logos representant le Blason de Gargenville le parc naturel regional du vexin francais et la qualite villes et villages fleuris

02 février 2019, trop de blessés, trop de mutilés

éborgnés 7

Gilets jaunes 49

Joël, CRS depuis des années, des manifestations et des interventions violentes, il en a connu un nombre incalculable. Malgré des conditions de travail difficiles et des doutes personnels, il a toujours appliqué les directives avec discipline et obéissance.

Cette fois c’est différent, la réponse policière aux manifestations de ces dernières semaines ordonnée par le ministère de l’Intérieur l’a tellement écœuré, qu’il a préféré se mettre en arrêt maladie plutôt que cautionner cette répression aveugle. “ Je ne me voyais plus taper sur des simples gens qui n’ont rien fait, des simples gens qui se battent pour plus de justice sociale, plus de justice fiscale. Quand on nous dit de gazer sans sommation, pour moi c’est un ordre illégal, car l’usage de la force est censé protéger, censé différencier les groupes de casseurs des Gilets Jaunes, qui eux ont un réel combat à faire valoir.

Quand on voit le nombre de lacrymos ou de Flash-Ball utilisés, on est à des niveaux exceptionnels, et ça, ce sont des décisions qui viennent uniquement du ministère de l’Intérieur… Toutes ces ambulances, tous ces blessés, je pense aux miens, à mes neveux Gilets Jaunes, parfois on se demande si notre devoir ne serait pas d’être avec le peuple”.

Jérôme Rodriguez 3

Démocratie modèle ?

Jérôme Rodrigues a toujours eu une certaine défiance envers les provocations de la Police (lors des manifestations de Gilets Jaunes), il perd un œil alors qu’il était le symbole même du non-violent par nature… L’ordre, la sécurité… qui est l’hyper violent qui s’est permis de mutiler à vie l’une des figures des Gilets Jaunes ? Un trophée pour un as de la gâchette ?

 

Injustice fiscale, injustice sociale, deux piliers du soulèvement des Gilets Jaunes !

 

Et si on arrêtait de détourner le mouvement des Gilets Jaunes…?

 

Face aux Gilets Jaunes, le gouvernement a fait le choix du tout répressif, blessant et mutilant d’innombrables personnes, pire, il vient de faire voter une loi « anti casseur »… pour ne pas dire une loi anti Gilets Jaunes…


Demain, cette loi particulièrement liberticide ne manquera pas d’être le plus formidable prétexte pour réprimer plus durement encore toute initiative citoyenne, y compris pour les causes sociales, environnementales, humanitaires.


Ne nous voilons pas la face, de nombreuses mobilisations ont déjà subi de violentes répressions et atteintes aux libertés, désormais ce sera un droit de réprimer à tout va pour n’importe quel opposant à un pouvoir surpuissant…

Penser autrement… Ces nouvelles limites au droit de manifester sont sans précédents, notamment parce qu’il en va de nos libertés d’expression et de mobilisation en tant que citoyens libres face à tout pouvoir exécutif.

 

Ric 19

Liberté de manifester, c’est toute l’Europe qui doit fonctionner sur un modèle rejeté par la plupart des 28 pays adhérents ?

 

Liberté de manifester : Le juge derrière le préfet ? 

La mise sous tutelle du droit de manifester, inspirée de la proposition de loi du sénateur LR Bruno Retailleau… il ne faut pas se leurrer, aujourd’hui ce sont les Gilets Jaunes qui sont visés. Demain, nous le serons tous sans exception.

Répression… Au soulèvement social, pendant que nous y sommes, interdisons la libre pensée, les esprits libres, la liberté d’expression, les acquis sociaux, les Gilets Jaunes, le droit de manifestation… et etc.

 

Le mouvement des Gilets Jaunes encombre l’exécutif au plus haut point ?

Non Mesdames et Messieurs les médias… Les Gilets Jaunes ne sont pas des beaufs une cannette de bière à la main. A celles et ceux qui ont cru à un feu de paille, à celles et ceux qui ont pensé que tout rentrerait dans l’ordre par féroce répression jamais infligée sous la Vème, à celles et ceux qui ont qualifié les Gilets Jaunes de tous les noms, souvenez-vous des injustices fiscales, des injustices sociales, des frigos vides, de quelques euros pour tenir tout un mois…

Voilà pourquoi il est temps d’en finir avec l’arbitraire d’un État policier, des lois pour une justice à deux vitesses, celles qui garantissent aux puissants et aux forces de l’ordre l’impunité d’un nombre impressionnant de mutilés à vie pour imposer à celles et ceux qui le contestent l’ordre par la force et la répression sans limites.

Les Gilets Jaunes… Ils ont mis le doigt sur tout ce qui ne va pas, c’est infini, c’est profond, c’est puissant, il ne s’agit pas non plus d’une minorité de 50 000 ou 100 000 personnes, il s’agit de rattraper 45 années d’asservissements pour des millions de gens ignorés par 6 Présidents de la République successifs.

 

GSV

 

11 thoughts on “02 février 2019, trop de blessés, trop de mutilés”

  1. Jordy dit :

    Bonsoir, voilà le vrai visage de certains gilets jaunes qui manipulent les citoyens et qui frappent nos policiers ou s’attaquent aux biens et insultent ceux qui ne sont pas avec eux ! C’est proprement scandaleux ! Car c’est eux qu’on ne peut plus tolérer !

  2. Pascal dit :

    Il s’était invité à nuit debout, intelligent comme il est, il devrait savoir que dans les gilets jaunes se trouvent des nuit debout, du grain à moudre et voilà que les médias se déchaînent encore une fois de plus sur les gilets jaunes. On le sait, rien ne peut excuser les insultes contre les juifs ! Mais voilà que plus personne ne sait plus trop quoi penser de tout ce vacarme contre les gilets jaunes. C’est le but à atteindre ? De la clairvoyance ! Les gilets jaunes se font terriblement rabaisser, salir de toutes les façons possibles, que la stratosphère d’aujourd’hui se le tienne pour dit, rien ne criminalisera les revendications de justice sociale, justice fiscale, justice rurale, justice politique, justice environnementale, justice pour tous, sinon qui viendra en aide à la France d’en bas si ce n’est le peuple lui-même !

  3. Bruno dit :

    Le pauvre, déjà à nuit debout (entre autres contre le projet de réforme du code du travail), il s’était fait jeté pour que tout le monde en parle dans une tempête médiatique pendant des semaines, ce qui avait grandement contribué au reniement de nuit debout. Dans une vidéo, on peut voir le philosophe répondre à une femme qui l’interpelle, « gnagnagnagnaga », suivie d’une insulte. Peut-être qu’avec un peu de chance, cette fois encore ça fera pareil avec les gilets jaunes ?

  4. Alex dit :

    Tout le monde déteste la police !! Quel slogan débile ! Je suis gilet jaune depuis le premier jour et je ne déteste pas la police, et pourtant ils m’en ont fait craché de la lacrymo les salauds !! C’est bien un slogan gauchiste comme CRS SS de 68 !! Les policiers, il en faudra toujours !! Maintenant s’ils pouvaient réfléchir un peu plus aux mutilations dont ils sont responsables et ne plus viser la tête des gilets jaunes, ça serait déjà un meilleur comportement de leur part, surtout quand ils sont là pour soi-disant protéger les citoyens.

  5. Jojo gilet jaune dit :

    Ouais… Moi je déteste la fonction publique qui détruit à petit feu l’économie de notre pays et évidemment les Français sont obligés de subir les âneries de ces gens là. Et en plus les gilets jaunes s’en prennent plein la tête s’ils osent le dénoncer et se rebeller, continuons comme ça et on va gagner la coupe du monde de la connerie !

  6. Allan dit :

    Caillasser un fourgon de flic ou bruler une voiture n’arrange rien surtout quand on sait que la population retourne sa veste aussi vite qu’une girouette. Les débordements au sein même du mouvement causera sa perte. Il faut que ça bouge, mais dans le bon sens ! Parce que là on a l’impression que le mouvement part en sucette et les médias en font des caisses !

  7. Jérôme dit :

    Après que BFM TV a dénoncé une attaque contre l’un de ses journalistes à Paris, une autre agression contre la presse aurait eu lieu à Dijon lors de l’acte 14. Un CRS a attrapé et percuté vigoureusement contre le mur un homme qui portait un gilet jaune mais ayant affirmé face aux policiers être un photographe.

  8. Yvon dit :

    A l’évidence, la colère des gilets jaunes demeure intacte. Voilà presque 4 mois que le mouvement dure et leur faim de justice sociale s’est encore creusée après 15 semaines de lutte toujours pas assouvie, toujours pas rassasiée d’un changement de pouvoir. En dépit de leur situation misérable, d’une répression jamais vécue sous la 5ème république, de milliers de blessés, de quelques 10 000 interpellations, les masses révoltées sont toujours là et ne contenteront pas de quelques miettes de l’exécutif… Car c’est tout le système qui est à revoir.

  9. Gilles dit :

    L’Etat français claironne sans cesse de ne pas disposer de financements pour les besoins vitaux de la population. Mais miracle, voilà que l’Etat parvient à débloquer de l’argent pour la police contre son peuple, notamment en augmentant les salaires de ses forces de l’ordre pour les remercier d’avoir fait face à la révolte des gilets jaunes. De façon constante, les deux piliers répressifs du pouvoir français sont pécuniairement gratifiés pour leur service rendu au capital.

  10. Damien dit :

    Le fameux «grand débat national» permet seulement au pouvoir de prendre de la distance en désactivant pour l’instant le mouvement des gilets jaunes mais, surtout, de contourner les revendications sociales de la révolte. Evidemment, ces consultations citoyennes ne porteront jamais sur les questions fondamentales d’un RIC face au pouvoir de la finance, banquiers, milliardaires, grands patrons, politiciens véreux, en un mot tous les représentants de la puissance du capital et de tous les lobbies néfastes du système, en vue de réduire considérablement leur puissance et leurs effets de nuisance par l’abolition de leur mainmise sur les institutions gouvernementales et publiques. Que du contraire, les gilets jaunes à terre, ils doubleront la misère comme ils ont doubler la répression contre le peuple.

  11. Damien dit :

    Ce « grand débat national », c’est un exercice enfantin et infantile. Ils procèdent comme au CP avec des enfants à qui on souhaite apprendre la discipline. On leur remet un cahier et pour une fois ils sont invités à gribouiller leurs idées favorites. Cragnagnagnanieunieunieu ! En réalité, ils les nourrissent d’illusions, de réformes sociales chimériques, dans le même temps, ils fichent les plus récalcitrants, ils arrêtent, ils jugent, ils mettent en détention les plus révoltés, et ils se défaussent à coups de bâton constitutionnel des conclusions du Sénat. En résumé, le vieux monde le plus détestable qui soit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion