logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Calcia, NON à la pollution et aux bruits

calcia-4

NON à la pollution et aux bruits

 

 

Il n’est pas inutile de parcourir cette thèse d’une étudiante Algérienne en doctorat d’architecture et urbanisme

 

 

PAS DE CIMENTERIE EN ZONE URBAINE !

 

La cimenterie de Gargenville, presque centenaire, faisait à l’époque vivre un « village »…

 

Certes! Mais c’était AVANT !

 

Vous devriez regarder l’évolution démographique de Gargenville sur le site de l’INSEE pour vous en convaincre…

 

Une ville s’est construite autour, puis une agglomération… L’époque où maisons et voitures des villages de Gargenville, Guitrancourt, Juziers, et autres, étaient recouverts d’une poussière blanche est révolue depuis peu.

 

Celle où l’air redeviendra celui du poumon vert de l’Île de France ne peut qu’approcher !!!

 

Ouvrez les yeux, si vous voulez encore pouvoir ouvrir grands vos poumons !!!!

 


Dossier Toxicologie

 

Risques liés au ciment : de l’allergie… au cancer ?

 

Gérard Lasfargues, professeur en médecine du travail

 

Barème indicatif d’invalidité : affections causées par les ciments

 

Abondamment utilisés dans le BTP, les ciments peuvent être à l’origine d’atteintes respiratoires, oculaires ou cutanées. Ceux-ci contiennent notamment, à des niveaux variables, du chrome VI, une substance allergène… et cancérogène. Plusieurs pays européens ont déjà modifié la composition de leurs ciments pour limiter leur concentration en chrome VI. La France, elle, y réfléchit!

 

Depuis leur invention en 1817, les ciments n’ont pas connu d’évolution majeure dans leur mode de fabrication et dans leur composition. Or, c’est précisément de cette dernière que découlent les principaux risques pour la santé liés à leur utilisation. Matériau de base pour la construction, le ciment contient en effet des substances qui peuvent être à l’origine de diverses pathologies.

 

Qu’est-ce qu’un ciment?

 

Un ciment courant est constitué principalement de clinker. Le clinker est le produit de la combustion à très haute température (entre 1200 °C et 1400 °C) d’un mélange de calcaire broyé (80%) et d’argile réduit en poudre (20%). Il se présente sous la forme d’une poudre de fins granules. Ces granules sont composés principalement de silicates et d’aluminates de calcium et de petites quantités de chaux libre. Mais on trouve aussi, à titre d’impuretés, des traces de différents métaux, comme le chrome, le nickel et le cobalt. Mélangés avec un liquide, les granules forment une pâte liante. L’ajout de sable permet d’obtenir un mortier et l’ajout de fragments de roche, du béton. Par ailleurs, des additifs et adjuvants à faible dose (inférieure à 5% de la masse du ciment) sont de plus en plus utilisés dans la formulation des bétons, mortiers et coulis, afin de leur conférer des propriétés particulières: accélérateurs de prise, résines époxydiques, matières plastiques anticorrosives, agents bactéricides, soude caustique…

 

Irritations et allergies

 

Les principaux risques décrits pour l’homme sont reconnus en maladie professionnelle dans le cadre des tableaux 8 du régime général et 14 du régime agricole. Il s’agit d’atteintes oculaires (conjonctivites, blépharites) et d’atteintes de la peau. Le ciment est ainsi le premier agent causal de dermatites de contact chez les employés de la construction, même si la sous-déclaration est importante, comme pour les dermatoses professionnelles en général.

 

Ces atteintes oculaires ou de la peau proviennent soit d’irritations liées aux propriétés alcalines et abrasives du ciment, soit de réactions allergiques. Les allergènes les plus classiques du ciment sont: le chrome, en particulier sous sa forme hexavalente soluble (chrome VI); le cobalt, le plus souvent en association avec le chrome; enfin, les résines époxydiques. En outre, les ciments contiennent des particules susceptibles d’atteindre les alvéoles pulmonaires. Le risque respiratoire est bien présent et des augmentations significatives de fréquence de symptômes de bronchite chronique ont été observées dans les cimenteries, surtout en cas de fort empoussièrement.

 

Etiquetage obligatoire

 

La directive européenne 2001/60/CE du 7 août 2001 prévoit que les ciments et préparations de ciments dont la teneur en chrome VI est supérieure à 0,0002% du poids sec total du ciment doivent porter l’indication: « Contient du chrome VI. Peut déclencher une réaction allergique. »Sauf si la préparation est déjà classée comme sensibilisante et s’accompagne de la phrase R43: « Peut créer une sensibilisation par contact avec la peau. » C’est habituellement le cas en France pour l’étiquetage des ciments, qui comporte en outre le symbole de danger Xi (produit irritant) et les phrases de risque R36, R37 et R38: « Irritant pour les yeux, les voies respiratoires et la peau. »

 

Un risque cancérogène?

 

Compte tenu de la présence de chrome VI – responsable de cancers broncho-pulmonaires lors de la fabrication et du conditionnement des chromates et du chromage électrolytique -, la question du risque cancérogène des ciments se doit d’être posée. Le chrome VI est classé dans le groupe 1 (cancérogène certain pour l’homme) du Circ et dans la catégorie 2 de la classification de l’Union européenne, ce qui suppose un étiquetage mentionnant les phrases de risque R45 ou R49 (risque de cancer) si la concentration dé passe le seuil de 0,1%. Or, la concentration de chrome VI dans les ciments est variable suivant les études, les méthodes d’analyse utilisées et les réglementations des différents pays. Ainsi, dans les pays scandinaves, la réglementation impose une teneur en chrome VI des ciments qui ne doit pas dépasser 2 mg/kg (2ppm). Dans d’autres pays, des taux plus importants sont rapportés (10 à 35 ppm). Les taux de cobalt sont également variables, de 8,1 mg/g à 14,2 mg/g de ciment. Même si les études épidémiologiques actuelles ne permettent pas de conclure à un excès de risque cancérogène, notamment cutané ou pulmonaire, chez les salariés exposés aux ciments, il convient d’être prudent et d’identifier précisément les composants des ciments ou dé rivés lors de l’évaluation des risques liés à leur utilisation.

 

Des solutions de prévention

 

Des moyens efficaces existent pour assurer une bonne prévention des risques. L’utilisation de procédés générant un empoussière ment faible, avec une protection collective adéquate des salariés lors de l’exposition aux ciments secs, li mite le risque respiratoire. Malheureusement, les gants ou crèmes barrières restent souvent le seul moyen de protection lors de situations de travail non automatisables, telles que l’application manuelle de produits cimentés. En revanche, il est possible actuellement d’éviter la présence ou de réduire la concentration de composants à risque cancérogène, comme le chrome VI. Ainsi, l’ajout de sulfate ferreux, qui per met de réduire le chrome VI en chrome III, beaucoup moins à risque, a été adopté depuis longtemps par plusieurs pays européens, notamment l’Allemagne et les pays scandinaves.

 

La France, si elle étudie cette solution, ne l’a pas encore appliquée.

 

 

Gérard Lasfargues, professeur en médecine du travail

 

Une reconversion / repentance toute trouvée pour la cimenterie de Gargenville non?! Ou comment valoriser le CO2 qu’elle a trop longtemps recraché dans l’atmosphère, et « purifier » l’air de l’axe A13 et son bassin industriel…

 

Petits arrangements entre amis, Part 3/3

 

Et pas des moindres!

 

 » 17. L’article 9 de la décision Ciment inflige aux requérantes aux présents pourvois, «en raison de l’infraction constatée à l’article 1er , laquelle a été mise en œuvre en particulier par les comportements décrits aux articles 2, 3, 4, 5 et 6», dans le secteur du marché du ciment gris, des amendes à concurrence des montants suivants:

 

- pour Aalborg, 4 008 000 €

 

- pour Irish Cement, 3 524 000 €

 

- pour Ciments français, 24 716 000 €,

 

- pour Italcementi, 32 492 000 €

 

- pour Unicem, 11 652 000 €

 

- pour Cementir, 8 248 000 € « 

 

Vous reconnaissez 2 protagonistes ?!!!! Ciments Français étant devenus CALCIA par la suite…

 

C’était en 2004, certes… Ou comment « justifier » la nécessité de proximité… et la fameuse économie circulaire… et une Zone spéciale ?!!!!

 

La conclusion est très claire !

 

PAS DE CIMENTERIE EN ZONE URBAINE !

 

 Message : Vexin Zone 109

 

21 thoughts on “Calcia, NON à la pollution et aux bruits”

  1. Hélène dit :

    Arrivée depuis peu à Gargenville, je suis surprise de n’avoir pas été avertie des bruits et de la pollution de cette usine. La nuit ça résonne jusque dans les chambres et toute cette poussière, ça ne doit pas être bon pour la santé ! Ce qui m’étonne le plus, c’est que nous n’avons pas été prévenus par le notaire. Avant d’acheter il devrait il y a avoir des informations, ne serait-ce au sujet de ces risques, comme pour les inondations par exemple. Je trouve cela vraiment bizarre !

  2. Norden dit :

    super article , merci pour ce beau service.

  3. Mattys dit :

    Bonjour, je voulais juste dire que je n’en peux plus du boucan et des poussières de chez Calcia. C’est vraiment impossible !!! Dès qu’il fait beau et qu’on ouvre les fenêtres ça devient invivable et la nuit c’est encore pire !!! Vivement la fin !

  4. Mathieu dit :

    Bonjour, je n’entends plus parler de l’association Vexin Zone 109 et du projet de carrière à Brueil. Y’aurait-il eu un accord de conclu ? Plus un mot nulle part, c’est préoccupant…

  5. Jessy dit :

    Quelqu’un entend encore parler de Vexin Zone 109 ??? C’est curieux, plus rien nulle part !!!

  6. Eric dit :

    Compte tenu de la pollution et de la canicule, je me demande à quoi ça sert de conserver cette vieille cimenterie à deux pas des nouvelles habitations ! Vite des nouveaux élus pour de l’air pur !

  7. Joël dit :

    SOS ! Je croyais que l’on devait être débarrassés une fois pour toutes de cette vieille usine super polluante ? Que se passe-t-il ? Ils font tout pour la garder et en même temps ils construisent des centaines de logements et une école à 150 m à vol d’oiseau de cette cimenterie qui empoisonne notre atmosphère ? Des génies, il faut être des génies pour penser et mettre au point des choses aussi redoutables ! Et nos enfants au milieu de tout ça ???

  8. Mélanie dit :

    Je ne sais pas si à part les riverains, les gargenvillois ont vraiment conscience des rotations des camions jaunes qui entrent et sortent de la cimenterie. C’est infernal ! En plus, je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi ces élus « village » s’acharnent à entasser des milliers de gens et une école tout près d’une zone Seveso et d’une usine de ciment ? Il n’y avait aucune place ailleurs ?

  9. Problème de santé dit :

    Vous croyez qu’une vieille usine de ciment complètement délabrée représente l’avenir de notre commune ? On n’est plus en 1920 mais en 2020 ! Et puis ce qui me choque le plus, c’est cette incohérence de l’Etat qui ne prend pas en compte ces centaines de nouveaux logés à proximité des pollutions et cet acharnement à vouloir maintenir en vie cette vieille industrie polluante en pleine zone urbaine. La santé d’abord car c’est forcément beaucoup d’argent pour l’Etat !

  10. Position dit :

    C’est toujours le cas dans les vidéos de l’UE.

  11. Julien dit :

    Bonjour, en ce moment à Gargenville c’est terrible le bruit et les odeurs la nuit. C’est même irrespirable ! Il faudrait faire quelque chose !

  12. Mado dit :

    Hello les amis ! Je suis surprise et très heureuse de voir cette organisation de la société remise en cause par les gilets jaunes. J’espère que cela pourra s’étendre aux pollutions abusives d’industriels sans morale. Bon courage à tous !

  13. Un riverain dit :

    Polluer, c’est l’une des meilleures performances de Calcia à son actif. Regardez les chiffres, c’est impressionnant ! Les temps changent, heureusement Calcia n’est plus la force dominante qu’il était auparavant avec l’appui des autorités aux dépends de la santé des gens. Si le peuple a toujours été incapable d’obtenir un grand coup, cette fois c’est différent avec le mouvement des gilets jaunes. Soutenez les gilets jaunes pour tout bousculer dans cette société polluée !

  14. Julien dit :

    Bonjour, aux associations qui luttent contre la pollution, devenez des gilets jaunes pour que tout change dans ce pays. On compte sur vous !

  15. Lionel dit :

    Bonjour, je voudrais vous dire que j’en ai marre de tous ces bruits et de la pollution de cette usine. Vivement le référendum des gilets jaunes pour qu’on décide nous-mêmes de nos conditions de vie !

  16. Une vie saine dit :

    Bravo aux gilets jaunes qui ont réveillé cette société anesthésiée. Endormir des foules sur des belles paroles d’industriels qui ont un lourd passé de pollueur, c’est terrifiant, plus jamais ça ! Il faut que ça change et pour que ça change il faut que le peuple retrouve sa liberté de parole.

  17. De l'air pur dit :

    Avec le mouvement des gilets jaunes, j’espère qu’ils vont enfin comprendre que le peuple ne veut pas de leurs pollutions à nous pourrir la vie. A tous ces grands pontifes de la finance, qu’ils fassent des usines propres !

  18. Maria dit :

    Qu’est-ce ça devient ce projet d’une carrière à Brueil ? Plus rien dans les journaux, plus personne en entend parler ! Que se passe-t-il ?

  19. viplady.info dit :

    En cette fin du mois de juin, la lumiere du soleil illumine les murs en pierres apparentes qui cachent de belles demeures. Dans la commune de Brueil-en-Vexin, 700 habitants, la vie semble paisible. Sur la place du village, on entend les eleves de l’ecole primaire, en recreation. Pas de commerces, peu d’activites : Brueil, comme les villages des alentours situes a quelques encablures de Mantes-la-Jolie, font partie de cette quatrieme couronne de la banlieue parisienne. Beaucoup rejoignent la capitale, a 50 km d ici, pour y travailler et reviennent le soir, au milieu des vallons, des champs et des bois. Un environnement qu’un projet de carriere cimentiere vient perturber. Par la poussiere, le bruit, la pollution, et le bouleversement du paysage.

  20. Breda dit :

    Maintenant qu’ils ont construit des bâtiments à côté de l’usine, vous ne pensez pas qu’il serait temps de fermer cette cimenterie très polluante et de passer à autre chose ?

  21. Jacky dit :

    Il est difficile pour moi d’essayer de jouer à Dieu contre l’usine Calcia et voir ce qu’il est comme d’habiter et vivre à côté d’un gros pollueur qui se fout de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion