logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Contre l’OIN, ces maires qui défendent leurs communes

Ministère logement 3

Maisons-Lafitte – Rambouillet : les maires défendent leurs hippodromes

Rambouillet. Selon le plan de mobilisation pour le logement, le site de l’hippodrome pourrait accueillir 1 000 logements. (LP/Joël Szkaradek.)

 

Le Cheval Français, devenu « Le Trot » et propriétaire de l’hippodrome d’Enghien-les-Bains (Val-d’Oise) est présenté comme potentiellement vendeur du site, dans le plan de mobilisation pour le logement. Toujours selon ce document, France Galop, l’autre grande société des courses hippiques, pourrait vendre l’un des hippodromes de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), Maisons-Lafitte ou Rambouillet.

France galop dément la vente de Saint-Cloud. Ceux de Maisons-Laffitte, desservi par le RER A, et de Rambouillet que relie le Transilien, pourraient être ainsi retenus pour construire des milliers de logements. Une hypothèse qui fait sourire les maires concernés.

Jacques Myard, le bouillant député-maire UMP de Maisons-Laffitte, juge l’idée « ridicule ». « Il s’agit d’élucubrations de technocrates, réplique le parlementaire connu pour son franc-parler. C’est d’une stupidité monumentale ». Le potentiel de logements est estimé 6 500 sur ce site de 130 ha, proche du parc. Et pour conforter sa position, l’élu rappelle que la zone de l’hippodrome est « inconstructible car inondable ». Le site où se déroule une vingtaine d’épreuves hippique par an, est en effet implanté en bordure de Seine.

A Rambouillet, Marc Robert, le maire UMP, est tout aussi ferme. « Il est en zone protégée sur un parc naturel, prévient-il. Les terrains sont inconstructibles et de plus, la municipalité à la ferme intention de le conserver. » Moins de dix courses sont organisées chaque année à l’hippodrome. Le potentiel est estimé à 1 000 logements sur ces terrains dont la surface totale représente 28 ha.

Connexion