logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Enquête publique carrière Calcia à Brueil

Porcher pollué

Balance tes maires ? Ci-dessus… à 40 kms de Paris… Non vous ne rêvez pas !

PORCHER : Une urbanisation de masse entre deux sites industriels lourds. Merci Nicole Delpeuch… Merci Jean Lemaire… Folie du pouvoir, vanité, excès politiques, pratiques aux confins de l’opinion publique, vivement les prochaines élections !

GPSO : 3 abstentions et 42 maires POUR…? Pour le moment, tout est question de confidentialité, mais le jour venu, dans l’isoloir, en toute connaissance de cause, remerciez-les de leurs bonnes grâces ! 

 

yannick-jadot

Lundi 15 octobre à 15 h00, le député européen EELV Yannick Jadot est venu tout exprès à la mairie de Brueil-en-Vexin pour apporter son soutien de député européen aux opposants des Carrières cimentières. Merci à lui !

 

 

Enquête publique

Sur décision du président de la commission d’enquête,

une réunion d’information et d’échange avec le public est organisée le lundi 15 octobre 2018 à 20h00 à Gargenville, sale des Fêtes, place du 8 mai 1945.

 

Vexin Zone 109

Vexin Zone 109

 

L’enquête publique est prolongée jusqu’au 26 octobre 2018 à 18h00.

 

Nous vous invitons à consulter le registre en ligne… l’avis qui vous intéresse s’y cache peut-être.  https://www.enquetes-publiques.com/…/FR/CONSULTER-A.awp…

 

Le public sera reçu par un ou plusieurs membres de la commission d’enquête aux lieux, dates et heures suivantes:

En mairie de BRUEIL EN VEXIN :

vendredi 19 octobre 2018 de 15h00 à 18h00

Vendredi 26 octobre 2018 de 15h00 à 18h00

En mairie de GUITRANCOURT :

Vendredi 19 octobre 2018 de 15h00 à 18h00

Mardi 23 octobre 2018 de 16h00 à 19h00

 

Exposé général Association GARGENVILLE SEINE VEXIN 

(Contribution n° 802 à l’enquête publique après réunion du bureau le 09/10/2018).

 

Messieurs les Commissaires enquêteurs,

Par la présente,

Nous vous prions de bien vouloir trouver l’exposé général de l’association “GARGENVILLE SEINE VEXIN” – pour rappel – malgré nos relances, notre collectif n’a jamais été sollicité à participer au projet de carrière en sous-préfecture (2015), seul le maire y a eu accès.

Quel droit confère à un élu/Calcia/l’État, de pouvoir disposer de conditions environnementales, sociales, économiques, de manière à réduire des milieux de vie de qualité à des populations ?

Un Projet d’Intérêt Général ne serait-il pas à utiliser de façon à considérer en priorité le respect de la nature, la protection des gens, le cadre des communes ?

A l’heure où on subit de plein fouet le dérèglement climatique sur tous les continents, ouragans, précipitations, inondations, vagues de chaleur, sécheresse, incendies, fonte des glaces, montée des mers, extinction d’espèces (et ce n’est qu’un début)…

Les années à venir vont être les plus déterminantes de notre histoire, chaque petit excès compte. Calcia : Pas de leçon à tirer de tout cela ? Pas de COP 21 à 40 kms de Paris ?

Est-ce bien normal… une carrière à Brueil pour une cimenterie en zone urbaine ?
Est-il logique de poursuivre un modèle aux effets dévastateurs du siècle dernier ?

 

Climat : Le changement c’est maintenant !
NON aux incohérences ! OUI au bon sens !

 

A 40 kms de la capitale…

Guitrancourt :

Améliorer le bien-être de nos concitoyens… Chacun est à sa place ? Evidemment NON ! Tout est détourné de l’essentiel ! L’enfouissement des déchets est aussi toxique que l’incinération !

Ce qui plombe avec une incroyable désinvolture : Vote du conseil municipal de Jean Lemaire et décision favorable d’un enfouissement supplémentaire de déchets nocifs de 100 000 tonnes dans le trou de Guitrancourt…

Pour les générations à venir, un danger certain qui expose le Seine Vexin à une contamination redoutable. Déclaration de Jean Lemaire : “On ne va pas enfouir ces déchets à Versailles ou St Germain, on a des carrières, autant s’en servir”…

 

Bien vivre en Seine Vexin… Qualité de vie / Bien-être… Le peuple peut-il en décider ?

 

GARGENVILLE : Pourquoi voter ? Les gens votent d’une manière, les élus font l’inverse… [Aujourd’hui, beaucoup pensent qu’il serait nécessaire de révoquer les mandatés qui ne respectent pas les engagements pour lesquels ils ont été élus (suggestion 6ème République)…]

Passages en force… Dans cette ville, depuis 10 ans des bénévoles luttent farouchement contre une urbanisation machiavélique… une outrance sans borne à 200 m des fours de l’usine Calcia et à 500 m de la zone Seveso TOTAL (dépôt de kérosène des aéroports de Paris).

 

« La politique est d’abord l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde (Paul Valéry) ».

 

Atteintes à la liberté électorale / Machinations jusqu’à l’excès / Priorité à des absurdités.

Pour quels enjeux… ? Quel intérêt général… ? Quelle santé ?

 

D’un côté, Calcia rattrapée par une politique d’urbanisation à outrance désormais à ses portes.

Pourquoi urbaniser à proximité d’un incinérateur de déchets dangereux ? (Combustibles de substitution : Pneus fragmentés, huiles usagées, vieilles peintures, boues d’épuration, farines animales, déchets d’Hôpitaux et autres produits ultra polluants). L’Etat y trouve son compte par une réduction des déchets, tandis que le cimentier réduit sa facture d’énergie… Mais le peuple ? Bilan : 1000 tonnes CO2/jour, oxydes d’azote, particules fines PM10/PM2.5.

D’un autre côté, 2011, un périmètre Seveso remanié dans le but de libérer l’entièreté du site industriel PORCHER (faisabilité d’une concentration d’un lieu de vie de 3000 personnes sur 11,6 ha [sans aucune infrastructure], le tout sous parrainage / directive de l’Etat).

Au centre, une contrainte de 49 000 m2 de logements sur l’ancien site industriel PORCHER, site déclaré dépollué sur une montagne de déchets datant d’un siècle… le but, implanter un amoncellement de bâtiments à l’horizontale (750), suivant le modèle de densification des années 60. Est-ce bien sérieux ?

Objectivement, avec ce genre de politique d’urbanisation intensive actuellement bannie de toute forme de pensée depuis des décennies, Gargenville autrefois si préservée rejoint de force la longue liste des communes ayant désormais un quartier à contrario de son existant.

 

Résultat : Des complications existentielles savamment surajoutées qui génèreront à plus ou moins long terme, des difficultés croissantes à la qualité d’un mode de vie jadis exemplaire.

 

Pour ce faire… ICI, l’Etat est intervenu par l’intermédiaire de la politique OIN de Pierre Bédier en Vallée de Seine, via Seine Aval/Epamsa (convention 2007)…

 

Pourquoi une convention Seine Aval à Gargenville en 2007… ? Pour comprendre la situation, il est indispensable de mettre en lumière le très surprenant concours de l’ancienne mairesse de Gargenville, précisément en vertu d’une adhérence à la politique « OIN/Bédier »…

 

Parrainage/coup de piston/copinage ? Jadis célèbre inconnue, Nicole Delpeuch a été élue par les propres Barons “Samitier” en remplacement de l’ancien maire disparu le 10/09/2004.

 

Quel a été l’impact “Delpeuch” et sa convention “OIN 2007” sous mandat Samitier… ?

A l’époque, élus et aménageurs ont conclu en catimini l’accord d’urbaniser à outrance la friche industrielle PORCHER à 200 m des fours Calcia (décision totalement contraire à la politique “Samitier”), de surcroît, sans aucune information ni concours de la population.

Autant dire un coup fatal au cadre de vie de Gargenville, évidemment sans pour autant révéler aux habitants le fin fond des tenants et aboutissants (750 logements à terme en milieu risqué).

 

Néanmoins, par deux fois, les Gargenvillois ont fait face à diverses manœuvres politiques hors du commun – plus précisément – une majorité des électeurs de Gargenville a rejeté l’urbanisation de masse OIN de l’équipe « Nicole Delpeuch » (élections 2008 et 2014).

 

Déni de démocratie ? Par deux fois, les électeurs de Gargenville ont été odieusement déboutés de leurs suffrages au profit d’une urbanisation de masse entre deux sites “dit agressifs ”.

L’actuel maire, élu en duo avec la nièce d’André Samitier (50% de voix sur le slogan « Restons Village ») – puis entre les deux tours – fusion avec le Docteur Pierre-Marie Darnaut (45 % d’apport de voix sur l’accord d’un “Restons Village”), a, contre toute attente, dès qu’il fût élu, abandonné ses convictions au bénéfice de l’urbanisation de masse de la maire sortante.

 

Un assassinat électoral ? Suite à cette incroyable tromperie politique, divers recours et plaintes ont été déposés par deux associations Gargenvilloises dûment habilitées.

Malgré nos multiples interventions, la phase 1 PORCHER des 3 infligées contre le choix du peuple a été catapultée au pas de charge de façon à bouleverser l’existant à tout jamais sans que nos concitoyens puissent réagir et faire entendre leur cause électorale.

 

Santé publique : Tout principe de précaution a été ignoré (proximité de deux sites industriels lourds) – qui plus est – contre toute logique d’un mélange divers de pollutions accumulées en un même lieu (nuisances routières au franchissement de la Seine / recrudescence avec le RER en 2023). Du coup, plus de zone sensible en vallée de Seine ? Encore moins à Gargenville ? Motus/bouche cousue ? Pas de référence chez les notaires ? Pas d’alerte pour les acheteurs ?

Aux dérives du maire, aux duperies politiques, nos associations n’ont jamais cessé de dénoncer les incohérences politiques d’élus locaux devenus des persécuteurs minoritaires.

En effet, l’ex-première adjointe (nièce d’André Samitier) et 5 de ses collègues opposés aux inepties du maire, ont été invités à prendre la porte (non sans avoir dénoncé la situation).

Quant au Docteur Pierre-Marie Darnaut, opposé au retournement politique de Jean Lemaire, pour lui, il faut en finir le plus rapidement possible avec une faction de preneurs d’otages.

 

Questions : Pourquoi deux édiles/deux revirements successifs pour contraindre une totale absurdité à côté d’industries lourdes ? Pourquoi une convention Bédier/OIN à Gargenville dans le dos des administrés contre la politique “Samitier” (auparavant si réputée) ?

 

Dans cette affaire… Quel a été le rôle exact de l’OIN pour une urbanisation de masse au beau milieu de deux sites lourdement exploités ? Remettre de l’injustice à un endroit de vie très industrialisé ? Où est l’idée est de rendre meilleur ? Où est le but de rendre plus attractif ?

 

Pollution : Respirer tue ?

Rangiport… Dans les années 50 – 60 – 70… hormis les cités ouvrières, qui ne se souvient pas des champs aux usines ?

Qui de ces générations ne se souvient pas de cette main d’œuvre bon-marché, de cette multitude de bambins résidant ces cités ouvrières d’urgence, sans chauffage, sans SDB, sans WC, au pied des usines Poliet et Chausson, La Céramique Française, Le Grès Blanc ?

Qui ne se souvient pas de tous ces gamins d’après guerre, tous solidaires à la recherche de quelques chutes de cuivre, laiton, plomb, ferraille, dans les décharges de ces usines à ciel ouvert au pied d’un territoire de vie très à part, pour quelques sous du ferrailleur du coin ?

Qui ne se souvient pas de ces barbotines de toutes couleurs (rose, bleu, rouge, vert, noir, blanc etc…), résidus d’acides chromiques, de vernis, mercure, hydrocarbures, se déversant dans des fosses ouvertes au grand jour ?

Qui ne se souvient pas de ces brouillards de fumées, de poussières, puis des irritations, des yeux collés, des bronchites, des crises d’asthmes, et autres mal de ventre, maux de tête, plaques rougeâtres ou pire encore, de leucémies… Combien peuvent encore en témoigner ?

A l’époque, pas de gestion des rejets, pas de réglementation, pas d’études épidémiologique, pas de données… le travail d’abord et les sous à la fin du mois grâce à l’usine.

Avec la disparition des industries « Céramique » à Gargenville (Porcher/Grèsblanc), il n’y avait pas d’autre regard que celui d’imposer un futur quartier sensible entre les deux derniers sites à risques ? Inégalités, précarités, iniquités… Tout y est idéal ?

Toujours ce même terreau rêvé pour les plus défavorisés ? Qui peut imaginer un tel contexte à Versailles, St Germain ou encore Hanneucourt ?

Quel a été le rôle exact de l’OIN dans cette opération gigantesque d’ouvrages de béton pour 3000 nouveaux arrivants en milieu à haut risque ? Quelle légitimité ? De surcroît, une école, une crèche (25 lits) et 80 logements intergénérationnels… Quel bien-fondé ?

 

Rangiport, un jardin d’Eden ?

Consentir à la fois à 200 m des fours de la cimenterie et à 500 m de la zone Seveso une accumulation de logements tout en prolongeant la durée de vie de la cimenterie via les carrières de Brueil… au centre même d’une soupe ultra polluante (mélange d’origines routières et de rejets industriels au lieu dit de Rangiport)… Quel impact santé ?

Quel a été le rôle exact de l’OIN dans cette hyper aberration de Rangiport ? Sur quels facteurs déterminants ? Uniquement l’opportunité d’implanter 49 000 m2 de logements en visant deux combinaisons ? Passage en force de 750 logements / passage en force d’une relance Calcia ?

Des contraintes qui laissent comme seule finalité-santé… s’en “remettre” aux Hôpitaux ?

 

Promotion de la santé…

Rangiport est-il aussi paradisiaque qu’ils le disent (Jean Lemaire/Nicole Delpeuch/OIN) ? Où sont des données correctes ? Quelles études fiables ? Où sont les rapports démontrant une qualité de l’air garantissant des poumons sains pour une vie agréable pour tous ?

 

Quels critères retenus ?

“J’ai testé pour vous“… ? Comme l’a si bien annoncé dans les médias à maintes reprises… l’édile de Gargenville Jean Lemaire a résidé sans aucun dommage-santé dans le milieu de Rangiport depuis toujours (60 ans)…

Faut-il en croire sa nouvelle promo (rappelons-nous son “Restons Village” pour un “Béton Ville”), promo-santé qui n’est ici clamée que pour vénérer une urbanisation de masse à 200 m des fours Calcia et à 500 m de la zone Seveso ? Des poumons en béton ?

En a t-il eu assez de respirer le bon air de Rangiport…? Lui qui affirmait pendant sa campagne électorale qu’il était le mieux à même à défendre son quartier bien-aimé, ses voisins, ses riverains – contre les dangers-santé de l’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch (OIN/Epamsa)… entre deux sites industriels lourds et un seul franchissement de la Seine…

Toujours est-il qu’une fois élu maire de Gargenville, Jean Lemaire s’est positionné à la fois POUR un nouveau contrat de la cimenterie de Rangiport… et POUR une urbanisation de masse à 200 m des fours de l’usine et à 500 m de la zone Seveso tout en faisant ses valises pour se carapater pour un autre lieu-dit de Gargenville… Hanneucourt l’historique !

Décor garanti ! Belle/Merveilleuse Hanneucourt et sa coulée verte si préservée… un lieu tellement agréable, son Château, l’avenue Thiers, les Maisonnettes et un cadre de vie authentiquement village à des années lumières des incroyables pollutions de Rangiport…

Un rajout d’inégalités par un édile totalement à l’envers de son mandat du peuple ? “Rangiport : J’en remets une couche et je fais mes bagages pour Hanneucourt“ ?

Où sont les suffrages “Restons Village” ? Où est la démocratie ? Où est la souveraineté ? Qui brille d’irrégularités pour des inepties sans borne ? Derrière ces mesures, par deux fois, toujours une incapacité du peuple à faire respecter son choix démocratique ?

 

Rangiport : Un scandale persistant ? Pourquoi donc imposer pour des générations la rencontre d’une urbanisation de masse avec la relance de l’usine Calcia via les carrières de Brueil…?

Aux dangers démultipliés, que des oppressions ! Pourtant, tous les spécialistes le crient… il ne fait pas bon vivre dans un périmètre restreint avec autant de risques de pollutions accumulées.

 

GPSO: Qui ose comparer des risques économiques à la santé publique de milliers de gens ? Qui peut jouer avec le bien-être physique et social des gens ? 42 aveugles du GPSO qui ne voient que les taxes de l’industriel (alors qu’il ne reste rien pour les pollués de Gargenville). Les emplois, qu’en restera t-il après restructuration ? Une peau de chagrin ?

 

Calcia/urbanisation de masse : L’exploitant, un manque d’investissement pour sécuriser l’usine restée dans un état vétuste ? Ou encore, l’urbanisation OIN outrepasse l’espérance de vie de l’usine ? L’État contre l’État ?

Aujourd’hui, avec l’urbanisation OIN de l’Etat via les décisons d’élus à contre courant du peuple, est-ce possible qu’une usine comme celle-ci reste dans un tissu urbain qui s’est récemment surdensifié par approbation de l’État et d’élus en porte à faux ?

 

Un PIG contre l’OIN ? Ou un PIG et l’OIN contre des populations vigilantes/révoltées… ?

 

Puisque les actuels élus de Gargenville ont été adoubés par l’Etat pour imposer en milieu hostile une urbanisation de masse contre l’opinion publique de Gargenville…

Question : En sera t-il de même pour la cimenterie de Rangiport définitivement acculée en zone urbaine (surpeuplée à outrance) ? Santé: Pas d’impasse pour des élus/l’industriel/l’État ?

 

Les lendemains de Rangiport…Bientôt le plus terrible point noir santé-publique ?

Les lendemains de Brueil… Bientôt le plus terrible point noir “SOS milieu sacrifié ” ?

 

Brueil/Gargenville : Mon beau village… Mon cadre de vie… Mes pauvres poumons…

 

A VOTRE SANTÉ !

 

 

20 thoughts on “Enquête publique carrière Calcia à Brueil”

  1. Maintenant ou trop tard dit :

    Dans des villes des drames ont eu lieu, malheureusement, dû à l inconscience des élus en autorisant une urbanisation sans se soucier des risques environnementaux. Ces élus locaux ont eu à répondre de leurs actes devant la justice de notre pays.
    A Gargenville permettre une urbanisation importante avec ensemble scolaire entre une cimenterie d un autre âge et une zone Seveso est ce raisonnable? Faudra t il attendre les dépôts de plaintes pour mise en danger de la vie d autrui pour réagir? Il sera encore une fois trop tard, ce ne sera pas la condamnation des édiles de cette dernière décennie qui rendra la santé aux personnes concernées. C est maintenant qu il nous faut agir, c est maintenant que les élus locaux doivent réagir, c est maintenant que nous tous nous devons réagir.

  2. Une usine indéfendable dit :

    A l’heure où le climat se dérègle à une vitesse incroyable, croyez-vous que c’est moment de renouveler le contrat Calcia à 50 kms de Paris pour détruire le magnifique paysage du Vexin ? La dernière usine ciment d’Ile de France datant du siècle dernier à largement fait son temps grâce à des « serviteurs » de l’Etat peu scrupuleux du milieu de vie de leurs concitoyens. Il est temps que ça change, aujourd’hui les gens veulent une vraie démocratie, qu’ils fassent un référendum et ils se rendront compte de l’importance de la révolte des gens. Quant à la centaine d’emplois, des millions de gens se sont reconvertis depuis des décennies et se reconvertissent encore sans problème depuis la fin des trente glorieuses, il faudrait faire une exception pour une poignée de récalcitrants du cimentier ? En toute connaissance de cause, ils savent que ça ne peut pas continuer éternellement.

  3. Philippe dit :

    Calcia, à part leurs intérêts perso, qu’est-ce qui change ? Ils se moquent bien de ce que l’on respire, alors qu’ils ne soient pas étonnés des votes sanctions de tous les maires des environs. Ah, oui, j’oubliais, heureusement qu’il y a encore des élus normaux qui font la différence entre mensonge et vérité et heureusement qu’ils sont une majorité sinon…

  4. Sophie dit :

    Ce n’est pas parce qu’une ânerie est répétée des dizaines de fois par les employés de l’usine qu’elle deviendra vérité ! On n’arrête pas le progrès braves gens de Calcia, et dîtes-vous que votre abrutissement est inadmissible ! Le plus catastrophique de tout, toute personne acceptant ce fléau industriel se rend complice d’une atteinte à la santé publique, holocauste de gros financiers, industriels et politiques véreux ! Les scientifiques le savent, des élus en prennent conscience, mais chez Calcia pourvu que tout continu au nom du pognon tout puissant ?

  5. Pascal dit :

    Alors que les poumons des résidants de la vallée Les Mureaux/Mantes sont mis à dure épreuve depuis des décennies et que la qualité de l’air est devenue un enjeu majeur de santé publique, l’Etat serait au dessus de toutes les victimes en décidant la poursuite de l’usine en milieu urbain tout en fermant les yeux sur le passage en force d’une urbanisation de masse à 200 m d’un four-incinérateur ? Si c’était ça, de toute évidence l’Etat s’exposerait à de prochaines multiples procédures pour atteinte à la santé publique.

  6. Julien dit :

    A Gargenville, qui ne rêve pas d’un air frais et respirable ? Partout où des usines de ciment ont été arrêtées, notamment en région Parisienne, la qualité de l’air s’est spectaculairement améliorée. Chez nous, certains quartiers sont plus vulnérables que d’autres. Alors qu’il aurait fallu limiter les effets d’un îlot de pollutions diverses à Rangiport, nos braves élus amplifient les conséquences par plus de constructions et plus d’HLM pour qu’inéluctablement il y ait plus de voitures individuelles et plus de déplacements et de concentration de CO2 sans la moindre infrastructure le permettant. Des génies aux promesses d’un restons village !

  7. Sylvain dit :

    Il y a des télescopages qui font froid dans le dos, vouloir relancer Calcia et son four d’incinérations à proximité d’une contrainte hallucinante d’une forte densité d’habitants au m2, donc faible ratio d’espace de vie, tout en surajoutant des problèmes aux problèmes logement/transport/économie, en ignorant l’effet cloche de pollutions dramatiques en un seul lieu bien déterminé, de ce que certains appellent déjà le tombeau de Gargenville, évidemment des conditions qui font craindre une intensification durable à la santé publique. Les causes principales : Les Gargenvillois ne doivent plus être pris en otages par des bonimenteurs !

  8. Plus d'HLM à Rangiport dit :

    Tout va bien… L’OMS a confirmé l’effet cancérigène des particules fines (PM) et du dioxyde d’azote (NO2), et de nombreuses études ont démontré que c’est l’exposition croissante et permanente des populations urbaines à ces produits chimiques toxiques qui est aussi à l’origine de l’explosion des cancers et des pathologies chroniques cardiaques, pulmonaires, neurologiques, que nous connaissons. C’est pourquoi il est sans doute recommandé de construire à outrance au pied d’une cimenterie et à proximité d’une intensification de nuisances routières entrainant un mélange explosif de pollutions ? Quid de la santé des gens ? Des « avantages » pour des défavorisés ?

  9. Stéphanie dit :

    Tous ces problèmes de pollutions, j’ai déjà mes enfants plus conscients que moi-même. Il y a donc plus d’espoir avec les générations qui viennent que celles qui nous ont précédé. Ils me disent qu’il faut remettre les villes à la campagne, et que des millions de citadins découvriraient l’art de vivre à la campagne. Devant nous, il y a malheureusement un empilement de sources de pollutions et une incivilité des gens et des industriels avant d’y arriver, mais jamais les consciences n’ont été aussi motivées. Maintenant au tour de l’Etat de montrer l’exemple et de respecter le Parc du Vexin.

  10. çavacoutercher dit :

    A Gargenville, on rétrograde, nos politiques n’ont pas eu le courage de s’attaquer aux vrais problèmes. Ridicule, ils préfèrent signer des permis de construire à proximité de l’usine pendant que leur chef décampe au vert à Hanneucourt ! Un scandale ! A part Laurence Labayle et autres démissionnaires, dans l’équipe restante, pas moyen d’en trouver un seul qui soit conscient des atteintes électorales ? Ce qui compte c’est trahir une majorité de nos concitoyens pour un max de fric de l’immobilier ? Au lieu de faire des perquisitions chez Mélenchon, si les forces de l’ordre venaient plutôt faire un tour du côté de la mairie, ce serait le jackpot ?

  11. Manu dit :

    Cherchez pas, c’est l’équipe municipale qui pollue un max ! Il est urgent de s’attaquer aux vraies raisons de leur petite dictature. Chez nous c’est toujours la même chose, nos écolos restons-village nous coûtent un bras avec leurs trahisons ! Toujours des répressions en perspective, ça devient fatiguant d’être sanctionné par une bande d’incapables ! Un paradis d’air pur et de quiétude, voilà ce qu’il nous faut. Est-ce que c’est clair pour ceux qui comprennent quelque chose des magouilles qui se cachent derrière nos droits de citoyens ?

  12. Michel dit :

    Quand on est un heureux élu qui a trahi tous ses engagements, on oublie facilement que l’argent public c’est le travail et le sacrifice des autres ? Pour ceux qui croient encore à l’idéologie de l’homme d’église et son urbanisation de masse contre un « Restons Village », et qui se laissent manipuler par de belles paroles sans lendemain, ils vont vite déchanter et tomber de très haut lorsque les véritables comptes vont apparaître ! Combien d’augmentation en 2020 pour faire face aux folies délirantes d’un seul décideur à l’envers de ses promesses électorales ?

  13. Edith dit :

    La pollution de l’air à un coût humain : C’est la 3 ème cause de mortalité après le tabac et l’alcool. Face à la pollution de l’air, la mobilisation individuelle et collective doit convaincre tous les décideurs sur l’importance de respirer un air de qualité. Nous n’avons pas le choix, on ne peut plus se permettre le luxe de polluer comme au siècle dernier.

  14. GSV dit :

    ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

    SANTÉ PUBLIQUE : PAS DE CARRIÈRE ! PLUS D’USINE !

    Demain soir 25 octobre 2018 à 19 H 00, le conseil municipal de Gargenville sera amené à se prononcer sur la demande de permis exclusif de carrières et d’autorisation environnementale unique des Ciments Calcia.

    Néanmoins, même si les élus doivent décider (c’est pour cela qu’ils ont été élus), il se pose un problème important de démocratie représentative à Gargenville.

    En effet, l’actuel maire, élu en duo avec la nièce d’André Samitier (50% d’apport de voix sur le slogan « Restons Village ») – puis entre les deux tours – fusion avec le Docteur Pierre-Marie Darnaut (45 % d’apport de voix sur l’accord d’un “Restons Village”), a, contre toute attente, dès qu’il fût élu, abandonné ses convictions au bénéfice de l’urbanisation de masse de la maire sortante (Béton-Ville au pied de l’usine Calcia).

    Un assassinat électoral ? Suite à cette incroyable tromperie politique, l’ex-première adjointe (nièce d’André Samitier) et 5 de ses collègues opposés aux inepties du maire, ont été invités à prendre la porte (non sans avoir dénoncé la situation aux habitants). Quant au Docteur Pierre-Marie Darnaut, lâchement isolé de toute décision locale, pour lui, il faut en finir définitivement avec ce déni de démocratie.

    Mais… comme l’a si bien annoncé dans les médias à maintes reprises… l’édile de Gargenville Jean Lemaire, s’est venté d’avoir résidé sans aucun dommage-santé à 200 m de l’usine pendant 60 ans.

    Faut-il en croire ses dires ? Toujours est-il qu’une fois élu maire de Gargenville, Jean Lemaire s’est positionné à la fois POUR un nouveau contrat de la cimenterie de Rangiport… et POUR une urbanisation de masse à 200 m des fours de l’usine et à 500 m de la zone Seveso tout en faisant ses valises pour se carapater pour un autre lieu-dit de Gargenville… Hanneucourt l’historique !

    C’EST POURQUOI, élus de Gargenville, compte tenu d’une situation « démocratique » exceptionnelle, nous vous invitons, jeudi 25/10/2018, à servir l’intérêt supérieur de vos concitoyens en vos âmes et consciences, et non pas à vous laisser influencer par un maire à contre courant de ses engagements et de ses administrés.

    Le collectif

  15. Vincent dit :

    Messieurs les commissaires enquêteurs

    J’adore la nature, j’adore la campagne, j’adore le Vexin, j’adore ses vallées, j’adore ses coteaux, j’adore ses gens, j’adore Nicolas Hulot, j’adore Ushuaia, j’adore faire du vélo, j’adore la saison des châtaignes, j’adore ramasser des champignons…

    Par contre… Par contre… Je déteste des paysages vandalisés, je déteste la nature massacrée, je déteste les plaies béantes des carrières, je déteste les pollutions et leurs conséquences, je déteste baigner dans la poussière, je déteste le bruit sourd de l’usine, je déteste les poids lourds et leurs odeurs de gas-oil, je déteste les fumées de l’usine, je déteste les nuisances de l’industriel, je déteste le non-respect de la santé publique, je déteste d’être pris en otage, je déteste savoir mes concitoyens en danger…

    Le respect de la nature commence par la connaissance des gens qui la protège.

    Vivre mieux demain.

    Gargenville

  16. Elodie dit :

    Nous le savons tous, l’usine pollue dramatiquement, c’est un enjeu sanitaire, environnemental et économique en santé publique. Qui prend les malades en charge ? Combien coûte la pollution à la collectivité ? Il faut dire STOP à ces pratiques d’un autre âge, la pollution de l’usine n’a plus rien à faire dans un milieu urbain sur-densifié, sinon polluer les gens en toute impunité.

  17. Alain dit :

    CONSULTER LES POPULATIONS CONCERNÉES, EST-CE QU’UNE ENQUÊTE PUBLIQUE SUFFIT ?

    Quelle vraie prise de conscience de l’Etat quand il est question d’un honteux chantage de filtres contre la carrière ? Devant un tel discours, il nous faut réinventer la capacité d’action populaire le plus vite possible.

  18. Benoît dit :

    Urbanisation à outrance… Cimenterie Calcia… Voilà longtemps que tous les élus de Gargenville ne sont plus crédibles aux yeux des électeurs. D’ailleurs, le nombre croissant d’abstention aux élections municipales en témoigne. Le pouvoir, l’argent, et accessoirement un programme immobilier monstrueux sont les seules raisons principales pour faire de la politique à Gargenville. Faut pas s’étonner si le FN est en hausse à Gargenville !

  19. Daniel dit :

    A Gargenville, les politiques font des promesses qui ne sont qu’électorales… Une fois élus, ils font ce qu’ils veulent et ils parient sur une perte de mémoire des électeurs pour les prochaines élections…sans compter que l’on ne vote pas pour des engagements puisqu’ils ne respectent rien ! Il n’y a qu’à descendre sur Porcher pour le comprendre.

  20. Yvon dit :

    Grande gueule avec ça ! C’est complètement illogique d’affirmer dans les journaux qu’il a vécu 60 ans à 200 m de l’usine sans problème de santé. Il est maire et il ne sait toujours pas que les fumées de l’usine Calcia sont très nocives pour la santé des gens ? C’est super grave de raconter des âneries pareilles aux journalistes ! Question : C’est avec ce raisonnement bidon qu’il s’est autorisé à signer un tas d’HLM à côté de la cimenterie ? Pardon, mais ce type est dangereux dans tout ce qu’il entreprend !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion