logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

BÉTON À TOUT VA… C’EST PAS MOI C’EST LUI !

Perron en vélo

La question que tout le monde se pose : Monsieur Yann Perron avance masqué ?

Ateliers municipaux 2

[LOGEMENTS GAMBETTA-CASANOVA]

 

12/10/2020, Yann Perron dit :

Bonsoir à tous,

Depuis quelques jours, nous entendons la colère des Gargenvillois concernant la construction de 22 logements à l’emplacement des anciens ateliers municipaux. Nous sommes informés des multiples moyens citoyens déployés pour arrêter ce projet. Nous aurions nous-mêmes souhaité l’enterrer, c’est pourquoi nous tenons à vous préciser le contexte de la signature du permis de construire, le 21 août 2020.

  • La vente des ateliers municipaux a été votée en conseil municipal le 9 avril 2019.
  • Le compromis de vente a été signé par M. Lemaire le 17 juillet 2019.
  • Le permis de construire a été déposé le 20 décembre 2019.
  • Il a été accordé avec une demande de complément le 11 mars 2020.

Notre équipe est en place depuis le 28 mai 2020, soit moins de 5 mois. Il nous aurait été impossible, en si peu de temps, de décider et d’aboutir un projet de cette importance.

Votre colère, nous la comprenons et nous la partageons. Nous avons toutefois signé le permis de construire pour plusieurs raisons :

  • Étant donné l’avancement du projet à notre arrivée, son annulation aurait eu de lourdes conséquences financières sur la commune. Le promoteur en charge de sa réalisation aurait été en droit de nous attaquer en justice et de demander des dédommagements financiers conséquents.
  • Le montant de la vente des anciens ateliers municipaux était inscrit au budget de la ville pour l’année 2020. Ne pas réaliser cette vente aurait créé un grand déséquilibre dans la situation financière de notre commune. Un déséquilibre que nous ne pouvions malheureusement pas nous permettre, particulièrement cette année.

Au regard de ces éléments, nous n’avions pas d’autres choix que de signer ce permis de construire, toutes nos tentatives de trouver une solution alternative étant restées infructueuses.

Afin de limiter l’impact négatif de la construction de ces logements, nous avons formulé, avant signature, des demandes de modification par rapport au projet initial, conduit par M. Lemaire.

Ainsi, dans le permis de construire du 21 août, le nombre de logements a été réduit et la hauteur des pignons a été diminuée pour une meilleure insertion de la résidence dans son quartier.

Concernant la réunion de quartier du 7 septembre 2020, nous l’avons organisée car nous la jugions nécessaire. Celle-ci est intervenue trop tardivement dans le processus mais elle n’aurait pas eu de sens en juillet ou en août, une grande partie d’entre vous étant en congés. Elle aurait dû être tenue bien plus tôt, avant que toute possibilité de refus soit impossible, c’est-à-dire dès 2019.

Nous espérons que ces explications vous permettront d’appréhender, en toute connaissance des faits, la construction de ces logements. Mon équipe et moi-même avons dû prendre cette décision de « force », cela ne signifie pas que nous en sommes satisfaits.

Merci à tous de votre compréhension. Nous restons à votre écoute pour toute demande d’information complémentaire.

 

Réponses à Monsieur Yann Perron.

 

Depuis quand Monsieur Yann Perron est-il au centre nucléaire des affaires de la mairie ? Depuis 10 longues années !

L’histoire : Mme Nicole Delpeuch et son équipe 2010/2014 sont les grands décisionnaires de Gargenville qui ont étudié, voté, signé, entériné “l’OIN Pierre Bédier” contre l’opinion publique pour développer des programmes ambitieux et changer d’échelle la ville de Gargenville où se multiplient et se multiplieront des centaines et des centaines de logements sans infrastructures, emplois pérennes, transports efficaces…

Un passage en force incroyablement antidémocratique !

Leur objectif est d’atteindre 15000/20000 habitants à l’horizon 2030 !

1er janvier 2020… Mme Nicole Delpeuch s’est soudain retirée de la politique… D’un accord commun, M. Yann Perron a pris la suite politique de “l’OIN Bédier” de Mme Nicole Delpeuch entouré de la vieille garde de l’ex-mairesse de Gargenville (deux mandats “OIN Bédier” : 2004/2008 puis 2010/2014/puis opposition Jean Lemaire 2014/2020).

Clair-obscur : Déclaration de Monsieur Yann Perron le 5 mars 2020 : Nous n’initierons pas de nouveaux projets d’urbanisme d’envergure, tant que le développement des “Hauts de Rangiport” ne sera pas arrivé à son terme (49000 m2 de logements / soit plus de 750 logements / 3000 personnes sur 11 ha / 40% de la population actuelle.)

La population est prévenue ! Monsieur Yann Perron assurera la continuité de Madame Nicole Delpeuch et de Monsieur Jean Lemaire (OIN Pierre Bédier), cette fois sur 42% de votants et 30% des inscrits !

Les faits : A peine en fonction (28 juin 2020), M. Yann Perron signe le projet de 22 logements sociaux des ateliers municipaux (période estivale/21 août dernier), “projet qualifié de faible envergure au regard du modèle Porcher”, sans souffler mot aux riverains et à la population, puis se “disculpe dans un discours très ambigu adressé à la population en colère”, qui se pensait “à l’abri” derrière “l’enfant du pays” et ses positions politiques à l’inverse du maire sortant…

Alternative

Pour ne pas reproduire les erreurs de Jean Lemaire disait-il…

 

Rappel des principales déclarations de M. Yann Perron :

“L’avenir de Gargenville, c’est nous avec vous… Être à votre écoute restera notre priorité. Le maire ne travaillera pas en autocratie. Mon équipe et moi-même ne comptons pas vous faire de belles promesses que nous ne pourrons pas tenir.”

La réalité est toute autre, M. Yann Perron ignore les riverains et la population et signe le projet de 22 logements sociaux.

“L’honnêteté et la moralité sont notre force. Notre volonté n’est pas d’entraîner Gargenville dans des projets démesurés.

(Porcher à terme : C’est sur 11 ha, 750 logements/3000 personnes/1200 véhicules / sans consentement de la population).

Nous ne délaisserons pas l’esthétique de la commune. Nous ne construirons pas de nouveaux bâtiments sans prise en compte des problématiques environnementales. Nous ne supprimerons pas le stationnement en cœur de ville”.

L’esthétique du vieux village est évidemment touché et le stationnement déjà saturé est rendu encore plus compliqué (22 places de stationnement prévues pour 22 logements alors qu’il en aurait fallu plus du double).

“Pour témoigner de notre volonté de transparence et d’éthique, nous avons adhéré à la charte Anticor : pour une disponibilité des élus, pour une prévention des conflits d’intérêts, pour une transparence de l’action publique, pour la participation des citoyens aux décisions locales. ”

M. Yann Perron n’en fait qu’à sa tête ? Pour ce qui est de la volonté de transparence et d’éthique, nous sommes servis ! Pour une prévention des conflits d’intérêts et pour la participation des citoyens aux décisions locales, c’est absolument grandiose.

Démocratie participative :

“Pour une démocratie plus ouverte, plus transparente, plus sincère, pour faire cesser les ventes bradées du patrimoine communal, pour se réapproprier notre territoire, pour engager un moratoire sur les programmes du maire sortant, pour des femmes et des hommes représentatifs de notre société, compétents, pour lesquels l’intérêt personnel n’a pas sa place, pour une politique novatrice basée sur la transparence, le partage, pour accroître le rôle d’une démocratie participative dans les prises de décisions, pour inviter la population à participer aux décisions…”

Encore une équipe d’imposteurs ? Incroyable, une cascade de belles promesses et que l’inverse total infligé à la population… Tout cela après 40 jours de pouvoir ! On en tombe de l’armoire ! Bravo le culte des belles paroles et rien derrière !

 

Apothéose… “Pour que chacun ait le plaisir et la fierté de vivre à Gargenville !” En effet M. Yann Perron, la population apprécie le plaisir et la fierté de vivre à Gargenville dans chacune de vos décisions.


Affaire de la vente des ateliers municipaux votée au conseil municipal du 9 avril 2019.

Historique et déroulement des évènements :

1) La vente des ateliers municipaux a été votée au conseil municipal du 9 avril 2019… Qu’a fait l’opposition de Monsieur Yann Perron aux côtés de Madame Nicole Delpeuch au moment précis de l’annonce de la vente ? Qu’elle a été leur réaction ? NON NON NON nous on n’en veut pas ? En toute connaissance de cause, était-ce suffisant pour un projet d’une telle envergure au cœur du vieux village ? Question : C’est quoi cette opposition d’opérette ?

2) Le compromis de vente a été signé par M. Lemaire le 17 juillet 2019… Soit trois mois après le vote au conseil municipal du 9 avril 2019… Qu’a fait une fois de plus pendant ces trois mois l’opposition de M. Yann Perron pour bloquer le projet délirant de Jean Lemaire, toujours aux côtés de Madame Nicole Delpeuch ? Rien comme d’habitude ?

3) Le permis de construire a été déposé le 20 décembre 2019… (conformément aux souhaits de Jean Lemaire…), soit 10 jours avant la campagne officieuse des municipales nous dit encore le nouvel édile… et là encore Monsieur Yann Perron (aux côtés de Madame Nicole Delpeuch), laisse filer les choses sans jamais faire barrage au petit monopole de Monsieur Jean Lemaire ? Lui-même déjà lesté de 493 voix à 90 jours du verdict des urnes ?

Pourquoi une opposition amorphe, bonasse, inerte, aphone ? Quel soutien à la population ?

Cet étonnant privilège vaut tout autant pour les autres permis accordés à la ZAC Porcher à 90 jours des élections…..  Trois mois après les élections, étonnamment des grues fleurissent dans le paysage de Rangiport. Encore une autre largesse consentie à l’équipe de Jean Lemaire qui aujourd’hui déserte un à un les bancs de l’Hôtel de ville ?

4) Il a été accordé une demande de complément au permis de construire le 11 mars 2020… Là encore Monsieur Yann Perron tête de liste de “Vivons l’avenir ensemble pour Gargenville” laisse aller le train-train sans la moindre réaction à 96 heures de la raclée historique de Monsieur Jean Lemaire ? Comment est-ce possible ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

5) Monsieur Yann Perron précise également qu’il a pris ses fonctions (non pas le 28 mai mais bien le 28 juin dernier) et qu’il ne lui a pas été possible en si peu de temps de s’opposer au projet des ateliers municipaux étant donné l’état d’avancement du projet qui aurait eu de lourdes conséquences financières sur la commune déjà en grande difficulté… Mais Monsieur Yann Perron représentant en titre de l’opposition avait toute opportunité à combattre les décisions et votes de la majorité “Jean Lemaire” depuis de longs mois, ne serait-ce un recours et geler la situation…

Pourquoi dire aujourd’hui en dissimulant les faits qu’il ne lui a pas été possible en si peu de temps de s’opposer au projet des ateliers municipaux ? La perversion d’un système ? Un calcul ? Une manœuvre doublée d’une grosse intox ?

Qui ne fait rien consent ! N’est-ce pas le meilleur adage qu’il convient d’accorder aujourd’hui à l’équipe des “Delpeuch” de retour dans l’Hôtel de ville en faveur des sortants de l’équipe “Jean Lemaire” ?

Un bétonneur en cache un autre, le prix à payer des “bonnet blanc/blanc bonnet” ?

6) Suivant les dires de M. Yann Perron… Le promoteur/constructeur aurait été en droit d’attaquer la commune en justice et de demander des dédommagements financiers conséquents. OUI mais voilà Monsieur Yann Perron… le promoteur/constructeur en question était en parfaite connaissance de cause depuis des mois des conséquences des élections (d’où accélération du dossier ?) et n’ignorait rien que lorsqu’un maire sortant est battu aussi catégoriquement sur le bétonnage de sa commune, tous les dossiers sont obligatoirement remis en question ! Autre chose M. Yann Perron… pourquoi ne pas avoir averti (en amont) le promoteur/constructeur – que si vous étiez élu – vous vous opposeriez aux projets de Jean Lemaire comme l’entendait la population…?

N’y a-t-il pas quelque chose qui dysfonctionne à plein gaz…?

 

LA 14/10/2020/ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN

 

 

Collectif “RIVERAINS EN COLÈRE”

NON À LA CONSTRUCTION D’UN BÂTIMENT DE 22 LOGEMENTS SOCIAUX RUE DANIÈLE CASANOVA À GARGENVILLE

150 ont signé. Prochain objectif : 500 !


 

En effet, Monsieur Yann PERRON a accepté le 21 août dernier le permis de construire N° 078 267 19 00022, de 22 logements sociaux au 73 rue Danièle Casanova à GARGENVILLE, alors que les administrés s’attendaient à ce que cesse les ventes bradées du patrimoine communal et que s’engage un moratoire sur les projets du maire sortant comme  annoncé dans sa campagne .

Afin de conserver l’âme et le cœur historique du vieux village de notre belle ville de GARGENVILLE, le collectif « RIVERAINS EN COLÈRE » lance un appel à travers cette pétition en ligne afin que les GARGENVILLOIS puissent se faire entendre et que tous ensemble nous puissions interpeller les actuels élus sur l’extrême dégradation du cadre de vie de la ville ,ainsi que sur  les décisions prises sans participation aucune de la population qui vont à l’encontre des propositions faites par l’actuel Maire lors de sa campagne d’élection.

Si nous laissons faire cela aujourd’hui, qu’en sera-t-il demain?

Nous sommes tous concernés. Merci à vous de signer.

Pour tout contact et  info :

Collectif “RIVERAINS EN COLÈRE”

44 Bis rue Danièle Casanova

78440 GARGENVILLE

vendestef@gmail.com

Tél : 06 46 14 86 98

Si nous laissons faire cela aujourd’hui, qu’en sera-t-il demain?

Nous sommes tous concernés. Merci à vous de signer.

Tapez le lien suivant : http://chng.it/m5kWxQzF 

ou celui ci-dessous :

https://www.change.org/p/mr-le-maire-yann-perron-non-a-la-construction-d-un-b%C3%A2timent-de-22-logements-sociaux-rue-casanova-a-gargenville?recruiter=73482094&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_petition&recruited_by_id=f5c434bc-c7ee-4883-9dbc-a9390af0e635&utm_content=fht-25158306-fr-fr%3A1&use_react=false

 

 

 

 

26 thoughts on “BÉTON À TOUT VA… C’EST PAS MOI C’EST LUI !”

  1. Sylvain dit :

    Le quartier de Rangiport ne leur suffit plus ? Maintenant ils s’en prennent au vieux village ? Ce que je voudrais par dessus tout, c’est découvrir ce qui les motivent tous comme ça à s’écharper pour saccager Gargenville alors que la population ne demande rien de tous leurs projets. Des accros de cages à lapins dans tout Gargenville ?

  2. EMMA dit :

    Je pensais que ce jeune maire aurait su mener sa barque, mais je vois qu’il a menti lui aussi avec un aplomb déconcertant. Encore une fois nos belles valeurs se sont envolées, toujours dans la douleur. A quand une vraie politique en accord avec les habitants ? A quand le vrai changement que tout le monde attend ? A quand une vraie sentence contre ces constructions sans âme qui n’ont rien à faire à Gargenville ? A quand un coup de poing dans la fourmilière pour qu’enfin la majorité dans cette ville soit satisfaite ? A quand ? A quand ?

  3. Annick dit :

    Nous aurions nous mêmes souhaité enterrer le projet des 22 logements sociaux des ateliers municipaux lance aujourd’hui Yann Perron. Questions simples : dans l’opposition… pourquoi n’a-t-il rien fait ? Pourquoi ne s’est-il pas bougé ? Pourquoi s’est-il contenté de regarder le dossier progresser ? Maintenant qu’il est élu, il voudrait faire croire qu’il est une victime autant que le sont les riverains et les habitants de Gargenville ? Décidément il prend les gens pour des poires !

  4. Fabien dit :

    Quel gâchis ! On en est déjà là après 6 mois ? C’est bien d’un maire qui représente une majorité de mécontents que nous avons besoin. Pas d’un maire qui représente une minorité de contents. Vite une personne providentielle !

  5. Clara dit :

    Une minorité d’une minorité gouverne la mairie et eux aussi se passent des règles les plus simples de la démocratie… Encore un qui est parti pour être meilleur que tous les autres !

  6. Yves dit :

    Quand on accepte d’avaler un mandat de Jean Lemaire, on peut en avaler deux ! Question d’habitude !

  7. Delphine dit :

    Atteinte à la qualité de vie… Atteinte aux paysages de la ville… Atteinte à l’historique de la ville… Atteinte au cœur du vieux village… Atteinte à l’image de Gargenville… Atteinte à l’équilibre de la commune… Atteinte aux finances de la commune… Atteinte à la préservation de Gargenville… Atteinte à l’histoire de Gargenville… Atteinte au travail de nos aînés… Atteinte aux générations précédentes… Tout cela dans le seul but d’engraisser des spéculateurs…

  8. Association Gargenville Seine Vexin dit :

    L’AVIS DE L’ASSOCIATION GARGENVILLE SEINE VEXIN.

    DES LOGEMENTS SOCIAUX, IL EN FAUT, MAIS PAS N’IMPORTE OÙ N’IMPORTE COMMENT DANS UN SYSTÈME INFERNAL SANS L’AVIS DE LA POPULATION.

    Depuis 15 années, mandat après mandat, ils avancent cachés, ils gangrènent la ville quartier après quartier.

    Comme le redoutait une majorité de Gargenvillois, Yann Perron n’est que le prolongement politique de Nicole Delpeuch. Deux mois après sa prise de fonction, le nouvel édile fait la démonstration de ses véritables intentions (22 logements sociaux sans consultation de la population en lieu et place des ateliers municipaux). Les ordres viennent d’en haut (mission « OIN PIERRE BÉDIER » ordonnée sous Nicole Delpeuch en 2013 de manière illégale à contresens de l’opinion publique). 13 mars 2020 : tract de Yann Perron, priorité vient d’être donnée à l’aboutissement du site Porcher. Un authentique amoncellement de logis sur 11 ha, soit 750 logements, 3000 personnes, 1200 véhicules. En vérité, la création d’un quartier à part, un milieu précaire incompatible au cadre de vie de Gargenville (qui n’est pas sans rappeler le modèle des cités des années 60). Quoi qu’ils en disent, ils s’attaquent autant qu’ils le peuvent à toutes les opportunités qui se présentent aux quatre coins de la ville. Ainsi, le cœur du vieux village subit-il en ce moment même le premier marqueur agressif de leur offensive. D’autres secteurs sont menacés (Entrées de ville/Centre ville : actuellement remis à plus tard, les caisses sont vides/Cœur de ville : remis à plus tard, les caisses sont vides/Espaces programmés (OAP)/Champs de culture/Friche SNCF/ZAD à l’étude). Leur objectif vise à développer des programmes ambitieux pour changer la ville d’échelle où se multiplieront des logements sans infrastructures, emplois pérennes, transports efficaces. Soit 15000/20000 habitants sans aucune légitimité démocratique à le faire. Face à la démesure d’un béton à tout va, une autre ville est possible, M. André Samitier en son temps en avait fait la démonstration. Celui-ci disparu, ils reviennent nous inonder de leur idéologie urbanistique d’un temps dépassé. ASSUREZ-VOUS UNE VILLE QUI VOUS RESSEMBLE ! SIGNEZ EN MASSE LA PÉTITION DU COLLECTIF « RIVERAINS EN COLÈRE », premier collectif officiel monté en quelques jours en si grand nombre (80 adhérents à l’heure actuelle [18/10/20] avec attestations sur l’honneur et copies d’identités, 130 sur pétition en ligne), ceci, quatre mois après la prise de fonction des actuels élus sur 42% de votants et 30% des inscrits ! STOP AUX CONTRAINTES ! SOYEZ NOMBREUX À VOUS OPPOSER ! C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT AGIR ! Ne Vivons pas l’Avenir Ensemble de M. Yann Perron ! Choisissons nous-mêmes notre avenir et l’avenir de Gargenville ! Merci de signer le lien sur la pétition en ligne : http://chng.it/m5kWxQzF. Merci de déposer vos attestations et copies d’identités au 44 bis rue Danièle Casanova GARGENVILLE.

  9. NONO dit :

    Encore un bâtiment de 22 logements sociaux, cette fois c’est le centre du vieux village qui est visé… Excellente initiative de la part de M. Perron qui rappelons-le, a bâti son élection contre les projets de M. Lemaire. L’avenir de Gargenville paraît plutôt sombre pour quelqu’un qui a été élu pour balayer d’un revers de main les contraintes de son prédécesseur. Jusqu’où ira-t-il avec 30% des inscrits ?

  10. Benoît dit :

    Gargenvillois courage, encore une fois 6 ans à tenir sans jamais prendre en compte vos avis ! Du velours…

  11. Dominique dit :

    En démocratie élective, 30% de cons vaincus comptent plus que préserver notre cadre de vie. Que reste-t-il pour des deux tiers restants ? Fuir ?

  12. Cathy dit :

    Il manque un Samitier à Gargenville. Je pensais qu’on avait touché le fond avec ce Jean Lemaire, et bien non, voilà que nous descendons encore plus bas avec ce nouveau maire. La honte concernant leur parcours ! Décidément la politique me dégoûte !

  13. NICO dit :

    Sérieux ? Il signe tous les projets de l’autre ? Alors on recommence pour 6 années ? Dîtes les gargenvillois, vous ne voulez pas savoir comment sera votre ville dans 20 ans ? Ben imaginez Limay en plus gros et vous avez gagné !

  14. Association Gargenville Seine Vexin dit :

    Samuel PATY, l’hommage national dans la cour de l’université de la Sorbonne.

    One, de U2, ne retentira plus jamais de la même façon. De même que la lettre à Monsieur Germain par Albert Camus, prix Nobel de littérature 1957, adressée à son ancien instituteur.

    « 19 novembre 1957

    Cher Monsieur Germain,

    J’ai laissé s’éteindre un peu le bruit qui m’a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous parler de tout mon cœur. On vient de me faire un bien grand trop honneur, que je n’ai ni recherché ni sollicité. Mais quand j’ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j’étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé.

    Je ne me fais pas un monde de cette sorte d’honneur, mais celui-là est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été, et êtes toujours pour moi, et pour vous assurer que vos efforts, votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui, malgré l’âge, n’a cessé d’être votre reconnaissant élève.

    Je vous embrasse, de toutes mes forces.

    Albert Camus »

    Un professeur d’histoire n’est plus, tombé parce qu’il n’avait que pour seul tort d’enseigner. Dans notre république, dans notre pays, dans notre mode de vie, dans notre mode de pensée, Samuel PATY, celui qui transmet, celui qui relaie, celui qui donne le savoir, celui qui fait naître la science de l’âme et de l’esprit, a été odieusement attaqué vendredi soir 16 octobre.

    Un acte horrible, immensément moyenâgeux, le soir même des vacances de la Toussaint, alors qu’il rentrait chez lui, à pied, paisiblement, sans se douter qu’un fanatique allait s’en prendre à sa vie, allait s’en prendre à la république, allait s’en prendre aux libertés républicaines qui sont nôtres.

    De ce monde tragique sournoisement positionné contre la république, il faut encourager l’art de vivre selon nos droits constitutionnels, il faut qualifier d’éloges à l’infini cette liberté de pensée si précieuse, il faut opposer un nouvel ordre de progrès, il faut opposer un nouvel ordre républicain, fort, solide, rempart authentique de notre identité, de notre manière de vivre et de penser. De cet hommage de la nation, une nouvelle réglementation doit voir le jour, il va falloir repenser notre droit, il va falloir repenser notre mode d’accueil, il va falloir repenser notre mode d’urbanisme, il va falloir rétablir les errances d’un demi-siècle.

    La qualité de vie de chacun ne tient que par ce que l’on en fait, protégeons-nous.

    Notre soutien à la famille, à l’éducation nationale, au corps enseignant.

  15. Régis dit :

    Tous ces politiques depuis 15 ans à Gargenville sont à l’origine d’un désastre et jouent les scandalisés, en plus ils font croire qu’ils sont les sauveurs de leurs propres contraintes qu’ils ont voté dans le dos de la population ! Quelle hypocrisie ! Des artistes ! Et c’est reparti pour 6 ans !

  16. Quentin dit :

    Tous autant qu’ils sont, ils ont vendu Gargenville ! Cette fois nous sommes dans un monde où 30% fait la loi et cette poignée plonge une majorité dans le désarroi en faisant voler en éclats notre ville de Gargenville. Ignoble !

  17. Manu dit :

    Tous les responsables politiques de ces 50 dernières années n’ont fait que retirer les unes après les autres les digues qui nous protégeaient de ce genre de concentrations irraisonnées, visant à consolider tout un système de renversement qui en dit long aujourd’hui. La leçon est rude, si seulement à quelque chose malheur était bon.

  18. Florian dit :

    Yann Perron, c’est pas lui qui marchait main dans la main avec tata Nicole pendant ses 10 années de pouvoir ? Et après tout son blablabla, maintenant qu’il a le fauteuil, comme d’ab ça continue de plus belle. Tout ça grâce à sa poignée d’illuminés pour une pelouse synthétique ! Bravo les « sportifs » !

  19. Dany dit :

    ADIEU GARGENVILLE ! Comme Macron dit, ils ne passeront pas ! Et ben si, chez nous ils sont passés et repassés ! Certains réalisent, des adjoints et colistiers de Jean Lemaire ont déjà déguerpi les jambes à leur cou ! C’est pas beau la politique ?

  20. Franck dit :

    « Il faut casser les ghettos » dit Gérald Darmanin. Nous ici à Gargenville, « nos » élus se payent le luxe d’en sortir de terre contre l’avis des citoyens et contre leurs propres engagements électoraux, tout en percevant de gracieux honoraires à la solde des administrés. Pathétique ! Si cette culture politique du pays avait un soupçon de morale, c’est les 2/3 d’élus qui doivent disparaître tant leur immense hypocrisie est dégueulasse.

  21. Antony dit :

    Quinze ans que ceux qui sont des lanceurs d’alertes sont qualifiés de fachos par les responsables de cette dérive urbanistique sans limite. Maintenant, il reste aux Gargenvillois le spectacle d’un ghetto et la nébuleuse dont ils ont été capables contre les intérêts de leurs propres compatriotes. Ce qui donne une petite idée de l’ampleur de leurs manœuvres pour enkyster Gargenville.

  22. Jean Jacques dit :

    Politique de la ville : Nous sommes gâtés, la situation est devenue tellement grave que notre seule planche de salut est la fuite pour un peu de démocratie ! A moins qu’il y ait suffisamment de courageux pour signer la pétition du collectif de « riverains en colère » et sortir la commune de cette ornière destructrice……… Tous encore la tête dans le sable ?

  23. Olivier dit :

    ADMIRABLE ! Habitants de Gargenville, sachez (pour les nouveaux venus) que la ville de Gargenville a été considérée comme l’une des communes les plus agréable et féérique du canton, ceci jusqu’en 2004. Voyez ce qu’ils en ont fait ! Voyez ce qu’ils continuent d’en faire ! Voyez comme ils courent après le pouvoir pour orchestrer un autre cadre de vie contre l’opinion publique !

  24. Gérald dit :

    Nicole Delpeuch un cheval de Troie. Jean Lemaire un cheval de Troie. Yann Perron un cheval de Troie. Résultat : c’est l’horreur et on ne peut plus rien du cancer qui ronge Gargenville. Surtout qu’ils fassent encore de belles promesses et beaucoup d’hypocrisie pour que la coupe soit pleine archi pleine !

  25. JOSS dit :

    SUPER ! Nous allons vers une invasion de constructions et jamais les électeurs n’ont pu décider. Vive la démocratie représentative ! Vive les représentants de 30% des inscrits !

  26. Sophie dit :

    Niveau local, s’il y avait eu un consensus parmi la population de Gargenville, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Côté national, l’autre soir, j’ai allumé une bougie après avoir écouté le Président Emmanuel Macron à la Sorbonne, ensuite j’ai été me coucher bouleversée avec le nounours de mon fils dans les bras.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion