logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

09 mars, retour à la case départ ?

Foule gilets jaunes 4

Pourquoi les Gilets Jaunes persistent ?

Quatre mois après le déclenchement de la révolte des Gilets Jaunes, les prix ne cessent d’augmenter…

Hausse des prix. Gel des salaires… Rebelote ! Après 17 semaines de Gilets Jaunes, nous sommes toujours enchaînés à un système qui nous étouffe… Rien ne va exactement comme l’avaient espéré des millions de Français.

 

carburants

 

Avancée sociale… Quelle avancée sociale ? (Quelques exemples criants)

 

Carburant. Tout en douce… Très discrètement…  [Augmentation de la taxe carbone…] Nous sommes le seul pays au monde qui bidouille la taxe sur la taxe d’un produit pétrolier qui est déjà taxé lors de sa fabrication et après sa fabrication chez le pétrolier. Pour une goutte de pétrole, nous avons au moins 5 taxes. Taxe carbone, TVA, taxe à la production, TICPE, et tous les impôts sur les distributeurs et producteurs (Total entre autres). Le baril, modifiez un curseur et tout repart à la hausse. C’est ce qu’on appelle de la ratatouille pour mieux nous pomper ensuite.

EDF, les prix courent… galopent (Désastre financier : Le nucléaire Français est au bord de la faillite, le chantier de Flamanville n’en finit plus de collectionner les plus incroyables malfaçons, les retards, les surcoûts. Ce réacteur “nouvelle génération” devait être construit en 4 ans pour un coût de 3 milliards, or, au bout de 11 ans, il est très loin d’être achevé et coûte déjà 4 fois plus que prévu, un bilan financier qui devient un gouffre abyssal sans fin)…

Côté foyers, le nombre de coupures ou de limitations de puissance pour l’électricité et le gaz a progressé de 4,2 % en 2018 selon des chiffres du médiateur national de l’énergie (alors qu’il avait baissé de 10 % en 2017). Les fournisseurs ont ainsi déclaré avoir mis en œuvre 572 440 coupures ou limitations de puissance à la suite d’impayés au cours de l’an dernier. Dans le détail, 477 349 interventions ont concerné l’électricité et 95 091 le gaz naturel, ce qui représente des hausses respectives de 4,9 % et de 0,8 % par rapport à 2017.

Péages : Les sociétés d’autoroute, un scandale d’État ? En 2013, la Cour des comptes publie un rapport où elle dénonce des augmentations supérieures à l’inflation. En 2014, c’est l’Autorité de la concurrence qui parle de la rentabilité exceptionnelle des sociétés d’autoroutes. Confirmation en 2016,  les bénéfices de ces dernières flambent de plus de 25% par rapport à 2015 et les revenus versés à leurs actionnaires bondissent de plus de 40%.

En pleine crise des Gilets Jaunes, les tarifs des péages autoroutiers ont augmenté au 1er février 2019. “Les sociétés d’autoroute font des profits absolument colossaux et se versent des dividendes de grande ampleur sur le dos des automobilistes, des revenus de grande ampleur, des dividendes indécents sur le dos de nos concitoyens, s’est insurgé le sénateur Hervé Maurey, auteur d’un rapport sur les infrastructures routières et autoroutières”. Le chiffre d’affaire des sociétés d’autoroute est de 10 milliards d’euros, et elles dégagent une marge brute de 73%. Pour les Français, “le racket” ne fait que s’aggraver au fur et à mesure des années qui passent.

 

“Cabanes de jardin”… Alors que les milliardaires ne paient rien (Amazon a annoncé 11 milliards de bénéfices en 2018), en France, on impose jusqu’aux abris de jardin.

La taxe d’aménagement qui touche notamment les abris de jardin a encore augmenté de 3,7% au 1er janvier 2019.

Abri de jardin

Dans le jardin de Christelle, un cabanon en bois de 15 m² lui a coûté 1 500 €. Mais après l’avoir monté, surprise, elle a dû payer une taxe de 789 €. « Je me suis dit que ce n’était pas proportionnel, explique-t-elle. Payer une taxe OK, je trouve ça normal, mais payer un montant aussi élevé, je n’en reviens pas. » Et cette taxe a augmenté de 3,8% cette année.

“La zone rurale va trinquer”

Elle concerne toutes les constructions à partir de 5 m² et 1,80 m de hauteur et englobe les abris de jardin, les garages et même les caves. Une taxe qu’il faut payer une seule fois, dans les six mois après la construction. « C’est encore la zone rurale qui va trinquer, déplore Alain Padovani, président d’une association de contribuables. Parce qu’a priori, ce genre d’abris pour jardin existe surtout en zone rurale. »

 

Tout va irrémédiablement dans le mauvais sens ? (en cause les élections ?)

élections piège à cons 2

Avancée sociale encore et toujours (rappelez-vous, le SMIC va augmenter de 100 euros en 2019).

Sous la pression des Gilets Jaunes et de l’indéfectible soutien de la population, le Président annonce une série de mesures pour tenter d’apaiser la colère. La plus marquante est formulée ainsi : “Le salaire d’un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019, sans qu’il en coûte un euro de plus pour l’employeur”.

Sur sa lancée, le chef de l’État va plus loin : “Pour [les retraités] qui touchent moins de 2 000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de CSG subie cette année”. Il annonce également (comme Nicolas Sarkozy avant lui), une défiscalisation des heures supplémentaires et fait appel à la compréhension des dirigeants d’entreprises : “Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d’année à leurs employés”.

Ces mesures, notamment sur le SMIC et la CSG, ont été chantées de toutes les façons dans un 1er temps. “Gilets Jaunes, la Présidence a entendu votre colère et vous a donné satisfaction, maintenant rentrez chez vous”.

Dans les faits : La prétendue “augmentation du SMIC de 100 euros” est en réalité un avancement des hausses successives de la prime d’activité qui étaient déjà prévues à la revalorisation automatique obligatoire du salaire minimum le 1er janvier comme chaque année.

1) La prime d’activité et le SMIC sont deux choses différentes, augmenter une prestation sociale (et en élargir l’assiette), ne saurait constituer une revalorisation du salaire minimum.

2) Sur les 90 euros d’augmentation (dans le meilleur des cas) de la prime d’activité appliquée à partir du 5 février 2019, 80 euros étaient déjà prévus [avec des hausses successives étalées entre 2019 et 2021]. Le président ne fait qu’accélérer la mise en œuvre de mesures prises avant le mouvement des Gilets jaunes (et annoncées dans le programme du candidat Emmanuel Macron). En réalité, la prime d’activité augmente de… 10 euros.

3) Tous les “bénéficiaires” du SMIC n’ont pas droit à la prime d’activité, l’éligibilité et le montant dépendent de la situation familiale et des ressources du ménage. Comme on peut l’analyser, “un salarié qui touche le Smic (ou un salaire proche du Smic) peut ne pas avoir droit à la prime d’activité si l’autre membre de son couple touche un salaire plus élevé que le sien” (le plafond est par exemple à 1 787 euros nets par mois pour un célibataire sans enfant et de 3 754 euros pour un couple “bi-actif” avec deux enfants) ;

4) L’obtention de la prime d’activité n’est pas automatique puisqu’il faut en faire la demande, environ 30 % des travailleurs concernés ne l’ont pas fait en 2018.

5) La prime d’activité, contrairement au SMIC brut, n’est pas soumise aux cotisations sociales, elle n’a donc aucun impact sur le montant des retraites et de l’assurance-chômage.

6) La prime d’activité est payée avec l’argent public, c’est-à-dire par l’ensemble des Français, et non par les entreprises comme c’est le cas du SMIC.

7) La prime d’activité n’est pas un acquis définitif, elle pourrait être supprimée, amendée ou remplacée par une autre disposition moins « avantageuse”.

8) La revalorisation annuelle du SMIC est obligatoire (prise en compte de l’inflation). L’augmentation du SMIC brut au 1er janvier 2019 de 1,5 % (qui passe à 1521,22 euros, soit une hausse de 22,75 euros), n’est donc en rien une concession aux Gilets Jaunes (de plus, le 1er Ministre avait annoncé dans un premier temps qu’elle serait de 1,8 %).

9) Important, le Premier ministre avait annoncé antérieurement que le gouvernement n’accorderait pas de “coup de pouce” au SMIC en 2019. Compte tenu des évènements et de l’ampleur du mouvement social, il aurait pu au moins être décidé de revenir sur cette décision… Cela n’a pas été le cas.

10) Le coût total reposera sur la population Française et non sur les grandes fortunes des premiers de cordée), ce qui se traduira par davantage d’austérité et encore moins de services publics.

On le voit, parler d’une “augmentation du SMIC de 100 euros”, a été bien plus qu’un artifice de présentation, c’est une colossale déception, aggravée par une idée de duper les Gilets Jaunes et les 70% de soutiens de l’hexagone.

En ce qui concerne l’annulation en 2019 de la hausse de CSG subie en 2018 pour les retraités qui touchent moins de 2 000 euros par mois, il est là aussi choquant d’utiliser le mot “faveur” puisqu’il ne s’agit que de suspendre une mesure (injuste) entrée en application le 1er janvier 2018.

De plus, avec le gel des pensions qui avait été voté moins d’un mois avant le début du mouvement des Gilets Jaunes, les retraités concernés ne voient nullement leur situation s’améliorer. Quant à ceux qui touchent plus de 2 000 euros par mois, ils n’ont strictement rien obtenu.

 

Environnement…

Tout fout le camp. La capacité à décider n’est jamais l’apanage du peuple (RIC). Rien n’avance, rien ne bouge, on laisse partir notre qualité de vie, notre cadre de vie, notre santé, notre vie sur terre. Quel avenir pour  les générations à venir ? Plus d’insectes, plus d’oiseaux, des terres arides, des mers et des océans pollués, des continents de plastiques divers, ce qui se passe actuellement est extrêmement grave… mais le vrai changement de mentalité tant attendu, ne passe-t-il pas nécessairement par la révolte des Gilets Jaunes ?

 

SVP… Vite un autre monde !

 

17 thoughts on “09 mars, retour à la case départ ?”

  1. Philippe dit :

    Les riches plus riches les pauvres plus pauvres ! Quel intérêt à préserver les privilèges de tous ces énarques ? Vu le bilan catastrophique des précédents et du petit dernier, ils feraient mieux d’arrêter la politique et de se convertir au théâtre ou animateurs de foires. La France y gagnerait !

  2. Lucas dit :

    Ces gilets jaunes, une révolution d’opérette ? Pendant ce temps sur le plateau des Glières, deux guignols rendent hommage à des gens courageux qui ont donné leurs vies pour leur pays, pauvres gens, il valait mieux qu’ils ne soient plus là pour voir ça….

  3. Merlin dit :

    Ça veut dire quoi être de droite ? Donner du fric tous azimuts à ceux qui en ont déjà beaucoup pour qu’ils placent leur pognon de dingue dans des paradis fiscaux…..? Ça veut dire quoi « être de gauche » ? J’ai beau chercher, mis à part « filer du fric à tout va aux premiers de cordée pour délocaliser les usines et écraser les plus pauvres », je ne vois aucune différence. Veautez bien !

  4. mirage dit :

    Moi je dis merci à tous ces présidents de la 5ème, en particulier pour avoir évité la chute vertigineuse de la France ! Taxes, impôts, prélèvements, c’est tout ce qu’ils savent faire après avoir bien engraissé les plus gros et supprimé la 1/2 part des veuves et des veufs, poursuite de la taxation des majorations de retraite pour avoir élevé 3 enfants. Maintenant ils s’attaquent aux prix pour toujours plus de mendicité sociale au prix d’un chômage toujours plus élevé et l’administration poursuit sur le mode de la persécution. Tout va bien quoi !

  5. Jérôme dit :

    Évasion fiscale : Circulez, il n’y a rien à voir ! L’évasion fiscale coûterait 1000 milliards d’euros par an en Europe. Mardi 26 mars, le Parlement européen a d’ailleurs reconnu officiellement pour la première fois 5 pays membres de l’UE comme paradis fiscaux

  6. Alain dit :

    Ce qu’il faut retenir des gilets jaunes c’est que les politiciens ne répondent en rien aux besoins du peuple ni à ses aspirations. A quoi servent des élus qui ne font rien pour le peuple ni pour notre démocratie mais s’occupent seulement de leurs idées et leurs intérêts ? Nous ne sommes plus en démocratie républicaine, nous sommes les jouets de technocrates, de hauts fonctionnaires et d’une caste d’aristocrates locaux régionaux ou nationaux.

  7. Lilianne dit :

    J’ai beaucoup d’admiration pour les gilets jaunes qui n’ont pas peur de manifester dans la rue malgré le danger des forces de l’ordre. Le plus inquiétant, c’est qu’après 4 mois on a toujours pas de réponse politique.

  8. Florent dit :

    Je viens d’un milieu bourgeois. Je vis relativement aisément ( sans faire de folies ! ). Je n’ai jamais et pas encore été confronté à des fins de mois difficiles. Je côtoie des personnes de même “classe sociale”. Mais devant les réalités sociales actuelles et par rapport à la grande précarité dans laquelle de plus en plus de Français sombrent depuis des années, je devenu gilet jaune et je défile avec eux chaque samedi sans violence.

  9. Sophie dit :

    Face aux gilets jaunes, ils sont gagnants pour l’instant mais pour combien de temps ? Ils ne voient rien, sont formatés et moulés, pleins de certitudes suffisantes et de déformations complètement hermétiques à toute information réelle et pertinente sans jamais prendre le temps de leur autonomie intellectuelle. C’est pour cela qu’il faut une dissolution.

  10. Damien dit :

    Parlons des violences dont on ne parle jamais.
    Chaque année en France :
    – 2000 morts dans la rue
    – 560 morts au travail
    – 67 000 morts à cause de la pollution
    – 14 000 morts à cause du chômage

    Voilà la vraie violence de notre société, celle qui ronge des vies, celle qui broie des espérances, celle des injustices sociales, celle des injustices fiscales !

  11. Y'en a marre dit :

    Que tous les citoyens, médias, politiques bienpensants et autres naïfs ou revanchards qui ont fait l’erreur de soutenir ces irresponsables gilets jaunes se regardent dans le miroir. Ils sont tous coupables de la chienlit et de ce que ça coûte à la France, au contribuable Français. Qu’on les fasse rentrer dans leurs campagnes à coups de baïonnettes et qu’ils y restent !

  12. Régis dit :

    D’après ce qu’ils disent, les champs ne seraient plus la plus belle avenue du monde, même pas la plus belle de France. Si les champs sont triste faut faire revenir les Gilets Jaunes, ils mettront de l’ambiance. Je me fais pas de soucis pour les belles boutiques de PARIS et Fouquet’s. Le 10 ils ont encore de quoi manger.

  13. Maxime dit :

    Paris c’est franchement surévalué ! Tu parles d’une capitale, c’est pollué, ça sent mauvais, la Seine dégage des puanteurs, y’a des rats qui sortent des égouts, la fable de la ville lumière a perdu tout son éclat. Il ne manque plus que des ronds points dégueulasses pour la carte postale. Un peu de gilets jaunes et la déprime disparaît comme par enchantement…

  14. Kévin dit :

    Franchement, faut qu’on plaigne les commerçants des Champs-Elysées ? N’y a-t-il pas selon vous des choses beaucoup plus importantes qui sont en train de se jouer dans notre pays ? Comment faut-il expliquer aux nantis et à toutes les TV qui tournent en boucle qu’une majorité de gens a parfaitement compris les stratégies des différents présidents en place depuis 40 ans. Discréditer les Gilets jaunes, d’où l’extraordinaire manip du Grand débat qui n’en a que le nom pour récupérer et monopoliser la parole jusqu’aux nouvelles élections européennes et briser la révolte des Gilets jaunes.

  15. Yves dit :

    Les entreprises sont les grandes oubliées de ce fameux débat national. La priorité devrait être de remettre en cause la façon dont les entreprises sont actuellement gérées – c’est-à-dire – dans l’objectif d’uniquement créer de la valeur pour leurs actionnaires – et non de se battre pour qu’elles prennent en compte les besoins de leurs salariés et surtout les besoins sociaux.. Il faut donc creuser plus profond.

  16. Joël dit :

    La génération 68 prétendait « interdire d’interdire » ; l’ironie du sort a fait de certains de ces dits « progressistes », de bons gros bourgeois moralistes et profiteurs – qui désormais verrouillent la société française – ce sont les plus grands prescripteurs d’interdits, de contraintes et de contrôle social de notre temps. Mais voici qu’arrivent de vrais soixante-huitards avec un gilet jaune sur le dos, qu’en pense Dany le rouge l’éternel convertible ?

  17. Roland dit :

    Encore une fois merci pour tout ce que font les gilets jaunes. Je ne crois pas dans les politiciens mais ce que vous faites et ce que vous êtes nous redonne un peu d’espoir pour l’avenir de ce pays. MERCI ENCORE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion