logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Éric Roulot en mauvaise passe…

Limay

Ci-dessus, Jacques Saint Ameaux et Éric Roulot, lequel en mai 2014, avait succédé à son ex-mentor et ex-ami politique.

 

Yvelines : le maire de Limay sera jugé pour violence aggravée 

>Île-de-FrJulien Constantance & Oise>Yvelines||30 janvier 2019, 16h58|MAJ : 30 janvier 2019, 21h30|0
 Eric Roulot
Eric Roulot sera jugé le 12 février. LP/M.G.

picto info

Eric Roulot (PCF) aurait avoué avoir participé avec des amis au passage à tabac d’un vieux monsieur sur fond de conflit de voisinage.

C’est un conflit de voisinage qui risque de coûter cher au premier magistrat de la commune. Le maire de Limay, Eric Roulot (PCF), 62 ans, a été déféré ce mardi au parquet de Versailles. Il est soupçonné d’avoir passé à tabac un vieux monsieur en compagnie de deux amis et d’une femme, le 29 décembre dernier à Fontenay-Saint-Père. L’édile a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et sera jugé en compagnie de ses trois personnes le 12 février par le tribunal correctionnel, pour des faits de violences aggravées. En attendant, la justice lui a interdit d’entrer en contact avec la victime.

La guerre des voisins dure depuis longtemps

Peu de temps après l’agression au cours de laquelle il a été roué de coups, ce vieux monsieur pousse la porte de la gendarmerie. « Il était sérieusement blessé. Sa tête était comme un compteur à gaz », raconte une source proche de l’affaire. Et la victime explique qu’elle entretient depuis longtemps des rapports conflictuels avec son voisin qui n’est autre que le maire de Limay. Ce dernier, en plus d’un pied à terre dans sa ville, vit aussi dans sa maison à Fontenay-Saint-Père. Ce 29 décembre dans le village, une nouvelle altercation a éclaté entre les deux hommes qui a dégénéré au point que l’édile et les trois personnes qui l’entouraient en sont venus aux mains avec la victime.

Le quatuor nie d’abord les faits

Eric Roulot et ses proches ont été placés en garde à vue la semaine dernière, dans le plus grand secret, au sein des locaux de la compagnie de gendarmerie de Mantes-la-Jolie. Dans un premier temps, le quatuor a nié en bloc. Mais face aux éléments recueillis par les enquêteurs, le maire et ses proches ont fini par admettre que leur voisin les aurait poussés à la faute avant qu’ils ne lui distribuent des coups. Eric Roulot a été élu maire de Limay en mai 2014. L’édile, contacté ce mercredi, est resté injoignable. Il encourt une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement et une amende 75 000 €.

 

Limay : le procès du maire renvoyé

>Île-de-France & Oise>Yvelines|Julien Constant|12 février 2019, 16h58|
LP/MG.

Eric Roulot (PCF) sera jugé le 21 mai pour violence aggravée.

Le tribunal correctionnel de Versailles a renvoyé le procès du maire de Limay, prévu ce mardi après-midi. Eric Roulot (PCF) devrait finalement être jugé le 21 mai prochain.

L’élu, âgé de 62 ans, devait comparaître en compagnie de son épouse, âgée de 61 ans, et d’un proche, âgé de 40 ans. Le renvoi a été demandé et obtenu par les deux avocats de la défense, au motif qu’ils n’ont pas pu obtenir la copie du dossier pour préparer l’audience.

Tous trois sont soupçonnés d’avoir passé à tabac un homme de 80 ans, le 29 décembre dernier, à Fontenay-Saint-Père, où Eric Roulot possède un bien familial. Ce dernier avait expliqué au « Parisien » qu’il était harcelé par ce voisin qui avait tapé avec une masse sur le mur séparant leurs deux habitations et qu’il multipliait les insultes envers sa femme et ses enfants. « Ils sont entrés en force chez la victime en menant une véritable expédition punitive. Le maire a donné un coup de tête à ce monsieur » précise une source proche de l’affaire.

Le tribunal correctionnel a maintenu l’interdiction faite aux trois prévenus d’entrer en contact avec la victime, absente lors de l’audience de ce mardi.

9 thoughts on “Éric Roulot en mauvaise passe…”

  1. Michel dit :

    Taper un petit vieux… Même si éventuellement c’est un petit vieux méchant vicieux pourri… Honte à vous Mr Roulot vous représentez vraiment les ripoux de la République d’aujourd’hui que dénoncent les gilets jaunes depuis 3 mois en France. Parce que vous êtes maire, sans doute vous croyez-vous tout permis comme Castaner devant nos retraités, et par votre méthode, vous prenez en exemple celui qui frappe les gilets jaunes et les nombreuses personnes âgées qui se battent pour vivre plus dignement. J’espère que vous allez déguster, mais vu la tournure de la justice Française qui s’abat sur les gilets jaunes, je doute que vous ayez une peine exemplaire à la hauteur de celle de Christophe Dettinger, qui lui, n’est jamais ressorti de sa garde à vue pour être immédiatement incarcéré (pour le moment). Affaire a suivre

  2. Démocratie locale dit :

    Ben dîtes donc, voilà maintenant que les maires se mettent à frapper leurs concitoyens ? Nous à Gargenville on a du pot, pas de tête au carré comme à Limay, il convoque les gens dans son bureau ou les alpague lorsqu’ils passent en mairie pour leur passer un savon en leur gueulant dessus comme un poissonnier s’ils ont osé un commentaire déplaisant sur Facebook ! Bon… y’a aussi l’avantage d’être béni en grande pompe, même si vous n’êtes pas croyant ou d’une autre religion, non non c’est pas une blague, mais c’est seulement réservé aux élus de la majorité, ou du moins ce qu’il en reste après quelques désertions, qui plus est avec le personnel de la mairie pour une bénédiction toute spéciale organisée entre le maire et le curé de la paroisse ! C’est pas beau l’ivresse du pouvoir ? Gilets Jaunes, vous avez du boulot !

  3. FRANCOIS dit :

    Ce Roulot Eric est un abject personnage, un infâme, un lâche. Il n’a aucune excuse.
    Et c’est maire ça…! Quelle honte… Avec ses comparses une belle brochette de racailles au dernier degré. Ils doivent prendre le maximum.
    J’espère qu’il sera démis de ses fonctions de maire et inéligible à jamais. Il ira bosser : ça le changera ! Frapper un type de 80 ans et lui faire une tête comme un compteur… Quelle ignominie !
    Fait très aggravant, il est maire, ce c…..d. Plus que tout autre citoyen, il doit appeler la Police, c’est tout. Non, il se croit au dessus des lois,…ça sent bien l’ignoble coco avarié tout ça…!

  4. Justine dit :

    J’espère qu’il n’était pas armé d’un LB 40 au moins ? Cool, à 62 ans il va pouvoir goûter aux joies des culs de basses-fosses ! Fini les petites chaussures en croco assorties avec la cravate. Ah, l’Amour, la gentillesse, le partage, c’est MAGNIFIQUE. Encore un bel exemple d’un élu champion du pouvoir… Après un coup pareil, on ne peut que vous aimer et vous RESPECTER.

  5. Sylvie dit :

    Ah bah dîtes donc, j’aimerais pas avoir un voisin comme lui, je ne fermerais pas l’œil de la nuit. C’est dingue, il avait bu un coup ou quoi ?

  6. Martine dit :

    Fin de partie pour Eric Roulot ? Je suis en train de me demander si ses acolytes n’étaient pas Alexandre Benalla et Vincent Craze ? Ah ben oui, pour taper sur un pépé de 80 ans, à mon avis faut des gens expérimentés pour ce genre de mission. Cinq ans à la tête de la mairie, voyons voir si la vérité éclatera… J’en doute.

  7. Monique dit :

    Etant donné les fonctions des personnalités politiques, je pense que l’on est en droit de se poser des questions. Car il doit y avoir comme une erreur quelque part. Des condamnés intouchables qui reviennent en politique pour augmenter nos impôts de 60 % et distribuer l’argent des contribuables en Afrique, des girouettes qui détournent le vote des concitoyens, et maintenant un gros bras qui s’en prend à un vieillard. Même plus envie de voter…dégoûtée, profondément dégoûtée….

  8. William dit :

    Pas grave pour lui il n’a pas de cerveau.

  9. Renato dit :

    suivez l’affaire et qui sont les suiveurs qui sont prêts à fermer les yeux pour protéger leurs arrières !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion