logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

12 janvier 2019, le tout répressif continue ?

Gilets jaunes dans l'Eure

Ci-dessus, manifestation des Gilets Jaunes dans l’Eure (cliché représentatif de toutes les régions de France) .

 

Des Gilets Jaunes passés à tabac par des CRS… Fuite en avant dans la militarisation ?

“Nous avons fait face à une volonté de tuer” avait estimé Castaner le 3 décembre 2018. Pendant ce temps, le chef de l’État déjeunait avec des CRS engagés lors de la dernière manifestation. Un effet contagion ? Parce que dans ce qui est le plus choquant et anormal, pas le moindre message de compassion aux Gilets Jaunes blessés, pourtant, ce sont les enfants de la république qui se font frapper à terre… et pour certains… défigurés à vie par des armes mutilantes.

Blessé à la tête

Manifester est toujours un droit fondamental…?

 

Face aux samedis des Gilets Jaunes, l’action répressive est d’une ampleur considérable.

Par la répression, la police détient la clé de la crise politique ? Contre les Gilets Jaunes, les forces de l’ordre ont réalisé un nombre record d’interpellations. Plus de 5000 personnes ont été arrêtées en France. Plus grave, plus de 2000 blessés. Plus ignoble, plus de 100 personnes désormais mutilées à vie.

A strictement parler, cette répression consiste à les empêcher de manifester, car, à 4 mois des Européennes, beaucoup de responsables souhaitent étouffer les manifestations des Gilets Jaunes pour les enterrer à jamais.

 

Anti gilet jaune

Une chose certaine… Plus personne ne doute des terribles coups de force contre la révolte des Gilets Jaunes !

Côté forces de l’ordre, pour faire taire la révolte populaire, la police démontre toute sa loyauté aux ordres d’un État usé de 45 années d’errances ? Tous ces policiers face aux Gilets Jaunes, ils seraient indignes de porter l’uniforme s’ils ne défendaient pas l’immense fossé qui sépare l’État d’une classe populaire qui souffre au quotidien ?

Avec 20 millions d’heures supplémentaires jamais payées, et les préoccupations qui vont avec, aucune indignation devant les taxations exceptionnelles des carburants, augmentations du Gaz, de l’électricité, de l’eau, baisse des APL, hausse de la CSG, désindexation des pensions de retraite, remise en cause des allocations chômage, ruine du code du travail, destruction des services publics (Hôpitaux, Poste, Chemins de fer, désertifications de régions entières etc…) ?

Aux forces de l’ordre, la multiplication des dérives commence à inquiéter jusqu’au cœur de L’Europe, bien loin de ce qui devrait être la philosophie d’une grande démocratie.

 

RIC 11

Ce que tous les responsables s’interdisaient hier, ils ne se l’interdisent plus aujourd’hui…

Convocation devant le tribunal correctionnel pour avoir détenu dans sa voiture un “casque de chantier et un gilet jaune”… Voici la police et la justice sommées de glisser vers un autoritarisme ?

La colère des Gilets Jaunes, tout sauf une surprise ! Pas la moindre écoute de la population… Des vies sur le fil… Des millions de Français qui souffrent… La révolte : Les Gilets Jaunes veulent de quoi manger, les Gilets Jaunes veulent de quoi vivre correctement, les Gilets Jaunes veulent du sens à leurs lendemains !

Vous vous souvenez du sketch de Coluche ?

“Au bout de 30 avertissements on peut avoir un blâme et au bout de 30 blâmes on peut être dégradé”. Plus c’est gros, plus ça passe ! Malgré des preuves accablantes, pas un seul policier suspendu !

RIC 12

La police a perdu le contact avec la population… L’ampleur historique des blessures infligées par des armes dites du maintien de l’ordre, a atteint un record absolu. Réprimer pour Réprimer…?

Manif 8

L’économie du ruissellement s’est révélée être un super canular ! Comment combattre les inégalités ? Comment combattre les injustices ? Sinon pour le peuple, se révolter et descendre dans la rue quand tout résonne étrangement contre la qualité de vie de 17 millions de nos concitoyens…

RIC 13

La bataille des idées… Donner aux plus aisés en affirmant que les plus pauvres en profiteront à terme ? Aux frigos vides, cet effet de “ruissellement” est un mythe, pourtant, de telles mesures continuent à être diffusées en boucle sur toutes les chaînes d’infos. A quand le miracle tant attendu ?

 

GSV

 

23 thoughts on “12 janvier 2019, le tout répressif continue ?”

  1. Gilles dit :

    Terrible nouvelle ! Un porte parole Gilet Jaune atteint en pleine tête ! LA PIRE DERIVE QUI POUVAIT ARRIVER CE SOIR… Jérôme Rodriguez affreusement mutilé par les CRS, c’est la stratégie de la terreur pour décourager les manifestations. Vive le pays des droits de l’homme ! La France, seul pays en Europe où l’on fait du tir au lapin sur des civils désarmés et pacifiques que sont les gilets jaunes. Volontairement, ils visent les yeux et le visage pour mutiler à vie… Toute ma solidarité avec les victimes de la terrible répression en France. TROP C’EST TROP, trop de mutilés ! Castaner en prison !!!

  2. Corinne dit :

    Je suis écœurée, surenchère de Castaner ! Effectivement c’est très grave ce qui s’est passé. Nos meilleures pensées pour Monsieur Rodriguez. Bon courage à lui et à sa famille. Pour exercer le droit de manifester, Monsieur Rodriguez se fait tirer dessus à bout portant. Allez debout la France ! Vive les Gilets jaunes ! Légion d’honneur pour Jérome, Eric, Fly, Priscillia , Christophe Dettinger ;;; et tous ceux en prison pour la cause légitime des gilets jaunes . Force et honneur les accompagnent !

  3. Jos dit :

    Toutes ces personnes qui soutiennent les forces de l’ordre pour préserver leurs beaux privilèges. Oui nous sommes dans un tournant de l’histoire, mais les seuls responsables de cet énorme problème sont tous ces politiques véreux à la langue de bois, qui depuis 50 ans vendent la France en ne regardant que leur nombril et leurs petits intérêts au lieu de regarder l’intérêt du pays. Aujourd’hui tous ces gens coulent des jours paisibles avec de confortables retraites pour avoir détruit l’avenir de la nation. Le plus dur, voilà qu’ils reviennent à la télé pour critiquer les gilets jaunes en les traitant de fachos, vous ne croyez pas qu’ils feraient mieux de la fermer et de se terrer dans leur ignoble confort immoral ?

  4. Jérôme dit :

    Selon « le Parisien », une plainte a été déposée ce lundi après-midi contre X. auprès du procureur de Paris par Medhi K., la victime présumée porteuse de coups, pour « violences aggravées en réunion avec usage d’une arme par des dépositaires de l’autorité publique dans l’exercice de leurs fonctions ». L’assignation vise huit fonctionnaires qui selon celle-ci « semblent être des gendarmes mobiles », ajoute le quotidien. Mehdi K. affirme qu’il était un simple badaud qui passait par là. Une vidéo d’à peine 21 secondes, tourne sur les réseaux sociaux depuis samedi. Partagée plusieurs dizaines de milliers de fois sur Facebook et Twitter, on y voit trois membres des forces de l’ordre casqués poursuivre et rattraper un homme, qui est alors traîné sur le trottoir. Alors qu’il est à terre, ils sont rejoints par six autres membres des forces de l’ordre, et l’homme est roué de coups de pieds et de bâtons télescopiques.

  5. Yann dit :

    « Moi, je ne connais aucun policier, aucun gendarme, qui ait attaqué des gilets jaunes », déclarait le ministre de l’Intérieur le 15 janvier dernier. Un aveuglement que même les médias n’osent plus faire… Car vu les images de l’ampleur de la répression, les journalistes sont désormais contraints d’ouvrir leurs colonnes et leurs micros pour évoquer publiquement ce que le très droitier secrétaire général de France Police nomme lui-même des « blessures de guerre ». Le gouvernement a reconnu 1 700 blessés à la veille de l’acte 9 du mouvement des gilets jaunes ; le collectif Désarmons-les évoque quant à lui 2 à 3 000 blessés. Dont plus de 100 blessés graves. Flash-Ball, LBD, grenades de désencerclement et GLI-F4 : les armes du maintien de l’ordre crèvent les yeux, brisent les mâchoires, cassent les nez, plongent dans le coma et arrachent les mains des citoyens protestataires (quand elles ne provoquent pas la mort d’une retraitée de 80 ans). Les voix se multiplient dans la société pour réclamer l’interdiction de ces armes dites « non létales » dont le défenseur des droits Jacques Toubon. Les CRS font la guerre aux gilets jaunes, désarmons-les !

  6. Eva dit :

    L’affaire Jérôme Rodriguez, franchement c’est un lynchage ! Après la très drôle d’affaire de l’intouchable Benalla, je suppose qu’une commission parlementaire va examiner avec attention cette violence policière inacceptable. Parce qu’il ne manque plus qu’un Malik Oussekine pour provoquer l’étincelle finale, et ce sera à ces brutes de CRS que l’on devra cela.

  7. Pascal dit :

    Encore une preuve que tous ces politiques au pouvoir ne respectent ni les règles ni les lois ! En France, ça fait 10 semaines que tout est permis pour anéantir le mouvement des gilets jaunes ! Aujourd’hui, c’est Jérôme Rodriguez qui est touché en pleine tête, demain le tour à qui ? Eric Drouet a intérêt à venir en armure avec un casque de motard sinon ils vont en faire du hachis parmentier. Pendant ce temps, Castaner fait l’enfant de cœur, il affirme qu’il n’a jamais vu un policier attaquer un Gilet Jaune… On croit rêver ! Quel Pinocchio ! Il ne regarde jamais les reportages à la télé ? Trop c’est trop, Benalla plus les gilets jaunes, faut lui décerner le 1er prix du meilleur menteur de France devant Cahuzac !

  8. Philippe dit :

    Castaner en tête, il y a clairement un processus de culpabilisation de la part des institutions. Le simple fait d’être présent à l’une des manifestations des gilets jaunes, d’avoir été dans le viseur d’un Flash-Ball, c’est déjà être coupable. Il y a de nombreux témoignages expliquant que l’IGPN auditionne les blessés pendant 1/2 heure pour connaître les raisons de leur présence. Le pire, c’est quand ces interrogatoires se déroulent directement à l’hôpital, quand les blessés sont encore sous morphine ou bien loin de posséder tous leurs moyens. La police, sans même demander votre avis, peut vous interroger car elle est automatiquement saisie de l’affaire. Les blessés, de leur côté ont le droit de refuser l’interrogatoire, mais encore faut-il qu’ils le sachent ! Néanmoins, il faut faire attention, car ce refus de témoigner peut amener à ce que l’IGPN refuse à son tour de vous auditionner. Ils déclarent alors qu’ils sont venus vous voir mais que vous ne vouliez pas répondre ! Affaire classée ! Ceci dit, légalement, il toujours possible de recourir à l’IGPN par le biais du procureur.

  9. Etienne dit :

    Avec la blessure infligée à Jérôme Rodriguez, la multiplication des dérives policières commence à inquiéter. A-t-il vraiment été pris pour cible alors qu’il filmait et ne représentait aucun danger ? Pire encore, Loi anticasseurs, le gouvernement fonce tête baissée vers des interdictions de manifestation ? Castaner a confirmé la volonté de l’exécutif d’adopter un dispositif d’interdiction administrative de manifestation, sans en préciser les détails. Si c’était le cas, ce serait à l’évidence une loi anti gilets jaunes de répression supplémentaire et non pas de protection comme on veut bien nous le faire croire. Plusieurs associations de défense des libertés publiques ont vivement réagi à cette attaque de manifester librement.

  10. Thierry dit :

    Plusieurs charges policières interrogent, et en l’état, suscitent de sérieux doutes quant à l’explication de protéger les gilets jaunes des casseurs. Tout le monde aura bien compris les réelles motivations de l’exécutif. Mais vu le degré des violences que subissent les gilets jaunes, à quoi sert le défenseur des droits s’il n’est pas capable d’interdire des armes qui mutilent et défigurent des gilets jaunes à vie ? D’un autre côté, dans un pays qui se revendique un modèle de démocratie, comment interpréter l’utilisation d’armes aussi puissantes contre des gens qui manifestent les mains vides pour des injustices fiscales et sociales ? Il est où le vrai problème de ce gouvernement qui fait payer très cher le droit de manifester, sans compter les centaines de personnes emprisonnées ?

  11. José dit :

    Faites attention, ils sont très dangereux ! La sécurité en France n’est plus organisée par les forces de l’ordre, mais par des cow boys acharnés qui jouent au flashball contre le peuple Français. Les gilets jaunes, c’est se battre pour ses fins de mois, ce n’est pas de la violence mais de la justice sociale. Résultat, beaucoup de gilets jaunes sont défigurés à vie pour avoir osé manifester, il y a un championnat d’ouvert chez les crs pour massacrer autant de leurs concitoyens à bout portant ?

  12. François dit :

    Pays des droits de l’homme ????? Je n’entends aucun maire dénoncer les violences perpétrées contre leurs administrés ! Attention, ils ne reculent devant rien pour conserver leurs privilèges ! Préparez-vous ! Si la répression policière atteint des sommets jamais vus, la justice est aussi en train de réprimer très durement les gilets jaunes, avec de nombreux condamnées à de la prison ferme. Et vu la démonstration de leur état d’esprit, ils sont capables de tirer sur leur maman, leur papa, leurs frère et sœur. Tous d’accord avec la répression exercée !

  13. Lucas dit :

    Hallucinant le nombre de Benallas qu’il y a dans ces troupes de crs ! Répression aveugle, disproportionnée, jamais je n’aurais imaginé voir ça en France ! Les nantis, ils ont compris que les Français sont plus dupes, c’est pourquoi ils mutilent les citoyens qui osent dénoncer leurs frigos vides pour que les ultras riches se gavent sur le dos des pauvres. Mais la vérité finira par éclater, bientôt nous saurons les milliers de milliards accumulés dans des paradis fiscaux et pour nous la dette record de la France à nous faire crever de taxes et d’impôts ! Vive les gilets jaunes !

  14. Cathia dit :

    Violences illégales de la police, c’est cartonner chaque samedi les gilets jaunes qui crient famine. Maintenant ils mutilent les citoyens, ils n’ont plus rien de policiers, les ordres c’est de tirer sur des pauvres gens pour protéger les politiciens à la botte des banquiers. Quand ils rentrent chez eux, devant femme et enfants, ils sont fiers des atrocités commises tout au long de la journée contre leurs compatriotes ? Et dire qu’il y a aussi des femmes très zélées parmi ces soi-disant forces de police… INCROYABLE !!!

  15. Léo dit :

    Tous ces journalistes qui nous parlent de gilets jaunes gravement blessés, ils ne sont pas indépendants, ils sont d’extrême gauche, proche des mouvements rattachés à Médiapart et autres systèmes de gauche, ils sont reconnaissables par des reportages très anti-police. Leurs avis, c’est juste un ramassis de fascistes de gauche qui surfent sur l’agitation de fascistes d’extrême droite pour s’en prendre à la République et la renverser. La chienlit quoi ! Halte aux fascistes de droite et de gauche, honte à ceux qui les soutiennent.

  16. Claire dit :

    Brutalité policière excessive revendiquée par le Ministre de l’intérieur pour écraser la contestation des Gilets Jaunes, le conseil d’Etat donne un avis favorable ! Les CRS sont soulagés, le massacre peut continuer !

  17. Gaël dit :

    Tous autant qu’ils sont, jamais francs du collier ! Le conseil d’état maintient le flashball LB 40 ? Tu piges la république ? D’un côté ils essaient de montrer une image sympa avec un pseudo débat national, et de l’autre, ils maintiennent une arme de guerre pour tirer sur la foule comme dans les pires dictatures. Grâce au conseil d’état, encore combien d’éborgnés ? Encore combien d’amputés ? Encore combien de vies brisées ?

  18. Etienne dit :

    Le conseil d’Etat maintient le flashball…? Décidément la défense des macronistes est impitoyable. Heureusement qu’on les connait, d’ailleurs c’est même à ça qu’on les reconnaît ! Tous dans le même moule ! Il faut dire que leur cas est difficilement défendable … il est même désespéré… Mais comme il paraît que « la meilleure défense c’est l’attaque », j’attends avec impatience ce que vont encore nous sortir au bout du XXème acte !

  19. Maxime dit :

    La France est dans le viseur de l’ONU concernant les violences policières depuis un bon moment…Mais on peut dormir tranquille, nos gilets jaunes sont protégés par les CRS ! Vite ! Y a le feu ! Il faut récupérer GéGéGérard COCollomb de toute urgence et on laisse Castaner soigneusement à Saint Anne ! Maintenant vous faites ce que vous voulez, mais ne venez pas vous plaindre après.

  20. Arnaud dit :

    Ce n’est plus le pays des droits de l’homme, c’est le pays des fachos ! C’est un permis de mutiler que ce Conseil aux ordres de l’exécutif vient de donner ….honte à eux — Les Gilets Jaunes sont pacifiques et maintenant qu’ils ont leurs manifs déclarées et surveillées – tout se passe bien – sauf quand les flics déclenchent les hostilités en fin de parcours en bloquant volontairement les Gilets Jaunes dans des nasses…REVOYEZ les nombreuses déclarations d’élus de tous bords qui étaient sur place à le constater…… MEDIAS faites enfin votre boulot d’info vérité au lieu d’intox volontaires pour laver les cerveaux !

  21. Anne dit :

    C’est un permis d’éborgner les Français que vient de donner le conseil d’état; on s’en souviendra. D’ailleurs, qui compose ce conseil d’état ? Comment sont ils choisis et par qui ? Parce qu’en pleine disette des gilets jaunes, si vous êtes capables de m’expliquer l’intérêt d’éborgner les gens par les forces de l’ordre, chapeau ! D’un autre côté j’ai toujours été étonnée de voir des CRS équipés pour une guérilla, maintenant j’ai ma réponse, leurs privilèges d’abord !

  22. Olivier dit :

    Le maintien de l’ordre à la Française : Une armée d’éborgnés et de mutilés à vie ! La France est désormais à mettre au même niveau de répression que les pays qu’elle dénonce depuis des années. Force doit rester aux bourreaux ! Gilets Jaunes, morflez et serrez-vous le ceinture !!

  23. Yann dit :

    S’il n’y avait pas de magasins pillés, de barricades érigées.
    S’il n’y avait pas de voitures brûlées, de bâtiments publics saccagés.
    S’il n’y avait pas de forces de l’ordre lynchées.
    En somme si la loi était respectée, il n’y aurait pas de blessés.
    (Castaner, pour les privilèges de la haute sphère).

    S’il n’y avait pas d’injustice fiscale, d’injustice sociale.
    S’il n’y avait pas de racket organisé, de pognon pillé.
    S’il n’y avait pas de taxes imposées, de fric dilapidé.
    S’il n’y avait pas du pouvoir détourné, des citoyens écrasés.
    S’il n’y avait pas de hauts fonctionnaires surpayés, d’ouvriers mal payés.
    S’il n’y avait pas de plus en plus de pauvres, de plus en plus de riches.
    S’il n’y avait pas de Gilets Jaunes massacrés, violentés, brisés.
    Et s’il y avait de plus en plus de Gilets Jaunes et moins d’oppresseurs pour une vie meilleure ?
    Quand dîtes-vous M. Castaner ? Une république en jaune….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion