logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

Abandon de carrière dans le Parc du Vexin.

Carrière Brueil 3

18/11/2020 : Par Le Figaro avec AFP

Calcia renonce à un projet contesté en Ile-de-France, et prévoit la suppression de 162 postes.

Par Le Figaro avec AFP

Publié hier 18/11/2020 à 19:21

Le cimentier Calcia a annoncé ce mercredi son intention de supprimer 162 postes dans le cadre d’un vaste plan de réorganisation qui prévoit l’abandon d’un projet contesté de carrière dans le parc du Vexin, au nord-ouest de Paris. Ce projet de réorganisation, qui doit encore être validé par les représentants du personnel, «entraînerait la suppression de 162 postes et la création de 20 autres postes», indique Ciments Calcia dans un communiqué.

Le groupe prévoit parallèlement d’investir 400 millions d’euros «sur quatre de ses principaux sites émetteurs de CO2», dont près de 300 millions d’euros sur le seul site d’Airvault (Deux-Sèvres). Dans le détail, le groupe, filiale du géant allemand Heidelberg Cement, va reconvertir son usine de Gargenville (Yvelines) en «centre de broyage», résultat du «contexte d’incertitude liée aux nombreux recours» déposés contre l’ouverture d’une nouvelle carrière. «Notre source calcaire de la carrière actuelle est en fin de période d’exploitation, on ne peut pas maintenir une usine sans calcaire», a expliqué à l’AFP la porte-parole du groupe.

Ce projet de nouvelle carrière, qui devait permettre de continuer à alimenter à hauteur de 15% les entreprises de BTP construisant le Grand Paris, avait été déclaré «projet d’intérêt général» en 2016. Il était toutefois fortement contesté par des élus locaux et des associations, ces dernières dénonçant un grignotage des terres arables en plein cœur du parc naturel régional (PNR) du Vexin. «Cette réorientation d’activités, appelée de nos vœux comme de ceux de milliers d’habitants du Mantois, évitera tous les dommages que ce mauvais projet aurait causé pour la santé publique et pour l’environnement», ont salué la vice-présidente du Conseil départemental Cécile Dumoulin et le député des Yvelines Michel Vialay dans un communiqué commun.

Autre annonce faite par Ciments Calcia dans le cadre de sa réorganisation, l’arrêt de l’activité de production de ciment blanc du site de Cruas (Ardèche), «dont le résultat est structurellement négatif». Le site serait transformé «en un terminal cimentier automatisé pour la distribution de ciment blanc», précise le groupe, qui prévoit également une réorganisation de son siège social à Guerville.

Le groupe allemand Heidelberg Cement emploie 3500 personnes en France, dont environ 1300 personnes pour la partie Calcia Ciments.

Le Figaro

 

Zone 109

 

Coup de théâtre ce mercredi 18 novembre 2020, Calcia HeidelbergCement annonce jeter l’éponge quant à la poursuite du projet de carrière à Brueil-en-Vexin.

Le Projet d’Intérêt Général (PIG) des carrières Calcia (HeidelbergCement) à Brueil-en-Vexin dans le Parc Naturel Régional du Vexin, devait permettre d’alimenter en calcaire l’usine de Gargenville, dernière cimenterie d’Île-de-France, exploitée par (Calcia HeidelbergCement).

Cette nouvelle carrière était indispensable au fonctionnement de l’usine de Gargenville, dernière cimenterie d’Ile-de-France. Le site de Guitrancourt, qui alimente en calcaire l’usine, est arrivé à épuisement. Alors que l’issue du dossier semblait plus qu’incertaine, notamment concernant le combat des associations de défense de l’environnement et les élus opposés au projet, la décision du cimentier il y a quelques mois de déménager son siège social à Nanterre a rebattu les cartes de façon définitive (transfert de 250 emplois).

Point de bascule : S’estimant trahie, Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France avait déclaré : “Calcia roule l’Etat et les élus dans la farine”. De même, Pierre Bédier, président du conseil départemental des Yvelines accusait : “Ce sont des patrons voyous” ! En vérité, la décision du groupe cimentier de transférer son siège social à Nanterre a eu pour effet de provoquer la colère du puissant patron du département des Yvelines et d’attirer les foudres de la patronne de la Région Île-de-France ainsi que des services de l’État. 

En haut lieu, les hostilités et contestations du projet d’exploitation de carrière ont été soudains : “Les conséquences environnementales sont pour le Seine Vexin. Les emplois et ses bénéfices sont pour Nanterre”.

Liste des griefs adressés au cimentier :  Destruction de paysages, destruction de sites historiques, atteintes à la vie sauvage, non-prise en compte de la biodiversité, des eaux de surface, des nappes phréatiques, de la qualité de vie, de la pollution des cours d’eau, du déboisement au cœur du Parc Naturel du Vexin – mais aussi en vallée de Seine – pollution de l’air (NOx), poussières volatiles, micro polluants tels les métaux lourds, les composés organiques volatils (COV), les polluants organiques persistants (POP), s’ajoutait une sombre histoire de filtres périmés (incapacité d’assurer la moindre efficacité), s’ajoutait également l’histoire d’une alimentation du four en combustibles alternatifs (huiles de vidange, pneumatiques, solvants usagés, farines animales, boues d’épuration), non-conformité avec les normes nationales, urbanisation de masse à proximité de l’usine (700 logements sur 11 ha, groupe scolaire, crèche, maison intergénérationnelle), circulation de poids-lourds. L’aspect financier lié à la rénovation du site est également une des probables causes de la décision de la direction Calcia EidelbergCement, autant que la recherche d’une production propre, impossible pour une usine ayant fait son temps (1921).

D’ici deux ans, le site de l’usine de Gargenville devrait être transformé en centre de broyage (production de clinker).

À lire aussi : Le cimentier LafargeHolcim à la recherche du béton propre

À lire aussi : Le cimentier LafargeHolcim coupe dans ses investissements

 

 

26 thoughts on “Abandon de carrière dans le Parc du Vexin.”

  1. Association Gargenville Seine Vexin dit :

    C’est tombé hier soir, les plaines de Brueil-en-Vexin ne sont plus du ressort de Calcia HeidelbergCement. Qu’on se le dise, il n’y a pas de projet d’Etat que les citoyens Français ne peuvent remettre en question, dénonçant au 21ème siècle des gâchis incompréhensibles que représentent des projets complètement déconnectés, complètement délirants. Cette fois, il n’y aura plus de sacrifice sur l’autel, de lourd tribut à payer, de vivier environnemental sacrifié, comme pour le non-sens, le choix stupide, la vision à court-terme de l’incroyable sacrilège de la carrière de Guitrancourt. C’est avant tout la menace de suppression d’une qualité de vie de toute une région qui était passée sous unique contrôle d’une puissance industrielle, qui est ainsi stoppée. Heureusement qu’il existe des associations, des femmes et des hommes qui se sont levés avec détermination, avec volonté, avec courage, dans le seul but d’honorer ce qu’il y a de plus grand, de plus beau et de plus merveilleux que possède l’être humain sur terre : son environnement de vie. A toutes celles, à tous ceux qui étaient là, qui se sont battus pour des valeurs souveraines, humanistes, MERCI pour votre engagement ! MERCI également, évidemment, à la détermination de l’association VEXIN ZONE 109 et ses dirigeants.

  2. MIKA dit :

    La carrière de Brueil, ils s’en foutent, car ils s’en foutent du respect de la nature, pour eux c’est juste une affaire de pouvoir et de manipulation des foules à des fins financières par des politiques corrompus aux industriels.

  3. Théo dit :

    Les grands décideurs, les hauts fonctionnaires, ils habitent où ? A côté d’une usine Seveso ? A côté d’un enfouissement de déchets ultimes ? Au milieu de grosses pollutions bien crades ? Le changement, le vrai, c’est l’administration au service du peuple souverain, le reste n’est que poudre de perlimpinpin.

  4. Voxpopulis dit :

    Du vrai bouillonnement intellectuel ! C’est sûr, habiter dans une telle région fait envie. Une carrière-poubelle au beau milieu des bois de la Châtre, remplie à ras bord de déchets ultimes hyper dangereux. Une carrière-poubelle à Guitrancourt, elle aussi remplie à ras bord de déchets ultimes hyper dangereux à des années lumières de la Cop 21 ! Alors pourquoi pas une troisième carrière à Brueil histoire de bien pourrir la région pour la nuit des temps ? Le pire, c’est que tous ces grands décideurs, ces gens-là, sont heureux chez eux dans leur petit cocon. Pourquoi se poseraient-ils les bonnes questions ? Ils s’en foutent, c’est les autres qui sont touchés, dans leurs vies, dans leur environnement, jusqu’au plus profond de leur santé. Pourquoi douteraient-ils ? Pour eux, ils détiennent l’intelligence suprême, le pouvoir de décider du droit de polluer les autres, de pourrir la planète autant qu’ils le veulent. Ils ont participé à empoisonné l’air, l’eau, la terre, maintenant on devrait les obliger à rendre des comptes. Ce ne serait que justice !

  5. Alain dit :

    Quels étaient les maires qui étaient d’accord avec cette carrière dans le Parc du Vexin ? D’accord avec l’enfouissement de Guitrancourt, d’accord avec une usine ultra polluante, d’accord avec un fonctionnement sans filtres ? Comment voulez-vous que la France s’en sorte avec des élus pareils ! Ils ne servent pas leurs concitoyens, ils les desservent !

  6. Plus jamais ça ! dit :

    Il est plus facile de détruire que de remettre en état. Sous terre, sous de belles plantations nouvelles, que des millions de tonnes d’immondices. Sous le regard des gens, à la vue de tout le monde, que des falaises béantes irréparables. Faut-il en rajouter en parlant des pollutions de l’air, de l’eau, de la terre, des milliers d’organismes touchés sur des générations ? Une véritable catastrophe humanitaire et environnementale bien organisée, bien huilée jusqu’en 2020. C’est monstrueux ! C’est fou !

  7. Cloé dit :

    OH OH OH ! Pas très modérés les commentaires de M. Yann Perron, surtout pour quelqu’un qui ne représente que 30% des électeurs ! Cela en dit long sur son état d’esprit, à des années lumières des vrais problèmes de ses concitoyens ! Bonne continuation !

  8. Gilets Jaunes dit :

    • Auteur
    Yann Perron
    à Sandrine Gabelle
    et vous Sandrine Gabelle, de quelle manière vous investissez vous pour l’intérêt général ??? En dehors de vos critiques haineuses et jalouses ??? Le seul endroit qui doit pouvoir vous convenir doit être une grotte en Ardèche. Alors au lieu de vous cacher derrière un faux compte Facebook, venez nous rencontrer à la mairie en toutes honnêteté. Même si je crains que vous n’en soyez pas capable…..

    Hé bé dîtes donc… En plus d’un sauveur nous avons hérité d’un grand donneur de leçon ! Chapeau l’artiste ! C’est vrai que M. Yann Perron s’est beaucoup investi à Gargenville, surtout auprès de Nicole Delpeuch, mais… dans l’unique objectif d’obliger/contraindre la Zone Porcher et les OAP Centre ville à ses concitoyens. Personne ne lui en avait demandé autant, surtout pas les électeurs qui avaient alors tout compris de la politique d’urbanisation de masse de Nicole Delpeuch, plus précisément, en rejetant à deux reprises tout possible retour de la maire sortante, Yann Perron avec. Avec un tel palmarès, en quoi « Monsieur 30% de Gargenville » se permet-il aujourd’hui de se faire passer pour le sauveur de ses propres obligations ? Croit-il les administrés complètement amnésiques ? Par extraordinaire, soudain le bon élève de Nicole Delpeuch n’aurait plus souvenir des délibérations qu’il a accepté/voté/signé (avec beaucoup de zèle d’ailleurs…), c’est-à-dire les horreurs que nous connaissons aujourd’hui à Gargenville ?! Au lieu de faire croire à l’enfant du pays plus blanc que blanc, fraîchement tombé du ciel, fausse apparence d’un sauveur caché derrière des leçons de morale immorales qu’il aurait dû s’appliquer à lui-même depuis une décennie… Sortez de votre tanière idéologique de bétonneur M. Yann Perron, expliquez un peu aux Gargenvillois pourquoi vous avez créé autant de misères à la ville de Gargenville et à sa population depuis 10 ans ! Allez-y, expliquez-vous, faîtes une réunion publique sur le sujet dès que cela sera possible, les yeux dans les yeux des habitants ulcérés… Mais nous craignions que vous n’en soyez jamais capable……… comme toute l’équipe d’anciens « Delpeuch », inventeurs/créateurs et inconditionnellement amoureux de la zone Porcher et autres OAP centre ville sans l’assentiment de la population…

  9. Salauds de péquenauds dit :

    Partout en France des projets délirants sont contestés. Prenons l’exemple de la carrière de Brueil, inutile de demander aux habitants du Vexin de participer à un référendum. Prenons l’exemple de la cimenterie, inutile de demander aux habitants de Gargenville, Juziers, Elisabethville de participer à un référendum. Dans notre pays c’est devenu un sport national, on se moque de ce que subissent les gens et les grands décideurs n’en font qu’à leur tête. Il est temps d’inverser les rôles et rendre responsables tous les hauts fonctionnaires et les élus coupables d’actes antidémocratiques.

  10. Tromper c'est pas trahir ? dit :

    A qui appartient la souveraineté ? Au peuple ou à quelques élus opportunistes ? Trop de politiques profitent de leur fonction pour détourner les conditions d’une véritable démocratie républicaine. Ces gens là n’ont rien à voir avec la démocratie directe dont ils se réclament puisqu’ils trahissent le résultat même des votes des citoyens. Et après ils parlent de liberté d’expression… Gargenville en est un exemple typique !

  11. Agnès dit :

    Se battre comme des chiens pendant des années simplement pour sauver une nature magnifique, est-ce bien normal ? Se battre comme des chiens pendant des décennies simplement pour avoir le droit de respirer un air sain et décent pour la santé des gens, est-ce bien normal ?

  12. Laurent dit :

    Il ne faut pas être grand marabout pour voir que la démocratie en France est continuellement bafouée au profit d’intérêts clairement identifiés. Regardez Gargenville, c’est la production de ciment et le marché de l’immobilier qui sont rois. Le peuple ne pèse rien, les engagements ne pèsent rien, une fois élus ils font ce qu’ils veulent !

  13. Mathieu dit :

    Tout fout le camp et c’est pas d’hier ! Inutile de nier la réalité, les grands de cette France en chute libre obéissent à des ordres financiers délirants au détriment de l’immense majorité des citoyens. Donc, que les politiques tous coupables de cette situation soient remis en cause de toutes leurs dérives… Après ça changera !

  14. Soyons clairs dit :

    Le ventre du Vexin n’accouchera pas d’un troisième monstre.

    Néanmoins, le souffle osé d’un anéantissement marquera pour des générations de nombreux habitants des communes du Vexin.

    Concernant la cimenterie de Gargenville, plus particulièrement, concernant l’équipe Yann Perron aujourd’hui dans les murs de l’Hôtel de ville (majoritairement constituée d’anciens « Delpeuch »). Avant d’être les élus de la majorité de mars 2020 (sur 30% d’inscrits), ils ont surtout été les élus de l’opposition de 2014 à 2020.

    Les élus municipaux (notamment concernant le rôle même de l’opposition), siègent au conseil municipal, débattent des sujets d’importance, comme ceux liés à la cimenterie, les pollutions (air/eau/terre), les absences de filtres, le projet de carrière à Brueil-en-Vexin, les enfouissements supplémentaires dans la carrière de Guitrancourt…

    Or, ne serait-ce que eu égard à la santé des gens… Qu’ont toujours été les raisonnements des élus de l’équipe « Delpeuch/Perron » ? Qu’ont été leurs prises de positions ? Qu’ont été leurs actions ? Rien ! Sinon sous-évaluer perpétuellement des impacts à la santé, à l’environnement ! Rien ! Sinon continuellement dissimuler l’importance des dangers ! Rien ! Sinon baisser les yeux, sinon tourner le dos aux non-respects cumulés envers la collectivité.

    Les élus de l’opposition siègent également à la commission urbanisme qui, en règle générale, étudie toutes les demandes de permis de construire. Apparemment, cela n’a pas été le cas dans notre commune de Gargenville de 2014 à 2020. Car il est toujours intéressant de relever que pendant toute la durée du mandat de Jean Lemaire, l’opposition « Nicole Delpeuch/Yann Perron » ne s’est jamais attaquée aux ventes bradées, ni aux permis de construire du maire sortant, surtout ceux déposés sur le site Porcher, surtout celui de l’OAP des jardins centre ville (dont M. Yann Perron s’en désigne aujourd’hui le grand sauveur [actuellement gelé par manque de finances momentané]), en vérité, le projet face à la mairie, il s’agit du paquet cadeau d’urbanisation de masse décidé/voté/signé par l’équipe « Nicole Delpeuch/Yann Perron » durant la terrible période 2010/2014, sans l’assentiment de la population.

    Sous la Vème République, les engagements politiques d’une majorité s’imposent à tous démocratiquement, sauf lorsque ces dits engagements adressés aux électeurs rencontrent des gens de mauvaise foi décidés à manipuler la démocratie, à manipuler le peuple, à manipuler des cadres de vie, à manipuler des conditions de vie.

    À partir de ce moment, les citoyens subissent des détournements d’élus au détriment d’un intérêt général, au détriment d’un verdict des urnes, au détriment d’un cadre de vie, au détriment de la bonne santé des gens, au détriment des fondements mêmes de la Vème république.

    Nous le voyons, à Gargenville, nous sommes dans un système « d’un pareil au même », dans un système de « blanc bonnet/bonnet blanc », qui entre eux, se repassent à tour de rôle les patates chaudes qu’ils ont eux-mêmes fait mijoter dans le dos de la population.

    Par conséquent, un clou en chasse un autre, mais jamais aucune réelle participation de la population, mais jamais aucune réelle référence au peuple, mais jamais aucune réelle parole libre donnée au peuple.

    Depuis 15 années, dans tous les cas, la contestation est le dernier recours possible à toutes leurs impostures.

  15. Philou dit :

    Notre cher maire promettait, sur ses tracts de campagne électorale: « engager une vraie transition … environnementale pour notre ville ». Dont acte ! … Alors que Calcia renonce à son projet de carrière, la cimenterie de Gargenville va dorénavant reconvertir son activité en « système de broyage » … ???!!! Au-delà des nuisances que nous supportons depuis des décennies, qu’en sera-t-il de cette nouvelle stratégie au plan environnemental (nouvelles émanations toxiques à respirer avec les risques sanitaires qui en découleront, nuisances sonores, etc, …; et au fait, après les carcasses animales, déchets industriels divers et variés dont nous sommes habitués à inhaler les fumées depuis si longtemps, que va générer ce nouveau concept de « broyage » pour notre environnement soi-disant si cher à notre nouvel élu ???!!!…). Très impatient d’en savoir plus, car cela fait vraiment peur !!!

  16. Le gros lot... dit :

    Faudrait savoir, Yann Perron c’est un vert ou un faux vert ? Parce que si nous nous sommes débarrassés d’un fraudeur filou c’est pas pour en avoir un autre ! En plus qu’il n’a pas fait barrage à grand chose pendant 6 ans contre le boulet de Gargenville, vu comme il est parti, si ça se trouve il va battre le record de l’autre ! Hé ouais, c’est là que l’on retrouve les deux mêmes !

  17. Valéria dit :

    Yann Perron se veut proche des « Calcia » ? Fallait le dire pendant sa campagne ! Gargenville a besoin à sa tête d’un vrai maire, et non d’une girouette qui tourne à tous les vents !

  18. Julien dit :

    Vous avez vu le tweet de Yann Perron sur la cimenterie ? SCANDALEUX ! En voilà encore un qui se veut proche de Calcia ! AH ce n’est pas un indigné pour rien, lui aussi a grandi au pied de l’usine ?! Où était-il pendant ces 5 dernières années pour prendre des décisions courageuses quand la cimenterie sans filtres se permettait de polluer à tout va des milliers de pauvres gens ? Décidément on ne respire pas le même air !

  19. Laurent dit :

    Quand même, à Gargenville, nous avons un dramatique problème de « recrutement », surtout d’un maire… Un jeune aux idées d’un vieux, aux idées du siècle passé, ça vous dit ? Voilà que Yann Perron se focalise sur l’usine comme si Calcia rejetait des vitamines dans l’atmosphère ! Au fait, c’est pas lui qui s’est présenté grand écolo en vélo sur des tracts bien verts ?

  20. Jérôme dit :

    Vif émoi de la part de M. Yann Perron concernant l’usine Calcia de Gargenville ? Ce message est loin d’être isolé, et cela souligne encore une fois par qui on est vraiment dirigés. Avec ce genre d’élu qui pleure la fin de la cimenterie, mais qui ne verse pas une larme sur tous ses compatriotes hyper pollués, vous voyez bien que c’est un gentil défenseur de notre environnement pour le bien-être des citoyens… Qui en doutait ?

  21. Patrice dit :

    Yann Perron qualifie de triste nouvelle l’arrêt de l’usine Calcia, du coup il s’est attiré les foudres des sympathisants de l’association Vexin Zone 109 et des habitants de Gargenville, Juziers, Elisabethville, tous exaspérés des nuisances infectes… Il semblerait que M. Yann Perron use de sa passion Anticor, son côté d’un intérêt général irréprochable, vous savez… l’art des belles promesses à quatre sous aux effets inverses une fois dans le fauteuil…

  22. Des vertes et des pas mûres... et chou blanc dit :

    Ah ben floute alors, on nous aurait donc menti ? Et moi qu’avait voté pour lui ! En voilà une découverte, l’enfant du pays roule pour Calcia ? Que l’on soit bien d’accord, l’un ou l’autre c’est chou vert et vert chou, kif kif bourricot !

  23. Snif... Snif... On a perdu Calcia ! dit :

    Yann Perron, z’avez rien compris, c’est un vert qu’on vous dit, mais un vert qui pleure sur le sort de Calcia. Yann Perron, z’avez encore rien compris, c’est un novateur qu’on vous dit, mais un novateur-conservateur des pollutions de la cimenterie ! Vive l’avant-gardiste !

  24. Conforme ou pas conforme ? dit :

    C’est pas Yann Perron qui nous a rabattu les oreilles avec son « Vivons l’avenir ensemble pour Gargenville  » ? Mais, à part signer les projets de Jean Lemaire et regretter le bon temps des pollutions de la cimenterie, que valent ses grandes promesses d’honnêteté, transparence, moralité, fierté d’un enfant du pays à la tête de la ville pour ne pas reproduire les erreurs de Jean Lemaire…?? Il est passé où l’enfant du pays ? Il est où le sauveur ? Il est où l’écolo ?

  25. Yann Perron pleure l'usine Calcia dit :

    Santé Médecin urgentsite

    Je suis le Dr Philippe de BOERIO 49 ans médecin urgentiste au SAMU de Mantes-la-Jolie. J’interviens sur tout le bassin local. C’est le médecin de la population locale qui parle ici. Alors qu’aucune statistique épidémiologique n’a été réalisée à ma connaissance sur les maladies respiratoires locales, mon expérience empirique de ce que je vois au SAMU de Mantes-la-Jolie c’est une fréquence anormale des décompensations respiratoires chez les asthmatiques et les insuffisants respiratoires par rapport à mes interventions au SAMU d’Evreux où je travaille aussi. Je suis arrivé à la conclusion que des sources locales de pollution aérienne sont génératrices de cette recrudescence anormale de décompensations respiratoires. Autrement dit, le nécessité de mettre des sujets respiratoires fragiles sous oxygène est plus fréquente qu’ailleurs pour une population comparable en structure d’âge et de pathologies. Nous intervenons également plus souvent en extrême urgence en SAMU pour détresses respiratoires aiguës avec nécessité d’hospitalisation. Pour ces raisons constatées sur le terrain je suis absolument catégoriquement opposé en terme de santé publique à la poursuite d’activité industrielles polluantes locales. Il est impératif de retrouver un taux de pathologies respiratoires normal équivalent au reste des régions environnantes. Pour ces motifs médicaux je suis fermement opposé au projet Calcia.

    Enquêtes-publiques.com le 30/09/2018

  26. La classe ! dit :

    Quelle surprise ! En l’espace de 6 mois, le noyau dur de Yann Perron s’effiloche de prise de position en prise de position. En effet, après avoir fait allégeance au projet « cœur village » de Jean Lemaire un 21 août, après avoir manifesté sa profonde tristesse au sujet du sort de la cimenterie Calcia, le moins que l’on puisse dire, ce n’est plus le parfait amour entre Yann Perron et ses 1637 adeptes du 15 mars dernier. Le réveil est rude, la population en général fait l’amer constat que l’enfant du pays s’est rapidement mué en une espèce de caméléon qui vogue au gré des vents à contre courant de l’opinion publique. Y’en a pour tout le monde, les Dédés, les Gégés, les bétonnés, les pollués, les écœurés et même les p’tits futés de Bédier pour le compte de l’OIN, les promoteurs quoi ! A Gargenville, c’est pas la terre promise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion