logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

16 février, faut-il interdire les Gilets Jaunes ?

Acte 14 4

La République doit en finir avec les Gilets Jaunes ?

Éric Ciotti (LR) réclame l’interdiction des manifestations des Gilets Jaunes.

“Je demande qu’on interdise les manifestations pour éviter les violences lors des rassemblements des Gilets Jaunes. Le mouvement a été dévoyé par la violence. Il faut interdire les manifestations. Cette violence est insupportable, inacceptable et il faut aujourd’hui qu’elle s’arrête. On ne peut plus laisser tolérer ça”, a-t-il précisé en ajoutant son entier soutien aux blessés des forces de l’ordre.

Curieusement, pas de compassion pour le mouvement des Gilets Jaunes ? Pas un mot pour les milliers de Gilets Jaunes blessés dans les manifestations ? Pas un mot sur les violences policières ? Depuis le début du mouvement le 17 novembre, [il y a eu plus de 2000 blessés dont 467 signalements à l’IGPN (Inspection générale de la police nationale), près de 200 personnes touchées à la tête, 21 personnes éborgnées et cinq dont la main a été arrachée], a affirmé le journaliste indépendant David Dufresne, auteur d’une étude précise sur les blessures des Gilets Jaunes.

 

Gilets jaunes 32

Guerre des images : Politiquement, faut-il identifier les Gilets Jaunes à des “casseurs” ?

“Manifester, ce n’est pas casser notre République” ose le gouvernement… Mais qui casse la démocratie sans aucune honte rétorquent les Gilets Jaunes plus remontés que jamais ? Qui casse notre qualité de vie ?

Côté exécutif, pas de complaisance à l’égard de prétendus “casseurs minoritaires” ? Les Gilets jaunes sont assimilés à des ennemis de la République ? Des déclarations jamais à court d’indignité pour des millions de gens au frigo vide ?

En résumé, la contestation inédite qui s’exprime à travers tout le pays ne serait qu’une formidable occasion de régler les comptes à celles et ceux qui n’acceptent pas un blanc seing au système Étatique depuis 40 ans ?

 

Inflation verbale face aux Gilets Jaunes…

Gérald Darmanin parle de peste brune. Christophe Castaner désigne des factieux, des séditieux. D’autres (LREM, MODEM et divers), et autres LR et consorts mettent en exergue des voyous, des casseurs, des émeutiers, BHL assimile les Gilets Jaunes au nazisme… mais la colère qui maintenant va bien au delà des premières revendications, n’est-ce pas avant tout le refus d’une injustice fiscale, le refus d’une injustice sociale, le refus de fins de mois impossibles ?

 

Profond cynisme ? Comportements inacceptables ? Qui agresse qui ?

Ce qui domine : Censés être plus authentique, moins susceptible de manipulation, ci-dessous, motion du conseil national des barreaux portant sur la proposition de loi dite “anti-casseurs”.

Loi anti casseurs 4“Le mouvement des ‘gilets jaunes’ a donné lieu à une répression policière et judiciaire sans précédent”, a dénoncé Claire Dujardin, l’avocate de nombreux blessés, lors d’une conférence de presse.

 

Mais… De son côté, le Président de la République juge “inacceptable” qu’on parle de “violences policières”…

Par contre, ce que des millions de Français jugent inacceptable, c’est que des violences policières soient commises chaque samedi sur des Gilets Jaunes. Chacun voit et comprend la différence. Crâne fracturé, mâchoire et dents cassées, oeil perdu… main arrachée… Vu la violence extrême et les dégâts irréversibles sur les personnes… Après tant de répression… et si une majorité ne voulait plus de cette République qui, d’un côté, anime gentiment des débats, et de l’autre, fait tout ce qu’il faut pour que des Gilets Jaunes soient marqués à jamais par armes mutilantes ?

 

Photo à l’appui, à l’étranger, le Guardian parle des mutilés “Gilets Jaunes”…  et évoque la très dure répression de l’État.

Foule haineuse 17

Jérôme Rodrigues (porte-parole des non-violents), a lui aussi subit la terrible répression des forces de l’ordre… Quelle soudaine gloire planétaire pour l’exécutif du pays des droits de l’homme !

Jérôme Rodriguez

Des salaires au rabais, des régions abandonnées, des villages désertés, des industries bradées, des frigos vides, quels lendemains pour des millions de Français ? Sortie de crise… Un vrai débat au vrai combat ?

Rendez-vous sur le-vrai-debat.fr

Loi anti casseurs 5

Aux grands donneurs de leçons, ils feraient bien relire leur histoire de France et en particulier toutes les révolutions Françaises si chères à leur cœur, car tout commence par des besaces vides. Si en 2019, les Gilets Jaunes sont identifiés malgré eux à une révolution, alors c’est pour celle d’un MIEUX VIVRE pour les prochaines générations.

 

GSV

 

 

12 thoughts on “16 février, faut-il interdire les Gilets Jaunes ?”

  1. Jean Michel dit :

    Les violences s’arrêteront en même temps que les manifs ! Voila la réponse ! Restera 82 blessés graves plus de 2500 blessés 11000 arrestations qui va voté pour ce gouvernement d’un soi disant nouveau monde ???

  2. Vincent dit :

    Tous contre les gilets jaunes ! Ça aboie de plus en plus fort sur les plateaux télé… tant que 100% des médias appartiendront aux milliardaires, il n’y aura pas de débat démocratique possible dans notre pays.

  3. Joël dit :

    Défenseur des droits, l’ONU, le conseil de l’Europe, faut être malade pour maintenir des violences policières malgré tous ces avertissements ! Qu’est-ce qu’ils croient ? Qu’ils vont passer pour des victimes ?

  4. Mado dit :

    Sur les violences policières contre les Gilets Jaunes, la France a été interpellée par :
    – la Haute commissaire aux droits de l’homme de l’ONU
    – Le conseil de l’Europe
    – Le Parlement européen

    Que faut-il de plus pour que le gouvernement réagisse enfin sur le sujet !?

  5. Judith dit :

    « Gilets jaunes » : Macron juge « inacceptable dans un Etat de droit » de parler de « violences policières », ce qui est inacceptable ce ne sont pas les mots, ce sont les éborgnés, les mutilés, les matraqués. Avec une mentalité comme ça, c’est sûr que si tous les éborgnés et les mutilés avaient été du côté des policiers, alors là c’était la guerre !

  6. Lilou dit :

    Le système qu’on nous impose est mille fois plus violent que les manifestations. Mais avec les gilets jaunes leur monde s’effondre inexorablement… ! Quant au président il conteste « toute répression » et juge « inacceptable » qu’on parle de « violences policières », nous vivons des heures sombres dans le pays des droits de l’homme et il n’en a pas encore conscience ?

  7. Julia dit :

    9 millions de pauvres auraient aimé remplir leur frigo. 17 millions de travailleurs auraient aimé vivre plus dignement. Mais certains en ont décidé autrement.

  8. Léa dit :

    J’ai assisté à deux manifestations parisiennes, alors que je me trouvais dans des cortèges parfaitement pacifiques la police a fait usage de bombes lacrymogènes et de bombes assourdissantes. Après, bien sûr certaines personnes ont réagi à ces agressions caractérisées. Cela pose la question: qui provoque qui ? Si le gouvernement est si démocratique et si il ne veux pas de manifestations, pourquoi n’organise-t-il pas des élections ? Craint-il tant le vote des Français ?

  9. Théo dit :

    Plus d’argent, c’est encore négociable. Plus de libertés, là vous pouvez rêver. Les pauvres manifestent, Macron leur lâche 100 balles. S’ils continuent à descendre dans la rue, Macron répond par la matraque et la calomnie.

  10. Jean Charles dit :

    Classes laborieuses, classes dangereuses ! Ces gilets jaunes, aucune éducation, que des brutes, que des gueulards, tous des violents des grossiers et des soiffards ! Qu’on les fasse rentrer chez eux avec de la bière et quelques boites de raviolis !

  11. Régis dit :

    L’empathie d’une bonne matraque, ça vous dit ? Un séjour à l’hosto, ça vous dit ? Triste temps pour notre civilisation, quand tu n’as plus rien, quand tu as besoin de l’état, ils te reçoivent à coups de matraque et ils décrètent des interdictions ! Si tu n’obéis pas, ils piquent des colères et ils t’accusent de terroriste en donnant des leçons de morale aux autres ! Si tu pousses plus loin, tu vas en prison ! A les croire, il n’y a jamais eu de révolution ni de mai 68 !

  12. Salauds d'pauvres ! dit :

    Bien sûr qu’il faut interdire les gilets jaunes, bien sûr qu’il faut la retraite à 70 ans, sinon comment les ultra riches vont continuer de se gaver ? De l’ordre quoi ! C’est pas normal que ces gilets jaunes dénoncent les méthodes frauduleuses des ultra riches dans des paradis fiscaux ! Qu’ils bossent, qu’ils triment et qu’ils se contentent d’un minimum pour qu’1% nage dans l’opulence détournée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion