logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

23 mars, le vieux monde de mai 68 à terre ?

Référendum 1969

27 avril 1969. Il y a cinquante ans, la France votait “non” au référendum. Le soir même, un peu après minuit, une simple dépêche annonçait la démission du Général.

Un an plus tôt, les manifestants scandaient “Dix ans, ça suffit” ! L’homme du 18 juin 1940, celui qui n’a pas eu son pareil pour voir l’Histoire au-delà de l’actualité, sait que l’heure des adieux est arrivée. Un “non” a provoqué son départ.

 

mai68 3

Mai 68, pas de lien avec les Gilets Jaunes ? 

Si Mai 1968 ne s’est pas traduit par une révolution politique, c’est une révolution culturelle et sociale qui a profondément modifié la société Française pendant 1/2 siècle. Mais les Gilets Jaunes bouleversent Mai 68.

 

Une jeunesse Parisienne avide de liberté

La génération MAI 68 n’a pas connu la Seconde Guerre mondiale, elle s’est dit incomprise. Avide de liberté, elle a eu besoin de s’exprimer, d’être reconnue et écoutée. Elle a transformé la société, elle a voulu un autre modèle, moins autoritaire, une société où elle a eu une place à part entière. En France, la protestation est partie de la Sorbonne et de la fac de Nanterre, les deux grandes universités de Paris, avant de se propager à la province, et aux usines de France. Les femmes, les ouvriers, les étudiants, se sont retrouvés dans cette contestation majeure. Immenses manifestations, barricades dans les rues de Paris, grève dans les usines à Paris, à Nantes, Caen ou Rennes, pénurie d’essence… C’est ce mois de mai 68, ses origines et ses conséquences qui ont influencé la politique Française depuis 50 ans.

L’influence de Mai 68

Les acquis de Mai 68 sont nombreux. Parmi eux, la loi Faure [novembre 1968], réforme l’université et intègre les étudiants à la vie des établissements. La mixité homme/femme s’impose dans les classes, et l’âge de la majorité et du droit de vote passe de 21 à 18 ans en 1976. Du point de vue des mœurs, Mai 68 ouvre la voie à la révolution sexuelle, aux mouvements féministes avec le MLF, et à la lutte pour le droit à l’avortement consacré par la loi Veil en 1975. Mai 68 inspire d’autres combats comme le mouvement LGBT ou la défense de l’environnement.

Pourtant, l’héritage de 68 est décrié. Pour certains, il faut “désinfluencer Mai 68”, coupable d’un relâchement moral et d’un trop de permissivité. D’autres critiquent la génération des soixante-huitards qui appelait à la révolution et dont certains sont désormais au pouvoir dans une espèce de bourgeoisie débordante. Pourtant, 50 ans plus tard, 79 % des Français reconnaissent les conséquences positives de Mai 68 sur la vie des Français.

 

D’où viennent les Gilets Jaunes ?

Le mouvement des Gilets jaunes est un mouvement de protestation qui a débuté de façon spontanée à l’automne 2018, initialement un ras le bol d’accumulations de souffrances qui s’oppose à la hausse de la fiscalité sur les carburants. Ce mouvement n’a donc rien de comparable avec Mai 68.

La grande contestation s’organise à partir du autour de manifestations nationales qui seront reconduites chaque samedi, ainsi que des blocages d’axes routiers et de ronds-points.

Soutenues par l’opinion publique, les protestations démontrent des injustices fiscales, sociales et un pouvoir d’achat sans cesse en baisse pour des millions de Français (15 millions pour les plus concernés).

Ce qui conduit le pouvoir exécutif à revenir sur l’augmentation de la TICPE et à annoncer d’autres mesures.

Néanmoins, les manifestations se poursuivent, avec comme revendication principale l’instauration du RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne). Le mouvement conduit à des milliers de blessés, des mutilés, des éborgnés et à plusieurs milliers d’interpellations et des centaines de condamnations jusqu’à des peines de prison importantes, mais rien concernant les 250 plaintes des violences policières après 6 mois du mouvement.

Par ailleurs, on peut constater comment le pouvoir utilise les débordements des black-blocs pour tenter de discréditer les Gilets Jaunes et de s’en prendre au droit de manifester comme le prévoit la nouvelle loi.

 

Remarquons cependant comment depuis 50 ans la représentation de l’idéologie bourgeoise sur les points essentiels est destinée à masquer les enjeux réels des plus fragiles, à maquiller le comportement et la stratégie des différents acteurs qui aboutissent le plus souvent à survaloriser le rôle des jadis “révolutionnaires”, dont on connaît pourtant la trajectoire opportuniste, au détriment du rôle décisif de la classe ouvrière, des petites retraites, des petits salaires, des gens qui souffrent dès le 15 du mois, et des multiples interventions qui dévalorisent la “France d’en bas” .

 

Le mouvement des Gilets Jaunes se veut donc plus juste, plus moral, plus équilibré à la vie des gens les plus exposés, que ne l’a été Mai 68 ces cinquante dernières années.

 

GSV

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion