logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

09 février, une loi contre le droit de manifester ?

Acte 14 7

“Gilets Jaunes” : Notre avis compte aussi !

 

Entrave à la liberté de manifester ?

Une loi anti-casseurs ou une loi anti-gilets jaunes ou une entrave à la liberté de manifester ?

 

(Ils n’auront pas le dernier mot avance le 1er ministre). Démocratie sans le peuple ?

Sur le terrain… Ultra fermeté/Ultra répression ! Le pouvoir dérive sur le terrain sécuritaire ? Tout un arsenal répressif pour réprimer et diaboliser un mouvement auquel il est incapable de répondre ? La solution, que de la répression, que des coups de matraque, que des grenades au TNT, que des LBD 40 ?

Loi “anti-casseurs”… ATTENTION A L’ENTOURLOUPE !

France: Yellow Vests Protest In Paris

L’exécutif mis au défi par la persistance du mouvement des Gilets Jaunes.

Loi “anti-casseurs”… Rien que la dénomination en fait une obligation ?

La première condition pour arrêter une personne… serait qu’il existe des raisons sérieuses de penser qu’un comportement suspect constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public. D’après l’exécutif, cette loi serait nécessaire aux forces de l’ordre, aux commerçants, aux clients, aux badauds des Week-ends, et au moral d’une population anti-Gilets jaunes qui attendrait un signe fort de la part du gouvernement.

Pour d’autres, c’est une atteinte aux libertés fondamentales. Examinée dans la précipitation en commission à l’Assemblée nationale, la loi “anti-casseurs” avait déjà été proposée en juin 2018 au lendemain de l’opération d’expulsion de Notre Dame-des-Landes et de la manifestation du 1er Mai… alors que le mouvement des Gilets Jaunes n’était pas encore né… ce qui démontre bien le rapprochement et l’image que veut donner l’exécutif aux Gilets Jaunes.

Selon les défenseurs des libertés, c’est une loi contre les manifestants, car c’est avant tout une privation d’une liberté fondamentale qui ne repose sur aucun fait précis, mais sur de simples supputations.

On prend (sans intervention du juge judiciaire), des dispositions qui ont pour seul but de limiter un droit capital. De plus, des simples soupçons d’appréciations au faciès ou d’ordre général vont s’appuyer sur des notes des services de renseignement qui sont quasi impossibles à contester. Avec un tel arsenal, on imagine déjà le nombre effrayant de personnes qui pourraient être ainsi visées en toute légalité. De quoi décourager les plus téméraires !

Ce dispositif prend pour modèle les interdictions de matchs de foot prononcés contre les hooligans. Mais les dérives sont légion… Certains supporteurs doivent pointer jusqu’à 60 fois par an à chaque match de leur équipe. Au début, l’interdiction pouvait durer 3 mois maximum, maintenant c’est 3 ans… Imaginez le mouvement des Gilets Jaunes ! 

Reste les manifestants “indisciplinés” munis d’une écharpe sur le visage, cela deviendrait un délit passible d’un an de prison et 15.000 euros d’amende, alors que jusqu’ici, seule une contravention pouvait être établie sur le fait de dissimuler son visage lors d’une manifestation. Désormais, cela signifie que toutes les personnes équipées d’une écharpe ou d’un appareil de protection respiratoire pourront être placées en garde à vue.

Mais comment distinguer les personnes se protégeant des gaz lacrymogènes de celles des “casseurs” dissimulant leur visage ? “On arrête tout le monde et on fera le tri après au Commissariat” ? Bonjour l’embouteillage !

 

A la vaste colère populaire…

Il est temps de trouver des remèdes pour soulager ce pauvre corps malade qu’est devenue la France et d’apporter des réponses concrètes aux attentes de justice et de démocratie exprimées par les manifestants. Car en réalité… Les Gilets Jaunes ont fait ressurgir tout ce qui ne va pas en France et ils le martèlent à l’exécutif depuis des mois.

Plus problématique, la mise en place d’une interdiction de manifester suffira-t-elle à espérer étouffer le soulèvement des Gilets Jaunes, histoire d’un mouvement hors normes né sur les réseaux sociaux (réseaux à supprimer eux-aussi) ?

RIC 28

Ci-dessus, Priscillia Ludosky, l’une des figures des “Gilets Jaunes”, lors d’une manifestation devant la tour Eiffel, à Paris, le 20 janvier 2019.

Loi “anti-casseurs”… “Il ne faut arrêter de faire un amalgame entre les gens qui vont manifester de manière pacifiste et les casseurs, sinon c’est vouloir interdire les revendications légitimes des Gilets Jaunes au droit de manifester. En revanche, il faut saluer leur courage, leur ténacité, leur détermination, pour assurer un meilleur avenir de justice sociale et fiscale à des millions de gens en état de misérable précarité”.

 

GSV

 

 

12 thoughts on “09 février, une loi contre le droit de manifester ?”

  1. Hubert dit :

    Après que le peuple de France des gilets jaunes aura eu l’impression d’exister… Dormez et redormez braves gens… car après les gilets jaunes, la gabegie des dépenses publiques continuera de plus belle ! Payez et repayez braves gens… car il vous diront que vous vivez dans un pays de cocagne, mais ruiné et détruit par eux. Les impôts augmenteront, les taxes exploseront et les fonctionnaires se multiplieront comme des petits pains au nom d’un contrôle absolu sur la population. Le vrai RV c’est maintenant ou jamais !

  2. Nelly dit :

    Toutes les crasses qui nous tombent dessus les unes après les autres, maintenant voilà une loi anti-casseurs pour cacher une loi anti-manifestation… c’est vraiment écœurant, j’ai envie de ne plus jamais aller voter. Que des coups de force et ce n’est pas demain qu’on aura un référendum pour décider de notre sort.

  3. ISA dit :

    Les politiciens n’ont rien compris, avec le mouvement des gilets jaunes les Français ont simplement désavoué le système politique en place. Et ce n’est pas parce que Macron a remporté les élections que le peuple doit tout subir pendant 5 ans. Cette révolte, c’est le cri d’une France qui n’en peut plus de subir, qui ne veut plus que l’on décide sans elle, qui ne se sent ni écoutée ni entendue(…). Tout le reste n’est que littérature ou sortie de la démocratie !

  4. Jérôme dit :

    Un appauvrissement de 56.000 euros par Français

    Selon le CEP, c’est bien l’Allemagne qui est le grand vainqueur de l’introduction de l’euro, avec 1893 milliards d’euros supplémentaires pour le PIB, sur la période 1999-2017, soit un gain de 23.116 euros par habitant. Les Néerlandais ont gagné presque autant (21.003 euros), et première surprise, les Grecs n’auraient pas pâti de l’euro (+190 euros par habitant depuis 2001). Invité à préciser ce résultat étrange, l’économiste du CEP Matthias Kullas a souligné auprès de Die Presse que concernant la Grèce, l’euro a en effet apporté un gain de prospérité au début, qui a été ensuite annihilé par la crise économique à partir de 2010. Concernant l’Allemagne, pas de surprise: le pays s’est appuyé sur la stabilité de l’euro, dans la continuité du Deutsche Mark, pour exporter ses produits de haute valeur ajoutée.

    Pays de la zone Euro

    Effet économique 1999-2017

    L’Euro… Effet économique 1999-2017 par habitant

    La liste des perdants. Si l’Espagne et la Belgique n’ont pas trop vu baisser leur PIB par habitant (-5031 et -6370 euros), les Portugais ont plus fortement souffert de la monnaie unique (-40.604 euros par personne). Et les deux pays les plus négativement affectés sont la France et l’Italie, qui ont perdu respectivement 3591 et 4325 milliards d’euros sur 20 ans, soit 55.996 euros par Français et 73.605 euros par Italien. Le bilan global semble donc, à l’échelle de l’économie européenne, plutôt négatif.

    Allemagne +1893 milliards d’euros +23.116 euros
    Pays-Bas +346 milliards d’euros +21.003 euros
    Grèce +2 milliards d’euros +190 euros
    Espagne -224 milliards d’euros -5031 euros
    Belgique -69 milliards d’euros -6370 euros
    Portugal -424 milliards d’euros -40.604 euros
    France -3591 milliards d’euros -55.996 euros
    Italie -4325 milliards d’euros -73.605 euros

  5. Jérôme dit :

    L’Obs avec AFP, Publié le 28 février 2019 à 10h23
    Un « gilet jaune » a été condamné à trois ans et trois mois de prison ferme à Caen, et écroué notamment pour des violences sur des CRS lors des manifestations de janvier dans la capitale normande, a-t-on appris jeudi 28 février auprès de son avocat. Un record depuis le début du mouvement. Son avocate, Me Floriane Gabriel, a estimé : « C’est une peine lourde. Le contexte social et la politique de répression au niveau national ne servent pas les dossiers des ‘gilets jaunes’ d’une manière générale. »

  6. Jérôme dit :

    Le chef d’un escadron de gendarmerie a consigné dans un rapport que son unité a été visée par des tirs de la BAC le samedi 12/01. » (Libération du 17 janvier 2019)… Si les « forces de l’ordre » en arrivent à se canarder les unes contre les autres ; les gilets jaunes peuvent se consoler… encore un peu et ils vont s’éborgner entre eux !

  7. Picsou dit :

    Bordeaux 1er mars 2019, célébration par Emmanuel Macron de la journée Alain Juppé !

    Alain Juppé a fait ses adieux à Bordeaux, en larmes : « C’est pour moi un crève-cœur »

    Au Conseil constitutionnel, le retraité Juppé cumulera de confortables revenus. Alain Juppé va percevoir 13.300 euros environ, en plus de ses différentes pensions de retraite, lui qui, dans son programme présidentiel, préconisait de reporter à 65 ans l’âge de départ en retraite, et voulait aussi aligner le régime du public sur celui du privé, a pris sa retraite à… ??????

    Alain Juppé, premier homme politique condamné à entrer au Conseil constitutionnel.

    A quel âge avez-vous pris votre retraite M. Juppé ? La scène remonte à la primaire de la droite, en octobre 2016. Alain Juppé en est alors le grand favori, face à Nicolas Sarkozy et François Fillon. Invité sur le plateau de France 2, dans « l’Emission politique », le maire de Bordeaux est à l’aise. Mais une question, pourtant, l’embarrasse quelque peu…

    « A quel âge avez-vous pris votre retraite, monsieur Juppé ? »

    Réponse : « A l’âge légal. »

    S’en suit une explication bredouillée. Lui qui, dans son programme présidentiel, préconisait de reporter à 65 ans l’âge de départ en retraite, et voulait aussi aligner le régime du public sur celui du privé, a pris sa retraite à… 57 ans et demie. Conséquence ? Alain Juppé touche depuis une quinzaine d’année une retraite d’inspecteur des finances, le corps de hauts fonctionnaires auquel il était rattaché. Montant ? 3.654 euros par mois, selon l’UMP, cité à l’époque par « Libération ». Alain Juppé a aussi pu faire valoir ses droits à sa retraite de parlementaire. Député durant douze années (1988 – 1993 et 1997 – 2004), il peut percevoir 6.200 euros net mensuels, selon le Huffington Post. Des pensions qu’il a pu cumuler durant une quinzaine d’années avec les indemnités de ses mandats électifs. Un crève-cœur !

  8. Hervé dit :

    Rappelons que les « bavures » policières ont fait plus de 2000 blessés et 1 mort (Marseille), dont 200 blessés graves, des dizaines d’yeux perdus et des mains arrachées… Et malgré plus de 180 enquêtes ouvertes à l’IGPN, la justice est bien plus déterminée à réprimer les Gilets Jaunes que les cowboys zélés chez les CRS… C’est clair qu’il ne faudrait pas décourager le dernier rempart qui protège les privilèges de la Macronerie Elyséenne…

  9. Benoît dit :

    A quoi a servi le NON de 2005 ? A quoi ça sert d’aller voter ?

    En démocratie, le peuple ne fait qu’exprimer sa volonté SOUVERAINE. Si sa volonté n’est plus SOUVERAINE, c’est qu’ils font comme ils veulent quand ils veulent à la place du peuple ! Si le peuple est débouté en permanence ? D’autres élections sont là pour ensuite sanctionner celui qui n’aura pas respecté le peuple. Mais c’est un système où jamais rien ne change ! Au contraire, c’est de pire en pire ! De même, un referendum sert à quoi si une décision solennelle est détournée d’un sujet national ? Si on considère que piétiner une telle décision est normal, alors il faut se révolter. Côté gouvernement, si on considère qu’un peuple vote mal (et non pas que les élus se comportent mal), alors il faut manipuler le peuple en permanence pour lui imposer ce qu’il ne veut pas ? Alors ils considèrent que la démocratie ne sert plus à rien ? Alors ils considèrent qu’ils sont capables de tout régenter sans le peuple ? Alors ils se mettent sur une voie dangeureuse où l’idée d’une révolution n’est plus que la dernière solution pour des millions de gens qui n’en peuvent plus.

  10. JPP dit :

    Ce que j’écris ne relève pas du tout du délire… Il a été démontré , prises de vues et témoins à l’appui, que dans de nombreux cas, les tirs ont été faits sur des gens qui ne représentaient aucun danger pour les forces de l’ordre et que, dans le cas des flashballs, le tir avait été volontairement ajusté au niveau du visage (ces engins sont équipés de viseurs)…Lorsqu’ils évoquent l’Etat de droit, comme ils le font sans arrêt, alors on doit dénoncer tout manquement, qu’il vienne des manifestants, ou des forces de l’ordre…Si au contraire on trouve tout à fait normal que des engins dont l’explosion peut arracher une main soient tirés, comme cela a été le cas, au milieu d’une foule calme, c’est qu’on a un gros problème avec la démocratie et qu’on lui préfère des méthodes musclées dignes d’un régime totalitaire…Et dans ce cas là il faut avoir le courage de l’assumer devant les Français et l’Europe au lieu de s’ériger en donneur de leçon…

  11. Elodie dit :

    Dix mille personnes ont été arrêtées. Je n’ai pas vu beaucoup de ces gens en témoigner malgré toute l’humiliation dont certains ont dû subir ! Cela en dit long sur le réel pouvoir de s’exprimer dans ce pays ! Vraiment pas la peine de faire des procès aux autres !

  12. Benjamin dit :

    Ça recommence, tu veux aller bosser pour 1200 euro par Mois et voilà que tout raugmente ! Ils remettent ça ! Le carburant, le loyer, l’électricité, le gaz, l’eau, les assurances, la bagnole, les impôts, les taxes, la bouffe, les sapes, les soins. J’en oublie ? Non pas sûr. Vraiment ils nous prennent pour des cons. Allez les gilets jaunes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion