, pas de référendum, pas de débat, aucune consultation par questionnaire, l’équipe antidémocratique des « Delpeuch » devient une sale habitude. Cela revient à pourfendre le dogme fondamental de la liberté du peuple à décider de ses propres conditions. Tous soumis ? Combien de temps encore ?

  15. Anne dit :

    Pourquoi tiendraient-ils compte des deux rejets politiques qu’ils ont subi par les urnes ? N’est-ce pas mieux de balayer en toute lucidité ce que le peuple refuse depuis 2008 ? Du coup, avec des gens comme ça, à quoi ça sert d’aller voter ?

  16. Xavier dit :

    Yann Perron et son tour de passe-passe Lemaire/Perron [sans équivalent historique], quelle aubaine ! Finalement, une énorme débâcle électorale pour ne tenir aucun compte d’un aussi faible résultat représentatif. Ben oui… alors pourquoi pas nous resservir la politique Delpeuch/Bédier, celle par deux fois rejetée des urnes ? Après tout, c’est qui les élus ? C’est qui les grands décideurs ? Et puis, que vaut la voix du peuple, ces misérables qui croient détenir une valeur dominante ? Autre chose, par les temps qui courent, qui est parfaitement légitime a introniser le mépris du peuple ?

  17. Escroquerie, mais tout va bien dit :

    Gargenville, nouveau berceau d’une nouvelle démocratie Française ? SI SI… on le revit en ce moment mais à une toute autre échelle des années 2010/2014 ! Vous pouvez toujours rejeter la politique de Nicole Delpeuch et de son poulain Yann Perron, ils en reviennent encore et encore à mépriser le vote du peuple contre vents et marées pour le plus grand bouleversement de la commune. Vous appelez ça comment ? La liberté du peuple à décider de lui-même pour lui-même ?

  18. Le gros lot dit :

    0n admire le rôle de M. Yann Perron, qui à son âge, respire à pleins poumons la politique antidémocratique de Nicole Delpeuch et de son allié Pierre Bédier. Le nouvel édile élu sur une représentativité de 30% devrait plutôt s’interroger sur sa façon de diriger la politique de la ville, c’est-à-dire sans jamais tenir compte des 70% restants, le tout décrété pour notre bien ! Encore une fois, que ce soit Delpeuch, Lemaire ou Perron, le peuple de Gargenville est privé de toute décision démocratique !

  19. Sylvain dit :

    Je trouve ça insupportable ce que font nos élus. Une fois de plus, pas question que le peuple puisse s’exprimer. C’est à se demander si M. Yann Perron sait réfléchir tout seul au nom de l’intérêt de tous. Ses convictions (s’il en a des bonnes), vont toujours du côté de la pensée unique. La question est simple, peut-on laisser faire quelqu’un qui n’agit que pour le grand renversement de Gargenville sur si peu de légitimité ?

  20. Dédé&Didine dit :

    A entendre Yann Perron il n’y a que quelques mois, Jean Lemaire commettait des délits hautement répréhensibles, donc il était crédible. A part le fauteuil, je ne vois pas où il voulait exactement en venir, car ce qui est sûr, c’est qu’ils sont deux dans le même panier aujourd’hui.

  21. Bastien dit :

    A Gargenville…Y’a même un gars qui s’est fait passer pour un sauveur et qui disait qu’il allait faire une politique de transparence pour le bien de tous… Impayable NON ? Comme c’est bizarre, l’imagination du pouvoir n’a plus de limite, ni de scrupule, et chez eux c’est une obsession pourvu qu’ils imposent à la grande majorité ce qu’elle refuse depuis toujours.

  22. Philou dit :

    C’était cousu de fil blanc, il ne fallait surtout pas compter sur Yann Perron pour ramener un minimum de souveraineté aux terribles lacunes que nous connaissons depuis 15 ans. Encore un brave élu qui a vigoureusement plaidé la loyauté et la transparence pour s’offrir le pouvoir et piéger la population. Finalement, tous autant qu’ils sont, ils reproduisent la même histoire sur la même tactique et le même mode opératoire en bande organisée. Vaste escroquerie ?

  23. Tous roulés ! dit :

    Gargenville a besoin d’un vrai chef (représentatif du plus grand nombre), pas d’une nouvelle impasse qui fonctionne sur 30% de l’électorat pour la remise en route de l’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch. Qui veut d’une situation idéale à quelques uns pour que prospère à nouveau la fièvre d’un tout-béton contre deux rejets du peuple ? Une transgression inadmissible sur fond d’autoritarisme dont les ingrédients n’en finissent pas de pourrir la qualité du cadre de vie de la ville. Vite, sortons de ce piège !

  24. Un clône ? dit :

    Pourquoi se démettre d’un Jean Lemaire si c’est pour en remettre un autre ? Le premier s’est foutu d’une fusion des listes en s’accaparant le pouvoir sur 493 « soutiens » pour pourrir la ville et la vie des gens à la façon d’un dictateur acharné durant 6 années. Le second sitôt élu transgresse ses promesses pour la relance du chaos du tout-béton Bédier/Delpeuch sur 30% de représentativité. Le tout à huit clos sans concertation, sans débat, sans information. Comment ces deux personnages auraient pu ou pourraient-ils représenter les grandes attentes du peuple ? Pour toutes celles et tous ceux qui espèrent que cela s’arrête enfin à Gargenville, la fuite ou un combat rigide en toute hâte ?

  25. Un benêt dit :

    Voilà que la politique de Nicole Delpeuch revient en force sur le devant de la scène par le système manœuvré de son poulain Yann Perron ? C’est à se demander si les heureux revenants de Nicole Delpeuch traduisent instantanément dans leurs têtes que les deux précédents rejets des électeurs et que les 30% de représentativité seraient un appel vibrant à la poursuite de ce que tout le monde déteste ? Encore un redoutable travail souterrain de l’équipe « Delpeuch », qui une nouvelle fois porte atteinte à la démocratie, à la souveraineté, aux 60% d’électeurs en total désaccord depuis 10 années avec la politique de l’OIN Bédier ! BRAVO la suprématie démocratique !

  26. Histoire de coups fourrés dit :

    Et ça recommence… la patate chaude, c’est à qui ?

    Monsieur Perron, quand on est dans l’opposition on s’oppose ! S’opposer, ce n’est pas éternellement et continuellement rester sur sa chaise en murmurant timidement « non non non j’suis pas d’accord »… Pour ensuite, s’exclamer en campagne haut et fort autour de vous : regardez les PV des conseils municipaux, j’ai dit NON MOI, je me suis opposé MOI !

    NON M. Perron, s’opposer, c’est autre chose, s’opposer, c’est se prendre par la main et aller au tribunal administratif combattre les mauvaises décisions de son adversaire au nom de l’intérêt général… Cela vous est déjà arrivé dans l’opposition durant 6 années ? JAMAIS ! Un peu facile aujourd’hui de pleurer sur le patrimoine communal ou sur les finances de la ville sans jamais s’être réellement opposé à son concurrent politique, sinon du théâtre, du cinéma, du BIDON ! Le même bidonnage d’ailleurs pour le sortant à l’époque dans l’opposition « Delpeuch ». Conclusion : des vrais jumeaux, du pareil au même ! Depuis 10 ans à Gargenville, le problème crucial dans le combat de coqs « Jean Lemaire/Yann Perron », c’est que les deux ont horreur de la vérité, surtout quand il s’agit de révéler leurs grandes lacunes à l’identique (l’un en tant que faux opposant de Nicole Delpeuch, l’autre en tant que faux opposant de Jean Lemaire (politique bonnet blanc/blanc bonnet oblige/ les deux sont signataires de l’OIN Bédier dans le dos du peuple).

    Bilan : CHUUUTTTT, pas un mot dans Gargenville, pas un mot sur le retour du béton à tout-va de Nicole Delpeuch, pas un mot sur le déploiement d’antennes 5G et 4G+, surtout après s’être fait passer pour le héros de l’antenne Bouygues… surtout après s’être fait passer pour le sauveur de la commune…

    Après Nicole Delpeuch, Jean Lemaire, Yann Perron… quel nouveau déluge encore sur la ville ?

  27. Jean Louis dit :

    Après l’élection de Yann Perron, c’est la gueule de bois ! Encore un clan BIDON devenu locataire de l’Hôtel de ville, mais dans un tour de passe-passe sans merci. BRAVO les apôtres d’un Jésus tout-nouveau tout-neuf à Gargenville, grâce à vous l’inverse des attentes d’une majorité de Gargenvillois est en route. Bien joué ! Pierre Bédier et Nicole Delpeuch sont hyper fiers, c’est la fête, quelle aubaine, leur idéologie règne sur Gargenville pour 30% de suffrages ! Belle réussite, que de belles et bonnes actions, dormez tranquilles braves gens, le peuple aura ses immeubles de béton et ses antennes 5G et 4G+ ! Félicitations !

  28. La Fontaine dit :

    Bon… la balance bien/mal est nettement en sa défaveur. Mais quand même, rétablir l’urbanisme de masse de Bédier/Delpeuch en même temps que relancer des antennes 5G/4G+ [en cachette] pour l’enfant du pays sauveur de Gargenville, il faut le faire ! Et puis aujourd’hui quand on voit que 42% des gens sont allés voter pour que les projets délirants de Jean Lemaire et Nicole Delpeuch continuent de plus belle, c’est gagné ! Le voilà plus populaire que jamais, mais dans l’ignominie ! Aie Aie Aie !

  29. EMMA dit :

    Maintenant on peut admirer le panache de Yann Perron grand héritier de Nicole Delpeuch. A part saler devant la boulangerie du vieux-village, globalement son bilan est déjà plus que négatif. De ses prédécesseurs, on sait comment cela a commencé et on sait comment cela s’est terminé… dont d’ailleurs la ville se serait bien passée.

  30. C'est pas ma faute ! dit :

    L’affaire de décider que deux logements communaux des ateliers municipaux de 85 m2 chacun valent zéro euro, c’est pas sa faute ! L’affaire de décider que les boxes du RDC des ateliers municipaux valent également zéro euro, c’est pas sa faute ! L’affaire de décider d’un permis de démolir des ateliers municipaux, c’est pas sa faute ! L’affaire de décider de condamner un patrimoine communal à disparaître en fumée, c’est pas sa faute ! L’affaire de décider d’un bâtiment de 22 logements sociaux en lieu et place des ateliers municipaux au cœur historique du vieux-village sans transparence aucune, c’est pas sa faute ! L’affaire de décider à huis clos de la relance d’une nouvelle série de bâtiments sur le site très controversé de la friche Porcher, c’est pas sa faute ! L’affaire de conclure les ventes de biens communaux initiés par Jean Lemaire à des prix bradés et même à l’euro symbolique, c’est pas sa faute ! L’affaire de décider d’une panoplie d’antennes 5G/4G+ sur le territoire de la commune sans transparence aucune pour le héros de l’antenne Bouygues du quartier des Gâts, c’est pas sa faute ! L’affaire du trou financier communal à associer à la ZAC Porcher qu’il a voté des deux mains sous mandat de Nicole Delpeuch, c’est pas sa faute ! Assurément, nous avons à la mairie un formidable génie de la politique ! AAApplaudissons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion